Charles ROLLIN, auteur cité dans le Littré

ROLLIN (1661-1741)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROLLIN a été choisie.

1681 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire ancienne 1738 1392 citations
Traité des Études 227 citations

Quelques citations de Charles ROLLIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1681 citations dans le Littré.

  1. Il n'y avait à Syracuse aucun contre-poids pour maintenir ces deux corps dans un juste équilibre.
    Hist. ancienne, Œuvres, t. X, p. 117, dans POUGENS. (contre-poids)
  2. L'auteur de cet ouvrage est inconnu ; quelques-uns le donnent à Tacite, d'autres à Quintilien, mais sans beaucoup de fondement.
    Hist. anc. Œuvres, t. XI, 2<sup>e</sup> part. p. 697, dans POUGENS. (donner)
  3. S'il eût convoqué sur-le-champ l'assemblée et qu'il y eût parlé d'une manière conforme à la conjoncture présente, c'en était fait, et Sparte se serait déclarée pour les Étoliens.
    Hist. anc. Œuvres, t. VIII, p. 352, dans POUGENS (convoquer)
  4. Démosthène, persuadé que les oracles étaient d'ordinaire suggérés par la passion ou par l'intérêt.
    Hist. anc. Œuvr. t. v, p. 44, dans POUGENS (suggérer)
  5. On dit qu'Anaximandre dressa à Lacédémone un gnomon, par le moyen duquel il observa les équinoxes et les solstices, et qu'il détermina l'obliquité de l'écliptique plus exactement que l'on n'avait fait jusqu'alors.
    Hist. anc. t. XIII, p. 157, dans POUGENS (gnomon)
  6. Il lui demanda de lui rendre Tyr et Sidon, qui étaient des dépendances de la Syrie, dont il était roi.
    Hist. anc. Œuvres, t. VII, p. 270, dans POUGENS (dépendance)
  7. La proue était ornée pour l'ordinaire [chez les anciens] de peintures et de différentes images de dieux, d'hommes ou d'animaux.
    Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 569, dans POUGENS (proue)
  8. L'ionien était presque le même que l'ancien attique ; mais, passant depuis dans quelques villes de l'Asie Mineure et dans les villes adjacentes, qui étaient colonies des Athéniens et de ceux de l'Achaïe, il reçut là comme une nouvelle teinture, ne suivit pas toute la délicatesse où arrivèrent depuis les Athéniens ; c'est en cette langue qu'ont écrit Hippocrate et Hérodote.
    Hist. anc. Œuv. t. II, p. 507, dans POUGENS (ionien, enne)
  9. Artaxerce, sous prétexte qu'il [un officier] avait manqué de respect pour son prince, en frappant la bête avant lui, ordonna qu'on lui tranchât la tête.
    Hist. anc. Œuv. t. III, p. 362, dans POUGENS (trancher)
  10. Les alliés, touchés de ces raisons, les reçurent dans l'alliance du Péloponnèse.
    Hist. anc. Œuv. t. III, p. 538, dans POUGENS (recevoir [1])
  11. Car, disait-il, partout où la peau du lion ne peut atteindre, il faut y coudre la peau du renard.
    Hist. anc. Œuvres, t. IV, p. 77, dans POUGENS (coudre [2])
  12. Les mercenaires, qui s'étaient retirés sur une hauteur voisine couverte de bois, ayant appris ce qui se passait, survinrent tout d'un coup, trouvèrent les soldats débandés çà et là, prirent et pillèrent le camp.
    Hist. anc. t. I, p. 353 (débandé, ée [2])
  13. Lorsqu'il [Sennachérib] se croyait déjà maître de Jérusalem, le Seigneur d'un souffle seul dissipe toutes ses pensées fastueuses.
    Hist. anc. préface. Œuvr. t. I, p. XI (fastueux, euse)
  14. Un autre fit plus, et, voyant que les poulets sacrés ne mangeaient point, il les jeta dans la mer, disant : Qu'ils boivent donc, puisqu'ils ne veulent pas manger.
    Hist. anc. Œuv. t. XI, 2<sup>e</sup> part. p. 441, dans POUGENS. (sacré, ée)
  15. Cette bataille [de Thymbrée] est un des plus considérables événements de l'antiquité, puisqu'elle décida de l'empire d'Asie entre les Assyriens de Babylone et les Perses.
    Hist. anc. Œuvres, t. II, p. 200, dans POUGENS (décider)
  16. Son dessein était d'approcher d'Éryx avant que d'être aperçu des Romains, pour y décharger ses vivres, y prendre un renfort de troupes et faire monter Barca sur sa flotte.
    Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 338, dans POUGENS (décharger)
  17. Varron distinguait trois sortes de théologies : la fabuleuse, qui était celle des poëtes ; la naturelle, enseignée par les philosophes ; la civile ou politique, qui était en usage parmi le peuple.
    Hist. anc. XXVI, ch. III, I, 2 (théologie)
  18. Le grand Pompée s'appliqua très sérieusement à la déclamation peu avant les guerres civiles, pour se mettre en état de répondre à Curion.
    ib. p. 694 (déclamation)
  19. On sait que la proposition que fit le grand Scipion l'Africain de servir comme lieutenant sous le consul son frère détermina le sénat à donner à celui-ci la Grèce pour département.
    Hist. anc. Œuv. t. XI, 1re part. p. 321, dans POUGENS (lieutenant)
  20. Cet affront donna du courage à ses ennemis, et refroidit l'affection de ses alliés.
    Hist. anc. Œuvr. t. IX, p. 198, dans POUGENS (refroidir)