Abbé de René Aubert de VERTOT, auteur cité dans le Littré

VERTOT (1655-1735)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme VERTOT a été choisie.

203 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire des révolutions arrivées dans le gouvernement de la République romaine 186 citations

Quelques citations de Abbé de René Aubert de VERTOT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 203 citations dans le Littré.

  1. À l'égard des plébéiens qui, par leur débauche ou leur paresse, étaient tombés dans l'indigence, ils les réduisaient dans une classe inférieure.
    Révol. rom. VI (réduire)
  2. Rullus, pour intéresser encore davantage la multitude dans la publication de sa loi.
    Révol. rom. XII, p. 176 (intéresser)
  3. Certaines gens qui n'étaient tombés dans la pauvreté que par la paresse et l'intempérance.
    Rév. rom. I, p. 116 (gens [1])
  4. On agite de nouveau l'affaire qui les avait obligés de s'assembler ; les conjurés en représentent les avantages et les facilités.
    Révol. rom. XII, p. 207 (facilité [1])
  5. Au bruit de sa marche.
    Révol. rom. liv. XIV, p. 295 (bruit)
  6. Ces plébéiens perdaient toujours leurs procès, parce que leurs parties étaient leurs juges.
    Révol. rom. II, 154 (partie [1])
  7. Il ne fit choix, pour un emploi si important et si délicat, que d'un soldat de fortune et par conséquent incapable de lui donner de l'ombrage et de se faire chef de parti.
    Révol. rom. XIV, p. 349 (fortune)
  8. Il ajouta que ce qu'il demandait était conforme aux lois, qui ordonnaient que, dans un litige et avant le jugement définitif…
    Révol. rom. V, 54 (litige)
  9. Mais est-il bien assuré que dans ces contrées si fertiles et si agréables, il se trouve tant de gens qui veuillent se défaire de leur patrimoine ?
    Révol. rom. liv. XII, p. 184 (assuré, ée)
  10. Ce général du sénat, qui voulait tirer la guerre en longueur pour avoir le temps d'amasser de plus grandes forces, passa d'Italie en Épire.
    Révol. rom. XIII, 267 (amasser)
  11. Les conjurés se plaignaient de ce que le consul, au préjudice du décret du sénat et de sa propre parole…
    Révol. rom. XIV, p. 285 (préjudice)
  12. C'est contre cette puissance absolue qu'on veut attribuer aux décemvirs, que je m'élève aujourd'hui.
    Révol. rom. XII, p. 184 (attribuer)
  13. Le chef de la conspiration étant mort, ce sage magistrat ne jugea pas à propos d'informer contre ses partisans, de peur de trouver un trop grand nombre de criminels.
    Révol. rom. VI, p. 122 (informer)
  14. Ce grand orateur [Cicéron], voyant Antoine près d'envahir la Gaule, persuada au sénat de lui opposer les troupes du jeune César.
    Révol. rom. XIV, 322 (persuader)
  15. Si vous vous obstinez à n'être jugé que par les consuls, vous commettrez le sénat avec le peuple, et vous allumerez une sédition.
    Révol. rom. liv. II, p. 166 (commettre)
  16. Il demanda qu'on révoquât la loi des douze tables, qui défendait aux patriciens de s'allier dans des familles plébéiennes.
    Révol. rom. VI, p. 99 (allier)
  17. Quintius, père de Céson, après avoir vendu la meilleure partie de son bien…
    Révol. rom. IV, 311 (meilleur, eure)
  18. Le combat fut rude et très opiniâtre.
    Rev. rom. XII, 215 (rude)
  19. Le peuple se flattait, ayant un consul à sa dévotion, de faire nommer les commissaires et de procurer enfin le partage des terres.
    Révol. rom. III, p. 243 (dévotion)
  20. Que par des lois si équitables le peuple bannirait pour toujours la pauvreté, la jalousie et la discorde.
    Révol. rom. liv. III, p. 229 (bannir)