Charles ROLLIN, auteur cité dans le Littré

ROLLIN (1661-1741)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROLLIN a été choisie.

1679 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire ancienne 1738 1391 citations
Traité des Études 227 citations

Quelques citations de Charles ROLLIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1679 citations dans le Littré.

  1. Les Thermopyles sont un défilé ou passage du mont Oeta entre la Thessalie et la Phocide, qui n'avait que vingt-cinq pieds de largeur.
    Hist. anc. Œuvres, t. III, p. 212, dans POUGENS (défilé [3])
  2. La vocation des gentils substitués à la place d'un peuple autrefois si chéri et si privilégié.
    Traite des Ét. v, 2<sup>e</sup> part. I, 1 (vocation)
  3. Étant à la table de Denys, et voyant qu'on avait servi un très petit poisson pour lui et un monstre pour le roi, il [Aristippe] s'avisa d'approcher de son oreille le poisson fretin.
    Hist. anc. Œuv. t. V, p. 222, dans POUGENS (fretin)
  4. On a remarqué qu'il [Aristonique] possédait si parfaitement tous les dialectes de la langue grecque, qui formaient comme autant de langages différents, qu'il prononçait ses arrêts selon la langue particulière de ceux qui plaidaient devant lui.
    Hist. anc. Œuvres, t. IX, p. 354, dans POUGENS (dialecte)
  5. Philippe appelait cette citadelle les entraves de la Grèce.
    Hist. anc. Œuv. t. VII, 500, dans POUGENS (entraves)
  6. Il fit ouvrir sur le soir la tranchée des deux côtés de la rivière, au-dessous et au-dessus de la ville, afin d'y faire écouler les eaux.
    Hist. anc. Œuv. t. II, p. 250, dans POUGENS (tranchée)
  7. Ils [les Égyptiens] ne faisaient pas grand cas de cette partie de la gymnastique ou palestre qui ne tendait point à procurer au corps une force solide et une santé robuste.
    Hist. anc. Œuv. t. I, p. 95, dans POUGENS (palestre)
  8. On dit qu'après avoir tenu ce discours, il [Caton l'ancien] jeta au milieu du sénat des figues d'Afrique qu'il avait dans le pan de sa robe ; et que, comme les sénateurs en admiraient la beauté et la grosseur, il leur dit : Sachez qu'il n'y a que trois jours que ces fruits ont été cueillis, telle est la distance qui nous sépare de l'ennemi.
    Hist. anc. Œuv. t. I, p. 524, dans POUGENS (figue)
  9. Hérodote parle de six coupes d'or qui pesaient trente talents, ce qui montait à près d'un million.
    Hist. anc. t. II, p. 110, dans POUGENS (coupe [2])
  10. Il paraît que Quintilien est né la seconde année de l'empereur Claude, qui est la quarante-deuxième de Jésus-Christ.
    Hist. anc. Œuvres, t. XI, 2<sup>e</sup> part. p. 706, dans POUGENS. (de)
  11. Un homme de qualité, l'un des plus beaux esprits et des plus beaux parleurs du siècle passé.
    Hist. anc. Œuv. t. II, p. 167 (parleur, euse)
  12. Ils firent de grosses sorties ; et, méprisant le péril…
    Hist. anc. Œuv. t. XI, 2<sup>e</sup> part. p. 538, dans POUGENS. (sortie)
  13. C'est une chose étonnante comment les langues se forment, s'augmentent, se perfectionnent, et comment, après un certain cours d'années, elles dégénèrent et se corrompent.
    Hist. anc. Œuvres, t. XI, 2<sup>e</sup> part. p. 602, dans POUGENS. (corrompre)
  14. La mêlée fut rude d'abord, chaque parti faisant des efforts extraordinaires de bravoure pour soutenir l'honneur de sa nation.
    ib. t. VI, p. 413 (rude)
  15. Ces comparaisons peuvent éblouir d'abord, et elles étaient fort vantées du temps de Quintilien ; mais, quand on les examine de près, on en reconnaît le faux.
    Traité des Ét. III, 3 (faux, fausse [1])
  16. Il [Alcibiade] avait un chien d'une taille extraordinaire et d'une grande beauté, qu'il avait acheté soixante et dix mines, c'est-à-dire 3500 livres.
    Hist. anc. Œuvr. t. III, p. 600, dans POUGENS (mine [4])
  17. Ce précieux monument des deux plus grands peintres qui furent jamais, fut réduit en cendres au premier embrasement de la maison d'Auguste.
    Hist. anc. t. XI, 1re part. p. 170 (réduire)
  18. Conformer ses mouvements à la prononciation même et à l'action de l'orateur.
    Traité des Ét. VI, 2<sup>e</sup> part. ch. 2, § 3 (mouvement)
  19. En se rendant ainsi les facteurs et les négociants de tous les peuples, ils [les Phéniciens] étaient devenus les princes de la mer.
    Hist. anc. Œuv. t. I, p. 210, dans POUGENS (prince)
  20. On voyait, chez les Carthaginois les villes se dépeupler tous les ans de leur plus florissante jeunesse pour obéir à l'ordre barbare de leurs oracles et de leurs dieux.
    Hist. anc. Œuvres, t. V, p. 46, dans POUGENS (dépeupler)