Vincent VOITURE, auteur cité dans le Littré

VOITURE (1597-1648)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme VOITURE a été choisie.

840 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres 1649 740 citations

Quelques citations de Vincent VOITURE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 840 citations dans le Littré.

  1. Je sentais une secrète flamme Qui se glissait dans mes os.
    Poésies, dans RICHELET (glisser)
  2. Ce conquérant vient mettre à vos pieds tous les trophées de l'Allemagne.
    Lett. 7 (trophée)
  3. Ce précepte de se connaître soi-même, qui est pour tous les autres une leçon d'humilité, doit avoir pour votre regard un effet tout contraire et vous oblige de mépriser tout ce qui est hors de vous [Balzac].
    Lett. I (humilité)
  4. Vous êtes taupe ? me dit-elle ; Oui, lui dis-je, mademoiselle, Je suis taupe, pour vous servir.
    Poés. Œuv. t. II, p. 186 (servir)
  5. Étant, comme vous êtes, la meilleure danseuse, la meilleure dormeuse, et la plus éloquente fille du monde.
    Lett. 54 (dormeur, euse)
  6. Cet exercice [être berné] est un peu violent, pour un homme aussi faible que je suis.
  7. J'eus beau crier et me défendre : la couverture fut apportée [où l'on me berna].
    Lett. 9 (défendre)
  8. Je vous envoie des vers que je fis il y a trois ans… faites-moi l'honneur, s'il vous plaît, de me mander si c'est rien qui vaille.
    Lett. 196 (rien)
  9. Ils [les gens qui me bernaient] recommencèrent à me faire sauter mieux que devant.
    Lett. 9 (sauter)
  10. Mais, monsieur, les conquérants ne peuvent pas toujours dormir jusques à onze heures.
  11. Je pense que vous aimez particulièrement cette histoire [Judith et Holopherne], et que vous êtes bien aise de voir une action de sang et de meurtre approuvée dans l'Écriture.
    Lett. 25 (sang)
  12. J'envoie demain des cartels aux Mores de Maroc et de Fez, où je m'offre à soutenir que l'Afrique n'a jamais rien produit de plus rare ni de plus cruel que vous.
    Lett. 40 (more ou maure)
  13. Pour votre bien et pour le nôtre.
    Poés. Œuvr. t. II, p. 200 (nôtre)
  14. Ce grand temple de la paix dans lequel toutes les nations de la chrétienté doivent entrer.
    Lett. 186 (chrétienté)
  15. Elle qui sait que, depuis le maillot, je n'ai pas eu, jusqu'à cette heure, un jour de repos.
    Lett. 50 (maillot [2])
  16. Ceux qui viendront après nous liront en notre histoire que le cardinal de Richelieu a démoli la Rochelle et abattu l'hérésie, et que par un seul traité, comme par un coup de rets, il a pris trente ou quarante de ses villes pour une fois.
    Lett. 74 (rets)
  17. Je voudrais bien savoir s'il y a quelque astrologue qui eût pu dire en me voyant dans la rue Saint-Denis, que je courrais bientôt fortune de ramer dans les galères d'Alger.
    Lett. 42 (ramer [1])
  18. Si l'on doit regarder les États comme immortels, y considérer les commodités à venir comme présentes…
    Lett. 74 (état)
  19. En ces mots Minerve plaida… à ses dits le ciel s'accorda ; Et chacun dit vive d'Avaux.
    Poésies, dans RICHELET (dit [2])
  20. Je ne le nourris [un chat] que de fromages et de biscuits ; peut-être, madame, qu'il n'était pas si bien traité chez vous ; car je pense que les dames de *** ne laissent pas aller le chat aux fromages et que l'austérité du couvent ne permet pas qu'on leur fasse si bonne chère.
    Lett. 153, à une abbesse qui lui avait fait présent d'un chat (chat, chatte)