Anne Staël-Holstein, dite Mme DE STAËL, auteur cité dans le Littré

STAËL (1766-1817)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme STAËL a été choisie.

687 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Corinne, ou l'Italie 1807 554 citations
De l'Allemagne 1810 55 citations
Delphine 1802 21 citations

Quelques citations de Anne Staël-Holstein, dite Mme DE STAËL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 687 citations dans le Littré.

  1. Si l'on devait s'imiter constamment les uns les autres, à quoi bon une âme et un esprit pour chacun ?
    Corinne, IX, 1 (imiter)
  2. C'est une belle union que celle de l'innocence et de la valeur.
    Corinne, v, 1 (union)
  3. Ces fleurs encore fraîches et brillantes, mais qu'un point noir causé par une piqûre mortelle menace d'une fin prochaine.
    Corinne, XIII, 5 (piqûre)
  4. L'exil est quelquefois, pour les caractères vifs et sensibles, un supplice beaucoup plus cruel que la mort.
    Corinne, XIV, 3 (exil)
  5. Quel exemple de cet esprit impliable, dans chaque détail comme dans l'ensemble, le parti populaire aussi n'a-t-il pas donné ?
    Influence des passions, I, 7 (impliable)
  6. Quelques feuilles brûlées des manuscrits qui ont été trouvés à Herculanum et à Pompéi, et que l'on essaye de dérouler à Portici.
    Corinne, XI, 4 (dérouler)
  7. Des jeunes gens ambitieux de paraître détrompés de tout cet enthousiasme.
    Allem. III (détrompé, ée)
  8. Oswald était étonné de cette mobilité qui faisait succéder l'une à l'autre des impressions si différentes.
    Corinne, X, 4 (mobilité)
  9. L'air hautain et contenu, qu'il est si facile à tout le monde de se donner.
    Allem. part. I, ch. 2 (contenu, ue [1])
  10. La nature en Italie fait plus rêver que partout ailleurs ; on dirait qu'elle est ici plus en relation avec l'homme.
    Corinne, V, 3 (relation)
  11. Notre religion, comme celle des anciens, anime les arts… la nôtre [le catholicisme] parle au nom de l'amour, la vôtre [le protestantisme] au nom du devoir.
    Corinne, X, 5 (nom)
  12. Le silence suspendit un entretien qui peut-être aurait conduit à une explication heureuse.
    Corinne, XIX, 5 (explication)
  13. Quand on a surmonté ces sensations irréfléchies, le pays et les habitants offrent à l'observation quelque chose d'intéressant.
    Allem. I, 1 (irréfléchi, ie)
  14. La douleur est déjà dans mon cœur, ménagez-moi.
    Corinne, IV, 6 (ménager [1])
  15. C'était une personne sans indulgence, et qui, ne concevant rien que le devoir et les sentiments qu'il permet, prononçait l'anathème contre tout ce qui s'écartait de cette ligne.
    Corinne, XIX, 3 (indulgence)
  16. Quand une fois on a tourné l'enthousiasme en ridicule, on a tout défait, excepté l'argent et le pouvoir.
    Corinne, IV, 3 (ridicule [1])
  17. Le reste du jour il fut silencieux et sombre.
    Corinne, XX, 2 (sombre)
  18. Les Florentins, qui ont possédé ou la liberté ou des princes d'un caractère libéral, sont éclairés et doux.
    Corinne, VI, 3 (libéral, ale)
  19. La frivolité, sous quelque forme qu'elle se présente, ôte à l'attention sa force, à la pensée son originalité, au sentiment sa profondeur.
    Corinne, I, 3 (frivolité)
  20. Sa tristesse la plongeait elle-même dans une rêverie continuelle, et leur intérieur était très silencieux.
    Corinne, XIX, 2 (intérieur, eure)