Nicolas MALEBRANCHE, auteur cité dans le Littré

MALEBRANCHE (1638-1715)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MALEBRANCHE a été choisie.

214 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
De la Recherche de la vérité 1674 203 citations

Quelques citations de Nicolas MALEBRANCHE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 214 citations dans le Littré.

  1. Il n'y a rien dans mes écrits qui puisse faire, je ne dis pas juger, mais seulement soupçonner à une personne équitable, que j'aie jamais eu un sentiment si extravagant et si impie.
    Rech. vér. t. III, Rép. dans POUGENS (soupçonner)
  2. Celui-ci ne saura pas si l'âme est immortelle ; il serait peut-être bien empêché à vous prouver qu'il y a un Dieu, et il vous réduira les égalités de l'algèbre les plus composées avec une facilité surprenante.
    Entret. métaph. V (égalité)
  3. Le superbe est un homme riche et puissant, qui a un grand équipage, qui mesure sa grandeur par celle de son train, et sa force par celle des chevaux qui tirent son carrosse.
    Rech. vér. v, 7 (superbe [1])
  4. La pensée toute seule est donc l'essence de l'esprit, ainsi que l'étendue toute seule est l'essence de la matière.
    Rech. vér. III, I, 1 (pensée [1])
  5. Les idées que Dieu a eues [des êtres en les créant] ne sont point différentes de lui-même ; et ainsi toutes les créatures, même les plus matérielles et les plus terrestres, sont en Dieu, quoique d'une manière toute spirituelle que nous ne pouvons comprendre.
    Rech. vér. III, II, 5 (spirituel, elle)
  6. Un fort grand nombre d'esprits superficiels qui n'approfondissent jamais rien, et qui n'aperçoivent que confusément les différences des choses.
    Rech. vér. II, part. 2, ch. 8, 2 (superficiel, elle)
  7. C'est un attribut du sage de… La fluidité, la dureté, la mollesse, le mouvement et le repos se pouvant séparer de la matière, il s'ensuit que tous ces attributs ne lui sont point essentiels.
    Rech. de la vér. III, 3 (attribut)
  8. Les plaisirs étant des manières d'être de notre âme.
    Rech. vér. liv. VI, part. 2, conclus. (manière)
  9. Ceux qui ont lu Montaigne savent assez que cet auteur affectait de passer pour pyrrhonien, et qu'il faisait gloire de douter de tout.
    Rech. II, III, 5 (pyrrhonien, ienne)
  10. La plus commune opinion est celle des péripatéticiens, qui prétendent que les objets de dehors envoient des espèces qui leur ressemblent, et que ces espèces sont portées par les sens extérieurs jusqu'au sens commun ; ils appellent ces espèces-là impresses, parce que les objets les impriment dans les sens extérieurs.
    Rech. vér. III, II, 2 (espèce)
  11. Passer toutes les nuits pendu à une lunette pour découvrir dans les cieux quelque nouvelle planète.
    Rech. vér. IV, 7 (pendu, ue)
  12. Nous devons observer exactement cette règle de ne juger jamais par les sens de ce que les choses sont en elles-mêmes, mais seulement du rapport qu'elles ont avec notre corps.
    Rech. I, 5 (sens [1])
  13. S'il y a des choses que l'on doive ignorer, ce sont celles qui ne servent à rien.
    Rech. vér. IV, 2 (servir)
  14. Quelques-uns s'imaginent que le ton majeur n'est point différent du ton mineur ; de sorte que le comma, qui en est la différence, leur est insensible, et à plus forte raison le schisma, qui n'est que la moitié du comma.
    Rech. VI, 4 (schisma)
  15. L'esprit est tellement esclave de l'imagination, qu'il lui obéit toujours lorsqu'elle est échauffée.
    Rech. vér. v, 11 (tellement)
  16. Ils appellent indifféremment du nom odieux de novateur les hérétiques et les nouveaux philosophes.
    Rech. vér. II, II, 3 (novateur, trice)
  17. L'amour généreux de la vérité fait très souvent perdre les chaires où l'on ne doit enseigner que la vérité.
    Recherche, IV, 9 (enseigner)
  18. Nul homme n'est à soi-même sa raison, sa lumière, sa sagesse ; si ce n'est peut-être lorsque sa raison est une raison particulière, sa lumière une fausse lueur, sa sagesse une folie.
    Rech. vér. éclair. liv. I, t. IV, p. 91, dans POUGENS. (son [1])
  19. Cette vicissitude continuelle qui fait la beauté de l'univers.
    Recher. vér. Éclairc. l. VI, t. IV, p. 280, dans POUGENS. (vicissitude)
  20. Les corps durs qui font ressort, se redressent lorsqu'on les a courbés.
    Rech. lois des mouv. part. 2 (redresser)