Nicolas MALEBRANCHE, auteur cité dans le Littré

MALEBRANCHE (1638-1715)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MALEBRANCHE a été choisie.

214 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
De la Recherche de la vérité 1674 203 citations

Quelques citations de Nicolas MALEBRANCHE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 214 citations dans le Littré.

  1. Il n'y a rien dans mes écrits qui puisse faire, je ne dis pas juger, mais seulement soupçonner à une personne équitable, que j'aie jamais eu un sentiment si extravagant et si impie.
    Rech. vér. t. III, Rép. dans POUGENS (soupçonner)
  2. Un livre cousu de passages grecs, hébreux, arabes, de citations de rabbins et d'autres auteurs obscurs et extraordinaires.
    Recherche, IV, 7 (cousu, ue)
  3. Il est nécessaire pour la perfection de l'organe de la vue, que le trou de la prunelle diminue ou augmente à proportion que les objets sont plus ou moins éclairés.
    Rech. vér. Éclairc. sur l'opt. t. IV, p. 452, dans POUGENS (prunelle [2])
  4. Les idées que Dieu a eues [des êtres en les créant] ne sont point différentes de lui-même ; et ainsi toutes les créatures, même les plus matérielles et les plus terrestres, sont en Dieu, quoique d'une manière toute spirituelle que nous ne pouvons comprendre.
    Rech. vér. III, II, 5 (spirituel, elle)
  5. Ainsi les satellites de Jupiter et les couches qui les entraînent doivent suivre la règle de Kepler.
    Rech. vér. éclairc. sur la lum. (suivre)
  6. Il suffit, pour être estimé savant, de savoir ce que les autres ne savent pas, quand même on ignorerait les vérités les plus nécessaires et les plus belles.
    Rech. IV, 7 (estimé, ée)
  7. On avertit seulement que l'état du vieillard n'arrive pas précisément à soixante ou à soixante et dix ans ; que tous les vieillards ne radotent pas…
    Recherche, II, II, 1 (radoter)
  8. L'algèbre réduit à des expressions simples et générales et qui n'ont qu'un très petit nombre de lettres, les résolutions d'un nombre infini de problèmes et souvent même des sciences entières.
    Recherche, VI, I, 5 (expression)
  9. Il y a certaines gens qui apprennent toute leur vie à parler, et qui devraient peut-être se taire toute leur vie.
    Rech. vér. V, 11 (taire)
  10. " Plusieurs auteurs se sont servis de cette locution inscrite dans le Dictionnaire de l'Académie : C'est Dieu qui imprime à la matière son mouvement et qui règle sa détermination.
    Recherche, I, I, 2 (imprimer)
  11. On ne connaît son âme que par le sentiment intérieur qu'on en a.
    Rech. vér. VI, II, 6 (sentiment)
  12. Il faut se tâter, se manier, se sonder, pour savoir qu'on est vain.
    Rech. vér. II, II, 6 (tâter)
  13. La réfraction d'un rayon qui, de l'air, entre dans l'humeur aqueuse, est à peu près comme 4 à 3, dans le cristallin comme 3 à 2, dans l'humeur vitrée comme 10 à 7 ou environ.
    Rech. éclairc. sur l'opt. t. IV, p. 433, dans POUGENS. (environ)
  14. Il n'est pas nécessaire de passer deux fois la ligne pour voir observer religieusement des lois et des coutumes déraisonnables.
    Rech. vér. II, III, 2 (nécessaire)
  15. Leur but principal est de savoir au vrai les opinions qu'ils ont tenues, sans se mettre beaucoup en peine de ce qu'il en faut tenir.
    Rech. vér. II, II, 4 (tenir)
  16. Les hommes se plaisent généralement dans tout ce qui les touche de quelque passion que ce puisse être ; ils ne donnent pas seulement de l'argent pour se faire toucher de tristesse par la représentation d'une tragédie, ils en donnent aussi à des joueurs de gobelets pour se faire toucher d'admiration.
    Rech. V, 8 (toucher [1])
  17. Les petits esprits, avec toute leur vivacité et toute leur délicatesse, ont la vue trop courte pour voir tout ce qui est nécessaire à l'établissement de quelque système ; ils s'arrêtent à de petites difficultés qui les rebutent, ou à quelques lueurs qui les éblouissent.
    Rech. vér. II, II, 7 (petit, ite)
  18. Comme les yeux ont besoin de lumière pour voir, l'esprit aussi a besoin d'idées pour concevoir.
    Recherche, VI, 1 (concevoir)
  19. L'exactitude de l'esprit n'a presque rien de pénible : ce n'est point une servitude comme l'imagination la représente.
    Rech. I, 1 (exactitude)
  20. J'appelle la faculté ou la capacité qu'a l'âme de recevoir différentes idées et différentes modifications, entendement.
    Recherche, I, I, 1 (entendement)