Nicolas MALEBRANCHE, auteur cité dans le Littré

MALEBRANCHE (1638-1715)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MALEBRANCHE a été choisie.

214 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
De la Recherche de la vérité 1674 203 citations

Quelques citations de Nicolas MALEBRANCHE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 214 citations dans le Littré.

  1. Il est manifeste que le commun des hommes doit être dans une ignorance très grossière à l'égard même des choses qui ont quelque rapport à eux.
    Rech. vér. IV, 2 (manifeste [1])
  2. Quelquefois un même homme les voit [les objets] plus grands de l'œil gauche que du droit, selon les observations que l'on en a faites, qui sont rapportées dans le journal des savants de Rome, du mois de janvier 1669.
    Rech. vér. I, 6 (même)
  3. On peut distinguer l'ordre surnaturel du naturel en plusieurs manières ; car on peut dire que le surnaturel a rapport aux biens futurs.
    Rech. vér. éclairc. l. VI, t. IV, p. 288, dans POUGENS. (surnaturel, elle)
  4. Le fond de l'œil étant tapissé par la choroïde aussi bien que par la rétine.
    Rech. vér. Éclair. sur l'opt. t. IV, p. 443 (tapissé, ée)
  5. Il faut faire attention à ce principe certain, que la réaction est égale à la résistance que trouve l'action, ou qu'un corps qui en choque un autre, souffre dans ses parties la même compression qu'il produit dans l'autre.
    Rech. Lois des mouv. part. 2 (réaction)
  6. Il suffit, pour être estimé savant, de savoir ce que les autres ne savent pas, quand même on ignorerait les vérités les plus nécessaires et les plus belles.
    Rech. IV, 7 (estimé, ée)
  7. C'est un attribut du sage de… La fluidité, la dureté, la mollesse, le mouvement et le repos se pouvant séparer de la matière, il s'ensuit que tous ces attributs ne lui sont point essentiels.
    Rech. de la vér. III, 3 (attribut)
  8. Ils n'apportent presque jamais une attention forte et sérieuse pour découvrir la vérité.
    Rech. vér. I, 18 (sérieux, euse)
  9. Ils appellent indifféremment du nom odieux de novateur les hérétiques et les nouveaux philosophes.
    Rech. vér. II, II, 3 (novateur, trice)
  10. L'excès ou le défaut d'une idée sur une autre, ou, pour me servir des termes ordinaires, l'excès ou le défaut d'une grandeur.
    Rech. VI, I, 5 (excès)
  11. Laissons aux astronomes à mesurer la grandeur et le mouvement des astres.
    Entret. sur la métaph. X, 7 (laisser)
  12. J'appelle rayon de lumière, ou simplement rayon, la ligne droite tirée de l'objet lumineux, ou éclairé, par laquelle se transmet l'action qui le rend visible.
    Rech. vér. éclairc. sur l'opt. t. IV, p. 427, dans POUGENS. (rayon [1])
  13. La proposition que M. Régis prétend prouver dans le chapitre 30 du troisième tome de sa philosophie, et par laquelle il le finit, n'est pas soutenable.
    Rech. vér. Rép. à Régis, ch. 1 (soutenable)
  14. Nul homme n'est à soi-même sa raison, sa lumière, sa sagesse ; si ce n'est peut-être lorsque sa raison est une raison particulière, sa lumière une fausse lueur, sa sagesse une folie.
    Rech. vér. éclair. liv. I, t. IV, p. 91, dans POUGENS. (son [1])
  15. Il ne faut donc pas multiplier le nombre des passions selon le nombre des objets qui sont infinis, mais seulement selon les principaux rapports qu'ils peuvent avoir avec nous.
    ib. V, 7 (passion)
  16. Les religieux n'ont pas l'esprit ni le cœur tourné comme les autres hommes du monde, ni même comme les ecclésiastiques ; ils sont unis à moins de choses, mais ils y sont naturellement plus fortement attachés.
    Rech. V, 3 (religieux, euse)
  17. Il faut bien prendre garde à tempérer de telle manière la sensibilité de ses expressions que l'on ne fasse que rendre l'esprit plus attentif.
    Recherche, VI, 3 (sensibilité)
  18. Les rayons sont diversement, ou réfléchis, ou rompus.
    Rech. vér. Éclairc. sur la lum. t. IV, p. 388, dans POUGENS. (rompu, ue)
  19. Nous voulons parler ou chanter ; mais nous ne savons pas seulement quels muscles il faut remuer pour parler ou pour chanter.
    Rech. vér. V, 3 (remuer)
  20. Ceux qui ont lu Montaigne savent assez que cet auteur affectait de passer pour pyrrhonien, et qu'il faisait gloire de douter de tout.
    Rech. II, III, 5 (pyrrhonien, ienne)