Charles Hubert MILLEVOYE, auteur cité dans le Littré

MILLEVOYE (1782-1816)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MILLEVOYE a été choisie.

140 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Charles Hubert MILLEVOYE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 140 citations dans le Littré.

  1. Sous la brutale injure et le brocard sanglant L'harmonieux Racine expia son talent.
    Jalous. littéraires. (brocard [1])
  2. Ganictor né timide et dans la paix nourri, Aux belliqueux accords n'était point aguerri.
    Élég. liv. II (aguerri, ie)
  3. Il est de ces instants où la tête lassée Supporte avec effort le poids de la pensée.
    Plaisirs du poëte. (poids)
  4. Qu'il mûrisse la datte et ses sucs nourriciers, Des troupeaux de Cédar épaississe les laines.
    le Phénix. (épaissir)
  5. À ces mots, sous la ramée Je suis ma route, et j'entends La voix de ma bien-aimée Me redire : je t'attends.
    Élég. liv. I (ramée)
  6. Au rendez-vous et de guerre et d'amour.
    Élég. l'Arabe au tomb. de son cours. (rendez-vous)
  7. Fatal oracle d'Épidaure, Tu l'as dit : les feuilles des bois à ses yeux jauniront encore, Et c'est pour la dernière fois.
    Chûte des f. (jaunir)
  8. Le regard fixe et le sein oppressé.
    élég. liv. I (fixe)
  9. Je ne te verrai plus, près des saules humides, Lisser ton blanc plumage aux rayons d'un jour pur.
    la Colombe. (lisser [1])
  10. Il dort couché sur les sables mouvants, Ce noble ami plus léger que les vents.
    l'Arabe et son coursier. (sable [1])
  11. Tel un coursier qu'amour vient assaillir, Mort pour la gloire, entend sans tressaillir L'aigre clairon qui l'appelle aux alarmes.
    Emma et Eginard. (aigre)
  12. Je t'aborde, l'air vague et le front sans couleur.
    Élég. I (vague [2])
  13. Le roi présent dévore la menace ; Son âme altière est contrainte à fléchir.
    le Mancenillier. (dévorer)
  14. Je demeurai longtemps muette, délirante, Mes regards sans rien voir devant moi se fixaient.
    Trad. de Théocr. (délirant, ante)
  15. Et toujours créateur même alors qu'il imite, De son art étonné recule la limite.
    Invent. poét. (reculer [1])
  16. Un bon vieillard, pieux anachorète, Depuis vingt ans sous ce toit résidait.
    Charlemagne à Pav. v. (anachorète)
  17. Elle s'arrête, et d'une douleur feinte, à tous ses traits elle donne l'empreinte.
    Charlemagne à Pavie, ch. I (empreinte)
  18. Comme il chantait sa chanson d'esclavage, Le négrier sur ces bords descendit Un habitant de son lointain rivage.
    le Pauvre nègre. (négrier)
  19. Jamais surtout mon vers, qu'aucun fiel n'envenime, N'immole un honnête homme au besoin d'une rime.
    à mons. D.... (fiel)
  20. Le ménestrel consacrait ses chansons à ce vainqueur dont la terrible lance Aux plus vaillants fait vider les arçons.
    Charlemagne à Pavie, ch. III (arçon)