Adolphe THIERS, auteur cité dans le Littré

THIERS (1797-1877)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme THIERS a été choisie.

56 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire du Consulat et de l'Empire 1845 23 citations

Quelques citations de Adolphe THIERS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 56 citations dans le Littré.

  1. Il avait un second motif d'en agir ainsi.
    Hist. du Consulat et de l'Empire, t. XIII, p. 306 (agir)
  2. Notre armée [à Wagram], toujours aussi brave, était cependant moins expérimentée que celle d'Austerlitz ou de Friedland, et trop nombreuse, mêlée d'éléments trop divers, pour être ferme, solide, manoeuvrière autant qu'autrefois.
    ib. XXX (solide)
  3. Ce discours que vous venez d'entendre, leur dit-il, est mon testament de mort.
    Hist. de la révol. XXII (testament)
  4. Il faut uniformiser et républicaniser la dette, dit Cambon.
    Hist. de la rév. franç. Conv. nat. XI (uniformiser)
  5. Il [Wellington] était parvenu à réunir sur l'Agueda sept divisions d'infanterie anglaise, 35 à 36 mille hommes d'une solidité à l'épreuve.
    Cons. et Emp. XLVI (solidité)
  6. J'ai pour la mission de l'histoire un tel respect, que la crainte d'alléguer un fait inexact me remplit d'une sorte de confusion.
    Avertissement dé l'Histoire du Consulat et de l'Empire (histoire)
  7. Vingt-cinq mille hommes, pas trop mal équipés.
    Hist. de l'Empire, X (pas [2])
  8. Fuir, était impossible… et puis, il [Danton] aimait son pays : " Emporte-t-on, s'écriait-il, sa patrie à la semelle de ses souliers ? ".
    Hist. de la Révolution, ch. XVIII (semelle)
  9. Désir des princes de voyager, afin de royaliser la France [août 1814].
    Hist. du Consulat, LV (en vedette). (royaliser)
  10. Carnot, dont la réputation était immense, dont on disait en France et en Europe qu'il avait organisé la victoire.
    Révolution, XXVIII (organiser [1])
  11. Depuis que la conservation de la Saxe et l'expulsion de Murat étaient devenues de graves sujets de négociation qu'il n'était pas possible de résoudre d'une manière incidentelle, à propos d'une simple question de forme.
    le Consulat et l'Emp. t. XVIII, p. 517 (incidentel, elle)
  12. Les adversaires du système [du maximum] donnaient d'excellentes raisons : tout n'étant pas maximé, disaient-ils, le maximum était absurde et inique.
    Hist. de la révolution franç. Convention nationale, ch. XXVII. (maximer [1])
  13. Tandis que le soldat sage et simple qui avait été son collègue [de Marmont] dans cette journée du 30 mars, qui lui aussi avait le visage noirci par la poudre, Mortier, dévorait sa douleur…
    le Consul. et l'Emp. LIII (soldat)
  14. Il le lui avait offert [d'être roi d'Espagne], mais pas imposé.
    ib. XX (pas [2])
  15. Le Directoire venait d'être réarmé de toute la puissance révolutionnaire.
    dans LEGOARANT (réarmer)
  16. Soit qu'ils réussissent à l'envelopper [Bagration], à le prendre ou à le battre à plate couture.
    Histoire de l'Empire, l. XXVI (plat, ate [1])
  17. Payer une contribution de vingt-cinq millions acquittables en argent, ou en lettres de change.
    Hist. Cons. et Emp. XXVI (acquittable)
  18. Ces forces suffisaient, à la rigueur, pour l'attaque de la place [Lérida] ; mais on avait lieu de craindre qu'elles ne fussent insuffisantes, s'il fallait couvrir le siége contre les attaques très vraisemblables du dehors.
    Hist. de l'Emp. XX (siége)
  19. Il [Napoléon] voyait à une certaine contrainte des visages, à un certain silence, qu'on craignait la nouvelle guerre [de Russie] vers laquelle il semblait se précipiter, et il s'impatientait, pour ainsi dire, des objections qu'on ne lui faisait pas, mais qu'il devinait.
    Hist. du Cons. et de l'Emp. XLIII (impatienter)
  20. Tout à coup la pluie se changea en une grêlasse froide, qu'un vent violent portait dans le visage de nos soldats.
    Hist. de la Révolution, t. VIII, p. 363 de la 8<sup>e</sup> éd. 1865 (grêlasse)