Sébastien Le Prestre, marquis de VAUBAN, auteur cité dans le Littré

VAUBAN (1633-1707)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme VAUBAN a été choisie.

Le titre complet de son œuvre majeure est « Projet d'une dixme royale qui, supprimant la taille, les aydes, les doüanes d'une province à l'autre, les décimes du Clergé, les affaires extraordinaires et tous autres impôts onéreux et non volontaires et diminuant le prix du sel de moitié et plus, produiroit au Roy un revenu certain et suffisant, sans frais, et sans être à charge à l'un de ses sujets plus qu'à l'autre, qui s'augmenteroit considérablement par la meilleure culture des terres »

151 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Projet d'une dîme royale 1707 145 citations

Quelques citations de Sébastien Le Prestre, marquis de VAUBAN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 151 citations dans le Littré.

  1. Prêchez toujours [au roi] la quadrature, non pas du cercle, mais du pré ; c'est une belle et bonne chose que de pouvoir tenir son fait des deux mains…
    Lett. à Louvois, dans Revue des Deux-Mondes, 1862, 1er févr. p. 633 (pré [1])
  2. Regain ou revivre.
    Dîme, p. 193 (regain)
  3. On suppose que la vente du sel aux étrangers payera largement la façon du sel et le charriage ou portage qu'il en faudra faire dans les greniers et magasins.
    Dîme, p. 108 (portage)
  4. Il faut exciter l'un par la protection qu'on lui donnera, l'accroître et l'augmenter, et interdire l'autre autant que la bonne correspondance avec les voisins le pourra permettre.
    Dîmes, p. 85 (correspondance)
  5. L'accroissement ou le décroissement de ces peuples, le plus ou le moins d'ecclésiastiques, de moines ou religieux qui ne foisonnent que trop dans ce royaume.
    Dîme, 185 (foisonner)
  6. Il [le peuple] s'apaisera bientôt quand il verra d'une manière à n'en pouvoir douter que cette innovation a pour but principal et très certain de le rendre plus heureux qu'il n'est.
    Dîme, p. 209 (innovation)
  7. Si on ne trouvait plus à propos pour éviter toute occasion de monopole…
    Dîme, p. 108 (monopole)
  8. Les gens d'épée sont les princes, les ducs et pairs, les maréchaux de France et les grands officiers de la couronne, les gouverneurs et lieutenants généraux des provinces, les gouverneurs et états-majors des villes et places de guerre.
    Dîme, p. 67 (épée)
  9. Regain ou revivre.
    Dîme, p. 193 (revivre [2])
  10. Cet impôt [la dîme royale] surpasse les autres infiniment par son abondance, par sa simplicité, par la justesse de sa proportion, et par son incorruptibilité.
  11. …Les paysans qui, les jours de dimanches et fêtes, ne désemplissent point les cabarets.
    Dîme, p. 115 (désemplir)
  12. Si toutes sortes de gens solvables sont reçus aux enchères…
    Dîme, p. 207 (solvable)
  13. Par un mesurage fait sur les meilleures cartes de ce royaume, je trouve que la France, de l'étendue qu'elle est aujourd'hui, contient trente mille lieues carrées ou environ, de 25 au degré, la lieue de 2282 toises trois pieds.
    Dîme, p. 18 (mesurage)
  14. On ne peut moins donner que deux moulins à chaque lieue carrée, chacun desquels pourra rendre d'afferme, l'un portant l'autre, pour le maître et pour les valets, trois cent trente livres.
    Dîme, p. 76 (afferme)
  15. Faire une imposition sur les marchands et négociants, ou plutôt sur les marchandises, telle que le commerce la pourrait supporter sans être altéré ou détérioré.
    Dîme, p. 87 (détériorer)
  16. On peut faire état que les pêcheries et les étangs du royaume pourront monter à 50000 livres.
    Dîme, p. 78 (pêcherie)
  17. Pour avoir un peu de temps, lequel une fois expiré, les contraintes recommencent plus cruelles que jamais.
    ib. p. 161 (contrainte)
  18. Billets ou promesse sous simple signature, dans lesquels les intérêts sont payés d'avance ou précomptés avec la somme principale ; ce qui fait un commerce illicite contre les lois de l'Évangile et celles du royaume.
    Dîme, p. 87 (précompter)
  19. Faire défenses, sous de grosses peines, de frauder la dîme, soit par vol, dégât de bestiaux, glanages, ou telle autre manière de friponnerie que ce puisse être.
    Dime, p. 139 (glanage)
  20. Cette quotité de subside, quoique répartie avec une grande proportion, ne pourrait être poussée plus loin sans ruiner les peuples.
    Dîme, p. 126 (subside)