Anne Staël-Holstein, dite Mme DE STAËL, auteur cité dans le Littré

STAËL (1766-1817)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme STAËL a été choisie.

687 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Corinne, ou l'Italie 1807 554 citations
De l'Allemagne 1810 55 citations
Delphine 1802 21 citations

Quelques citations de Anne Staël-Holstein, dite Mme DE STAËL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 687 citations dans le Littré.

  1. La vigne célèbre dont le vin est appelé Lacryma Christi, se trouve dans cet endroit, et tout à côté des terres dévastées par la lave.
    Corinne, XI, 4 (vigne)
  2. Si j'écris quelques lignes où mon âme se répande, c'est toi seul qui m'inspires.
    Corinne, XVI, 3 (répandre)
  3. Cette rêverie, sans calcul et sans but, qui mène si loin la pensée.
    Corinne, IV, 3 (rêverie)
  4. C'est à Misène, dans le lieu même où nous sommes, que la veuve de Pompée, Cornélie, conserva jusqu'à la mort son noble deuil.
    Corinne, XIII, 4 (deuil)
  5. Ils [les chevaux] se cabrent, ils hennissent, ils trépignent, comme s'ils étaient impatients d'une gloire qu'ils vont obtenir à eux seuls, sans que l'homme les dirige.
    Corinne, IX, 1 (trépigner)
  6. Un proverbe italien dit : Qui ne sait pas feindre, ne sait pas vivre.
    Corinne, VI, 3 (feindre)
  7. En Angleterre, on peut tout risquer, si la nature l'inspire.
    Corinne, XVII, 4 (risquer)
  8. La mort ne semble alors qu'un événement peut-être glorieux, subit au moins et que le déclin n'a point précédé.
    Corinne, I, 1 (déclin)
  9. Le pavé de marbre qui environne ce sanctuaire est creusé par les pèlerins qui en ont fait le tour à genoux.
    Corinne, XV, 5 (pavé [2])
  10. On venait d'apprendre la mort d'Alfieri ; c'était un deuil général pour tous les Italiens qui voulaient s'enorgueillir de leur patrie.
    Corinne, XIX, 5 (deuil)
  11. Ce rire déchirant qui suppose ou l'ignorance de tous les maux de la vie, ou tant de douleur au fond de l'âme, qu'aucune forme de la mort ne peut plus épouvanter !
    ib. I, 4 (rire [2])
  12. Oswald était étonné de cette mobilité qui faisait succéder l'une à l'autre des impressions si différentes.
    Corinne, X, 4 (mobilité)
  13. L'illusion si favorable au Panthéon vient, à ce qu'on assure, de ce qu'il y a plus d'espace entre les colonnes, et que l'air joue librement autour.
    Corinne, IV, 2 (jouer)
  14. Il y a souvent beaucoup d'égoïsme dans la frivolité.
    ib. III, 3 (frivolité)
  15. Le style représente, pour ainsi dire, au lecteur le maintien, l'accent, le geste de celui qui s'adresse à lui ; et, dans aucune circonstance, la vulgarité des manières ne peut ajouter à la force des idées ni à celle des expressions.
    De la littérature, I, 19 (vulgarité)
  16. Ils allèrent d'abord au musée du Vatican, ce palais des statues où l'on voit la figure humaine divinisée par le paganisme.
    Corinne, VIII, 2 (musée)
  17. Il y a quelque chose de contenu, de voilé dans le caractère de lord Nelvil…
    Corinne, IV, 1 (voilé, ée [1])
  18. Ce système [de l'idéalisme de Fichte], qui fait tout reposer sur le sommet de notre existence, et place la pyramide sur la pointe.
    Allem. III, 7 (pyramide)
  19. Ne m'aimeriez-vous donc pas assez pour trouver du bonheur dans ma tendresse, dans le dévouement de tous mes instants ?
  20. Les circonstances m'enlacèrent.
    Corinne, XX, 3 (enlacer)