Charles ROLLIN, auteur cité dans le Littré

ROLLIN (1661-1741)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROLLIN a été choisie.

1679 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire ancienne 1738 1391 citations
Traité des Études 227 citations

Quelques citations de Charles ROLLIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1679 citations dans le Littré.

  1. Macrobe dit que l'enharmonique n'est plus en usage à cause de sa difficulté, que le chromatique est décrié parce que la musique en ce genre est trop molle et trop efféminée, et que le diatonique tient le milieu entre les deux.
    ib. p. 249 (diatonique)
  2. Quand ils [les écoliers] seront un peu rompus par l'habitude dans les premiers éléments.
    Traité des Ét. I, 1 (rompu, ue)
  3. Le fameux M. Pascal, à l'âge de douze ans, sans avoir jamais lu aucun livre de géométrie… arriva, par la seule force de son génie, jusqu'à la 32e proposition du 1er livre d'Euclide.
    Hist. anc. XXVII, 1 (proposition)
  4. Je ne vois point d'ordre asiatique ou égyptien ; ce qui donnerait assez lieu de douter si la symétrie, les mesures, les proportions des colonnes, des pilastres et des autres ornements, régnaient parfaitement dans ces anciens édifices.
    Hist. anc. Œuv. t. II, p. 419, dans POUGENS (ordre)
  5. Homère, ce poëte si sensé, si harmonieux, si sublime, devient puéril, insipide et d'une bassesse insupportable quand on entreprend de le traduire en latin mot à mot, comme saint Jérôme l'a sagement remarqué.
    Traité des Ét. I, 1 (mot)
  6. Nos poëtes sont pleins de ces descriptions courtes et vives.
    Traité des Ét. III, 3 (plein, eine [1])
  7. Alexandre, un peu avant de mourir, l'avait chargé de conduire en Macédoine les dix mille vétérans qu'il y renvoyait à cause de leur âge, de leurs blessures, ou de quelques autres infirmités qui les rendaient incapables de servir.
    Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 77, dans POUGENS (vétéran)
  8. Le tyran ne savait à quoi entendre, ni quels ordres donner, ni où il fallait envoyer du secours.
    Hist. anc. Œuvres, t. VIII, p. 316, dans POUGENS (entendre)
  9. Le célèbre Origène enseigna la grammaire pour avoir de quoi subsister.
    Traité des Ét. VI, 2<sup>e</sup> part. ch. 4 (grammaire)
  10. Il eut sans doute l'administration de leur royaume conjointement avec leur mère.
    ib. t. IX, p. 563, dans POUGENS (conjointement)
  11. Louis XI, en 1470, établit des manufactures de soieries à Tours.
    Hist. anc. t. X, p. 567, dans POUGENS (soierie)
  12. Plusieurs sont blessés de certains mots qui leur paraissent bas et rampants, comme chaudron, marmite, graisse, intestins… qui se trouvent dans Homère.
    Traité des Ét. II, 1 (rampant, ante)
  13. Sa mort [d'Alexandre] arriva au milieu du printemps, la première année de la cent-quatrième olympiade.
    Hist. anc. Œuv., t. VI, p. 591, dans POUGENS (milieu)
  14. On ne saurait comprendre ce que peut sur les esprits une parole, un air de bonté, un regard du général, dans un jour d'action.
    Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 154, dans POUGENS (pouvoir [1])
  15. Fabius jugea bien qu'Annibal serait obligé de prendre pour son retour le même chemin par lequel il etait venu, et qu'il serait facile de l'inquiéter dans sa marche.
    Hist. anc. Œuv. t. I, p. 424, dans POUGENS (inquiéter)
  16. Je [Annibal] dois au moins avoir appris par mes bons et mes mauvais succès comment il la faut faire [la guerre] avec les Romains.
    Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 370 (succès)
  17. Dion avait naturellement beaucoup de noblesse, d'élévation et de grandeur d'âme.
    Hist. anc. Œuv. t. V, p. 191, dans POUGENS (naturellement)
  18. Après avoir dégagé les côtes par deux victoires, Luculle tourne ses armes vers le continent.
    Hist. anc. Œuvres, t. X, p. 190, dans POUGENS (dégager)
  19. Le bon goût dont nous parlons ici, qui est celui de la littérature, ne se borne pas à ce qu'on appelle la science, il influe comme imperceptiblement sur les autres arts, tels que sont l'architecture, la peinture, la sculpture, la musique.
    Traité des Ét. t. 1, Disc. prél. p. LXXXVIII, dans POUGENS. (influer)
  20. Il y garde un caractère de modération qui est rare, en rendant également justice aux anciens et aux modernes.
    Hist. anc. t. XIII, liv. 26, ch. III, art. 4 (garder)