RUTEBEUF, auteur cité dans le Littré

RUTEBEUF (1230?-1285?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RUTEBEUF a été choisie.

663 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres, recueillies par Jubinal, 2 vol. Paris, 1839 661 citations

Quelques citations de RUTEBEUF

Voici un tirage aléatoire parmi ses 663 citations dans le Littré.

  1. … Garder diete, Que sa complexion nel mete En maladie…
    II, 212 (complexion)
  2. Adonc se mist la bone fame à nuz genoux et à nuz coutes ; Le pavement moille de goutes Qui des iez [yeux] li chiéent [tombent] aval.
    Il, 114 (pavement)
  3. S'or voleiz paradix avoir, Si secoreiz la terre sainte, Qui est perdue à ceste empainte, Qui n'a pas un an de recours, S'en l'an meïsmes n'a secours.
  4. Je cuidai qu'il fust uns hermites, Et il est uns faus y pocrites. Ahi ! ahi ! quel norriçon ! Il est de piau de heriçon Envelopez desous la robe.
  5. Chanoine, clerc, et roi, et conte Sont trop aver [avares] ; N'ont cure des ames sauver, Mès les cors baignier et laver Et bien norrir.
    II, 1 (baigner)
  6. [Je] Vous vueil descouvrir mon corage, Que ne sai autre laborage [travail].
  7. Un geu que l'en dit des aniaus, à quoi l'en gaaingne et pert, Savoit-ele tout en apert.
    II, 162 (anneau)
  8. Mi marz ; tout droit en cel termine Que de souz terre ist la vermine, Où ele a tout l'yver esté, Si s'esjoït contre l'esté.
    II, 24 (vermine)
  9. Des biens de sainte Eglise se complaint Jesus Christ, Que on met en joiax et en vair et en gris ; Si s'en traient leur keues Margos et Beatrix ; Et li membre Diu sont povre, nu et despris.
  10. Fors du chastel et de la tor La getent, et de son douaire ; Ne li lessent en nul repaire à qu'ele se puisse acouper, Ne penre repast ne souper.
    II, 187 (douaire)
  11. Por l'ame de moi miex valoir, Ai mis mon cors en nonchaloir, Por plus d'edificacion, Vieng en une religion [je vins en une maison religieuse].
    II, 127 (édification)
  12. Tu iez la droite Sarraÿ, Tu yez la toison arouzée, Tu yez li bouchons [buisson] Synaÿ.
    II, 11 (bouchon [2])
  13. Nostre ostel verrez bel et cointe ; Mès mainte gent s'en desacointe, Qu'au soir i vient, s'en va au main.
  14. Osteiz vos chaperons, tendeiz les oreilles, regardez mes herbes.
  15. À vous toz faiz-je ma clamor D'ypocrisie, Cousine germaine Heresie, Qui bien à la terre saisie ; Tant est grant dame, Qu'ele en enfer metra mainte ame.
  16. La terre en remaint esbahie ; Ci a mort delireuse et fiere, Que nuns hom n'en fait bele chiere Fors cele pute gent haïe.
  17. Cist siecles n'est mès que marchiez.
  18. Ainz ai mis mon entendement En geu et en esbatement, Qu'ainz ne daignai nes [même] saumoier.
  19. Or n'ai-je pas quanque je vueil ; Ainz sui dolenz et si me dueil Parfondement.
  20. Si sainte yglise escommenie, Li frere pueent bien assoudre, S'escommeniez a que soudre [payer].
    II, 61 (soudre)