Nicolas PERROT D'ABLANCOURT, auteur cité dans le Littré

PERROT D'ABLANCOURT (1606-1664)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PERROT D'ABLANCOURT a été choisie.

traducteur français, principalement d'œuvres grecques et latines, mais aussi des textes espagnols contemporains.

275 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les apophtegmes, ou bon mots, des anciens, tirez de Plutarque, de Diogène Laerce, d'Elien, d'Athénée, de Stodée, de Macrobe, & de quelques autres 1664 0 citations
Les guerres d'Alexandre, par Arrian 1646 44 citations
Les œuvres de Tacite 1640 84 citations
Lucien (Lucien de Samosate) 1654 116 citations

Quelques citations de Nicolas PERROT D'ABLANCOURT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 275 citations dans le Littré.

  1. Ils mirent le feu aux maisons qui étaient le plus proche de la muraille.
    Arrien, I, 7 (proche)
  2. Les débauchés passent en un moment de l'enfance à la vieillesse, et se fanent en leur fleur.
    Lucien, dans LEROUX, Dict. com. (faner)
  3. La guerre est rude et infructueuse.
    Tacite, ann. I, 17 (infructueux, euse)
  4. C'est un coup de hache qui n'a fait qu'entamer l'armet.
    Arrien, livre I, dans RICHELET (entamer)
  5. Ah ! perfides, qui nous aviez donné votre foi, ne redoutez-vous point les dieux ?
    Retraite, II, 3 (redouter [1])
  6. Un illustre pantomime du temps de Néron, qui avait le corps excellent et savait bien son métier, représenta l'adultère de Mars et de Vénus, où était exprimé le soleil qui les découvrait, Vulcain qui leur dressait des embûches, les dieux qui accouraient au spectacle.
    Lucien, De la danse. (pantomime [1])
  7. Il est plus digne d'un prince de donner que de recevoir.
    Apophth. p. 6, dans RICHELET (donner)
  8. Il y avait une troisième tour fort ébranlée, qui fût tombée aux premiers coups de la sape.
    Arrien, I, 7 (sape)
  9. Qu'on serait heureux de pouvoir imiter Hérodote en la beauté du discours, ou en la gravité des sentences, ou en la délicatesse de la langue ionique, ou enfin en mille autres avantages qui font tomber la plume des mains de tous ceux qui le voudraient entreprendre !
    Lucien, Hérodote ou Aétion. (entreprendre)
  10. C'étaient des gens inexpérimentés.
    Arrien, liv. I, dans RICHELET (inexpérimenté, ée)
  11. Ixion, qui, après avoir été admis à la table de Jupiter, lui voulut planter des cornes.
    Lucien, Épîtres saturnales. (planter)
  12. Si quelqu'un crie à l'aide en se noyant, je l'enfoncerai au lieu de lui tendre la main.
    Lucien, Timon. (enfoncer)
  13. Arruntius, célèbre par sa doctrine.
    Tac. 299 (doctrine)
  14. Mercure à Caron : Pour Mycène, Cléone et Troie, j'ai honte de te les montrer ; car je sais qu'à ton retour tu étrangleras Homère d'en avoir parlé si hyperboliquement.
    Lucien, Caron ou le Contemplateur (étrangler)
  15. Il [Alexandre] crut qu'il devait donner ses actions pour règle de la justice, plutôt que de prendre la justice pour règle de ses actions.
    Arrien, IV, 4 (règle)
  16. Te garder des flatteurs, qui ne t'abandonneront point depuis qu'ils auront halené une fois ton trésor.
    Lucien, Timon. (halener)
  17. L'entretènement des soldats.
    Tacite, 64 (entretènement)
  18. Castor et Pollux se reposent tour à tour ; mais moi, je ne repose jamais, et ne fais que courir haut et bas.
    Lucien, dial des dieux, Mercure et sa mère. (reposer)
  19. Pour vous émouvoir à compassion.
    Tac. 93 (émouvoir)
  20. Ulysse éborgna Polyphème.
    Apophthegme, dans RICHELET (éborgner)