Charles ROLLIN, auteur cité dans le Littré

ROLLIN (1661-1741)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROLLIN a été choisie.

1681 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire ancienne 1738 1392 citations
Traité des Études 227 citations

Quelques citations de Charles ROLLIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1681 citations dans le Littré.

  1. Les Athéniens ne pouvaient plus avoir de vivres qu'à la pointe de l'épée.
    Hist. anc. Œuv. t. III, p. 684, dans POUGENS (pointe)
  2. Ils [les brachmanes] considèrent la vie comme une chose onéreuse, attendant avec impatience que leur âme se sépare de leur corps.
    Hist. anc. Œuvr. t. VI, p. 517, dans POUGENS (onéreux, euse)
  3. Les anciens ont mis les sources du Nil dans les montagnes appelées vulgairement les Montagnes de la Lune, au 10e degré de latitude méridionale.
    Hist. anc. Œuvr. t. I, p. 30, dans POUGENS (source)
  4. Oxathrès, frère de Darius, voyant qu'Alexandre pressait vivement ce prince, se jeta devant son chariot avec la cavalerie qu'il commandait.
    Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 244, dans POUGENS (presser)
  5. Artabaze était d'avis qu'on ne hasardât point de bataille, mais qu'on se retirât sous les murs de Thèbes, où l'on aurait soin d'amasser des vivres et des fourrages.
    Hist. anc. Œuv. t. III, p. 260, dans POUGENS (sous)
  6. Il se rabattit à demander qu'au moins il eût le commandement…
    Hist. anc. Œuv. t. III, p. 204, dans POUGENS (rabattre)
  7. Il [Épaminondas] porta le désintéressement si loin, qu'il ne laissa pas en mourant de quoi fournir aux frais de ses funérailles.
    Hist. anc. Œuv. t. V, p. 446, dans POUGENS (fournir)
  8. Justin, dont la latinité n'est pas bien pure.
    Traité des Ét. I, 3 (latinité)
  9. On lui donna [à Scipion] le surnom d'Africain, honneur inouï jusque-là, personne avant lui n'ayant pris le nom d'une nation vaincue.
    Hist. anc. Œuvr. t. I, p. 481, dans POUGENS (surnom)
  10. Théodore de Cyrène niait sans restriction l'existence des dieux.
    Hist. anc. liv. XXVI, chap. III, I, 1 (restriction)
  11. Il [Aratus] était fort propre à imaginer des entreprises contre les ennemis, à couvrir ses desseins par un secret impénétrable, et à les conduire à une heureuse fin par sa patience et par son audace.
    Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 493. dans POUGENS (impénétrable)
  12. Xénophon nous a conservé un entretien de Socrate avec Euthydème sur la Providence, qui est un des plus beaux endroits qui se trouvent dans les écrits des anciens.
    Hist. anc. Œuvres, t. IV, p. 379, dans POUGENS (entretien)
  13. Le choix que ces deux illustres poëtes ont fait de cette matière pour la traiter en vers, nous marque en quel honneur étaient chez les anciens la culture des terres et la nourriture des troupeaux, deux sources innocentes de richesses et d'abondance pour un pays.
    Hist. anc. Œuvres, t. II, p. 600, dans POUGENS (culture)
  14. Puis là-dessus entassant encore des arbres et des pierres, le tout venait à se lier en corps.
    Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 278, dans POUGENS (lier)
  15. Ceux mêmes qui avaient le privilége de l'approcher ne pouvaient ni rire ni cracher en sa présence.
    Hist. anc. Œuvres, t. II, p. 93, dans POUGENS (cracher)
  16. Il n'est pas jusqu'aux rameurs dont le pénible travail ne trouve une sorte de soulagement dans cette espèce de concert que forme leur mouvement nombreux et uniforme.
    Hist. anc. Œuv. t. XI, 1re part. p. 211, dans POUGENS. (nombreux, euse)
  17. Il entreprit ensuite un nouveau travail par ordre de l'empereur ; ce fut de tirer les plus belles décisions qui se trouvèrent dans les deux mille volumes des anciens jurisconsultes et de les réduire en un corps qui fut publié en 533 sous le nom de Digeste.
    Hist. anc. liv. XXVI, 2<sup>e</sup> part. art. 3 (digeste)
  18. Arsinoé ne se fiait guère à toutes ces promesses, quoique prononcées à la vue des autels, et scellées du sceau redoutable de la religion.
    Hist. anc. Œuvr. t. VII, p. 342, dans POUGENS (scellé, ée [1])
  19. Ce qui doit dominer dans les classes, c'est l'explication.
    Traité des Ét. VI, II, II, 5 (explication)
  20. Après cette révision, Justinien publia 165 constitutions et 13 édits, qu'on appelle les novelles, ou parce qu'elles changèrent beaucoup l'ancien droit, ou, selon Cujas, parce qu'elles furent faites sur de nouveaux cas et après la révision du code compilé par les ordres de cet empereur.
    Hist. anc. t. XII, Œuvr. p. 644, dans POUGENS (novelles)