Claude Favre de VAUGELAS, auteur cité dans le Littré

VAUGELAS (1585-1650)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme VAUGELAS a été choisie.

532 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'histoire d'Alexandre le Grand, par Quinte-Curce 1657 358 citations
Remarques sur la langue française, utiles à ceux qui veulent bien parler et bien écrire 1647 102 citations

Quelques citations de Claude Favre de VAUGELAS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 532 citations dans le Littré.

  1. Les dieux ne tardèrent guère à faire payer la peine de ce crime à celui qui en était l'auteur.
    Q. C. III, 13 (peine)
  2. Il fut touché de l'énormité de leurs forfaits.
    Q. C. x, 1, dans RICHELET (forfait [2])
  3. J'ai rangé sous mes lois une grande partie de l'Asie.
    Q. C. liv. IV, dans RICHELET (loi [1])
  4. Rien ne tarit sitôt que les larmes.
    Q. C. v, 5 (tarir)
  5. Il y a des répétitions d'un mot ou de plusieurs qui sont nécessaires, comme : je n'ai fait aujourd'hui que ce que j'ai fait depuis vingt ans ; tous nos bons auteurs en sont pleins, et ce serait une grande faute de ne pas user de ces répétitions… il y a une autre sorte de répétition qui est vicieuse parmi nous, et qui choque les personnes même les plus ignorantes ; c'est que, sans nécessité, sans beauté, sans figure, on répète un mot ou une phrase par pure négligence.
    Rem. t. II, p. 889-891, dans POUGENS (répétition)
  6. Ronsard, qui était un grand poëte, disait fort bien dans la connaissance qu'il avait de la différence qu'il y avait entre la poésie et la prose, qu'elles étaient mortelles ennemies.
    Nouv. Rem. p. 200, dans POUGENS (prose)
  7. Ceux qui se hasardaient de faire passer les chevaux.
    Q. C. X, 1 (hasarder)
  8. Ce n'est qu'or et que pourpre dans votre armée.
    Q. C. III, 2 (pourpre [1])
  9. Alexandre fit savoir les nécessités de ses troupes aux gouverneurs des autres provinces.
    Q. C. 520 (nécessité [1])
  10. Il n'a pas tenu à toi que tu ne m'aies ravi cette gloire.
    Q. C VIII S. (ravir)
  11. On avait abattu avec les béliers les principales défenses.
    Q. C. liv. IV, ch. 4 (défense)
  12. Autant que nous sommes qui n'avons pu vous suivre.
    Q. C. 523 (autant)
  13. Vergogne n'est plus guère bon que dans le bas style ; c'est ainsi que M. Patru, Molière et M. de la Fontaine s'en sont servis.
    Nouv. Rem. obs. de M***, p. 331, dans POUGENS (vergogne)
  14. Il était accouru avec un peu de gens pour recourre le bagage.
    Q. C. I, 15 (recourre [2])
  15. La troupe s'éclaircissait peu à peu.
    Q. C. liv. VIII, dans RICHELET (éclaircir)
  16. On n'y épargna ni les meurtres ni les violences.
    Q. C. III, 11 (épargner)
  17. Ils avaient levé jusqu'à soixante mille hommes de pied, et choisi trois braves chefs pour leur commander.
    Q. C. 500 (commander)
  18. Il rentra dans Babylone avec les tristes reliques de l'armée.
    Q. C. IV, 16 (relique)
  19. Les brigues s'échauffent.
    Q. C. liv. IV, dans RICHELET (échauffer)
  20. le peu d'amis qu'il trouva n'eurent point assez de crédit pour…
    Rem. Notes de Th. Corn. t. II, p. 561, dans POUGENS. (génitif)