Anne Staël-Holstein, dite Mme DE STAËL, auteur cité dans le Littré

STAËL (1766-1817)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme STAËL a été choisie.

687 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Corinne, ou l'Italie 1807 554 citations
De l'Allemagne 1810 55 citations
Delphine 1802 21 citations

Quelques citations de Anne Staël-Holstein, dite Mme DE STAËL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 687 citations dans le Littré.

  1. Je ne sais s'ils me blâment de vous aimer ; mais sûrement ils ne me blâmeront pas d'être dévouée à vous, quand je vous aime.
    Corinne, VIII, 1 (vous)
  2. Cet empressement, cette hâte, pour arriver où personne ne vous attend, cette agitation dont la curiosité est la seule cause, vous inspire peu d'estime pour vous-même.
    Corinne, I, 2 (hâte [1])
  3. C'est la sévérité despotique, c'est la dédaigneuse médiocrité de ma belle-mère.
    Corinne, XVI, 3 (dédaigneux, euse)
  4. Cet empire ne formait pas une nation compacte, et le lien manquait au faisceau.
    Allem. part. 1, ch. 2, Mœurs. (compacte)
  5. Il ne faut pas vouloir ainsi son propre bonheur à tout prix.
    Corinne, XVII, 7 (prix)
  6. Le silence est profond dans cette ville [Venise], dont les rues sont des canaux ; et le bruit des rames est la seule interruption à ce silence.
    Corinne, XV, 7 (silence)
  7. Bien qu'il fût silencieux naturellement, il était inépuisable en sujets de conversation.
    Corinne, XI, 1 (silencieux, euse)
  8. Il releva la tête que l'attendrissement avait fait pencher, et se crut le roi du monde puisqu'il régnait sur un cœur qui renfermait tous les trésors de la vie.
    Corinne, VII, 3 (roi [1])
  9. Ils se dirent encore quelques mots d'une manière assez laconique, quoique bienveillante.
    Corinne, VI, 4 (laconique)
  10. Les acteurs tragiques sont en parfaite harmonie avec le froid et le gigantesque des pièces.
    Corinne, VII, 2 (gigantesque)
  11. Après la journée qui venait de se passer, Oswald ne put fermer l'œil de la nuit.
    Corinne, VIII, 1 (œil)
  12. Macbeth précipité dans le crime par les prestiges de l'ambition.
    Corinne, VIII, 4 (prestige)
  13. Sans doute, le monde tel qu'il est, est un mystère que nous ne pouvons ni nier ni comprendre.
    Corinne, X, 5 (monde [1])
  14. C'était une personne sans indulgence, et qui, ne concevant rien que le devoir et les sentiments qu'il permet, prononçait l'anathème contre tout ce qui s'écartait de cette ligne.
    Corinne, XIX, 3 (indulgence)
  15. Ne pas traiter séparément avec les hommes en pouvoir.
    Consid. révol. franç. VI, 4 (pouvoir [2])
  16. Peut-être la meilleure manière dont une femme d'un esprit supérieur peut reprendre sa froideur et sa dignité, c'est lorsqu'elle se retranche dans la pensée comme dans un asile.
    Corinne, VI, 3 (retrancher)
  17. Je m'étonne presque de prononcer son nom dans cet ermitage, au milieu d'un désert, à l'autre extrême des impressions que fait naître la plus active population du monde.
    Corinne, XII, 1 (extrême)
  18. Elle se revêtit d'une robe noire à la vénitienne, couvrit son visage et sa taille avec la mante qu'on porte dans ce pays.
    Corinne, XVII, 6 (mante [1])
  19. C'est moi dont on blâmera la violence, dont on noircira le caractère.
    Delph. part. V, lett. 6 (noircir)
  20. C'est Charles-Quint qui a dit qu'un homme qui sait quatre langues vaut quatre hommes.
    Corinne, VII, 1 (langue)