Anne Staël-Holstein, dite Mme DE STAËL, auteur cité dans le Littré

STAËL (1766-1817)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme STAËL a été choisie.

685 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Corinne, ou l'Italie 1807 554 citations
De l'Allemagne 1810 55 citations
Delphine 1802 21 citations

Quelques citations de Anne Staël-Holstein, dite Mme DE STAËL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 685 citations dans le Littré.

  1. Sa mère lui avait donné des idées positives ; et, quand lord Nelvil vantait les plaisirs de l'imagination et le charme des beaux arts, elle voyait toujours dans ce qu'il disait les souvenirs de l'Italie.
    Corinne, XIX, 4 (positif, ive [1])
  2. Il avait des manières élégantes, une politesse facile et de bon goût.
    Corinne, I, 3 (politesse)
  3. Je puis vous paraître à présent indigne de votre affection ; mais votre promesse, pourquoi la méprisez-vous ?
    Corinne, XV, I (mépriser)
  4. Il n'y a que la vanité qui rende frivole.
    Corinne, IV, 3 (frivole)
  5. Il ne vient que trop tôt le moment où l'existence fatigue dans chacune de ses heures comme dans son ensemble.
    Corinne, IV, 6 (existence)
  6. Un pont sur de telles rivières n'est guère possible, parce qu'elles changent de lit sans cesse et s'élèvent bien au-dessus du niveau de la plaine.
    Corinne, XIX, 6 (lit)
  7. Sur cette figure il y avait à perpétuité un sourire gracieux, et un regard qui voulait être poétique.
    Corinne, XIX, 6 (perpétuité)
  8. Corinne et lord Nelvil suivirent d'abord ce qu'on appelait autrefois la voie Sacrée ou la voie Triomphale.
    Corinne, IV, 4 (voie)
  9. C'est une qualité dans les individus que l'abnégation de soi-même.
    Allem. I, 2 (abnégation)
  10. Elle avait un habit de cheval qui dessinait à ravir l'élégance de sa taille.
    Corinne, XVII, 6 (habit)
  11. Ces parfums, luxe de l'air déjà si pur et si doux.
    Corinne, II, 3 (parfum)
  12. Elle alla se mêler dans la foule, pour entendre louer celui qu'elle aimait.
    Corinne, XV, 5 (mêler)
  13. La moquerie a cela de particulier, qu'elle nuit essentiellement à ce qui est bon, mais point à ce qui est fort.
    Allem. III, 21 (moquerie)
  14. Le Corrége est peut-être le seul peintre qui sait donner aux yeux baissés une expression aussi pénétrante que s'ils étaient levés vers le ciel.
    Corinne, XIX, 6 (œil)
  15. Souvent la vie passagère de l'homme s'use dans les revers.
    Corinne, II, 3 (revers)
  16. C'est une musique sans modulation, où l'accent de l'âme humaine ne se fait déjà plus sentir.
    Corinne, XV, 3 (modulation)
  17. En Allemagne, la faculté de penser manque de certains défauts qui puissent servir de circonscription à ses qualités [empêcher que ses qualités ne deviennent, en s'exagérant, des défauts].
    Allem. p. I, ch. 2, Mœurs. (circonscription)
  18. Cette révolution [française] qui, malgré la vieillesse du genre humain, prétendait à recommencer l'histoire du monde.
    Corinne, XII, 1 (prétendre)
  19. Si les hommes pouvaient, comme les femmes, se créer un monde dans leur propre cœur.
    Corinne, II, 2 (monde [1])
  20. Il y a quelque chose de contenu, de voilé dans le caractère de lord Nelvil…
    Corinne, IV, 1 (voilé, ée [1])