Jean de Roye, dit Jean DE TROYES, auteur cité dans le Littré

J. DE TROYES (1425-1495)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE TROYES a été choisie.

84 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique scandaleuse 81 citations

Quelques citations de Jean de Roye, dit Jean DE TROYES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 84 citations dans le Littré.

  1. Et si disoit-on que plusieurs femmes y alloient curieusement de nuict et de jour.
    Chron. 1478 (curieusement)
  2. Le roy vouloit que, pour bien repeupler sa ville de Paris, qu'il disoit avoir esté fort depopulée, que quelques gens, de quelque nation qu'ils fussent, peussent de là en avant venir demourer en la dicte ville.
    Chron. 1465 (dépeupler)
  3. Lequel Hardy, fol et enraigé et non ayant Dieu devant les yeulx… s'en partit et tira tout droit où le roy. estoit.
    Chron. 1473 (œil)
  4. En fin on trouva que ce n'estoit que tout abus [dans de prétendus miracles], et qu'elle estoit une meschante folle.
    Chron. 1460 (méchant, ante)
  5. Et estoit le dit monseigneur le connestable vestu d'une cappe de camelot, dedans laquelle il estoit fort embrunché.
    Chroniques, 1475 (embroncher)
  6. Et à ceste cause ne vint point de bois à Paris par la riviere de Seine, et fut bien chier, comme de sept à huict sols pour le moule.
  7. En leur priant humblement excuser et supployer à mon ignorance et adresser ce que y seroit mal mis.
    Chron. 1460 (adresser)
  8. Et au regard des autres biens de terre, ne fut pas grant habondance de vin, mais la mer fut fort fructueuse.
    Chron. 1464 (fructueux, euse)
  9. Et incontinent s'en alla jetter dessus une couchette estant en la chambre.
    Chron. 1465 (couchette)
  10. Et à cause de l'effroy qu'il fist, y eut plusieurs femmes qui en accoucherent avant terme.
    Chron. 1465 (terme)
  11. Il sembla aux dessus dits que la bombarde ne s'estoit pas bien deschargée de toute la poudre qui mise et boutée avoit esté dedens la chambre d'icelle.
    Chr. 1478 (chambre)
  12. Lesdits Bourguignons cuidans prendre à despourveu les habitans vindrent à grand fureur.
    Chron. 1465 (dépourvoir)
  13. Les gens d'armes firent leurs monstres au long de la dite ville, ce qui faisoit bien bon à voir.
    Chron. 1465 (bon [2])
  14. Et disoit que le diable la tourmentoit, et sailloit en l'air, crioit et escumoit, et faisoit moult d'autres merveilles.
    Chron. 1460 (tourmenter)
  15. Et le roy, croyant ces choses, s'en alla audit pais de Normandie.
    Chron. 1475 (croire)
  16. Calabriens et Suisses avoient telle rage de faim aux dents, qu'ils prenoient fromaiges sans peler et mordoient à mesme.
    Chron. 1465 (même)
  17. Et entre lesdits deux appentis y avoit une cloison de bois, dont la moitié par le haut estoit treillisée.
    Chron. 1475 (treillisser)
  18. Et [les Flamands] dechasserent [de Cambrai] et mirent dehors les gens de guerre qui estoient dedens le chasteau de la dite ville de par le roy.
    Chr. 1479 (déchasser)
  19. Lesquels Flamens, quant ils ouyrent nouvelles de la venue du Roy, s'enfuyrent et desparquerent ; et, au dit desparquement [décampement] faire, frapperent nos gens sur les dessusdits Flamens.
    Chronique, 1477 (déparquement)
  20. Et en icelle rencontre, au nombre des morts, y furent trouvez des gens de façon et de bonne maison.
    Chron. 1465 (façon)