Mellin de SAINT-GELAIS, auteur cité dans le Littré

SAINT-GELAIS (1491-1558)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme SAINT-GELAIS a été choisie.

122 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres poétiques, Paris, 1709, in-12 121 citations

Quelques citations de Mellin de SAINT-GELAIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 122 citations dans le Littré.

  1. Ce pendant ma destresse Ne prendra fin ne cesse Que par vous sa maistresse.
    240 (cesse)
  2. Comme un cheval se polit à l'estrille, Et comme on voit un harang sur la grille.
    94 (gril)
  3. J'ai mieux aimé au coin d'une maison Du ciel apprendre et l'ordre et la raison… Que, tournoyant la terre pas à pas, Voir tout le monde et ne l'entendre pas.
  4. Mais il [le roi aux échecs] est tant de vous fortifié, Que tous perdrons du mat l'intelligence, Aïdant Dieu, vous et ma diligence.
    p. 80 (aider)
  5. Sans point de faute un bien fort retiré Est d'un chascun beaucoup plus desiré.
  6. On a beau clorre et de clefs s'emparer [se remparer], On ne saurait les desirs separer.
  7. Et sommes tous enclins, quand tout est dit, à desirer ce qui est interdit ; le patient demande tout exprès L'eau defendue, et est tousjours après.
  8. Un rocher suis de foy, et de constance, Qui fais aux vents et ondes resistance.
    41 (qui)
  9. Ni [tant y a] d'avarice aux hommes de pratique, Ni d'arguments en une sorbonique, Que m'amie a des lunes en la teste.
  10. Je ne veux point de trop volage amie, Ny ne la veux aussi trop endormie.
    230 (volage)
  11. Joli, gentil petit cheval, Bon à monter, bon à descendre, Sans que tu sois un bucéphal, Tu portes plus grand qu'Alexandre,
    dans D'OLIVET, Prosodie fr. art. III, n° 6 (bucéphale)
  12. Qu'estce qu'amour ? est-ce une deité Regnante en nous ?
    Descript. d'amour, p. 2 (déité)
  13. Mais qui a il ? voicy merveilles ; De rire tant, et qui vous boutte [excite] ?
  14. Vous ne seriez point honorée Simplement d'une pomme ronde, Mais auriez la main emparée De la monarchie du monde.
  15. En ce beau premier jour de may, En lieu de bouquet ou de may, Present vous fay, mes damoiselles, D'un plat de cerises nouvelles.
    42 (mai)
  16. Le roy, le pape et le prince germain Jouent un jeu de prime assez jolie : D'arme est leur vade, et l'envy l'Italie ; Et le roy tient le grand poinct en sa main.
    66 (vade)
  17. …De luy donner mille ennuis et destresses.
  18. Ouvriers parfaits de forger brigandines.
    Verger d'honneur. (brigandine)
  19. Un obstiné, qui une mesme chose Veutet deveut cent fois en un instant.
  20. Si tu la vis, remercie tes yeux, Car œil mortel jamais ne verra mieulx.
    196 (mieux)