Alexis PIRON, auteur cité dans le Littré

PIRON (1689-1773)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PIRON a été choisie.

176 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La métromanie, ou Le poète 1738 127 citations

Quelques citations de Alexis PIRON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 176 citations dans le Littré.

  1. Pigeon n'aime que trop bien, N'étant pas, comme on peut croire, L'oiseau de Vénus pour rien.
    Fables. (rien)
  2. Et la palme du Cid… Croît et s'élève encore au sommet du Parnasse.
    Métrom. III, 9 (palme [1])
  3. La Condamine est aujourd'hui Reçu dans la troupe immortelle [l'Académie française] ; Il est bien sourd, tant mieux pour lui, Mais non muet, tant pis pour elle.
  4. Et vous avez grand monde ? - à ne pas nous connaître.
    Métrom. I, 1 (monde [1])
  5. Un valet veut tout voir, voit tout et sait son maître, Comme à l'observatoire un savant sait les cieux, Et vous même, monsieur, ne vous savez pas mieux.
    Métrom. II, 4 (savoir [1])
  6. Le parodiste oisif et les forains t'attendent.
    Métrom. III, 7 (forain, aine)
  7. Une haie vive entourait cet étang ; Sur cette haie il vint des cantharides.
    La chaîne des événements. (cantharide)
  8. J'étais indifférente et je ne la suis plus, Et je sais que sans vous je la serais encore.
    Métrom. IV, 9 (l'éd. de 1776 a le). (le, la, les [2])
  9. Quoi ! la pièce [comédie] est au croc une seconde fois.
    Métrom. IV, 5 (croc [2])
  10. À monter aisément ma lyre sur ce ton.
    Métrom. III, 9 (monter)
  11. Cette maison des champs me paraît un bon gîte ; Je voudrais bien ne pas en décamper si vite.
    Métrom. I, 1 (décamper)
  12. Bredouille, ainsi le diable s'en alla.
    dans son conte de Dagobert (bredouille)
  13. Ici l'amour des vers est un tic de famille.
    Métrom. I, 2 (tic)
  14. Non, j'appelle, en auteur soumis mais peu craintif, Du parterre en tumulte au parterre attentif.
    Métrom. v, 12 (parterre)
  15. Qu'en vous aimant, vos fils apprennent à vous craindre.
    Éc. des Pères, II, 5 (apprendre)
  16. … Oh ! qui va rondement Ne daigne pas entrer en éclaircissement.
    Métrom. II, 4 (éclaircissement)
  17. L'illusion nous frappe autant que l'existence ; Et, par le sentiment suffisamment heureux, De l'amour seulement nous sommes amoureux ; Ainsi le fantastique a droit sur notre hommage, Et nos feux pour objet ne veulent qu'une image.
    Métromanie, II, 8 (fantastique)
  18. En France on fait, par un plaisant moyen, Taire un auteur quand d'écrits il assomme ; Dans un fauteuil d'académicien, Lui quarantième, on fait asseoir cet homme.
    Épigr. (fauteuil)
  19. Dans ma tête un beau jour ce talent [de faire des vers] se trouva ; Et j'avais cinquante ans quand cela m'arriva.
    Métrom. II, 1 (jour)
  20. J'ai quelque affaire en tête, Qui de moi ne ferait chez vous qu'un trouble-fête.
    Métrom. II, 1 (trouble-fête)