Nicolas MALEBRANCHE, auteur cité dans le Littré

MALEBRANCHE (1638-1715)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MALEBRANCHE a été choisie.

214 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
De la Recherche de la vérité 1674 203 citations

Quelques citations de Nicolas MALEBRANCHE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 214 citations dans le Littré.

  1. Ils appellent indifféremment du nom odieux de novateur les hérétiques et les nouveaux philosophes.
    Rech. vér. II, II, 3 (novateur, trice)
  2. Voici donc les mauvaises qualités des esprits visionnaires : ces esprits sont excessifs en toutes rencontres : ils relèvent les choses basses ; ils agrandissent les petites ; ils approchent les éloignées ; rien ne leur paraît tel qu'il est.
    Rech. vér. II, 31 (visionnaire)
  3. L'excès ou le défaut d'une idée sur une autre, ou, pour me servir des termes ordinaires, l'excès ou le défaut d'une grandeur.
    Rech. VI, I, 5 (excès)
  4. La raison humaine ne nous fait point comprendre qu'il y a un Dieu en trois personnes ; que le corps de Jésus-Christ soit réellement dans l'eucharistie ; et comment il se peut faire que l'homme soit libre, quoique Dieu sache de toute éternité ce que l'homme fera.
    Rech. III, I, 2 (eucharistie)
  5. L'esprit de l'homme, n'étant point matériel ou étendu, est sans doute une substance simple, indivisible, et sans aucune composition de parties.
    Rech. I, 1 (étendu, ue)
  6. La faveur et les rieurs, comme l'on dit ordinairement, ne sont que rarement du côté de la vérité.
    Rech. vér. IV, 13 (rieur, euse)
  7. Il [Régis] me passe que Dieu agit toujours par les voies les plus simples.
    Rech. vér. Rép. à Régis, ch. 2 (passer)
  8. Les jacobins se croient obligés de suivre saint Thomas, et pourquoi ? c'est souvent parce que ce saint docteur était de leur ordre.
    Rech vér. v, 6 (suivre)
  9. Il est évident de tout ceci, que les sens ne nous sont donnés que pour la conservation de notre corps, et non pour apprendre la vérité.
    ib. I, 10 (sens [1])
  10. Ayant honte de parler simplement pour parler, comme font beaucoup de gens qui parlent cavalièrement de toutes choses.
    Recherche, liv. II, part. 2, chap. VIII, 2 (cavalièrement)
  11. On croit le mystère de la Trinité, quoique l'esprit humain ne le puisse concevoir ; et on ne laisse pas de croire que deux choses qui ne diffèrent point d'une troisième ne diffèrent point entre elles, quoique cette proposition semble le détruire.
    Rech. vér. III, II, 8 (trinité)
  12. Je distingue entre connaître par idée claire, et connaître par sentiment intérieur.
    Rech. vér. Rép. à Regis, ch. 2 (sentiment)
  13. Les trois manières dont l'âme aperçoit, savoir par les sens, par l'imagination et par l'esprit, ne la touchent pas toutes également.
    Rech. vér. I, 18 (manière)
  14. L'amour généreux de la vérité fait très souvent perdre les chaires où l'on ne doit enseigner que la vérité.
    Recherche, IV, 9 (enseigner)
  15. J'appelle rayon de lumière, ou simplement rayon, la ligne droite tirée de l'objet lumineux, ou éclairé, par laquelle se transmet l'action qui le rend visible.
    Rech. vér. éclairc. sur l'opt. t. IV, p. 427, dans POUGENS. (rayon [1])
  16. De sorte que le plus faible doit rejaillir avec un mouvement égal à la quantité du choc, ou continuer son mouvement avec une augmentation égale aussi à la quantité du choc.
    Rech. vér. lois des mouv. part. 1 (rejaillir)
  17. J'appelle la faculté ou la capacité qu'a l'âme de recevoir différentes idées et différentes modifications, entendement.
    Recherche, I, I, 1 (entendement)
  18. Saumaise, le plus grand critique de nos jours.
    Recherche, liv. II, part. 3, ch. 3 (critique [2])
  19. Celui-ci ne saura pas si l'âme est immortelle ; il serait peut-être bien empêché à vous prouver qu'il y a un Dieu, et il vous réduira les égalités de l'algèbre les plus composées avec une facilité surprenante.
    Entret. métaph. V (égalité)
  20. Il [Adam] sentait comme nous des plaisirs, et même des douleurs ou des dégoûts prévenants et indélibérés.
    Rech. I, 5 (prévenant, ante)