Louis Jacques THÉNARD, auteur cité dans le Littré

THENARD (1777-1857)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme THENARD a été choisie.

134 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité de chimie élémentaire, théorique et pratique 1813 118 citations

Quelques citations de Louis Jacques THÉNARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 134 citations dans le Littré.

  1. L'existence de l'acide tartarique a été démontrée dans la crème de tartre par Duhamel, Margraff et Rouelle le jeune ; c'est Scheele qui le premier est parvenu à l'isoler.
    Traité de chim. t. I, p. 131 dans POUGENS (tartre)
  2. Tous les acides sont susceptibles de se combiner avec l'ammoniaque, et presque tous forment avec elle des sels neutres, c'est-à-dire des sels qui n'altèrent ni la couleur de la violette ni celle du tournesol.
    Traité de chimie, t. II, p. 158, dans POUGENS (neutre)
  3. Les mortiers de porcelaine, de verre et d'agate ne pouvant soutenir, à cause de leur fragilité, les chocs réitérés du pilon, on doit, toutes les fois qu'on s'en sert, faire agir circulairement le pilon, c'est-à-dire triturer.
    Traité de chim. t. IV, p. 303, dans POUGENS (triturer)
  4. Le tournesol paraît n'être que la combinaison d'une couleur rouge végétale avec un alcali ou oxyde métallique ; en conséquence il faut concevoir qu'en versant un acide dans la dissolution de tournesol, cet acide se combine avec l'alcali, met la couleur rouge en liberté ; et, en ajoutant ensuite à la liqueur un oxyde, celui-ci se combine avec l'acide ou la couleur rouge, et la ramène au bleu.
    Traité de chim. t. II, p. 3, dans POUGENS (tournesol)
  5. Pour prévenir ces accidents [l'inflammation du feu grisou], il suffit de placer la lumière destinée à éclairer le mineur dans une petite lampe dont les jours sont recouverts d'une toile métallique très fine.
    Traité de chim. 1re part. liv. IV, n° 84 bis. (toile)
  6. Le gaz hydrogène telluré n'existe point dans la nature ; on l'obtient en traitant successivement par l'eau et par l'acide hydrochlorique un alliage de potassium et de tellure.
    Traité de chimie, t. I, p. 376, dans POUGENS (obtenir)
  7. Il est évident qu'il n'y a que les gaz développés, pour ainsi dire, instantanément [dans l'inflammation de la poudre] qui contribuent à la projection.
    Traité de chim. t. II, p. 498, dans POUGENS (projection)
  8. On ne trouve en général des mines d'or que dans les terrains primitifs, les terrains d'alluvion et le lit des rivières ; les premiers le contiennent en filons, et les autres en paillettes.
    Traité de chimie, t. I, p. 322, dans POUGENS (or [2])
  9. Le sel gemme est toujours transparent, ou au moins translucide.
    Traité de chim. t. II, p. 559, dans POUGENS (translucide)
  10. Il n'est pas nécessaire qu'un liquide bouille pour être susceptible de se vaporiser.
    ib. t. I, p. 63 (vaporiser)
  11. L'acier ayant été trempé très dur, veut-on le ramener au degré de dureté des rasoirs, des canifs, etc. on le chauffe sur des charbons incandescents, jusqu'à ce qu'il prenne une couleur paille.
    Traité de chim. t. I, p. 381, dans POUGENS (paille)
  12. Le succin se trouve particulièrement dans les dunes sablonneuses qui bordent le rivage de la mer Baltique ; il entre dans la composition des vernis gras, et sert à faire des bijoux recherchés par les Orientaux.
    Traité de chim. t. III, p. 453, dans POUGENS (succin)
  13. Il ne faudrait chauffer… des matières susceptibles de laisser dégager du phosphore, dans des vases de platine ; ils seraient à l'instant perforés.
    Traité de chimie, t. I, p. 321, dans POUGENS (perforé, ée)
  14. Les stalactites et les albâtres, dont la formation est due à la filtration de l'eau à travers la voûte calcaire de plusieurs cavernes, ne sont presque jamais composées que de carbonate de chaux.
    Traité de chim. t. II, p. 363, dans POUGENS (stalactite)
  15. On pourrait éviter de renouveler le tan, en l'arrosant avec de l'eau chargée de tannin, lorsqu'il serait épuisé de ce principe.
    Traité de chim. t. III, p. 682 (tan)
  16. Le pavot blanc se cultive en grande quantité dans l'Inde et l'Orient ; après la floraison, on fait des incisions longitudinales aux capsules ; il en découle un suc laiteux qui se concrète facilement ; ce suc, ainsi devenu concret, constitue l'opium.
    Traité de chimie, t. III, p. 365, dans POUGENS (opium)
  17. Quoique le gaz oxygène soit si répandu dans la nature, et quoiqu'il y joue un si grand rôle, il n'est connu que depuis quarante-trois ans : c'est à Priestley que la découverte en est due ; il la fit en 1774.
    Traité de chim. t. I, p. 130, dans POUGENS (oxygène)
  18. Les vernis sont des espèces de liquides qu'on applique en couche mince sur les corps pour les préserver de l'action des agents extérieurs.
    Traité de chim. t. III, p. 257, dans POUGENS (vernis)
  19. La plupart des métaux sont susceptibles de former chacun deux oxydes ; quelques-uns en forment trois, quatre et peut-être cinq ; aussi le nombre des oxydes est-il considérable.
    Traité de chimie, t. II, p. 1, dans POUGENS (oxyde)
  20. C'est avec le jus de raisin qu'on fait le vin ; ce jus est formé de beaucoup d'eau, d'une assez grande quantité de sucre, d'une matière particulière, très soluble dans l'eau, et d'une petite quantité de mucilage, de tartrate acide de potasse, de tartrate de chaux, de sel marin, de sulfate de potasse.
    Traité de chim. t. III, p. 417, dans POUGENS (vin)