Alexis PIRON, auteur cité dans le Littré

PIRON (1689-1773)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PIRON a été choisie.

176 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La métromanie, ou Le poète 1738 127 citations

Quelques citations de Alexis PIRON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 176 citations dans le Littré.

  1. Vous aurez encouru l'exhérédation.
    Métrom. I, 8 (exhérédation)
  2. Ah ! j'en suis d'avis, faites le scrupuleux.
    Métrom. IV, 10 (scrupuleux, euse)
  3. Vivent les grands esprits pour former les grands cœurs !
    Métrom. v, 2 (vivre [1])
  4. L'esprit est généreux, mais le cœur est fragile.
    Métrom. III, 9 (fragile)
  5. Il vendit en cour Par un bon tour De gibecière Deux fois en un an De l'opium pour du nanan.
    Chanson. (nanan)
  6. Je ne le crois pas riche. - Hé bien ! j'en ai de reste.
    Métrom. II, 2 (reste)
  7. Mais apprenez de moi qu'un ouvrage d'éclat Anoblit aussi bien que le capitoulat.
    Métrom. V, 4 (capitoulat)
  8. Tout le premier, lui-même, il en raille [de critiques], il en rit ; Grimace ! l'auteur perce, il les lit, les relit.
    Métr. I, 3 (percer)
  9. J'ai demain, pour ma part, cent places retenues, Et veux, après demain, vous faire aller aux nues.
    Métrom. V, 13 (nue)
  10. La quenouillée est d'un beau lin, Plus blanc que la neige et si fin Qu'à l'œil il est imperceptible.
    Contes en vers, la Quen. unique et merveilleuse (quenouillée)
  11. On ne voit guère Les hommes en ce siècle accueillir la misère.
    Métrom. v, 4 (voir)
  12. Un procédé si noble est-il imaginable ?
    Métrom. V, 6 (imaginable)
  13. C'était au vrai l'habit d'un franciscain, Mais sous lequel ne gisait qu'un requin, Poisson goulu, vorace, anthropophage, Poisson béant, poisson pour tout potage, Mais un poisson froqué ; par quel hasard ?
    Le moine défroqué, conte. (froqué, ée)
  14. Connaissez-vous sur l'Hélicon L'une et l'autre Thalie [la comédie franchement gaie, et la comédie larmoyante, cultivée par la Chaussée] ? L'une est chaussée et l'autre non ; Mais c'est la plus jolie ; L'une a le rire de Vénus, L'autre est froide et pincée ; Honneur à la belle aux pieds nus ; Nargue de la chaussée.
    Épigr. contre la Chaussée. (nargue)
  15. Et vous avez grand monde ? - à ne pas nous connaître.
    Métrom. I, 1 (monde [1])
  16. Oh ! qui va rondement Ne daigne pas entrer en éclaircissement.
    Métrom. II, 4 (rondement)
  17. Ah ! le drôle de jargon que vous parlez-là ! c'est comme les messieurs de notre château jaspillent.
    dans le Dict. de POITEVIN. (jaspiller ou jaspiner)
  18. Vers l'immortalité je fais les premiers pas.
    Métr. I, 8 (pas [1])
  19. Si Gustave en doutait, vous ne le verriez pas Si courageusement s'avancer au trépas.
    G. Wasa, IV, 8 (courageusement)
  20. Le parodiste oisif et les forains t'attendent.
    Métrom. III, 7 (forain, aine)