Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, auteur cité dans le Littré

BERNARDIN DE SAINT-PIERRE (1737-1814)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BERNARDIN DE SAINT-PIERRE a été choisie.

441 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Études de la nature 1784 42 citations
Harmonies de la nature 1796 99 citations
La chaumière indienne 1790 53 citations
La Mort de Socrate, drame, précédé d'un Essai sur les journaux, et suivi d'un Discours académique 1808 21 citations
Paul et Virginie 1787 171 citations

Quelques citations de Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 441 citations dans le Littré.

  1. Elles donnèrent bien à manger aux noirs marrons, qui s'en retournèrent dans leurs bois.
    Paul et Virg. (manger [1])
  2. On n'y entendait d'autre bruit que le bramement des cerfs.
    Paul et Virginie. (bramement)
  3. Hélas ! j'ai vu s'animer de mille appellations charmantes les arbres, les fontaines.
    Paul et Virg. (appellation)
  4. N'osant lui parler comme paria, de peur de la compromettre.
    Ch. Ind. (compromettre)
  5. J'aperçus Virginie la tête couverte de son jupon pour se mettre à l'abri d'une ondée de pluie.
    Paul et Virg. (ondée)
  6. Cependant le bruit s'était répandu dans l'île que la fortune avait visité ces rochers ; on y vit grimper des marchands de toute espèce.
    P. et Virg. (grimper)
  7. Nous venions de temps en temps dans la belle saison, ma femme et moi, manger le soir une côtelette.
    Arcad. (côtelette)
  8. Ce n'est pas ainsi qu'on ramène un peuple égaré et fanatisé de politique ou de religion,
    Mort. de Socr. (fanatisé, ée)
  9. La bonne grâce qui donne tant de prix aux petits services.
    Paul et Virg. (grâce)
  10. D'autres vapeurs suspendues au-dessus des vastes campagnes se saturent des feux de l'astre du jour.
    Harm. liv. I, Tabl. génér. (saturer)
  11. Ce portrait était une petite miniature représentant l'ermite Paul ; Marguerite y avait une grande dévotion.
    Paul et Virg. p. 124 (dévotion)
  12. J'apportai un bouton de rose avec ses épines, comme le symbole de mes espérances mêlées de beaucoup de craintes.
    Chaum. ind. (symbole)
  13. Dans le port, les vaisseaux avaient leurs vergues croisées, leurs pavillons en berne.
    Paul et Virg. (berne [2])
  14. Les huîtres se choisissent des anfractuosités et y construisent leurs coquilles.
    Harmon. liv. v. (anfractuosité)
  15. Lorsque la mer flue de la zone torride vers notre pôle pendant notre hiver, non-seulement elle en adoucit la rigueur sur nos côtes, en attiédissant leur atmosphère par sa chaleur…
    Harm. l. V, Harm. anim. (attiédir)
  16. Il ne savait pas que, quelque longue que soit la lettre d'une femme, elle n'y met jamais sa pensée la plus chère qu'à la fin.
    Paul et Virg. (lettre)
  17. Les vagues se déferlaient en énormes voûtes qui se roulaient sur elles-mêmes en mugissant et en écumant.
    Paul et Virg. (déferler)
  18. Ceux dont les physionomies sont du nombre de celles qu'on appelle heureuses parce qu'elles annoncent en caractères ineffables la bienfaisance.
    Harm. liv. V, Harm. anim. (heureux, euse)
  19. Qu'il est doux alors de quitter les cités qui ne retentissent que du bruit des carrosses qui menacent l'homme de pied !
    Étude V (pied)
  20. Souvent son sang s'allume et son corps se couvre d'ébullitions.
    Harmonies, VI (ébullition)