Jean-Jacques ROUSSEAU, auteur cité dans le Littré

ROUSSEAU (1712-1778)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROUSSEAU a été choisie.

4519 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur le gouvernement de Pologne et sur sa réformation projetée 78 citations
Correspondance 432 citations
Dictionnaire de la musique 1767 34 citations
Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes 1754 28 citations
Du contrat social, ou Principes du droit politique 1762 93 citations
Émile, ou De l'éducation 1762 1196 citations
Essai sur l'origine des langues où il est traité de la mélodie et de l'imitation musicale 1781 59 citations
Julie, ou la Nouvelle Héloïse 1761 686 citations
Les confessions 1781 1235 citations
Les rêveries d'un promeneur solitaire 1782 127 citations
Lettres écrites sur la montagne 1764 51 citations
Rousseau juge de Jean-Jacques. Dialogues 1780 et 1782 109 citations

Quelques citations de Jean-Jacques ROUSSEAU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4519 citations dans le Littré.

  1. Elle se communique au fer aimanté dans un certain sens.
    Ém. III (aimanté, ée)
  2. Le petit terrain où nous étions étalait les charmes d'un séjour riant et champêtre.
    Hél. IV, 17 (étaler [1])
  3. Ce qui m'inquiétait le plus était mon compagnon de voyage dont je ne voulais pas lui donner le surcroît, et dont je craignais de ne pouvoir me débarrasser.
    Confess. III (surcroît)
  4. Il ne jouit plus de rien ; le malheureux ne sent plus, il ne vit plus ; il est déjà mort.
    Ém. IV (sentir)
  5. Il est pis que nul, il est négatif.
  6. Le tribunat sagement tempéré est le plus ferme appui d'une bonne constitution ; mais, pour peu de force qu'il ait de trop, il renverse tout.
    Contrat, IV, 5 (peu)
  7. Vous semblez mettre en parité l'exercice pédestre, l'équestre et le mouvement du carrosse.
    Corresp. du Peyrou, t. III, p. 155, dans POUGENS (parité)
  8. S'il arrivait que le hasard nous y conduisît [au spectacle] en même jour.
    Lett. à Mme B. 7 juill. 1770 (même)
  9. L'aristocratie peut se resserrer jusqu'au plus petit nombre indéterminément.
    Contr. soc. III, 3 (indéterminément)
  10. On sait quelles mœurs l'entassement du peuple doit produire.
    Ém. V (entassement)
  11. Rencontrais-je un pas difficile, je vous le voyais franchir avec la légèreté d'un faon.
    Hél. I, 23 (faon)
  12. Croyez-moi, les épanchements de l'amitié se retiennent devant un témoin quel qu'il soit.
    Hél. IV, 7 (retenir)
  13. Ce n'est pas ce qui est criminel qui coûte le plus à dire, c'est ce qui est ridicule et honteux.
    Conf. I (ridicule [1])
  14. À son visage, j'augure qu'elle sera grave et prêcheuse.
    Hél. VI, 19 (prêcheur)
  15. Voulez-vous voir un personnage embarrassé ? placez un homme entre deux femmes avec chacune desquelles il aura des liaisons secrètes, puis observez quelle sotte figure il y fera.
    Ém. V (sot, otte)
  16. Il s'avisa de me prier de lui tenir un enfant, et me donna Mme Coccelli pour commère.
    Conf. V (commère)
  17. Et j'étais dans une de ces positions enviées dont quiconque aime à faire un rôle se prévaut toujours avidement.
    Lett. de la montagne, VIII (envié, ée)
  18. Je ne prendrai nul parti définitif sans en bien consulter avec vous.
    Lett. à Milord Maréchal, 6 avril 1765 (consulter)
  19. Quand, cessant de pourvoir à ma subsistance, elle verrait le pain prêt à lui manquer.
    Confess. v. (pain)
  20. Envoyez donc vos enfants se renouveler.
    Ém. I (envoyer)