Charles ROLLIN, auteur cité dans le Littré

ROLLIN (1661-1741)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROLLIN a été choisie.

1679 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire ancienne 1738 1391 citations
Traité des Études 227 citations

Quelques citations de Charles ROLLIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1679 citations dans le Littré.

  1. L'Égypte semblait mettre toute sa gloire à dresser des monuments pour la postérité ; ses obélisques sont encore aujourd'hui, autant par leur beauté que par leur hauteur, le principal ornement de Rome [où César et Auguste en firent apporter].
    Hist. anc. Œuv. t. I, p. 17 (obélisque)
  2. Quelques plaisants dirent tout haut que leur orateur [Démosthène] avait été surpris la nuit, non d'une esquinancie, mais d'une argyrancie, pour faire entendre que c'était l'argent d'Harpalus qui lui avait éteint la voix.
    Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 564, dans POUGENS (esquinancie)
  3. Son désespoir à la mort de ses enfants, porté jusqu'à nier la Providence.
    Hist. anc. Œuvr. t. XI, 2<sup>e</sup> part, p. 735, dans POUGENS. (nier)
  4. À la place de l'héritier que la nature appelait, ils mirent celui que demandait la conjoncture, se persuadant que la nécessité a ses lois qui dérogent à toutes les autres.
    Hist. anc. t. VI, p. 15, dans POUGENS (déroger)
  5. Je crois bien que l'historien a prêté ces discours à Pyrrhus et à Fabricius.
    Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 388, dans POUGENS (prêter)
  6. Les deux grands mobiles propres à remuer les spectateurs chez les anciens [dans les tragédies] étaient la terreur et la compassion.
    Hist. anc. Œuv. t. V, p. 124, dans POUGENS (mobile)
  7. Qu'est-ce que l'homme savant, s'il n'est que savant, sinon assez souvent un homme vain, entêté, plein de lui-même, méprisant tous les autres, et, pour le dire en un mot, un animal de gloire ? c'est ainsi que Tertullien définit quelque part les savants du paganisme.
    Traité des Ét. V, 1re part. § 6 (savant, ante)
  8. Une éloquence plus ornée, telle par exemple qu'est celle de M. Fléchier, ne convient point pour des plaidoyers.
    Tr. des Ét. IV, 1 (orné, ée)
  9. Ptolémée divise l'Inde en deux parties : l'Inde en deçà du Gange, et l'Inde au delà du Gange ; Alexandre n'a point passé au delà de la première, et il n'a pas même été jusqu'au Gange.
    Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 480, dans POUGENS (jusque et jusques)
  10. Voilà, lui dit-il, la Sicile qui nous tend les bras, et vous savez de quelle importance est cette île.
    Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 365, dans POUGENS (tendre [2])
  11. Quelle hauteur dans ces fiers républicains, qui dégradent ainsi sur-le-champ un roi malheureux !
    Hist. anc. Œuvres, t. IX, p. 137, dans POUGENS (dégrader [1])
  12. D'esclave qu'il était à Rome, où on l'avait amené encore enfant, il [P. Syrus] devint affranchi très jeune, et fut instruit avec beaucoup de distinction ; il excella dans la poésie mimique.
    Hist. anc. liv. XXV, ch. I, art. 2, § 2 (mimique)
  13. Gassendi regarde ce sentiment [qu'il y a plusieurs mondes] comme opposé non-seulement à l'autorité des Écritures saintes qui ne font aucune mention de la pluralité des mondes, et qui paraissent n'en supposer qu'un seul, mais encore…
    Hist. anc. XXVI, III, II, 2 (pluralité)
  14. Le choix que ces deux illustres poëtes ont fait de cette matière pour la traiter en vers, nous marque en quel honneur étaient chez les anciens la culture des terres et la nourriture des troupeaux, deux sources innocentes de richesses et d'abondance pour un pays.
    Hist. anc. Œuvres, t. II, p. 600, dans POUGENS (culture)
  15. Quelque sourdes que fussent ces menées, Darius en fut averti.
    Hist. anc. Œuvr. t. VI, p. 388, dans POUGENS (sourd, sourde)
  16. Elle était composée de soixante et treize galères, qui portaient cinq mille combattants et environ trois mille tant archers que frondeurs et gens de trait.
    Hist. anc. Œuvres, t. III, p. 689, dans POUGENS (gens [1])
  17. On était convenu de part et d'autre que le prix du rachat des prisonniers serait, par tête, de cinq cents livres pour une personne libre, et de la moitié pour un esclave.
    Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 219, dans POUGENS (rachat)
  18. Tout cela porte assez à croire que Tite Live exagère les pernicieux effets des délices de Capoue.
    Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 447, dans POUGENS (délice)
  19. Ces notes ne furent d'abord que des points où il n'y avait rien qui en marquât la durée ; mais Jean de Meurs, né à Paris, et qui vivait sous le règne du roi Jean, trouva le moyen de donner à ces points une valeur inégale par les différentes figures de rondes, de doubles croches et autres qu'il inventa, et qui ont été adoptées par les musiciens de toute l'Europe.
    ib. (note)
  20. Nicoclès faisait gloire de n'avoir jamais connu d'autre femme que la sienne pendant tout le temps de son règne.
    Hist. anc. Œuvres, t. V, p. 456, dans POUGENS (connaître)