Jean Regnault de SEGRAIS, auteur cité dans le Littré

SEGRAIS (1624-1701)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme SEGRAIS a été choisie.

48 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Églogues de M. de Segrais, avec les passages imités des poètes latins 1733 7 citations
Les Géorgiques de Virgile, traduites en vers français 1711 7 citations
Mémoires anecdotes 1723 15 citations

Quelques citations de Jean Regnault de SEGRAIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 48 citations dans le Littré.

  1. Il y a deux choses qui font la bonté de son roman [d'Honoré d'Urfé], la disposition qui est régulière, et les passions tendres et amoureuses qu'il avait ressenties lui-même, qui sont touchées très délicatement.
    Mémoires, t. II, p. 22 (délicatement)
  2. Les chiens courants, les dogues, les turcs, les chiens d'Artois, les mâtins.
    l'Ile imaginaire, t. II, p. 200 (chien, chienne)
  3. Ni les âpres frimas, ni les grandes chaleurs N'y ternissent jamais le bel émail des fleurs.
    Églogue VI (émail)
  4. Que si vous labourez des guérets moins féconds, Au lever de l'arcture, il vous faut, au contraire…
  5. Ses brebis, de langueur sèches et dépéries, à la merci des loups erraient par les prairies.
    Athys, I (dépéri, ie)
  6. Comme le faon peureux de la biche sauvage.
    Églogue IV (peureux, euse)
  7. Mme de Chevreuse, qui était une conteuse, m'a dit qu'elle avait été cause de l'emprisonnement de M. le prince [Condé].
    Mémoires, t. II, p. 14 (conteur, euse)
  8. Et verse sur ses mains une onde pure et nette.
    Géorg. IV (net, ette,)
  9. De cette gent farouche adoucira les mœurs.
    Énéide, v. (gent [1])
  10. Vous serez peut-être en curiosité de savoir qui m'y a mené ; je vous le vas dire.
    île imaginaire, t. II p. 180 (curiosité)
  11. La valeur, dénuée de toutes les autres vertus, ne peut rendre un homme digne d'une véritable estime.
    dans RICHELET (dénué, ée)
  12. Le rendez-vous de tout ce qu'il y avait de plus considérable à Paris était chez lui [Scarron], pendant la guerre de Paris.
    Mémoires, t. II, p. 100 (rendez-vous)
  13. Les Romains avaient construit un grand chemin qui conduisait de Vieux à Bayeux, où il se fourchait pour aller à Saint-Lo et à Cherbourg.
    Mém. t. II, p. 14 (fourcher)
  14. La fleurette et ce badinage Dont un damoiseau vous combat, Ne donnent pas un équipage Comme les pistoles d'un fat.
    Stances à une fille qui faisait des avances à un sot pour l'épouser (damoiseau)
  15. Ils plaignaient tour à tour leur amoureux souci.
    Églogue 2 (souci [2])
  16. Étant jeune, je me débauchai de mes études avec quelques-uns de mes camarades ; nous fîmes dessein de nous en aller en pèlerinage à St-Jacques en Galice.
    Ile imaginaire, t. II, p. 180 (débaucher)
  17. Un curé, en comptant son argent à M. de Riandé, receveur des décimes, pour ce qu'il devait de décimes, lui disait, en se plaignant, que les sergents qu'il lui avait envoyés, lui avaient fait beaucoup de maux.
    Mémoires, t. II, p. 108 (décime [1])
  18. Vieillard pantelant.
    Géorg. II, 23 (pantelant, ante)
  19. À présent qu'en nos champs tout s'altère et se brûle Aux regards enflammés de l'âpre canicule.
    Églog. 4 (canicule)
  20. Plutôt les froids Lapons boiront l'onde du Gange, Que je cesse jamais de chanter sa louange.
    Égl. VII (plutôt)