Charles ROLLIN, auteur cité dans le Littré

ROLLIN (1661-1741)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROLLIN a été choisie.

1679 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire ancienne 1738 1391 citations
Traité des Études 227 citations

Quelques citations de Charles ROLLIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1679 citations dans le Littré.

  1. Tous députèrent conjointement à Lacédémone pour se plaindre des Athéniens comme infracteurs de la paix.
    Hist. anc. Œuv. t. III, p. 426, dans POUGENS (infracteur)
  2. Les femmes se dépouillèrent avec joie de tous leurs ornements pour fournir aux frais de la guerre.
    Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 351, dans POUGENS (dépouiller)
  3. Il [Darius] en donna le commandement [de la flotte] à Scylax, Grec, qui entendait parfaitement la marine.
    Hist. anc. Œuvres, t. III, p. 106, dans POUGENS (entendre)
  4. Ne pouvant lui sauver l'œil, du moins il lui sauva la difformité.
    Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 41 (difformité)
  5. Athènes n'est point née pour le repos ; ce n'est point par cette voie que nos ancêtres l'ont portée au point de grandeur où nous la voyons.
    Hist. anc Œuv. t. III, p. 624, dans POUGENS (porter [1])
  6. Il [Aristomène] leva les meilleures troupes qu'il put trouver ; il envoya Scopas en Étolie avec de grosses sommes d'argent, pour y lever autant de troupes qu'il pourrait.
    ib. t. VIII, p. 237 (gros, osse)
  7. La délicatesse et la mollesse étaient portées si loin [à Sybaris], qu'on écartait sévèrement de la ville tous les ouvriers qui faisaient trop de bruit en travaillant.
    Hist. anc. Œuvr. t. III, p. 476, dans POUGENS (mollesse)
  8. S'il [le mort] est trouvé coupable de crimes qui soient d'un genre à pouvoir être expiés, il est relégué dans le Tartare pour un temps seulement, et avec assurance d'en sortir quand il aura été suffisamment purifié.
    Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 490, dans POUGENS (reléguer)
  9. La liaison intime d'Alcibiade avec Socrate est une des particularités de sa vie les plus remarquables.
    Hist. anc. Œuv. t. III, p. 935, dans POUGENS (liaison)
  10. Il n'était permis ni aux particuliers de faire mourir un esclave, ni au prince d'infliger peine de mort contre aucun de ses sujets pour une première et unique faute.
    Hist. anc. Œuv. t. II, p. 361, dans POUGENS (infliger)
  11. Les Scythes, faisant réflexion que c'était faire trop d'honneur à leurs esclaves que de les traiter comme des soldats [se battre contre eux], marchèrent contre eux le fouet à la main pour les faire ressouvenir de leur condition.
    Hist. anc. Œuv. t. III, p. 75, dans POUGENS (fouet [1])
  12. On vit partir de Babylone ce magnifique chariot, dont l'invention et le dessin se faisaient autant admirer que les richesses immenses qu'on y découvrait : le corps du chariot portait sur deux essieux, qui entraient dans quatre roues faites à la mode de Perse, dont les moyeux et les rayons étaient dorés, et les jantes revêtues d'or.
    Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 69, dans POUGENS (jante)
  13. Les chemins étaient presque partout escarpés, étroits, glissants.
    Hist. anc. Œuv. t. I, p. 396, dans POUGENS (glissant, ante)
  14. Cyrus, qui regardait Tissapherne comme un méchant homme et comme son ennemi particulier.
    Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 47, dans POUGENS (particulier, ère)
  15. Dans les grandes affaires, il faut tout envisager, et se contenter de ce qu'on peut exécuter avec succès, sans vouloir embrasser tout à la fois.
    Hist. anc. Œuvres, t. VIII, p. 320, dans POUGENS (embrasser)
  16. Elle [l'Égypte] régnait par la sagesse de ses conseils et par la supériorité de ses connaissances ; et cet empire d'esprit lui parut plus noble et plus glorieux que celui qu'on établit par les armes.
    Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 91, dans POUGENS (empire)
  17. Chaque médecin [en Égypte], si l'on en croit Hérodote, se renfermait dans la cure d'une seule espèce de maladie, les uns pour les yeux, d'autres pour les dents, et ainsi du reste.
    Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 94, dans POUGENS (cure [1])
  18. Un homme qui était à côté de Josèphe, reçut un coup de pierre qui lui emporta la tête ; cette pierre était lancée par une machine distante de 375 pas.
    Hist. anc. Œuvres, t. XI, 2<sup>e</sup> partie, p. 513, dans POUGENS. (distant, ante)
  19. Le peuple de Sinope, affligé de la famine, consentit de céder le dieu [une statue du dieu] à Ptolémée pour un convoi de blé qu'il leur envoya.
    Hist. anc. Œuvres, t. VII, p. 299, dans POUGENS (convoi)
  20. Usant [Socrate] d'une sorte d'équivoque, pour dire vrai, sans pourtant s'attribuer à lui-même le mérite de sa justesse à conjecturer sur l'avenir.
    Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 361, dans POUGENS (justesse)