Antoine LE ROUX DE LINCY, auteur cité dans le Littré

LEROUX DE LINCY (1806-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LEROUX DE LINCY a été choisie.

Né le 22 août 1806, mort le 13 mai 1869 : bibliothécaire à la Bibliothèque de l'Arsenal, secrétaire de la Société des bibliophiles français et archiviste paléographe

856 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le livre des proverbes français 1859 568 citations

Quelques citations de Antoine LE ROUX DE LINCY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 856 citations dans le Littré.

  1. Abreuver son cheval à tous guetz, Mener sa femme à tous festins, De son cheval on faict une rosse, Et de sa femme une catin.
    Prov. t. I, p. 219 (femme)
  2. Comme grand dormir n'est pas sans songe, Grand parler n'est pas sans mensonge.
    Prov. t. II, p. 275 (songe [1])
  3. Vertu gist au milieu.
    Prov. t. II, p. 434 (vertu)
  4. Nature ne puet mentir.
    ib. (nature)
  5. Femme et melon à peine les cognoist-on.
    ib. p. 222 (femme)
  6. Aux petits sacs sont les meilleures espices.
    Prov. t. II, p. 179 (sac [1])
  7. Conseil de nuit ne fait ennui ; conseil en vin n'a bonne fin.
    Prov. t. II, p. 277 (conseil)
  8. Gars normand, fille champenoise, Dans la maison toujours noise.
    Prov. t. I, p. 369 (normand, ande)
  9. Enfant haï est toujours triste.
    Prov. t. I, p. 216 (enfant)
  10. L'eau gaste moult le vin, une charette le chemin, le quaresme le corps humain.
    Proverbes, t. I, p. 95 (carême)
  11. Il fait comme les bons chevaux, il s'eschauffe en mangeant.
    ib. p. 162 (cheval)
  12. Chat miolleur ne fut onques bon chasseur, Non plus que sage homme grand caqueteur.
    ib. p. 156 (chat, chatte)
  13. Il faut travailler qui veut manger.
    Prov. t. II, p. 311 (manger [1])
  14. Le monde est bien mangé de rats.
    Prov. t. II, p. 330 (monde [1])
  15. Un noyer en une vigne, un porceau en un blé, c'est assez pour tout gaster.
    Prov. t. II, p. 431 (noyer [1])
  16. Qui entend mal, raporte mal.
    Prov. t. II, p. 390 (entendre)
  17. À trois fois voit-on la lutte ; à trompeur trompeur et demi.
    Prov. t. II, p. 231 (lutte)
  18. Echevin tournant le droit au contraire… De peu d'estime et de basse mise.
    Prov. t. II, p. 375 (échevin)
  19. Larronneau premier d'esguillette, Avec le temps de la boursette.
    Prov. t. II, p. 171 (larronneau)
  20. Qui n'a cheval si voist [aille] à piét.
    Prov. t. I, p. 163 (cheval)