Jean-Jacques ROUSSEAU, auteur cité dans le Littré

ROUSSEAU (1712-1778)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROUSSEAU a été choisie.

4527 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur le gouvernement de Pologne et sur sa réformation projetée 78 citations
Correspondance 439 citations
Dictionnaire de la musique 1767 34 citations
Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes 1754 28 citations
Du contrat social, ou Principes du droit politique 1762 93 citations
Émile, ou De l'éducation 1762 1196 citations
Essai sur l'origine des langues où il est traité de la mélodie et de l'imitation musicale 1781 59 citations
Julie, ou la Nouvelle Héloïse 1761 686 citations
Les confessions 1781 1236 citations
Les rêveries d'un promeneur solitaire 1782 127 citations
Lettres écrites sur la montagne 1764 51 citations
Rousseau juge de Jean-Jacques. Dialogues 1780 et 1782 109 citations

Quelques citations de Jean-Jacques ROUSSEAU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4527 citations dans le Littré.

  1. Il trouvait des analogies entre les bottes de tierce et de quarte et les intervalles musicaux.
    Conf. V (botte [4])
  2. On veille une heure ou deux en teillant du chanvre.
  3. Si le physique va trop bien, le moral se corrompt.
    Ém. II (physique)
  4. Un corps qui souffre ôte à l'esprit sa liberté ; désormais je ne suis plus seul, j'ai un hôte qui m'importune, il faut m'en délivrer pour être à moi.
    3<sup>e</sup> lettre à M. de Malesherbes. (moi)
  5. Qu'aurais-je avancé jusque-là ?
    Ém. V (avancer)
  6. Les femmes surtout s'enivrèrent et du livre et de l'auteur.
    Conf. X (enivrer)
  7. Non, mon ami, je me sens bien : la mort me presse, il faut nous quitter.
    Hél. VI, 11 (presser)
  8. On peut bavarder tant qu'on veut sur cet art sans y rien entendre ; et tel qui se mêle d'écrire fort doctement sur la musique, serait bien embarrassé de faire une bonne basse sous un menuet et même de la noter.
    1er dial. (noter)
  9. Je pris goût à cette récréation des yeux [l'étude des plantes] qui dans l'infortune repose, amuse, distrait l'esprit et suspend le sentiment des peines.
    7<sup>e</sup> promen. (récréation)
  10. Ce ne sont ni les murs ni les hommes qui font la patrie ; ce sont les lois, les mœurs, les coutumes, le gouvernement, la constitution, la manière d'être qui résulte de tout cela.
    Lett. à Pictet, Corresp t. VI, p. 91 (patrie)
  11. Il est singulier que je n'ai jamais fait de grandes maladies à la campagne.
    Confess. VI (maladie)
  12. On sent, je crois, qu'avoir de la religion pour un enfant et même pour un homme, c'est suivre celle où il est né.
    Conf. II (naître)
  13. Qu'on apprenne à les entonner juste en montant et en descendant, diatoniquement et par intervalles ; et nous voilà tout d'un coup débarrassés des difficultés de la position.
    Dissert. sur la mus. mod. (position)
  14. La vie triste et mesquine des pères est presque toujours la source du désordre des enfants.
    Hél. V, 2 (mesquin, ine)
  15. Il te faut des chaircutiers et des rôtisseurs.
  16. Recherches sur la manière dont la religion peut et doit entrer comme partie constitutive dans la composition du corps politique.
    Lettres de la montagne, VI (constitutif, ive)
  17. Je passais avec lui tous les moments que j'avais de libres, à chanter des airs italiens et des barcaroles sans trêve et sans relâche du matin au soir, ou plutôt du soir au matin.
    Confess. VIII (trêve)
  18. Un voile sombre de tristesse et de consternation a couvert son visage.
    Hél. I, 65 (voile [1])
  19. Je rencontrais de temps en temps des touffes obscures, impénétrables aux rayons du soleil comme dans la plus épaisse forêt ; ces touffes étaient formées des arbres du bois le plus flexible…
    Hél. IV, 11 (touffe)
  20. S'il faut de la tempérance dans la sagesse, il en faut aussi dans les précautions qu'elle inspire.
    Hél. IV, 13 (tempérance)