Alexis PIRON, auteur cité dans le Littré

PIRON (1689-1773)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PIRON a été choisie.

176 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La métromanie, ou Le poète 1738 127 citations

Quelques citations de Alexis PIRON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 176 citations dans le Littré.

  1. Mais, sous un autre nom, ma muse, en tapinois, Se fait, dans le Mercure, applaudir tous les mois.
    Métrom. II, 1 (tapinois, oise)
  2. Pourriez-vous nous trouver de ces perturbateurs Du repos du parterre et des pauvres auteurs, Contre les nouveautés signalant leurs prouesses, Et se faisant un jeu de la chute des pièces ?
    Métrom. IV, 10 (perturbateur, trice)
  3. Aussi me traite-t-on de poëte à la douzaine.
    Métrom. II, 1 (poëte)
  4. Il fut trente ans digne d'envie, Et trente ans digne de pitié.
    Inscript. et épît. (trente)
  5. Cette maison des champs me paraît un bon gîte ; Je voudrais bien ne pas en décamper si vite.
    Métrom. I, 1 (décamper)
  6. Ceux qui l'ont séparé d'avec son adversaire, Disent qu'il s'y prenait en brave cavalier.
    Métrom. IV, 1 (séparer)
  7. Or il faut, quelque loin qu'un talent puisse atteindre, Éprouver pour sentir, et sentir pour bien peindre.
    Métrom. I, 4 (sentir)
  8. Vous aurez encouru l'exhérédation.
    Métrom. I, 8 (exhérédation)
  9. Certain auteur fameux par cent libelles Croit que sa plume est la lance d'Argail ; Au haut du Pinde, entre les neuf pucelles, Il est placé comme un épouvantail.
    Épig. contre Desfontaines. (lance)
  10. est-ce pas vous ? pour n'est-ce pas vous ? Monsieur, la poésie a ses licences, mais Celle-ci passe un peu les bornes que j'y mets.
    Métrom. V, 6 (licence)
  11. Suis-je accusable encor du meurtre de Gustave ?
    Gust. Wasa, IV, 6 (accusable)
  12. Et vous ne trouvez pas l'aventure impayable ?
    Métrom. II, 1 (impayable)
  13. Jusqu'au son de sa voix, tout me pénètre en elle.
    Métrom. III, 2 (son [3])
  14. En France on fait, par un plaisant moyen, Taire un auteur quand d'écrits il assomme ; Dans un fauteuil d'académicien, Lui quarantième, on fait asseoir cet homme.
    Épigr. (fauteuil)
  15. Lors il s'endort, il ne fait plus qu'un somme ; Plus n'en avez prose ni madrigal ; Au bel esprit le fauteuil est en somme Ce qu'à l'amour est le lit conjugal.
    Épigr. (fauteuil)
  16. À demain, maître fou ! si jamais tu rimailles, Ce ne sera, morbleu, qu'entre quatre murailles.
    Métrom. III, 9 (rimailler)
  17. Un bon coup de sifflet va vous être lâché.
    Métrom IV, 11 (sifflet)
  18. Préjugé populaire, esprit de bourgeoisie, De tout temps gendarmé contre la poésie.
    Métrom. v, 4 (gendarmé, ée)
  19. L'esprit est généreux, mais le cœur est fragile.
    Métrom. III, 9 (fragile)
  20. Quelle égide opposer aux traits de la satire ?
    Métrom. v, 1 (trait [1])