Louis Jacques THÉNARD, auteur cité dans le Littré

THENARD (1777-1857)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme THENARD a été choisie.

134 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité de chimie élémentaire, théorique et pratique 1813 118 citations

Quelques citations de Louis Jacques THÉNARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 134 citations dans le Littré.

  1. Le moût que l'on mute, c'est-à-dire que l'on imprègne de gaz sulfureux ou de sulfite de chaux, n'est plus susceptible de fermenter.
    Traité de chimie, t. III, p. 418, dans POUGENS (muter)
  2. Le sucre ordinaire est connu depuis nombre de siècles ; mais ce n'est que depuis la découverte de l'Amérique que l'on s'en est servi comme aliment.
    Traité de chim. t. III, p. 162, dans POUGENS (sucre)
  3. Ce sont ces oxydes qu'on a connus jusque dans ces derniers temps sous le nom générique de terres ou de bases salifiables terreuses, et sous les noms spécifiques de silice, zircone, thorine, alumine, yttria, glucine et magnésie.
    Traité de chim. t. II, p. 38, dans POUGENS (terre)
  4. On dit qu'un corps est saturé d'un autre, lorsqu'il est combiné avec toute la quantité possible de celui-ci.
    Traité de chim. t. I, p. 21, dans POUGENS (saturé, ée)
  5. Le refroidissement détermine bientôt la cristallisation du sucre ; à cette époque, on débouche le trou des formes, et le sirop s'écoule ; après quoi l'on procède au terrage.
    Traité de chim. t. III, p. 168, dans POUGENS (terrage [2])
  6. Il [le zinc] passe beaucoup mieux au laminoir qu'à la filière ; aussi existe-t-il des lames de zinc assez minces, et n'existe-t-il point de fil d'un diamètre très fin.
    Traité de chim. t. I, p. 268, dans POUGENS (zinc)
  7. Quand on soumet le peroxyde à l'action de la pile, comme on y soumet l'eau.
    Instit. Mém. acad. scienc. t. III, p. 411 (soumettre)
  8. Scheele a démontré que le rayon violet était de tous les rayons de la lumière celui qui avait le plus d'action chimique ; et Sennebier a vu que ce rayon jouissait également plus que tous les autres de la propriété de développer la couleur verte dans les plantes.
    Traité de chimie, t. I, p. 94, dans POUGENS (violet, ette)
  9. La zircone est sans usages ; elle fut découverte en 1789 par M. Klaproth.
    Traité de chim. t. II, p. 43, dans POUGENS (zircone)
  10. Dans une atmosphère trop raréfiée, il ne se produit plus assez de chaleur pour entretenir la combustion.
    Traité de chimie, t. I, p. 141 (raréfié, ée)
  11. L'eau en vapeur existe dans l'air atmosphérique, même bien au-dessous de zéro.
    Traité de chim. t. I, p. 513, dans POUGENS (vapeur)
  12. Lorsqu'un acide et un oxyde se combinent, ils se neutralisent en totalité ou en partie, suivant la quantité respective de l'un et de l'autre.
    Traité de chimie, t. II, p. 280, dans POUGENS (neutraliser)
  13. L'acide urique, découvert par Scheele en 1776, ne se trouve pour ainsi dire que dans les urines de l'homme et des oiseaux.
    Traité de chim. t. III, p. 489, dans POUGENS (urique)
  14. Le sulfate de baryte est employé en Angleterre comme mort aux rats.
    Traité de chimie, t. II, p. 425, dans POUGENS (mort [3])
  15. La poudre de chasse est soumise à une manipulation de plus que la poudre de guerre ; on la lisse avant de la sécher ; du reste, on la fait de la même manière, si ce n'est qu'on emploie un tamis plus fin pour la grener.
    Traité de chim. t. II, p. 495, dans POUGENS (poudre)
  16. Esprit pyroacétique.
    Traité de chim. t. III, p. 67, dans POUGENS (pyroacétique)
  17. Lorsqu'au lieu de respirer le gaz oxygène, ou l'air, qui n'agit dans la respiration de l'homme et des mammifères que par l'oxygène qu'il contient, un animal respire tout autre gaz, il périt plus ou moins promptement ; tous les gaz, excepté l'oxygène, sont donc contraires à la vie.
    ib. t. III, p. 598 (oxygène)
  18. La plupart des sels ne sont connus que depuis cinquante ans ; avant cette époque on en connaissait peut-être vingt-cinq à trente.
    Traité de chimie, t. II, p. 345, dans POUGENS (sel)
  19. Les viandes bien enfumées, les légumes secs se conservent indéfiniment ; il est probable que le sel et l'esprit-de-vin ne les empêchent de se putréfier que parce qu'ils s'emparent surtout de leur humidité.
    Traité de chim. t. III, p. 437, dans POUGENS (putréfier)
  20. Le verdet se prépare en traitant le vert-de-gris par le vinaigre.
    Traité de chim. t. III, p. 78, dans POUGENS (verdet)