Mellin de SAINT-GELAIS, auteur cité dans le Littré

SAINT-GELAIS (1491-1558)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme SAINT-GELAIS a été choisie.

122 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres poétiques, Paris, 1709, in-12 121 citations

Quelques citations de Mellin de SAINT-GELAIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 122 citations dans le Littré.

  1. Dont il revint tost en vie et si sain Qu'il s'en vola battant l'une et l'autre aile.
    200 (aile)
  2. Vostre prochain et triste eslongnement.
    p. 20, dans LACURNE (éloignement)
  3. Chatelus donne à dejeuner à six pour moins d'un carolus ; Et Jaquelot donne à disner à six pour moins que Chatelus ; Après ces repas dissolus Chacun s'en va gai et falot ; Qui me perdra chez Chatelus, Ne me cherche chez Jaquelot.
    dans MÉNAGE (carolus)
  4. … Les poures cerfs oublier leurs paissons, Et se tenir en leurs forts et buissons.
  5. Dont il revint tost en vie et si sain, Qu'il s'envola battant l'une et l'autre aile.
    185 (battre)
  6. Ouvriers parfaits de forger brigandines.
    Verger d'honneur. (brigandine)
  7. Mais qui a il ? voicy merveilles ; De rire tant, et qui vous boutte [excite] ?
  8. Ô qu'un grand heur est trop precipité !
  9. Mais tout ainsi que qui gaste ou tormente Le mouvement et secret d'une monstre, L'aiguille faut, et l'heure ne rencontre.
  10. Les medecins hayent les hommes sains, Car rien par eux ne leur est presenté.
    107 (haïr)
  11. J'ai mieux aimé au coin d'une maison Du ciel apprendre et l'ordre et la raison… Que, tournoyant la terre pas à pas, Voir tout le monde et ne l'entendre pas.
  12. Comme un cheval se polit à l'estrille, Et comme on voit un harang sur la grille.
    94 (gril)
  13. Car vostre œil qui fait offense Au cœur où vous este emprainte, à la langue fait defense De vous à vous faire plaincte.
  14. Sans point de faute un bien fort retiré Est d'un chascun beaucoup plus desiré.
  15. Assez y a en ceste nation, Sans discourir d'un à autre hemisphere, De quoy trop plus qu'à mes vœus satisfaire.
  16. Mais il [le roi aux échecs] est tant de vous fortifié, Que tous perdrons du mat l'intelligence, Aïdant Dieu, vous et ma diligence.
    p. 80 (aider)
  17. Si vous voyez à la fontaine Quelque jeune Samaritaine, Y courriez bien si menu, Ribaud ?
  18. Bien qu'en pourtraict ne vous deust faire envie, Quand vous avez le personnage en vie…
  19. Fidelité, vertu peu frequentée, Rend ceux qui l'ont comparables aux dieux.
  20. Mais tout ainsi que qui gaste ou tourmente Le mouvement et secret d'une monstre, L'aiguille faut, et l'heure ne rencontre.
    177 (montre)