Charles ROLLIN, auteur cité dans le Littré

ROLLIN (1661-1741)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROLLIN a été choisie.

1679 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire ancienne 1738 1391 citations
Traité des Études 227 citations

Quelques citations de Charles ROLLIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1679 citations dans le Littré.

  1. D'un seul grain venaient quelquefois près de quatre cents épis, comme on le voit dans les lettres écrites sur ce sujet à Auguste et à Néron par ceux qui gouvernaient l'Afrique en leur nom.
    Hist. anc. t. x. p. 434, dans POUGENS (grain)
  2. La mêlée fut rude d'abord, chaque parti faisant des efforts extraordinaires de bravoure pour soutenir l'honneur de sa nation.
    ib. t. VI, p. 413 (rude)
  3. Ce mot de géométrie signifie, à la lettre, l'art de mesurer la terre ; on prétend que les Égyptiens en sont les inventeurs, et que les inondations du Nil en furent l'occasion.
    Hist. anc. t. XIII, liv. XXVII, ch. 1, p. 124, dans POUGENS. (géométrie)
  4. Aristote, quoique le plus ancien des naturalistes, est celui qui a donné la description d'un insecte le plus approchant du ver à soie.
    Hist. anc. Œuv. t. x, p. 565, dans POUGENS (ver)
  5. Dans le prologue de cette pièce, Labérius exhale sa douleur d'une manière fort respectueuse pour César, et en même temps fort touchante.
    Hist. anc. liv. XXV, I, II, 2 (exhaler)
  6. Quand il les sut arrivés sur les frontières de ses États.
    Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 103, dans POUGENS (savoir [1])
  7. Stésichore ayant perdu la vue en punition des vers mordants et satiriques qu'il avait faits contre Hélène, il ne la retrouva qu'après avoir rétracté ses médisances par une nouvelle pièce contraire à la première, ce qu'on appelle depuis palinodie.
    Hist. anc. Œuv. t. III, p. 605, dans POUGENS (palinodie)
  8. Les Tyriens, voyant les ennemis maîtres de leur rempart, se retirèrent vers la place d'Agénor, où ils firent ferme.
    Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 287, dans POUGENS (faire [1])
  9. La paix fut faite à ces conditions : qu'on démolirait les fortifications du Pirée, avec la longue muraille qui joignait le port à la ville.
    Hist. anc. Œuvres, t. IV, p. 91, dans POUGENS (démolir)
  10. Les Grecs étaient fort religieux à s'acquitter de ce devoir [la sépulture des morts].
    Hist. anc. Œuv. t. XI, 2<sup>e</sup> part. p. 402, dans POUGENS. (religieux, euse)
  11. Nitocris est cette reine qui fit de si grands ouvrages à Babylone ; elle avait placé son tombeau au-dessus d'une des portes les plus remarquables de la ville.
    Hist. anc. Œuvres, t. II, p. 82, dans POUGENS (dessus)
  12. Les dispositions les plus sages des princes mourants sont souvent peu respectées après leur mort et rarement exécutées.
    Hist. anc. Œuvres, t. X, p. 43, dans POUGENS (disposition)
  13. Il paraît par une harangue de Démosthène, qu'on ne la regardait point [Artémise] à Athènes comme une veuve désolée qui négligeât les affaires de son royaume.
    Hist. anc. Œuv. t. V, p. 507 (regarder)
  14. Les Parthes déclarèrent que, si les Romains voulaient recevoir d'eux quelque composition favorable, il fallait avant toutes choses qu'ils leur livrassent entre les mains Crassus et Cassius pieds et poings liés.
    Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 521, dans POUGENS (poing)
  15. Voyage qui ne peut pas être moins de trois cents lieues ; et autant tout au moins pour les autres détours en différents endroits ; il se trouvera qu'Alexandre, dans l'espace de moins de huit ans, aura fait avec son armée dix-sept cents lieues, sans parler de son retour à Babylone.
    Hist. anc. Œuvres t. VI, p. 189, dans POUGENS (faire [1])
  16. On fit courber par force des arbres l'un vers l'autre, et l'on attacha à chacun de ces arbres un des membres du corps de ce parricide.
    Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 450, dans POUGENS (courber)
  17. L'on devait tout craindre d'un prince inépuisable en ressources.
    Hist. anc.Œuv. t. X, p. 274, dans POUGENS (inépuisable)
  18. Dans tous les temps et dans tous les pays, on a été fort curieux de trouver et d'employer des moyens de recevoir et de donner aux autres de promptes nouvelles ; et les signaux par le feu en sont un des principaux.
    Hist. anc. Œuvr. t. VIII, p. 159, dans POUGENS (signal)
  19. Les anciens, qui rapportaient tous leurs exercices à ceux de la guerre, s'accoutumaient de bonne heure à se baigner et à nager.
    Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 606, dans POUGENS (rapporter)
  20. On entend par philologie une espèce de science composée de grammaire, de rhétorique, de poétique, d'antiquités, d'histoire, de philosophie, et quelquefois même de mathématiques, de médecine et de jurisprudence.
    Hist. anc. Œuv. t. XI, p. 613, dans POUGENS (philologie)