Jean-Jacques ROUSSEAU, auteur cité dans le Littré

ROUSSEAU (1712-1778)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROUSSEAU a été choisie.

4519 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur le gouvernement de Pologne et sur sa réformation projetée 78 citations
Correspondance 432 citations
Dictionnaire de la musique 1767 34 citations
Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes 1754 28 citations
Du contrat social, ou Principes du droit politique 1762 93 citations
Émile, ou De l'éducation 1762 1196 citations
Essai sur l'origine des langues où il est traité de la mélodie et de l'imitation musicale 1781 59 citations
Julie, ou la Nouvelle Héloïse 1761 686 citations
Les confessions 1781 1235 citations
Les rêveries d'un promeneur solitaire 1782 127 citations
Lettres écrites sur la montagne 1764 51 citations
Rousseau juge de Jean-Jacques. Dialogues 1780 et 1782 109 citations

Quelques citations de Jean-Jacques ROUSSEAU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4519 citations dans le Littré.

  1. Chaque femme de Paris rassemble dans son appartement un sérail d'hommes plus femmes qu'elle, qui savent rendre à la beauté toute sorte d'hommages, hors celui du cœur dont elle est digne.
    Lett. à d'Alemb. (sérail)
  2. Jusqu'à ce qu'il finisse par tout jeter et retourne à vide.
    Ém. III (vide)
  3. Mon âme, aliénée d'elle-même, est toute à mon corps : le délabrement de ma pauvre machine l'y tient de jour en jour plus attachée.
    3<sup>e</sup> lett. à M. de Malesherbes. (machine)
  4. Il se fera un odieux plaisir de chercher à tout de sinistres interprétations, et à ne voir en bien rien même de ce qui est bien.
    Ém. IV (sinistre)
  5. Il le faut dresser pour lui comme un cheval de manége, il le faut contourner à sa mode comme un arbre de son jardin.
    Ém. I (contourner)
  6. Je ne crois pas avoir été, de mes jours, plus vivement, plus délicieusement ému.
    Conf. VIII (délicieusement)
  7. Ils voudraient être tristes et ne sont qu'ennuyeux ; ils voudraient toucher le cœur et ne font qu'affliger les oreilles.
    Lett. sur la mus. franç. (triste)
  8. Je vois un visage pétri de grâces, de beaux yeux bleus pleins de douceur…
    Confess. II (pétri, ie)
  9. Celui qui ose entreprendre d'instituer un peuple.
    Contrat soc. II, 7 (instituer)
  10. Montre moi un des nôtres qui ait conservé cette bonhomie.
    Hél. VI, 9 (bonhomie)
  11. Rameau prétendit ne voir en moi qu'un petit pillard sans talent et sans goût.
    Conf. VII (pillard, arde)
  12. Maintenant que j'écris ceci, infirme et presque sexagénaire, accablé de douleurs de toute espèce…
    Confess. VI (sexagénaire)
  13. On sèvre trop tôt les enfants ; le temps où on doit sevrer est indiqué par l'éruption des dents, et cette éruption est communément pénible et douloureuse.
    Ém. I (sevrer)
  14. Sur la route d'Italie, on rançonne assez durement les passagers.
    Hél. I, 23 (passager, ère [2])
  15. Des écoliers s'amusaient à guider des cerfs-volants.
    Ém. II (cerf-volant)
  16. Cherchez si l'on vit un seul appel quand elle [Rome] était couverte de héros.
    Hél. I, 57 (appel)
  17. S'il y a des corvées à faire, une milice à tirer.
    Écon. 3 (milice)
  18. On a porté des jugements opposés de mes livres, ou plutôt de l'auteur de mes livres, parce qu'on m'a jugé sur les matières que j'ai traitées bien plus que sur mes sentiments.
    Lett. à l'archev. de Paris. (opposé, ée)
  19. Je ne serai tranquille que quand je serai oublié ; je voudrais être mort dans la mémoire des hommes.
    Lett. à M. d'Ivernois, Corresp. t. VI, p. 298, dans POUGENS. (mémoire [1])
  20. Les premières histoires, les premières lois furent en vers ; la poésie fut trouvée avant la prose, cela devait être.
    Ess. sur l'orig. des langues, chap. 12 (poésie)