Anne Staël-Holstein, dite Mme DE STAËL, auteur cité dans le Littré

STAËL (1766-1817)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme STAËL a été choisie.

685 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Corinne, ou l'Italie 1807 554 citations
De l'Allemagne 1810 55 citations
Delphine 1802 21 citations

Quelques citations de Anne Staël-Holstein, dite Mme DE STAËL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 685 citations dans le Littré.

  1. Cette souplesse hardie qui fait plier toutes les vérités pour tous les intérêts, et sacrifie tous les engagements à tous les calculs.
    Allem. I, 2 (souplesse)
  2. Ce qu'on dit de la grâce divine, qui tout à coup transforme les cœurs, peut, humainement parlant, s'appliquer à la puissance de la mélodie.
    Corinne, IX, 2 (mélodie)
  3. La funeste imagination des âmes sensibles.
    Corinne, I, 1 (imagination)
  4. Ces tableaux qui représentent dans Brutus les vertus qui ressemblent au crime.
    Corinne, VIII, 4 (ressembler)
  5. Lucile enfin mit sur cette main un pied charmant, et s'élança si légèrement à cheval, que tous ses mouvements donnaient l'idée d'une de ces sylphides que l'imagination nous peint avec des couleurs si délicates.
    Corinne, XVII, 6 (sylphe, ide)
  6. Il savait ainsi traduire aux regards tous les sentiments de son âme.
    Corinne, VIII, 2 (traduire)
  7. Corinne lui dit que c'étaient des harpes éoliennes que le vent faisait résonner et qu'elle avait placées dans quelques grottes du jardin, pour remplir l'atmosphère de sons aussi bien que de parfums.
    Corinne, VIII, 4 (harpe [1])
  8. On eût dit que les défauts mêmes d'Oswald étaient faits pour relever ses agréments.
    Corinne, VIII, 4 (relever)
  9. La frivolité, sous quelque forme qu'elle se présente, ôte à l'attention sa force, à la pensée son originalité, au sentiment sa profondeur.
    Corinne, I, 3 (frivolité)
  10. Il écoutait cette musique de danse, qui, comme toutes les musiques, fait rêver, bien qu'elle ne semble destinée qu'à la joie.
    Corinne, VI, 1 (musique)
  11. La douleur est déjà dans mon cœur, ménagez-moi.
    Corinne, IV, 6 (ménager [1])
  12. Comme il arrive aux personnes qui sortent de leur caractère, elle prit tout à coup une résolution très vive.
    Corinne, XX, 4 (sortir [1])
  13. Il se plaignit de la difficulté qu'éprouvait une femme supérieure à rencontrer l'objet dont elle s'est fait une image idéale.
    Corinne, II, 2 (supérieur, eure)
  14. Le désir de plaire qu'inspire quelquefois le besoin de réparer des torts.
    Corinne, XX, 4 (réparer)
  15. En cherchant la gloire, j'ai toujours espéré qu'elle me ferait aimer ; à quoi servirait-elle, du moins aux femmes, sans cet espoir ?
    Corinne, IV, 3 (gloire)
  16. Corinne conduisit Oswald dans la villa Mellini, jardin solitaire et sans autre ornement que des arbres magnifiques.
    Corinne, v, 3 (villa)
  17. Un gouffre de feu fait [dans une décoration] avec du satin jaune et du papier doré ; ce qui lui donnait beaucoup plus l'apparence d'un surtout de table que d'un abîme.
    Corinne, VII, 2 (gouffre)
  18. Horatius Coclès fit couper derrière lui le pont qui conduisait à Rome ; les fondements de ce pont subsistent encore.
    Corinne, IV, 5 (pont [1])
  19. Je souhaite qu'un souvenir riant de vos traits puisse encore se retracer dans mon âme défaillante.
    Corinne, XX, 3 (défaillant, ante)
  20. Il commença la conversation, en se rassurant lui-même, par des paroles insignifiantes.
    Corinne, VI, 4 (insignifiant, ante)