Claude Favre de VAUGELAS, auteur cité dans le Littré

VAUGELAS (1585-1650)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme VAUGELAS a été choisie.

532 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'histoire d'Alexandre le Grand, par Quinte-Curce 1657 358 citations
Remarques sur la langue française, utiles à ceux qui veulent bien parler et bien écrire 1647 102 citations

Quelques citations de Claude Favre de VAUGELAS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 532 citations dans le Littré.

  1. Quel est le quantième ? Quel quantième tenons-nous ? Pour trouver l'âge de la lune, il faut savoir l'épacte, le quantième du mois.
    Rem. Not. Th. Corn. t. II, p. 816, dans POUGENS (quantième)
  2. Arsanes mit le feu partout et corrompit tout ce qui pouvait servir à l'usage des hommes.
    Q. C. 168 (corrompre)
  3. Il y a là une forêt de haute futaie arrosée d'une infinité de ruisseaux.
    Q. C. VI, 4 (futaie)
  4. Il est vrai qu'on a fort longtemps prononcé en France l'o simple comme s'il y eût eu un u, comme chouse pour chose, foussé pour fossé, arrouser pour arroser, et ainsi plusieurs autres ; mais, depuis dix ou douze ans, ceux qui parlent bien disent arroser, fossé, chose.
    Rem. t. II, p. 536, dans POUGENS (o [1])
  5. À cinq ou six cents pas de là venait Sisigambis.
    Q. C. liv. III, dans RICHELET (là)
  6. Il se retire dans sa tente, d'où il découvrait à plein l'armée.
    Q. C. IV, 12 (plein, eine [1])
  7. Cette façon de parler est sans doute de quelque province de France ; car elle est inouïe à la cour, et même il ne me souvient pas de l'avoir ouï dire dans les villes.
    Rem. t. II, p. 663, dans POUGENS (inouï, ïe)
  8. L'eau de cette rivière est toujours trouble et mauvaise à boire, à cause qu'elle traîne quantité de limon.
    Q. C. liv. VII, dans RICHELET (limon [1])
  9. On m'a prêté un exemplaire des remarques de M. de Vaugelas avec des notes écrites de la main de feu M. Chapelain, à qui aucune finesse de notre langue n'était inconnue.
    Rem. not. Th. Corn. t. I, p. 40, dans POUGENS (finesse)
  10. La cavalerie eut ordre de saccager ce repaire de traîtres, et de les faire passer au fil de l'épée.
    Q. C. VII, 5 (repaire [1])
  11. Observe que, bien qu'on puisse répéter le si, la manière la plus ordinaire et la plus naturelle est de se servir de que.
  12. Mangeant ses bords, le Gange engloutit et les arbres et une grande partie du terroir.
    Q. C. 471 (manger [1])
  13. On appelle cela une construction louche, parce qu'elle semble regarder d'un côté, et elle regarde de l'autre ; plusieurs écrivains ne sont pas exempts de cette faute.
    Rem. t. I, p. 181, dans POUGENS (construction)
  14. J'établirai que le français de nos poëtes est bien différent de celui de nos orateurs, ou, pour parler Ménage, de celui de nos prosateurs.
    Rem. Obs. de M***, p. 390, dans POUGENS (prosateur)
  15. Alexandre voulut qu'il n'y eût qu'Apelle qui le peignît.
    Q.C. II, 6 (peindre)
  16. Notre rigueur s'en va éteinte.
    Q. C. 510 (aller [1])
  17. D'autant qu'ils se confiaient à la disposition du lieu où l'on combattait.
    Q. C. 332 (autant)
  18. Les uns se soulevaient eux-mêmes, les autres se guindaient avec des cordes.
    Q. C. VII, 11 (guinder)
  19. Xercès avait inondé le pays d'un si grand nombre d'hommes et d'animaux qu'ils avaient tari les fontaines.
    Q. C. III, 10 (inonder)
  20. Je lui ai écrit un compliment de félicitation, s'il est permis de parler ainsi.
    Rem. not. Th. Corn. t. I, p. 359, dans POUGENS (félicitation)