Abbé de René Aubert de VERTOT, auteur cité dans le Littré

VERTOT (1655-1735)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme VERTOT a été choisie.

203 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire des révolutions arrivées dans le gouvernement de la République romaine 186 citations

Quelques citations de Abbé de René Aubert de VERTOT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 203 citations dans le Littré.

  1. Mais cet air de grandeur était tempéré par la douceur et la facilité de ses mœurs.
    Révol. rom. XIII, p. 221 (facilité [1])
  2. Après avoir fait des serments horribles qu'il poursuivrait cette affaire jusqu'à la mort, il marqua le jour que le peuple en devait prendre connaissance.
    Révol. Rom. liv. III, p. 255 (serment)
  3. Pompée lui reprocha qu'il laissait toujours des ressources à l'ennemi vaincu, pour se perpétuer dans le commandement, et pour pouvoir continuer un pillage odieux à ses propres soldats.
    Révol. rom. liv. XII, p. 158 (continuer)
  4. Jules César était né de l'illustre famille des Jules, qui, comme toutes les grandes maisons, avait sa chimère, en se vantant de tirer son origine d'Anchise et de Vénus.
    Révol. rom. liv. XIII, p. 221 (chimère)
  5. Cette concurrence ambitieuse dans les deux premiers hommes de l'univers causa de nouvelles révolutions.
    Révol. rom. XIII, 221 (ambitieux, euse)
  6. Ce consulaire, qui avait été honoré de deux triomphes, fut précipité du haut de la roche tarpéienne.
    ib. liv. III, p. 237 (consulaire)
  7. Au bruit de sa marche.
    Révol. rom. liv. XIV, p. 295 (bruit)
  8. Qu'il n'était pas juste qu'ils entrassent en partage des terres que les Romains avaient conquises avant leur alliance.
    Révol. rom. III, 234 (partage)
  9. Asdrubal aima mieux dissimuler de petites injures que de s'attirer une guerre ouverte et déclarée.
    Révol. rom. IX, p. 372 (dissimuler)
  10. Décimus, l'ayant poussé [Antoine] hors de l'Italie, écrivit au sénat qu'il avait dissipé son armée.
    Rév. rom. XIV, p. 332 (dissiper)
  11. Que ses parents et ses voisins l'avaient vue grosse de la fille dont elle avait accouché ; que cet enfant [fille] en venant au monde avait été reçu dans les mains de ses parents et de ses alliés.
    Révol. rom. v, p. 40 (enfant)
  12. Malgré la justice qu'il y avait dans ces remontrances, le peuple décerna le triomphe aux consuls ; nouvelle entreprise des tribuns sur l'autorité du sénat.
    Révol. rom. VI, 88 (entreprise)
  13. Appius déclara qu'il n'y avait que le père seul qui pût réclamer la possession de celle qu'il prétendait être sa fille, et que, s'il était présent, il lui adjugerait la provision.
    Révol. rom. v, 54 (provision)
  14. Ce droit d'accusation non-seulement tiendrait les grands en respect, mais servirait encore à exhaler les murmures du peuple qui, sans ce secours, pourraient se tourner en sédition.
    Révol. rom. II, 170 (exhaler)
  15. Coriolan, naturellement fier et hautain, ayant renvoyé l'appariteur avec mépris, comme les tribuns l'avaient bien prévu …
    Rév. rom. II, 142 (appariteur)
  16. Les lois ordonnaient qu'avant le jugement définitif le demandeur ne pût troubler le défendeur dans sa possession.
    Rév. rom. V, p. 54 (demandeur, euse)
  17. Octavius les remercia de leur fidélité et de leur attachement pour la mémoire de son oncle.
    Révol. rom. liv. XIV, p. 294 (attachement)
  18. Les Sarrasins, qui croyaient n'avoir affaire qu'aux Arméniens, qu'ils avaient déjà battus plusieurs fois, surpris de voir les étendards de Saint-Jean, qu'ils connurent encore mieux aux grands coups que ces chevaliers portaient, se tournèrent en fuite.
    Hist. de Malte, v. (tourner)
  19. Il s'était laissé endormir par les lettres de César et les feintes démonstrations qu'il faisait paraître de souhaiter la paix.
    Révol. rom. XIII, p. 265 (endormir)
  20. Les crimes de Jugurtha avaient fait trop d'éclat pour que le sénat pût les dissimuler davantage.
    Révol. rom. IX, p. 379 (davantage)