Louis Jacques THÉNARD, auteur cité dans le Littré

THENARD (1777-1857)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme THENARD a été choisie.

134 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité de chimie élémentaire, théorique et pratique 1813 118 citations

Quelques citations de Louis Jacques THÉNARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 134 citations dans le Littré.

  1. Il [le zinc] passe beaucoup mieux au laminoir qu'à la filière ; aussi existe-t-il des lames de zinc assez minces, et n'existe-t-il point de fil d'un diamètre très fin.
    Traité de chim. t. I, p. 268, dans POUGENS (zinc)
  2. Lorsqu'on veut remplir une vessie de gaz, on en ficelle solidement le col sur la tige d'un robinet ; ensuite on chasse par la pression presque tout l'air qu'elle contient, et on aspire la dernière portion avec la bouche.
    Traité de chim. t. IV, p. 312 (vessie)
  3. On rencontre du naphte en Calabre, en Sicile, en Amérique, etc. et on en a découvert en 1802, près du village d'Amiano, dans le duché de Parme, une source si abondante, qu'elle fournit à l'éclairage de la ville de Gènes.
    Traité de chim. t. III, p. 445, dans POUGENS (naphte)
  4. Les principales substances dont on se sert pour obtenir les rouges sont la garance, la cochenille, le bois de Brésil et le carthame.
    Traité de chim. t. III, p. 320, dans POUGENS (rouge [1])
  5. La zircone est sans usages ; elle fut découverte en 1789 par M. Klaproth.
    Traité de chim. t. II, p. 43, dans POUGENS (zircone)
  6. Ce sont ces oxydes qu'on a connus jusque dans ces derniers temps sous le nom générique de terres ou de bases salifiables terreuses, et sous les noms spécifiques de silice, zircone, thorine, alumine, yttria, glucine et magnésie.
    Traité de chim. t. II, p. 38, dans POUGENS (terre)
  7. Le mortier est un mélange intime de chaux, d'eau et d'un corps dur réduit en petits fragments.
    Traité de chimie, t. II, p. 219, dans POUGENS (mortier)
  8. Le gaz hydrogène telluré n'existe point dans la nature ; on l'obtient en traitant successivement par l'eau et par l'acide hydrochlorique un alliage de potassium et de tellure.
    Traité de chimie, t. I, p. 376, dans POUGENS (obtenir)
  9. Toutes les fois qu'une sonde séjourne trop longtemps dans la vessie, elle se recouvre d'une croûte terreuse.
    Traité de chim. t. III, p. 669, dans POUGENS (sonde)
  10. Exposé dans un creuset à la chaleur d'un fourneau à réverbère, ou bien à la flamme du chalumeau, il [le fluate de chaux] se fond en un verre transparent ; c'est pour cela qu'on l'appelait autrefois spath fluor.
    Traité de chimie, t. II, p. 544, dans POUGENS (spath)
  11. Les stalactites et les albâtres, dont la formation est due à la filtration de l'eau à travers la voûte calcaire de plusieurs cavernes, ne sont presque jamais composées que de carbonate de chaux.
    Traité de chim. t. II, p. 363, dans POUGENS (stalactite)
  12. C'est avec le carthame qu'on prépare le rouge dont les femmes se servent pour la toilette.
    Traité de chim. t. III, p. 303 (rouge [1])
  13. Moins une substance communique de viscosité à l'eau, et plus la plante est susceptible d'en absorber.
    Traité de chimie, t. III, p. 24, dans POUGENS (viscosité)
  14. Le manganèse, le chrome, le cobalt, l'urane s'obtiennent tous de la même manière.
    Traité de ch. t. II, p. 670 (obtenir)
  15. Le refroidissement détermine bientôt la cristallisation du sucre ; à cette époque, on débouche le trou des formes, et le sirop s'écoule ; après quoi l'on procède au terrage.
    Traité de chim. t. III, p. 168, dans POUGENS (terrage [2])
  16. Dans une atmosphère trop raréfiée, il ne se produit plus assez de chaleur pour entretenir la combustion.
    Traité de chimie, t. I, p. 141 (raréfié, ée)
  17. L'air [dans la combustion] tend à convertir [par son oxygène] la substance végétale en eau et en acide carbonique ; tel serait le résultat de son action, s'il était en assez grande quantité et si la température était assez élevée ; c'est ce qui n'arrive jamais… voilà pourquoi il s'amasse de la suie dans les tuyaux.
    Traité de chim. t. III, p. 46, dans POUGENS (suie)
  18. Nous avons vu que tous les corps placés dans l'air émettaient, absorbaient et réfléchissaient sans cesse du calorique rayonnant.
    Traité de chim. t. I, p. 31, dans POUGENS (rayonnant, ante)
  19. En général, plus un corps a de poli, et plus son pouvoir réfléchissant est grand, et ses pouvoirs émissif et absorbant sont faibles.
    Traité de chim. t. I, p. 29, dans POUGENS (réfléchissant, ante)
  20. Il ne faudrait chauffer… des matières susceptibles de laisser dégager du phosphore, dans des vases de platine ; ils seraient à l'instant perforés.
    Traité de chimie, t. I, p. 321, dans POUGENS (perforé, ée)