Charles ROLLIN, auteur cité dans le Littré

ROLLIN (1661-1741)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROLLIN a été choisie.

1679 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire ancienne 1738 1391 citations
Traité des Études 227 citations

Quelques citations de Charles ROLLIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1679 citations dans le Littré.

  1. Il fit ouvrir sur le soir la tranchée des deux côtés de la rivière, au-dessous et au-dessus de la ville, afin d'y faire écouler les eaux.
    Hist. anc. Œuv. t. II, p. 250, dans POUGENS (tranchée)
  2. Il [Aratus] était persuadé qu'il en est des villes faibles par elles-mêmes, comme des parties du corps qui ne se nourrissent et ne vivent que par l'union qu'elles ont entre elles.
    Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 510, dans POUGENS (union)
  3. Les transfuges, qui étaient environ neuf cents, voyant qu'il n'y avait point de quartier à espérer pour eux.
    Hist. anc. Œuv. T. I, p. 555, dans POUGENS (transfuge)
  4. Xénophon ne jugea pas qu'il fût à propos de marcher en bataille, mais à la file, parce que les soldats ne pourraient garder leur rang à cause de l'inégalité du terrain, facile à grimper dans un endroit et difficile en un autre, ce qui leur ferait perdre courage.
    Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 199, dans POUGENS (grimper)
  5. Le banquier ne laissa pas tomber cette parole, et lui demanda en riant si lui et son frère seraient d'humeur à gagner une grosse somme d'argent et à faire fortune.
    Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 501, dans POUGENS (tomber)
  6. On y trouva [à Babylone] cinq mille quintaux de pourpre d'Hermione, qui était la plus précieuse, qu'on y avait amassés pendant l'espace de 190 ans, et qui conservait encore toute sa fleur et tout son lustre.
    ib. t. VI, p. 370 (pourpre [1])
  7. Quand Virgile partit pour la Grèce dans le dessein d'employer le repos qu'il y allait chercher pour revoir son Énéide.
    Hist. anc. liv. XXV, ch. I, II, 2 (revoir)
  8. Comme on était surpris de la belle ordonnance qui régnait à sa table, il disait agréablement que le même esprit qui servait à bien ranger une bataille servait aussi à bien ordonner un festin.
    Hist. anc. Œuvr. t. IX, p. 159, dans POUGENS (ordonner)
  9. Il me semble que c'est condamner bien faiblement une fourberie et une perfidie aussi noires que celle-ci, dont le succès le plus heureux ne peut couvrir l'horreur et qui ne peuvent être assez détestées.
    Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 189, dans POUGENS (détesté, ée)
  10. Thucydide mit sa disgrâce à profit, et la fit servir à la préparation et à l'exécution du grand dessein qu'il avait formé de composer l'histoire de cette guerre [du Péloponnèse].
    Hist. anc. XXV, chap. II, I, 2 (profit)
  11. Elle [la cavalerie des Thébains] chargea rudement les Athéniens.
    Hist. anc. Œuv. t. V, p. 442, dans POUGENS (rudement)
  12. C'était [Thyus] un grand homme, d'une haute taille, d'un visage hagard et terrible.
    Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 336, dans POUGENS (hagard, arde)
  13. Isménie et Léontide, tous deux alors polémarques, c'est-à-dire généraux d'armée et les premiers magistrats de Thèbes.
    Hist. anc. Œuv. t. V, p. 346, dans POUGENS (polémarque)
  14. Les liens de cette discipline dure et austère, qui régnait à Sparte, étaient un peu relâchés [en temps de guerre].
    Traité des Ét. liv. V, 3<sup>e</sup> part. 2 (relâché, ée)
  15. Panétius a été, sans contredit, un des plus célèbres philosophes de la secte stoïcienne ; il était Rhodien, et ses ancêtres avaient commandé les armées de la république.
    Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. II, 7 (stoïcien, ienne)
  16. Il [Aratus] était fort propre à imaginer des entreprises contre les ennemis, à couvrir ses desseins par un secret impénétrable, et à les conduire à une heureuse fin par sa patience et par son audace.
    Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 493. dans POUGENS (impénétrable)
  17. La dépravation du goût dans les arts a toujours été un indice et une suite de celle de la littérature.
    Traité des Ét. Disc. prélim. p. LXXXIX, dans POUGENS. (dépravation)
  18. Ses Éléments [d'Euclide] contiennent une suite de propositions qui sont la base et le fondement de toutes les autres parties des mathématiques.
    Hist. anc. t. XIII, liv. XXVII, ch. 1, p. 130, dans POUGENS. (élément)
  19. C'est ce que demandait le roi, qui exprès avait pris la fuite, afin de lui donner lieu de s'engager dans l'intérieur du pays.
    Hist. anc. Œuvres, t. II, p. 39, dans POUGENS (engager)
  20. Il y avait des épées longues et sans pointe, qui ne servaient qu'à frapper de taille, comme étaient celles des Gaulois.
    Hist. anc. Œuv. t. XI, 1re part. p. 381, dans POUGENS (taille)