Philippe QUINAULT, auteur cité dans le Littré

QUINAULT (1635-1688)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUINAULT a été choisie.

161 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Agrippa ou le faux Tibérinus 1660 17 citations
Armide (livret de la tragédie musicale de Lully) 1686 14 citations
La Mère Coquette ou les Amants brouillés 1665 17 citations

Quelques citations de Philippe QUINAULT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 161 citations dans le Littré.

  1. Aimez, profitez du temps, Jeunesse charmante, Rendez vos désirs contents.
    Isis, II, 7 (rendre)
  2. Que vois-je ! quelle épée ! ah ! qui l'aurait pu croire ?… Mon fils, ah ! mon cher fils, où nous exposais-tu ?
    Thés. V, 4 (où)
  3. Les plus beaux jours de la vie Sont perdus sans les amours.
    Cadmus, Prol. (perdu, ue)
  4. Le soleil peint nos champs des plus vives couleurs.
    Atys, I, 2 (peindre)
  5. Argus avec cent yeux sommeille ; Mais croyez-vous Endormir un amant jaloux ?
    Isis, III, 7 (endormir)
  6. Je vais trahir ma gloire et montrer ma faiblesse.
    Rol. I, 5 (trahir)
  7. Mézence était amant en même lieu que moi.
    Agrippa, I, 5 (lieu [1])
  8. C'est à qui se sent faible à corrompre son juge.
    la Comédie sans comédie, II, 5 (corrompre)
  9. Ma vengeance s'étonne et craint d'être achevée.
    Agripp. V, 2 (achever)
  10. Mais Alphée aujourd'hui n'est pas tant rebuté ; Vous ne fuyez plus sa présence.
    Proserp. II, 5 (rebuter)
  11. Hélas ! laissez-moi mon amour, Prenez plutôt ma vie.
    Thés. IV, 1 (plutôt)
  12. Il se moque des lois, se rit des immortels.
    Agrippa, I, 5 (moquer (se))
  13. Je n'ai pu reprendre la vie Sans reprendre aussi mon amour.
    Alceste, V, 4 (reprendre)
  14. Si les dieux m'ont prêté des ailes, Ce n'est pas pour fuir le danger.
    Persée, V, 4 (prêter)
  15. Protée, à qui je dois le jour, Du plus sombre avenir perce la nuit obscure.
    Phaét. I, 3 (percer)
  16. L'affreux Tiphée avec sa vaine rage Trébuche enfin dans des gouffres sans fonds.
    Proserp. II, 6 (trébucher)
  17. L'hymen détruit la tendresse ; Il rend l'amour sans attraits ; Voulez-vous aimer sans cesse, Amants, n'épousez jamais.
    Alceste, v, 3 (épouser)
  18. Démons, détruisez ce palais ; Partons, et, s'il se peut, que mon amour funeste Demeure enseveli dans ces lieux pour jamais.
    Armide, v, sc. dern. (enseveli, ie)
  19. La foudre est dans mes mains, les dieux me font la cour, Je tiens tout l'univers sous mon obéissance.
    Isis, II, 2 (obéissance)
  20. Crémante : Et l'on n'est pas si vieux encore à soixante ans. - Le marquis : Non-da, vous êtes sain.
    Mère coquette, I, 4 (da [1])