Louis de Rouvroy, duc de SAINT-SIMON, auteur cité dans le Littré

SAINT-SIMON (1675-1755)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme SAINT-SIMON a été choisie.

3718 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon 1830 3628 citations

Quelques citations de Louis de Rouvroy, duc de SAINT-SIMON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3718 citations dans le Littré.

  1. Plus de cadence dès les premiers pas ; il [le fils de Montbrun] crut la rattraper et couvrir son défaut par des airs penchés et un haut port de bras.
    1, 58 (port [2])
  2. Le cabinet du roi sortait dans l'autre petit salon.
    93, 220 (sortir [1])
  3. On craint moins les fureteurs de registres que le gros du monde qui se met à rire de Guillot, tandis qu'il prend les Franquetot [ancien et dernier nom de Coigny] pour bons.
    124, 121 (fureteur, euse)
  4. Berwick était fort peu au gré de Mme des Ursins, qui le trouvait droit, ferme, libre, barre de fer.
    354, 168 (barre)
  5. Il ne se trouva que le Languedoc à lui donner [à Villars], pour le décorer au moins de finir cette petite guerre [des Cévennes].
    130, 190 (décorer)
  6. Savary était à son aise, bien nippé, sans emploi, et vivait en épicurien.
    67, 111 (nippé, ée)
  7. [Le duc de Noailles] c'est un homme de grippe, de fantaisie, d'impétuosité successive.
    317, 142 (grippe)
  8. Il [le P. Tellier] voulait se lier avec moi, j'eus beau m'écarter poliment, je fus violé.
    217, 181 (violé, ée)
  9. Le duc de Bourgogne conférait quelquefois, mais à la passade, sur des matières particulières.
    322, 218 (passade)
  10. Mon père, qui remarqua l'impatience du roi [Louis XIII] à relayer, imagina de lui tourner le cheval qu'il lui présentait, la tête à la croupe de celui qu'il quittait.
    6, 81 (relayer)
  11. Albéroni disait que le principal embarras pour le roi d'Espagne était à l'égard des futurs contingents.
  12. La maréchale d'Humières se retira dans une maison borgne, au dehors des Carmélites du faubourg Saint-Jacques.
    23, 14 (borgne)
  13. Le bruit se répandit que le procureur général appellerait comme d'abus de tout ce que le pape pourrait faire au préjudice des libertés de l'Église gallicane.
    502, 82 (abus)
  14. Croyez-vous que cette idée [d'accepter ou de n'accepter pas les honneurs qui lui sont offerts] branchue, et affreuse dans l'une et dans l'autre de ses deux branches, ne l'effrayera pas [le comte de Toulouse] ?
    510, 283 (branchu, ue)
  15. J'en ferai d'autant moins de difficulté [de vous écrire notre conversation], que, s'agissant d'un prince pour lequel j'ose disputer avec vous-même de respect, rien de tout ce que je pense ne pourra vous blesser.
    265, 46 (agir)
  16. Peu content d'un si monstrueux orgueil, le cardinal de Bouillon revient au dédoublement de son cardinalat pour en multiplier la grandeur.
  17. Le fréquent moucher [de la duchesse de Bourgogne] répondait aux cris du prince son beau-père.
    293, 243 (moucher [1])
  18. On abandonna 100 pièces d'artillerie, 150 milliers de poudre, 30 000 sacs de farine, 20 000 de cévade, 15 000 de pain.
    160, 97 (cévade)
  19. Mme de Bouillon nous pria instamment d'aller voir toute la parentelle nombreuse et grotesque [de Crozat].
    172, 43 (grotesques)
  20. Keppel désarçonna Portland pendant sa courte ambassade de France.