RUTEBEUF, auteur cité dans le Littré

RUTEBEUF (1230?-1285?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RUTEBEUF a été choisie.

661 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres, recueillies par Jubinal, 2 vol. Paris, 1839 659 citations

Quelques citations de RUTEBEUF

Voici un tirage aléatoire parmi ses 661 citations dans le Littré.

  1. Cels pris [je prise ceux-ci], cels aim, et si je doi ; Cels doit l'en bien monstrer au doi ; Qu'il sont el siecle cler-semé.
  2. Barbier, or vienent les groiseles, Li groiselier sont boutoné.
  3. Tout plainement droit escolier Ont plus de paine que colier [porte-faix], Quant ils sont en estrangeté.
  4. La peleüre d'une pomme.
    154 (pelure)
  5. De sa fillole li souvint.
  6. Dieu amer et chastement vivre.
    II, 90 (chastement)
  7. Quar la mort, qui les bons esmonde, A or pris l'un des bons du monde.
  8. Il fut semons ; li prestres vient : Venuz est, respondre convient à son evesque de cest quas Dont li prestres doit estre quas.
  9. En paradis l'esperitable Ont grant part la gent cheritable.
  10. Chapelez ont de fleur vermeille Qui trop est bele à grand merveille, Quant ele est freschement cueillie ; Mais quant li chauz l'a acueillie, Tost est morte, matie et mate.
    II, 31 (accueillir)
  11. Or ai Dieu renoié, ne puet estre teü ; Si ai laissié le basme, pris me sui au seü [sureau] ; De moi a pris la chartre et le brief receü Maufez [Satan] ; si li rendrai de m'ame le treü.
    II, 95 (baume [1])
  12. Nenmains, quant le vens se fiert ens…
    II, 462 (néanmoins)
  13. Je ne suis pas de ces povres preescheurs, ne de ces povres herbiers qui portent boites et sachez, et si estendent un tapiz, car teiz veut poivre et coumin et autres espices.
    256 (cumin)
  14. Il s'en feroit boen desguisier, Et vestir robe senz coleur.
    II, 76 (déguiser)
  15. Deux jovenciaux mena au port, Où mener soloit son deport [amusement].
    II, 110 (déport)
  16. Lor mestier defaut et decline ; Li plusor vivent de rapine.
    II, 244 (décliner)
  17. Por poi n'afol quant g'i entan ; Ne m'estuet pas taner en tan ; Quar le resveil Me tane assez quant je m'esveil.
    16 (tan)
  18. En esté chante, En yver plore et me gaimente, Et me desfuelle aussi com l'ente, Au premier giel.
    26 (gel)
  19. …plusor chanoine, Qui vivent du Dieu patremoine, Il n'en doivent, selonc le livre, Prendre que le souffisant vivre, Et le remanant humblement Deüssent il communement à la povre gent departir.
  20. Quand il out le convers oï, Durement furent esbahi Qu'il n'orent oï soner cloche Ne champenelle, ne reloge [horloge].