Nicolas MALEBRANCHE, auteur cité dans le Littré

MALEBRANCHE (1638-1715)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MALEBRANCHE a été choisie.

214 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
De la Recherche de la vérité 1674 203 citations

Quelques citations de Nicolas MALEBRANCHE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 214 citations dans le Littré.

  1. Les démons se transforment quelquefois en anges de lumière.
    Rech. vér. II, III, 2 (transformer)
  2. Dès que l'âme veut que le bras soit mû, le bras est mû, quoiqu'elle ne sache pas seulement ce qu'il faut faire pour le remuer.
    Rech. vér. II, I, 5 (vouloir [1])
  3. Il est vrai néanmoins que les personnes passionnées nous passionnent, et qu'elles font dans notre imagination des impressions qui ressemblent à celles dont elles sont touchées.
    Rech. vér. II, III, 1 (passionner)
  4. Toutes ces idées particulières ne sont que des participations de l'idée générale de l'infini.
    Rech. vér. III, 2<sup>e</sup> part. ch. 6 (participation)
  5. Comme les yeux ont besoin de lumière pour voir, l'esprit aussi a besoin d'idées pour concevoir.
    Recherche, VI, 1 (concevoir)
  6. Toutes les choses de la nature se tiennent et se prouvent les unes les autres.
    Rech vér. IV, 2 (tenir)
  7. Je dois distinguer l'idée de ma main, de la perception que j'en ai ; les idées des objets sont donc préalables aux perceptions que nous en avons.
    Rech. vér. Rép. à Régis, 2 (préalable)
  8. Le second défaut de ceux qui ont l'imagination forte et vigoureuse, est d'être visionnaires d'imagination, ou simplement visionnaires ; car on appelle du terme de fou ceux qui sont visionnaires des sens.
    Rech. vér. II, 3, 1 (visionnaire)
  9. Il n'est pas nécessaire de passer deux fois la ligne pour voir observer religieusement des lois et des coutumes déraisonnables.
    Rech. vér. II, III, 2 (nécessaire)
  10. Laissons aux astronomes à mesurer la grandeur et le mouvement des astres.
    Entret. sur la métaph. X, 7 (laisser)
  11. De sorte que le plus faible doit rejaillir avec un mouvement égal à la quantité du choc, ou continuer son mouvement avec une augmentation égale aussi à la quantité du choc.
    Rech. vér. lois des mouv. part. 1 (rejaillir)
  12. La moindre force est capable de les séparer [les deux moitiés de la sphère d'Otto de Guericke], lorsque l'air, étant rentré dans la sphère de cuivre, pousse les surfaces concaves et intérieures, autant que l'air de dehors presse les surfaces extérieures et convexes.
    Rech. vér. VI, II, 9 (presser)
  13. Nous voulons parler ou chanter ; mais nous ne savons pas seulement quels muscles il faut remuer pour parler ou pour chanter.
    Rech. vér. V, 3 (remuer)
  14. Les chimistes et tous ceux qui employent leur temps à faire des expériences.
    Recherche, liv. II, part. II, chap. VIII, 4 (chimiste)
  15. Le son ne se fait entendre que par le moyen des vibrations de l'air qui ébranlent le nerf de l'oreille.
    Rech. vér. Éclairc. sur la lum. t. IV, p. 338, dans POUGENS. (vibration)
  16. Voici donc les mauvaises qualités des esprits visionnaires : ces esprits sont excessifs en toutes rencontres : ils relèvent les choses basses ; ils agrandissent les petites ; ils approchent les éloignées ; rien ne leur paraît tel qu'il est.
    Rech. vér. II, 31 (visionnaire)
  17. On ne connaît son âme que par le sentiment intérieur qu'on en a.
    Rech. vér. VI, II, 6 (sentiment)
  18. Les corps durs qui font ressort, se redressent lorsqu'on les a courbés.
    Rech. lois des mouv. part. 2 (redresser)
  19. Les plus habiles praticiens, ceux qui ont l'oreille la plus délicate et la plus fine, ne sont pas encore assez sensibles pour reconnaître la différence qu'il y a entre certains sons.
    Rech. vér. VI, I, 4 (praticien)
  20. Nous devons observer exactement cette règle de ne juger jamais par les sens de ce que les choses sont en elles-mêmes, mais seulement du rapport qu'elles ont avec notre corps.
    Rech. I, 5 (sens [1])