Alexis PIRON, auteur cité dans le Littré

PIRON (1689-1773)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PIRON a été choisie.

176 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La métromanie, ou Le poète 1738 127 citations

Quelques citations de Alexis PIRON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 176 citations dans le Littré.

  1. Chacun d'eux s'éveilla chapon, Don. cuit à la pauvre volaille.
    Fabl. (cuire)
  2. Ah ! grâce au ciel, enfin je vous déterre.
    Métrom. I, 6 (déterrer)
  3. Un diable de neveu Me fait par ses écarts mourir a petit feu.
    Métromanie, II, 1 (de)
  4. Nos aïeux ont pensé presque tout ce qu'on pense ; Leurs écrits sont des vols qu'ils nous ont faits d'avance ; Mais le remè de est simple, il faut faire comme eux : Ils nous ont dérobés, dérobons nos neveux.
    Métrom. III, 7 (dérober)
  5. Où la vas-tu chercher [la gloire] ? ce temple prétendu, Pour parler ton jargon, n'est qu'un pays perdu.
    Métrom. III, 9 (pays)
  6. Ils [les devanciers] ont dit, il est vrai, presque tout ce qu'on pense, Leurs écrits sont des vols qu'ils nous ont faits d'avance.
    Métrom. III, 7 (vol [2])
  7. est-ce pas vous ? pour n'est-ce pas vous ? Monsieur, la poésie a ses licences, mais Celle-ci passe un peu les bornes que j'y mets.
    Métrom. V, 6 (licence)
  8. Oh ! qui va rondement Ne daigne pas entrer en éclaircissement.
    Métrom. II, 4 (rondement)
  9. Je suis un malheureux, mon oncle me renonce.
    Métrom. III, 9 (renoncer)
  10. J'adore Adélaïde, et j'en suis estimé.
    G. Wasa, IV, 2 (en [2])
  11. Ceux qui l'ont séparé d'avec son adversaire, Disent qu'il s'y prenait en brave cavalier.
    Métrom. IV, 1 (séparer)
  12. Ci-gît maître Jobelin, Suppôt du pays latin, Juré piqueur de diphthongue.
    Épitaphe d'un grammairien. (juré, ée [2])
  13. Crébillon, qui a plus fumé de pipes en sa vie que Voltaire n'a pris de lavements.
    dans GRIMM, Corresp. t. II, p. 395 (pipe)
  14. Je cours après mon homme, et, s'il faut qu'il m'échappe, Je me cramponne après le premier que j'attrape.
    Métrom. III, 14 (cramponner)
  15. La quenouillée est d'un beau lin, Plus blanc que la neige et si fin Qu'à l'œil il est imperceptible.
    Contes en vers, la Quen. unique et merveilleuse (quenouillée)
  16. Le Théâtre Français donne aujourd'hui ma pièce.
    Métrom. I, 8 (donner)
  17. De l'empyrée ? oui-da ! vous voilà grand terrien, L'espace est vaste.
    Métrom. I, 8 (terrien, ienne)
  18. Enfin je veux, chez moi, que tout chante, tout rie.
    Métrom. II, 1 (tout, toute)
  19. Or il faut, quelque loin qu'un talent puisse atteindre, Éprouver pour sentir, et sentir pour bien peindre.
    Métrom. I, 4 (sentir)
  20. Mais plaisir pour plaisir ; pour vous que puis-je faire ?
    Métrom. II, 1 (plaisir)