Nicolas POUSSIN, auteur cité dans le Littré

POUSSIN (1594-1665)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme POUSSIN a été choisie.

peintre influent dont la correspondance a été édité pour la première fois en 1824 avec grand succès.

56 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Collection de lettres de Nicolas Poussin 1824 54 citations

Quelques citations de Nicolas POUSSIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 56 citations dans le Littré.

  1. Le tout est diligemment encaissé, lié et garrotté de bonnes cordes.
    Lett. 20 fév. 1644 (garrotté, ée [1])
  2. Ces dernières parties [le jugement, la grâce, etc.] sont du peintre, et ne se peuvent enseigner ; c'est le rameau d'or de Virgile, que nul ne peut trouver ni recueillir, s'il n'est conduit par le destin.
    Lett. 7 mars 1665 (rameau)
  3. Je vous supplie de ne pas manquer d'en écrire de manière que je puisse me débrouiller de cette affaire poliment.
    Lett. 26 juin 1644 (poliment [2])
  4. Il me semble que j'ai fait beaucoup quand j'ai terminé une tête en un jour, pourvu qu'elle fasse son effet.
    Lett. 20 août 1645 (tête)
  5. Le simple aspect est une opération naturelle ; et ce que je nomme prospect est un office de raison qui dépend de trois choses : de l'œil, du rayon visuel et de la distance de l'œil à l'objet.
    Lettres, p. 91 (prospect)
  6. Les stucateurs se vantent, avec l'aide de trois ou quatre autres, de la rendre [la grande galerie du Louvre] faite d'un bout à l'autre en cinq ou six ans.
    Lett. 29 juin 1641 (stucateur)
  7. Si par hasard le papier s'était attaché en quelque lieu [d'un tableau roulé et envoyé], prenez un peu de sucre d'orge, frottez doucement cet endroit, et le papier se détachera.
    Lett. 12 janv. 1644 (orge)
  8. Il faut à la fin tâcher de se réveiller ; après un si long silence, il faut se faire entendre, pendant que le pouls nous bat encore.
    Lett. 7 mars 1665 (pouls)
  9. Aussitôt que le roi m'eut fait l'honneur de me donner la charge de surintendant de ses bâtiments…
    Lett. (de Noyers à Poussin), 14 janv. 1639 (surintendant)
  10. J'ai trouvé la pensée de la Vierge que je vous ai promise ; il faut maintenant trouver le temps et la commodité de l'exécuter.
    Lett. 16 fév. 1653 (pensée [1])
  11. Que vous ne peindrez point en plafond, ni en voûtes, et que vous ne serez engagé que pour cinq années.
    Lett. (de Noyers à Poussin 14 janv. 1639). (plafond)
  12. …n'osant vous écrire la présente, ainsi mal polie et rude comme elle est ; mais, à la fin, j'ai pensé que ce n'est pas ce que vous attendez de moi, qui fais profession de choses muettes.
    Lett. 20 févr. 1639 (muet, ette)
  13. Son procédé et ses menteries ne sont pas racontables.
    Lett. 25 août 1643 (racontable)
  14. Je vous aurais envoyé, par l'ordinaire passé, les gants de frangipane que vous désirez.
    Lett. 7 oct. 1646 (frangipane)
  15. Le papier me manquerait, si je voulais dire tout ce que j'ai découvert depuis qu'il est parti d'ici ; vous pouvez bien, sans scrupule, le traiter comme un homme fallacieux.
    Lett. 3 nov. 1647 (fallacieux, euse)
  16. Si vous vous souvenez de la première lettre que je vous écrivis touchant le mouvement des figures que je vous promettais d'y faire, et que tout ensemble vous considériez ce tableau, je crois que facilement vous reconnaîtrez quelles sont celles qui languissent, qui admirent, celles qui ont pitié…
    Lett. 28 avril 1639 (mouvement)
  17. Afin qu'en le considérant [un tableau] en toutes ses parties, les rayons visuels soient retenus et non point épars au dehors, et que l'œil ne reçoive pas les images des autres objets voisins, qui, venant pêle-mêle avec les choses peintes, confondent le jour.
    Lettres, 28 avril 1639 (visuel, elle)
  18. J'ai fait ce que j'ai pu la semaine passée pour trouver de bons gants à la frangipane.
    ib. 18 oct. 1649 (frangipane)
  19. M. de Thou désirait que je lui fisse un trépassement du Christ, et me le paierait très bien.
    Lett. 14 mai 1644 (trépassement)
  20. Il [un tableau] doit être colloqué fort peu au-dessus de l'œil et plutôt au-dessous.
    Lett. 28 avril 1639 (œil)