RUTEBEUF, auteur cité dans le Littré

RUTEBEUF (1230?-1285?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RUTEBEUF a été choisie.

661 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres, recueillies par Jubinal, 2 vol. Paris, 1839 659 citations

Quelques citations de RUTEBEUF

Voici un tirage aléatoire parmi ses 661 citations dans le Littré.

  1. Preneiz dou sayn de la marmote, De la merde de la linote, Au mardi main [matin], Et de la fuelle dou plantain.
  2. S'en fist faire cote et osrcot Et une houce grant et large Forrée d'une noire sarge.
    II, 74 (housse)
  3. Je n'ai cure de ta favele ; Va-t'en, is fors de ma chapele.
    II, 101 (chapelle)
  4. Or [elle] a quanques demandé a, Or a ce à qu'ele bea, Or a ele sa volonté.
    II, 185 (bayer)
  5. Il finaissent [ils contribuassent] miex d'une lerme Que d'une mine ou d'un sestier De forment, s'il lor fust mestier.
    II, 128 (mine [3])
  6. Et d'ouvrer est si coustumiers Que il ataint [égale] toz les premiers.
  7. …Je vueil lez moi te metes, Si te vueil proier et requerre Que nous mesurons à la terre, Quar de savoir sui mult engrant [désireux], Laquel de nous deux est plus grant.
    II, 163 (mesurer)
  8. Il doute [craint] du cors enmaigrir.
    II, 51 (emmaigrir)
  9. Tout [il] prent, tout robe, tout pelice, N'i a laissié croiz ne chalice ; Un troussiau fet ; troussiau ? mès trousse.
  10. Et veïssiez apertement Qu'il ne paroit dedens son vis Corouz ne fronce [refrognement], c'est avis ; Ainçois cheoit à lerme plaine, Com li ruissiaus de la fontaine.
    II, 215 (fronce)
  11. Depuis que fu nez en la greche Diex de Marie, Ne fu mès tele espouserie.
  12. Vous avez une goute vive ; Saint Ladres a rompu la trive, Si vous a feru el viaire.
    213 (rompre)
  13. Ne fist pas honte à son boen pere, Ainz montra bien que preudons iere [était] De foi, de semblant, de meniere.
  14. Diex set vostre fragilité.
    II, 127 (fragilité)
  15. Quant les borgoises du chastel, Affublées de lor mantel, Aloient d'enfant à la messe, Chascune aloit comme comtesse, Mult bien parée à grant devise.
    II, 177 (comtesse)
  16. La dame, qui aler voloit Au moustier si com el soloit, Geta en son dos sa chemise, Et puis si a sa robe prise.
    324 (dos)
  17. Mais faussetez, qui partout vole, Qui crestiens tient à escole.
  18. Trop par ainme [aime] son aise qui lait [laisse] l'arme [âme] aservir, Qu'en enfer sera serve par son fol messervir.
    ib. 139 (asservir)
  19. De ta fille [Jésus] feïs ta mere ; Tiex fu la volonté du pere ; De la creche te fit-on coche, Sans orguel est qui là se couche.
    II, 20 (couche)
  20. Quant l'en [l'on] les blez faucille.
    II, 183 (fauciller)