Jean de Roye, dit Jean DE TROYES, auteur cité dans le Littré

J. DE TROYES (1425-1495)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE TROYES a été choisie.

84 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique scandaleuse 81 citations

Quelques citations de Jean de Roye, dit Jean DE TROYES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 84 citations dans le Littré.

  1. Le roi d'Angleterre, accompaigné de vingt mil Anglois bien artillez.
    Chron. 1475 (artillé, ée)
  2. Laquelle femme le print en son amour desordonnée, et, pour l'entretenir, envendit et engaija de ses bagues et vaisselle de son dit mary.
    Chron. 1482 (entretenir)
  3. Ils peussent joyr de toutes franchises de tous cas par eulx commis, comme de meurdre, furt, larrecins, piperies…
    Chron. 1467 (piperie)
  4. Et incontinent s'en alla jetter dessus une couchette estant en la chambre.
    Chron. 1465 (couchette)
  5. [Le roi] declaroit son plaisir estre tel, que feussent laissez paisiblement descendre tous Anglois et Anglesches, sans aucun sauf conduit avoir de luy, et de les laisser converser par tout son royaulme.
    Chron. 1461 (converser [1])
  6. La dicte année feut fort moiste… et y eut de grans tempestes en divers lieux.
    Chron. 1466 (moite)
  7. Calabriens et Suisses avoient telle rage de faim aux dents, qu'ils prenoient fromaiges sans peler et mordoient à mesme.
    Chron. 1465 (même)
  8. Et estoit le dit monseigneur le connestable vestu d'une cappe de camelot, dedans laquelle il estoit fort embrunché.
    Chroniques, 1475 (embroncher)
  9. Et en icelle rencontre, au nombre des morts, y furent trouvez des gens de façon et de bonne maison.
    Chron. 1465 (façon)
  10. N'y estoient trouvez que beaulx verres et esguieres de verre et feugiere.
    Chron. 1478 (fougère)
  11. De laquelle sentence et jugement elle appela formellement en la cour du parlement.
    Chron. 1460 (formellement)
  12. Les marchans qui estoient alez audit pays de Bourgongne pour faire leurs amplettes.
    Chron. 1467 (emplette)
  13. Fist durant son regne [Louis XI] beaucoup de injustices, maulx et violences ; et tellement qu'il avoit mis son peuple si au bas, que au jour de son trespas estoit presque au desespoir.
    Chron. 1483 (bas, basse [1])
  14. Au regart et en tant que touche le terrouer et finaige du royaume de France, il y creut competemment de blez.
    Chron. 1460 (finage)
  15. Les dits Bourguignons, Anglois, Picars et aultres s'en retournerent à leur duc sur trayne boyau et sans avoir rien fait.
    Chron. 1470 (boyau)
  16. Nonobstant qu'ils disoient partout où ils passoient qu'ils venoient pour le bien publicq.
    Chron. 1465 (passer)
  17. Et ils firent tous le mieulx qu'ils peurent ; mais ils n'en emporterent gueres de bruit.
    Chron. 1418 (bruit)
  18. Et entre lesdits deux appentis y avoit une cloison de bois, dont la moitié par le haut estoit treillisée.
    Chron. 1475 (treillisser)
  19. Et en toutes ses entreprises n'y avoit point d'effect, et ne faisoit que perdre temps, gens et pays, par ses folles obstinations.
  20. Et si leur renvoyerent grant quantité de trousses de flesches à arc, artillerie…
    Chron. 1472 (trousse)