Vincent VOITURE, auteur cité dans le Littré

VOITURE (1597-1648)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme VOITURE a été choisie.

839 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres 1649 739 citations

Quelques citations de Vincent VOITURE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 839 citations dans le Littré.

  1. Et puis je suis plus retenu à cette heure ; car il me souvient que vous m'avez reproché beaucoup de fois, que je vous engage toujours avec des amants que vous ne voulez pas.
    Lett. 59 (retenu, ue)
  2. [Nos descendants] l'estimeront-ils moins [le cardinal de Richelieu], à cause que, de son temps, les rentes sur l'hôtel de ville se seront payées un peu plus tard ?
    Lett. 74 (payer)
  3. Elles vous prient de ne plus tant danser la boutade et de choisir quelque danse plus grave comme les branles ou la pavane.
    Lett. 102 (boutade)
  4. L'application de l'apologue me semble dangereuse.
    Lettr. 91 (application)
  5. Le froid et les neiges d'Alsace les transissent [les amis de Paris, en songeant aux amis qui sont en Alsace].
    Lett. 67 (transir)
  6. Je vous envoie des vers que je fis il y a trois ans… faites-moi l'honneur, s'il vous plaît, de me mander si c'est rien qui vaille.
    Lett. 196 (rien)
  7. Et quand vous m'auriez donné une fois la vie et avec elle tous les biens du monde, vous me devrez toujours beaucoup de reste, tant que vous ne m'aimerez pas.
    Lett. 30 (reste)
  8. Il eût mieux valu danser une courante moins, et m'envoyer une lettre.
    Lett. 102 (moins)
  9. Cela est bien hardi, madame, d'effacer trois lignes tout de suite, en écrivant à une marquise ; mais vous savez mieux que personne combien il importe que cela soit permis et de quelle utilité est dans la société humaine la liberté des effaçures.
    Lett. 108 (effaçure)
  10. Le cœur me dit que votre bonne fortune a encore beaucoup de chemin et beaucoup de choses à faire.
    Lett. 119 (chemin)
  11. Je suis bien aise de voir que les beaux esprits lui rendent toujours l'hommage et la reconnaissance qu'ils lui doivent.
    Lett. 25 (hommage)
  12. Je ne croirai pas qu'elle [une dame qui priait pour lui] m'aime tant qu'elle dit, ni que j'aie beaucoup de part en ses prières, si je continue à avoir si peu de santé et si peu de fortune.
    Lett. 25 (santé)
  13. Ne froncez pas le sourcil pour cela, et ne trouvez pas étrange que je n'évite pas dans mes lettres les choses qui vous peuvent choquer.
    Lett. 23 (froncer)
  14. La torche nocière, ondoyante, Lançait mille divins éclairs Dessus la terre et dans les airs.
    Poés. Œuv. t. II, p. 177 (nocière)
  15. Car enfin, quoique j'estime vos bienfaits, j'aime encore mieux vos caresses ; et si l'on ne pouvait être de vos commis et de vos amis à la fois, je pense que vous me faites l'honneur de croire que je ne délibérerais guère sur ce choix.
    Lett. 175 (bienfait)
  16. Je me sens touché de quelque vanité d'avoir de la passion pour un homme qui a l'approbation et les louanges de tout le monde [le marquis de Pisany].
    Lett. 119 (touché, ée)
  17. Je serais trop ingrat, si, pour une personne [une dame] qui fait des choses si extraordinaires pour moi, je n'avais qu'une amitié ordinaire, et tout au moins je dois être amoureux de sa générosité.
    Lett. 32 (générosité)
  18. Vous, mademoiselle, qui savez tout ce qui se passe en mon esprit, je vous supplie très humblement de lui dire [à une dame] de quelle sorte elle y est, et avec quel ressentiment et quelle véritable affection je paye l'honneur qu'elle me fait.
    Lett. 28 (sorte)
  19. Je ne puis dire assurément quand je partirai d'ici, si dans un mois, dans deux ou dans trois.
    Lett. 25 (si [1])
  20. Une des causes qui poussa l'un des Gracques à mettre en avant la loi agraire.
    Lett. 125 (avant)