Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, auteur cité dans le Littré

BERNARDIN DE SAINT-PIERRE (1737-1814)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BERNARDIN DE SAINT-PIERRE a été choisie.

441 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Études de la nature 1784 42 citations
Harmonies de la nature 1796 99 citations
La chaumière indienne 1790 53 citations
La Mort de Socrate, drame, précédé d'un Essai sur les journaux, et suivi d'un Discours académique 1808 21 citations
Paul et Virginie 1787 171 citations

Quelques citations de Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 441 citations dans le Littré.

  1. Quand le soleil était descendu à l'horizon, ses rayons, brisés par les troncs des arbres, divergeaient dans les ombres de la forêt, en longues gerbes lumineuses.
    Paul et Virg. (diverger)
  2. J'apportai un bouton de rose avec ses épines, comme le symbole de mes espérances mêlées de beaucoup de craintes.
    Chaum. ind. (symbole)
  3. Des torrents écumeux se précipitent le long des flancs de cette montagne.
    Paul et Virg. (flanc)
  4. Le temps que chacun des pôles emploie chaque année à se charger de ses congélations ordinaires.
    Étude, 4 (congélation)
  5. Je le tenais sans cesse en action, marchant avec lui au soleil et à la pluie, de jour et de nuit, l'égarant exprès dans les bois, les défrichés, les champs.
    Paul et Virg. (défriché, ée)
  6. Un athée est dans la nature comme un aide-manœuvre dans un superbe palais.
    Mort de Socrate. (manœuvre [2])
  7. Vous a-t-on ouvert ces portes de la mort, et en avez-vous vu les dégorgeoirs ténébreux ?
    Études, IV, Livre de Job. (dégorgeoir)
  8. On peut juger des mœurs fraternelles des animaux par le nombre des œufs de leurs nids et par les tetines de leurs mères.
    Harm. liv. VII (tetine)
  9. Tous les animaux n'odorent pas, mais tous respirant, l'air est nécessaire à leur existence.
    Harm. liv. II, animaux. (odorer)
  10. Je suis votre chef de file…
    Mort de Socrate. (file)
  11. Bientôt ils aperçurent leurs mères et Marie, qui venaient au-devant d'eux avec des tisons flambants.
    Paul et Virg. (flambant, ante)
  12. À quoi me serviront tous les plaisirs des champs, lorsque je n'aurai plus ni langue ni palais pour savourer leurs fruits, ni sexe pour leurs Hébés !
    Mort de Socr. (sexe)
  13. L'âme végétale développe dans les espèces innombrables des animaux toutes les formes imaginables depuis les plus gracieuses jusqu'aux plus déplaisantes.
    Harm. liv. V, Harm. animales. (déplaisant, ante)
  14. Des groupes de mendiants qui, malgré les coups de rotin, sollicitaient, aux portes des palais, quelques débris de leurs festins.
    Chaum. ind. (rotin ou rotang)
  15. Après la messe, on venait souvent le requérir de quelque bon office.
    Paul et Virg. (requérir)
  16. Et par la comparaison que je fais de leur sort au mien, ils me font jouir d'un bonheur négatif.
    Paul et Virg. p. 178 (comparaison)
  17. Le onzième jour au soleil levant, il aperçut la fameuse pagode de Jagrenat, bâtie sur le bord de la mer, qu'elle semblait dominer avec ses grands murs rouges et ses galeries, ses dômes et ses tourelles de marbre blanc.
    Chaum. ind. (pagode)
  18. Les anciens philosophes, en analysant l'âme humaine, y admettaient trois facultés, la concupiscible, l'irascible et la raisonnable.
    Harm. liv. V, harm. anim. (concupiscible)
  19. Les sombres sapins même se festonnent alors du vert le plus tendre.
    Étude V (festonner)
  20. Le lissé, le velouté des feuilles.
    Étude 1re. (lissé, ée)