Nicolas ORESME, auteur cité dans le Littré

ORESME (1325-1382)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ORESME a été choisie.

2129 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Éth. 1361 citations
Thèse de Meunier 394 citations

Quelques citations de Nicolas ORESME

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2129 citations dans le Littré.

  1. Il convient que accoustumance propre à vertu ait esté devant, par quoy la personne aime le bien et ait indignacion de chose laide et deshoneste.
    Eth. 325 (indignation)
  2. Cité seditieuse.
    Thèse de MEUNIER. (séditieux, euse)
  3. Les extremes sont plus loing l'un de l'autre et à plus grant distance de l'un à l'autre que il n'a de chascun d'eulx au moien.
    Eth. 52 (loin)
  4. Si come une fois advint du jugleur de la harpe auquel un autre promist que tant miex joueroit ou sonneroit, tant plus de bien ly feroit.
    Éth. 258 (sonner)
  5. Athonie ou innertie.
    Thèse de MEUNIER. (atonie)
  6. Se dix estoit le plus grand excès en aucune matiere et deux estoit la plus grant deffaute.
    Eth. 44 (excès)
  7. Et volenté est bien aucune foiz de choses impossibles, si comme nous voulons ou povons vouloir estre immortels.
  8. Aucun peut vouloir que en un champ de bataille celui ait vittoire, qui faint estre champion.
    Eth. 64 (champ [1])
  9. Il convient de servir ou reservir à celui qui a fait grace ou courtoisie.
    Eth. 150 (resservir)
  10. Chose juste n'est pas corruptive ou corrumpance de cité.
    Thèse de MEUNIER. (corruptif, ive)
  11. Ils ont suspicion de mal sus ceulx qui…
    ib. 137 (suspicion)
  12. Après ce que les fruis sont cuillis.
    Eth. 246 (cueillir)
  13. Comme les ars precedent les operacions qui de eulx sont denommées.
    Eth. XL. (précéder)
  14. Il se efforça de les esracier.
    Eth. 44 (arracher)
  15. Ignorance d'aucunes circonstances que l'en ne peut pas bonnement savoir excusé et est appellée ignorance invincible.
    Eth. 61 (invincible)
  16. Sachent les autres faire beaux ymaiges, les autres bien mener les causes, les autres astrollogie.
    ib. (mener)
  17. Toute chose qui a partie est plus grande que sa partie.
    Eth. XI, 17 (partie [1])
  18. Tel son ne est pas corrumpant ne violent, mez est confortatif et vivifiant.
    Thèse de MEUNIER. (confortatif, ive)
  19. Ceux qui seulent mengier et boire indifferemment ce que est mis devant eulx.
    Éth. 95 (souloir)
  20. Il recapitule par ordre retrograde ce qui est dit aux trois premiers chapitres.
    Eth. IV (rétrograde)