Jean-Jacques ROUSSEAU, auteur cité dans le Littré

ROUSSEAU (1712-1778)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROUSSEAU a été choisie.

4525 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur le gouvernement de Pologne et sur sa réformation projetée 78 citations
Correspondance 437 citations
Dictionnaire de la musique 1767 34 citations
Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes 1754 28 citations
Du contrat social, ou Principes du droit politique 1762 93 citations
Émile, ou De l'éducation 1762 1196 citations
Essai sur l'origine des langues où il est traité de la mélodie et de l'imitation musicale 1781 59 citations
Julie, ou la Nouvelle Héloïse 1761 686 citations
Les confessions 1781 1236 citations
Les rêveries d'un promeneur solitaire 1782 127 citations
Lettres écrites sur la montagne 1764 51 citations
Rousseau juge de Jean-Jacques. Dialogues 1780 et 1782 109 citations

Quelques citations de Jean-Jacques ROUSSEAU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4525 citations dans le Littré.

  1. Je l'ai vu souvent en colère, mais je ne l'ai jamais vu fâché.
    Confess. VII (fâché, ée)
  2. Pour trouver encore dans ma destinée du goût à quelque amusement, il faut assurément avoir un naturel bien épuré de toutes passions irascibles.
    Prom. 7 (irascible)
  3. On se rend plus robuste en supportant l'excès du froid que l'excès de la chaleur.
    Ém. II (robuste)
  4. Tel court au feu avec intrépidité, qui ne laisse pas d'être un très mauvais officier.
    Disc. rétabl. des scienc. (officier [2])
  5. Ce serait abuser de la complaisance de mon père de le transplanter si souvent.
    Hél. IV, 1 (transplanter)
  6. Plus brillante que n'eussent fait les brillants chiffons de la Duchapt.
    Ém. v. (chiffon)
  7. Voilà quel était l'homme qui, toujours par le même motif peut-être, me prit en grippe, uniquement sur ce que je le servais fidèlement.
    Confess. VII (grippe)
  8. Quant à présent, la campagne n'est pas tenable ; il y fait presque aussi froid que dans ma chambre, où, près d'un grand feu, je gèle en me rôtissant, et l'onglée me fait tomber la plume des doigts.
    Lett. à M. Lalliaud, Corresp. t. VII, p. 186, dans POUGENS (onglée)
  9. Cette amitié m'était plus tourmentante que douce.
    Confess. IX (tourmentant, ante)
  10. Ayant le malheur de se sentir un tempérament combustible.
    Ém. V (combustible)
  11. C'est encore ici une des raisons pour quoi je veux élever Émile à la campagne.
    Ém. I (quoi)
  12. Comme chacun ne perdrait jamais de vue le recouvrement ni l'emploi des deniers, il ne pourrait se glisser ni fraude ni abus dans leur maniement.
    Écon. polit. (maniement)
  13. Il me donna par lui-même ou me procura de bonnes recommandations pour Paris.
    Confess. VII (recommandation)
  14. Je ne vous regardais jusqu'ici que comme une belle penseuse qui…
    Lett. à Mlle D. M. le 7 mai 1764 (penseur)
  15. Pour le rendre maître, soyez partout apprenti.
    Ém. III (apprenti, ie)
  16. Entrant alors dans toutes les vues de Grimm et de la coterie holbachique, elle unit ses efforts aux leurs pour me couler à fond.
    Conf. X (fond)
  17. Je sentais un refroidissement graduel dans les lettres de Mme d'Houdetot.
    Confess. x. (refroidissement)
  18. Peu lire et penser beaucoup à nos lectures est le moyen de les bien digérer.
    Hél. I, 12 (digérer)
  19. Ce procédé peu galant n'avait pas dû me mettre en bon prédicament auprès d'elle.
    Conf. X (prédicament)
  20. Sans jamais trouver aucun agent commun qui les dirige.
    Ém. IV (agent)