Louis de Rouvroy, duc de SAINT-SIMON, auteur cité dans le Littré

SAINT-SIMON (1675-1755)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme SAINT-SIMON a été choisie.

3718 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon 1830 3628 citations

Quelques citations de Louis de Rouvroy, duc de SAINT-SIMON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3718 citations dans le Littré.

  1. On vit le beau nom de la haute noblesse flétri par un tas de safraniers, mais reçus par les nobles pour faire nombre.
    427, 175 (safranier)
  2. Le respect menait à sa cour ceux même qui n'y allaient plus que pour de véritables occasions.
    273, 185 (occasion)
  3. Les Pontchartrain ne firent pas la petite bouche de l'honneur qu'ils recevaient.
    44, 10 (bouche)
  4. Ebernbourg est un pigeonnier sur une pointe de rochers, à demi-lieue de Creutznach.
  5. Il [Lenôtre] était intendant des bâtiments, et logeait aux Tuileries ; il avait soin du jardin, qui est de lui, et du palais.
    78, 19 (intendant)
  6. Maisons, au sortir de chez moi, alla faire à M. le duc d'Orléans la même proposition avec les mêmes instances, et me gagna de la main.
    401, 231 (main)
  7. Le membre [du conseil] de la régence viendrait accompagné des deux maîtres des requêtes avec qui il en aurait fait [des placets] les renvois et les triages.
    423, 119 (triage)
  8. La manie de M. de Béthune était de se mettre entre deux draps, à quelque heure qu'il voulût faire ses dépêches.
    182, 186 (drap)
  9. Bref, Charost se laissa emparquer et maria le marquis d'Ancenis à la fille d'Entraigue.
    221, 241 (emparquer)
  10. Pompadour abandonna la guerre et puis la cour, fit le plongeon au grand monde, et s'enterra dans une entière obscurité.
    199, 153 (plongeon)
  11. Grammont soupait continuellement en tiers ou en quart avec eux [Livry et des Ormes].
  12. Le maréchal de Noailles, le plus valet de tous les hommes.
    196, 119 (valet [1])
  13. Il échappait souvent de dire à la reine [en parlant de Mme de Montespan] : cette pute me fera mourir.
    411, 158 (pute)
  14. [Navailles] C'était un grand homme, maigre, jaune, poli, qui ne laissait pas d'avoir des dits et des naïvetés étranges.
    74, 215 (dit [2])
  15. M. de Louvois, toute sa vie, avait une grande considération pour elle [Mme de Boisdauphin, mère de Mme de Louvois], et ses enfants après lui ; c'était une femme aussi qui savait se faire rendre.
    129, 176 (rendre)
  16. Son mariage [de Bellisle] avec une sœur du duc de Levi acheva de le mettre à l'aumône.
    830, 84 (aumône)
  17. Mme de Montespan la renvoyait [la fille de M. du Maine] quand elle l'importunait, et lui parlait extrêmement français.
  18. C'était le seul homme qui l'eût subjugué [M. le duc], et qui lui lâchait quelquefois des bordées effroyables.
    264, 30 (bordée)
  19. Le maréchal de Duras écoute un instant le bourdon des applaudissements [donnés à Villeroy].
    96, 22 (bourdon [2])
  20. C'était [M. le Duc, sujet aux boutades les plus dangereuses] une meule toujours en l'air.
    t. VIII, p. 123, éd. CHÉRUEL. (meule [1])