Vincent VOITURE, auteur cité dans le Littré

VOITURE (1597-1648)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme VOITURE a été choisie.

839 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres 1649 739 citations

Quelques citations de Vincent VOITURE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 839 citations dans le Littré.

  1. J'ai peur que je ne vous épouvante trop, et que le remède dont je veux guérir votre ennui [chagrin] ne soit plus violent que le mal.
    Lett. 14 (guérir)
  2. Vous y devez [dans la langue] avoir une souveraine puissance, et faire vivre ou mourir les paroles comme il vous plaît.
    Lett. 53 (vivre [1])
  3. Comment puis-je voir la douceur Qu'amour a peinte en ce visage, Les feux de cet œil ravisseur, La grâce de ce beau corsage !
    Ballade. (ravisseur)
  4. Les doux appas ensorceleurs.
    Poésies, dans RICHELET (ensorceleur, euse)
  5. Une affection parfaite vaut mieux que toutes choses ; celle que j'ai à vous servir est à un si haut point…
    Lett. 30 (affection)
  6. Vous ne seriez pas fâché d'être pris [M. de Montausier prisonnier], si vous saviez combien vous êtes plaint ; il y a, sans mentir, moins de plaisir d'être à Paris, que d'y être regretté comme vous êtes.
    Lett. 141 (regretter)
  7. Le coup de griffe que vous me donnez en passant, me fait bien voir que vous n'avez pas perdu toute votre fierté à Rouen, et qu'il vous reste quelqu'une de vos humeurs, puisque vous prenez plaisir à me tourmenter.
    t Lett. 159 (griffe [1])
  8. Après y avoir bien pensé, il m'a semblé que cela sent extrêmement sa fable et qu'il n'est pas possible qu'il y ait au monde un homme si petit ni si galant.
    Lett. 28 (fable)
  9. Vrai parangon de vaillants et courtois, Qui m'envoyez délectable écriture.
    Œuv. t. II, p. 217 (parangon)
  10. Ce lion ayant été contraint, pour quelques raisons d'État, de sortir de Libye avec toute sa famille.
    Lettre 41 (état)
  11. Vous êtes accouru avec une poignée de gens au secours d'une place qui était assiégée par une grande armée.
    Lett. 89 (poignée)
  12. N'avoir aucune considération pour les gens.
    Lett. 23 (considération)
  13. Nos ennemis sont à quinze lieues de Paris, et les siens [du cardinal de Richelieu] sont dedans ; il a tous les jours avis que l'on y fait des pratiques pour le perdre.
    Lett. 74 (pratique [1])
  14. Ne vous en moquez pas, monseigneur ; autant vous en pend devant les yeux.
    Lett. 186 (pendre)
  15. Le froid et les neiges des montagnes d'Alsace les transissent [vos amis de Paris], et les font trembler tous les jours dans les plus grandes assemblées, et la crainte des embûches des Cravates leur donne l'alarme à toute heure dans Paris.
    Lett. 67 (heure)
  16. Je me contentais d'entendre ici, toutes les semaines, crier votre nom et vos victoires et de pouvoir apprendre de vos nouvelles en les achetant.
    Lett. 82 (crier)
  17. Il n'y en a point [d'esprit] qui ait tant de différents lustres ni qui soit si beau à toutes sortes de jours comme le sien.
    Lett. 30 (jour)
  18. Toutes ces gentillesses que j'admire dans votre lettre, me sont des preuves de votre bon esprit plutôt que de votre bonne volonté.
    Lett. I (gentillesse)
  19. Si je ne goûte pas les délices dont vous jouissez, au moins n'ai-je pas aussi ces heures de chagrin et d'accablement.
    Lett. 40 (aussi)
  20. Après avoir vu à Grenade tout ce qui y reste de la magnificence des rois mores.
    Lett. 39 (more ou maure)