Jean des Mares ou Des Marets, dit Jean MAROT, auteur cité dans le Littré

MAROT, J. (1450?-1526)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MAROT, J. a été choisie.

427 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres de Clément Marot, avec les ouvrages de Jean Marot et de Michel Marot, 6 vol. in-12, la Haye 1731 368 citations

Quelques citations de Jean des Mares ou Des Marets, dit Jean MAROT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 427 citations dans le Littré.

  1. Car vraie amour qui le sien cueur enflame, Plaignoit celluy qu'au monde plus elle ame.
    V, 86 (aimer)
  2. Mais qui pis est, trahistre et cautelleux.
  3. Cueur feminin se mue, et prend son cours, Comme la lune estant en son decours.
    V, 250 (muer)
  4. Concept s'est dit pour conception, la formation de l'enfant dans le sein de sa mère : Vostre concept et naissement.
    V, 304 (concept)
  5. Puisque j'ai la feintise esprouvée D'un qui tousjours loyale m'a trouvée.
    V, 327 (feintise)
  6. Quatre scadrons parquez en lieux divers.
    V, 95 (parquer)
  7. C'estoit plaisir, car touchant la desserre Ne doubtez pas qu'ilz semblent l'arbaleste lieille et caducque, à desbender mal preste.
    V, 33 (desserre)
  8. Ainsi qu'aspicz et venimeux visperes, De vos gueulles vomissez improperes.
    V, 285 (vipère)
  9. Le masle n'a la fumelle en mespris.
    v, 287 (femelle)
  10. Garde-toi bien d'estre l'inventeresse D'habitz nouveaux.
  11. Car aucuns ont souvent batu la gerbe, Qui n'en ont pas pourtant receu le grain.
    V, 17 (battre)
  12. Un coup de bec, qui tout honneur efface Par faulx rapport.
    V, 252 (bec)
  13. Pour aller veoir un peu noz adversaires.
    V, 131 (adversaire)
  14. Ce dist Paris : je suys le chef de France.
    V, 246 (chef)
  15. Du genre humain, veuillez avoir pitié, En permettant que le puissant dieu Mars Mette au fourreau dagues et braquemars.
    V, 57 (mars)
  16. Reste que le chasteau, aussi vray que le dy, Fut batu des quatre heures, et prins devant midy.
    V, 159 (battre)
  17. Parler en hebrieu [parler une langue qu'on ne comprend pas].
    p. 204, dans LACURNE (hébreu)
  18. Tel en mesdict qui pour soy la desire.
    II, 354 (tel, elle)
  19. Mais tantost veissiez d'autre part Gentilz hommes pensionnaires, Bondir courciers, et genetaires Faire ruades et grands saultz.
    V, 167 (bondir)
  20. Et qu'ainsi soit, le moindre de tous ceulx Pesoit [valait] ung duc, ung marquis ou un conte.
    V, 177 (peser)