Bernard-Joseph SAURIN, auteur cité dans le Littré

SAURIN (1706-1781)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme SAURIN a été choisie.

94 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Mœurs du temps, comédie 1760 19 citations
Spartacus, tragédie 1760 58 citations

Quelques citations de Bernard-Joseph SAURIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 94 citations dans le Littré.

  1. Nature, tu frémis… terreur d'un autre monde, Abîme de l'éternité.
    Beverlei, V, 5 (nature)
  2. Et lorsque l'Italie en secouant ses fers Lève un front menaçant…
    Spartacus, I, 1 (front)
  3. Tout le peuple à grands cris applaudit sa victoire.
    Spartac. II, 1 (applaudir)
  4. Les miracles sont faits Pour qui veut fermement la mort ou le succès.
    Spartac. III, 4 (fermement)
  5. Le droit de dominer où chaque peuple aspire De l'habile et du brave est le prix glorieux.
    Spartac. III, 4 (brave)
  6. Ce n'est point un mortel, un héros ; c'est un Dieu ; Aux cœurs les plus glacés il prête un nouveau feu.
    Spart. IV, 1 (glacé, ée)
  7. De cent peuples rivaux ce colosse étayé [l'empire de Rome] Va bientôt de sa chute épouvanter le monde.
    Spart. I, 1 (étayé, ée)
  8. Opposer au vainqueur un courage invaincu.
    Spart. IV, 3 (invaincu, ue)
  9. Tout en lui nous parut être au-dessus de l'homme.
    Spartac IV, 1 (homme)
  10. Un autre que vous serait parti de là pour renchérir sur les médisances de la comtesse.
    Mœurs du temps, 1 (partir [2])
  11. Va, ma pauvre enfant, les mots de fat et de coquette ont été inventés par l'envie pour dénigrer les hommes aimables et les jolies femmes.
    Mœurs du temps, sc. 14 (fat)
  12. Allons, Finette, venez me passer mon domino.
    Mœurs du temps, 15 (passer)
  13. J'ai le même domino que la comtesse, il me prend pour elle.
    Mœurs du temps, SC. 18 (domino)
  14. Il vécut non sans gloire et meurt en homme libre.
    Spartac. V, 13 (non)
  15. Obligé de valoir, mon fils en vaudra mieux.
    Beverlei, I, 1 (valoir)
  16. La licence jointe avec la barbarie, De sang et de forfaits inonda nos remparts.
    Spartacus, II, 1 (joint, ointe [1])
  17. Ce qu'il y a de rare, c'est qu'après avoir défendu vis-à-vis du frère les gens de mérite et à talents, vous défendez vis-à-vis de la sœur les gens de finance !
    Mœurs du temps, 1 (vis-à-vis)
  18. Chargé de m'emparer d'une hauteur voisine, Qui voit le camp romain, le serre et le domine.
    Spartac. IV, 1 (serrer)
  19. De toutes parts on perce, on enfonce leurs rangs.
    Spart. I, 2 (enfoncer)
  20. Et le droit d'opprimer n'émane pas des cieux.
    Spart. IV, 3 (émaner)