« négatif », définition dans le dictionnaire Littré

négatif

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

négatif, ive

(né-ga-tif, ti-v') adj.
  • 1 Terme didactique. Qui exprime une négation. Proposition négative. Terme négatif. Il ne se présente pas seulement à ma pensée une réelle et positive idée de Dieu, mais aussi, pour ainsi parler, une certaine idée négative du néant ; et je suis placé comme un milieu entre Dieu et le néant, [Descartes, Médit. IV, 3] La loi des Ripuaires et celle des autres peuples barbares, qui admettaient l'usage des preuves négatives, furent forcées d'établir la preuve par le combat, [Montesquieu, Esp. XXVIII, 14]

    Terme de grammaire. Particule négative, la négation. Ne est une particule négative.

    Argument négatif, preuves négatives, argument, preuves qu'on tire du défaut, de l'absence, du silence, par opposition à argument positif, preuves positives.

    Voix négative, dans une assemblée, droit de s'opposer à une résolution, et d'empêcher qu'elle ne passe. Avoir voix négative.

    Terme de théologie. Commandement négatif, commandement qui défend de faire une chose.

    Schisme négatif, schisme dans lequel on se contente de rejeter les erreurs d'une Église, sans s'en séparer.

    Peines négatives, lois par lesquelles on exclut certaines personnes des honneurs, des dignités, sans leur infliger aucune peine directe.

    Hérétique négatif, nom donné par l'inquisition à ceux qui refusaient d'avouer les croyances qu'on leur supposait.

    Droit négatif, droit que le petit conseil de Genève s'attribuait de rejeter les représentations que faisaient les citoyens soit pour interpréter des lois obscures, soit pour maintenir des lois enfreintes (VOLT. Lett. d'Argental, 12 févr. 1766).

    Un négatif, un partisan du droit du petit conseil à Genève. Il [M. André] aurait fait souper gaiement ensemble un Corse et un Génois, un représentant de Genève et un négatif, le muphti et un archevêque, [Voltaire, l'H. aux 40 écus, grande querelle.]

  • 2Qui refuse, qui a l'habitude de refuser. Cet homme est négatif. C'est quelque chose d'extraordinaire que le mérite de ce garçon-là [le chevalier de Grignan] ; il est aimé de tout le monde ; voilà de quoi son humeur négative et sa qualité de petit glorieux m'ont fait douter, [Sévigné, 17 nov. 1675]

    On dit de même : air négatif. Souvent nous n'accordons les grâces qu'on nous demande qu'avec un visage négatif où on lit encore les restes d'une longue résolution de refuser, [Tourreil, dans RICHELET]

  • 3Dépourvu de qualités positives, réelles, présentes. Il est pis que nul, il est négatif, [Rousseau, Ém. I] La félicité de l'homme ici-bas n'est qu'un état négatif, [Rousseau, ib. II] Les plus sublimes vertus sont négatives ; elles sont aussi les plus difficiles, parce qu'elles sont sans ostentation… Ô quel bien fait nécessairement à ses semblables celui d'entre eux, s'il en est un, qui ne leur fait jamais de mal ! [Rousseau, ib. II] L'éducation négative n'est pas oisive, tant s'en faut ; elle ne donne pas les vertus, mais elle prévient les vices, [Rousseau, Lett. à l'archev. de Paris.] Par la comparaison que je fais de leur sort au mien, ils me font jouir d'un bonheur négatif, [Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie.] La force de l'esprit ne peut jamais être longtemps négative, c'est-à-dire consister principalement dans ce qu'on ne croit pas, dans ce qu'on ne comprend pas, dans ce qu'on dédaigne, [Staël, Allem. III, 6]
  • 4 Terme d'algèbre. Grandeurs ou quantités négatives, celles qui, résultant d'une soustraction réelle ou supposée qui ne peut se faire, sont marquées du signe moins et sont l'opposé des quantités positives.

    Dans le langage ordinaire, avoir négatif, ce qu'un homme doit au delà de ce qu'il possède.

  • 5 Terme de physique. Électricité négative, celle qui est développée sur les corps résineux, par opposition à l'électricité positive, celle qui est développée sur le verre.

    Pôle négatif, le pôle d'une pile galvanique opposé au pôle positif. Dans la pile galvanique, les disques de cuivre sont les éléments négatifs.

    État négatif, état d'un corps qui ne manifeste que de l'électricité négative.

    Terme d'optique. Foyer négatif d'une loupe, foyer pris de l'autre côté de la loupe. S'étant approché jusqu'au point qu'on appelle le foyer négatif de la loupe, c'est-à-dire un foyer pris de l'autre côté de la loupe, [Malebranche, Rech. vér. éclairciss. sur l'optique, t. IV, p. 439, dans POUGENS.]

  • 6 Terme de chimie. Se dit d'une substance simple ou composée jouant dans ses combinaisons le rôle négatif ou d'acide, c'est-à-dire se rendant au pôle positif de la pile électrique quand le composé est soumis à l'action de cet instrument ; ce terme a pour opposé positif. On dit aussi électro-négatif. L'oxygène est le corps le plus électro-négatif.

    Travail négatif, fermentation avec absorption de chaleur.

  • 7 Terme de photographie. Épreuve négative, voy. ÉPREUVE.
  • 8 S. f. Négative, proposition qui nie. M. Foucquet a parlé aujourd'hui deux heures entières sur les six millions… Pussort faisait des mines d'improbation et de négative qui scandalisaient les gens de bien, [Sévigné, 1er déc. 1664] Vous me demandez les symptômes de l'amour [de d'Hacqueville pour une des filles du maréchal de Grammont] ; c'est premièrement une négative vive et prévenante, c'est un air outré d'indifférence qui prouve le contraire, [Sévigné, 9 mars 1762] Elle [la jeune femme de Ch. de Sévigné] a de très bonnes qualités, du moins je le crois ; mais, dans ce commencement, je ne me trouve disposée à louer que par les négatives : elle n'est point ceci, elle n'est point cela ; avec le temps je dirai peut-être : elle est cela, [Sévigné, 1er oct. 1684] Le chancelier pétillait, interrompait, faisait des négatives sèches, [Saint-Simon, 315, 113]
  • 9 Terme de grammaire. Mot qui sert à nier, et pour lequel on dit aujourd'hui plutôt négation. Non, ni, ne, sont des négatives. De pas mis avec rien tu fais la récidive, Et c'est, comme on t'a dit, trop d'une négative, [Molière, Femmes sav. II, 6]
  • 10Refus. Cette humeur aduste imprime sur leur front une négative perpétuelle, avec laquelle ils vont étouffer les prières jusque dans le cœur des suppliants, [Guez de Balzac, De la cour, 6e disc.] Et là néanmoins ils rencontreront quelque esprit de fer… qui… par une ferme et constante négative, brisera tous leurs filets et toutes leurs ruses, [Guez de Balzac, ib. 3e discours] Vous souhaitez un Montausier… le semeur de négatives, [Sévigné, 17 nov. 1675] Les négatives se jettent sur les payements d'argent… nous ne voyons que des gens qui disent non quand nous leur demandons notre pauvre argent, [Sévigné, 17 nov. 1675] On apprend [par la pénitence] à dire non, à dire je ne puis plus, à payer le monde de négatives sèches et vigoureuses, [Bossuet, Sermons, Vérit. convers. 1]

    Il est fort sur la négative, il est accoutumé à refuser ce qu'on lui demande.

    Se tenir sur la négative, refuser constamment, persister dans un refus.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li clerc si dient, et il dient voir, que negative ne doit pas queoir [choir] en proeve ; mais affirmative y queoit, porce qu'on le [la] pot et doit prouver, [Beaumanoir, XXXIX, 47]

XVIe s. Ils n'estiment point qu'un homme soit chrestien, qu'il ne s'accorde à toutes leurs determinations, tant affirmatives que negatives, [Calvin, Instit. 928] Le roi de Navarre, à son audition, ne travailla point à la negative des choses alleguées, [D'Aubigné, Hist. II, 121]

ÉTYMOLOGIE

Provenç. negatiu ; espagn. et ital. negativo ; du lat. negativus, de negare, nier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NÉGATIF. Ajoutez :
11 Terme de droit. Conflit négatif, incident de procédure qui survient quand l'autorité judiciaire et la juridiction administrative se déclarent l'une et l'autre incompétentes pour juger un procès, [le Temps, 6 mars 1877, 1re page, 4e col.]
12 S. m. Un négatif, une épreuve négative, en photographie.