Nicolas ORESME, auteur cité dans le Littré

ORESME (1325-1382)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ORESME a été choisie.

2129 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Éth. 1361 citations
Thèse de Meunier 394 citations

Quelques citations de Nicolas ORESME

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2129 citations dans le Littré.

  1. Celui qui dort ne vit pas, fors de tele vie comme vit une plante.
    ib. 311 (dormir)
  2. Marcheandant de main en main.
    Eth. 254 (main)
  3. Ceste science estoit naturellement en leur cueur entée, noée et plantée.
    Prol. (enter)
  4. Si trouva un grant arbre abatu que l'en avoit voulu fendre à coings.
    ib. 44 (coin)
  5. Passion est mouvement de l'apetit ou resgart de bien ou de mal, comme sont erubescence, admiration, esperance.
    Eth. 42 (érubescence)
  6. Et les richesses de celui qui pesche [pèche] en prodigalité ne croissent pas moult.
    Eth. 108 (croître)
  7. En toutes choses c'est fort de prendre le moien et de assener au moien.
    ib. 54 (fort, orte)
  8. Ceux qui sont incontinens et qui vivent par desattrempance, et gastent leurs peccunes ou leur substance, nous les appellons prodiges [prodigues].
    Eth. 102 (gâter)
  9. Et ne scet l'en ceste chose geter si rudement ne si souef, qu'elle ne chiece [tombe] tousjours en une meisme maniere.
    Eth. 24 (rudement)
  10. Encor appert il que l'appetit sensitif obeist aucunement à raison.
    ib. 32 (appétit)
  11. Dieu est cause finale et efficiente de toutes choses.
  12. Et semblablement appartiennent à magnificence toutes grans choses qui sont faites pour la chose publique.
    ib. 114 (chose)
  13. Ceulx qui sont sans paour et sans perturbacion es choses terribles qui viennent soudenement.
    Eth. 88 (perturbation)
  14. Il ne reçoit ou accepte les paroles des autres ou ne les contre dit pas par amisté ne par affettion d'amour ou de haine.
    Eth. 131 (affection)
  15. Concupiscences teles que plusieurs ne les pourroient vainquir.
    Eth. 218 (vaincre)
  16. Les choses aimables ou que l'en fait à ses amis et par lesquelles il semble que les amistés soient determinées vienent des choses aimables que l'en se fait à soy meismes.
    Eth. 263 (aimable)
  17. Et pour ce leurs donacions ne sont pas illiberales.
    Eth. 109 (donation)
  18. Se il devroit plus obeir à l'ordenance du capitaine de l'ost que à son pere.
    Eth. 261 (capitaine)
  19. Et se exposent hardiement as perilz, et permuent leur vie à petit gaing.
    Eth. 91 (permuter)
  20. Ceulx qui superhabundent en ire sont de dure et forte conversacion et ne pevent pas si bien convivre avecques les autres.
    Eth. 129 (conversation)