Alexis PIRON, auteur cité dans le Littré

PIRON (1689-1773)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PIRON a été choisie.

176 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La métromanie, ou Le poète 1738 127 citations

Quelques citations de Alexis PIRON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 176 citations dans le Littré.

  1. Tremblez, méchants ! la frocaille en tumulte Passait déjà de l'espoir à l'insulte.
    le Moine défroqué, conte. (frocaille)
  2. Mais avoir à braver le sourire ou les larmes D'une solliciteuse aimable et sous les armes.
    Métrom. III, 9 (solliciteur, euse)
  3. … J'ai ri, me voilà désarmé.
    Métrom. III, 9 (désarmé, ée)
  4. Vous aurez encouru l'exhérédation.
    Métrom. I, 8 (exhérédation)
  5. Clément, laisse aboyer Laharpe ; Qu'il se jacte et reprenne autrui ; Qu'il taille, tranche, coupe, écharpe : C'est à lui seul qu'il aura nui.
    Épigr. contre Laharpe. (jacter (se))
  6. [Il s'agit du diable qui voulait happer l'âme de Dagobert mourant, et passa près d'un saint] qui se mit en prières Pour que cette âme esquivât les chaudières Du faux glouton, qui reparaît bientôt Non pas alègre et gai comme tantôt, Mais traînant l'aile et la queue et la hanche, Penaud, maté, tout évêque d'Avranche.
    Conte de Dagobert. (évêque)
  7. Ah ! le drôle de jargon que vous parlez-là ! c'est comme les messieurs de notre château jaspillent.
    dans le Dict. de POITEVIN. (jaspiller ou jaspiner)
  8. De ce caveau la porte crochetée,
  9. Zoïle contre Homère en vain se déchaîna.
    Métrom. III, 9 (déchaîner)
  10. Or il faut, quelque loin qu'un talent puisse atteindre, Éprouver pour sentir, et sentir pour bien peindre.
    Métrom. I, 4 (sentir)
  11. Et parlé de vos vers, en pliant les épaules.
    Métrom. III, 4 (épaule)
  12. L'illusion nous frappe autant que l'existence ; Et, par le sentiment suffisamment heureux, De l'amour seulement nous sommes amoureux ; Ainsi le fantastique a droit sur notre hommage, Et nos feux pour objet ne veulent qu'une image.
    Métromanie, II, 8 (fantastique)
  13. D'ailleurs ne dit-on pas : telles gens, tel patron ; Et dès que je le sers, peut-il être un poltron ?
    Métrom. IV, 1 (patron, onne [1])
  14. Comment diable, à merveille, à miracle ! courage !
    Métrom. III, 8 (miracle)
  15. … à son rire moqueur Le serpent de l'envie a sifflé dans son cœur.
    Métrom. III, 4 (siffler)
  16. Quelle égide opposer aux traits de la satire ?
    Métrom. v, 1 (trait [1])
  17. Ce procès me ruine en sotte paperasse.
    Métrom. IV, 3 (paperasse)
  18. Une haie vive entourait cet étang ; Sur cette haie il vint des cantharides.
    La chaîne des événements. (cantharide)
  19. Prends ton froc, Ton sac et ton broc ! Sus, frère Roc.
    Chanson à un frère quêteur. (broc)
  20. Tenez ; si vous tombez, je parle sans pitié.
    Métrom. IV, 6 (tomber)