Brunetto LATINI, auteur cité dans le Littré

LATINI (1210-1294)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LATINI a été choisie.

506 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Li livres dou trésor 1265 451 citations

Quelques citations de Brunetto LATINI

Voici un tirage aléatoire parmi ses 506 citations dans le Littré.

  1. Honestés n'est autre chose que honor estable et permanens.
    ib. p. 338 (stable)
  2. Deux manieres sont de vertuz : l'une est de l'entendement de l'home, ce est sapience, science et sens ; l'autre est moralité, ce est chasteé et largesce, et autres semblables.
    ib. p. 265 (moralité)
  3. Cist tors puet estre en deux manieres, ou que il dit la verité tout clerement ; raison comment : tu veuls dire : il ajorne, di donc : jà commence le soleil à espendre ses rais parmi la terre ; ou que il eschive la verité par son tor…
    Trésor, p. 486 (tour [2])
  4. Philosophie est verais encerchemenz des choses naturels et des divines et des humaines, tant comme à homme est pooir d'entendre.
    Trésor, p. 4 (philosophie)
  5. Aristotes dit que nature est cele par cui totes choses se muevent ou se reposent par eles meismes.
    Trés. p. 148 (nature)
  6. Or dist li contes et li registres de sainte Eglise qui le tesmoignent, que…
    Trésor, p. 88 (registre)
  7. Puis ordena l'empereres Federis son filz vicaire en Toscane, qui, par le commandement son pere, faisoit tous les maus qu'il pooit as guelfes et à tous ceulz qui se tenoient de la partie le pape.
    Trésor, p. 96 (guelfe)
  8. Lors fu il [Ninus] navrez d'une saiete dont il morut en la fin.
    Trés. p. 32 (navrer)
  9. En ire a mi [milieu] et extremitez ; et li hom qui tient le mi est apelez mansuetes.
    Trésor, p. 289 (mansuet, ette)
  10. Li sages hom ne veult engignier autrui, ne ne puet [peut] estre engigniez ; les toes [tes] opinions soient autressi comme sentences.
    Trésor, p. 348 (sentence)
  11. Tes repos ne soit pas negligens.
    Trésor, p. 385 (négligent, ente)
  12. Nostre Sires, au commencement, fist une grosse matiere sans forme et sans figure.
    Trésor, p. 104 (gros, osse)
  13. Unicorne est une fiere beste, auques resemblable à cheval de son cors, mais il a piez d'olifant et coe de cerf… et enmi sa teste est une corne qui a bien quatre piez de lonc ; mais ele est si fors et si ague que il perce legierement quanque il ataint.
    Trésor, p. 252 (unicorne)
  14. Li presteres aime plus son detor que ses detors lui, et maintes foiz se contorbe li detors quant il encontre son presteor, porce que il li sovient de ce que il li doit rendre.
    Trésor, p. 320 (prêteur, euse)
  15. [L'hippopotame] manjue blés de champ, où il va à reculons por les agaiz des homes.
    Trésor, p. 189 (reculons (à))
  16. Amphion… par ses bones paroles retraist les homes des sauvages roches où il habitoient, et les amena à la commune habitation de cité.
    ib. p. 469 (habitation)
  17. Hupe est uns oisiaus qui a sor son chief une creste.
    Trés. p. 216 (huppe)
  18. Entor cele riviere [le Tibre] manoit une feme qui servoit à touz communement, et tels femes sont apelées en latin lues.
  19. En la vielle loi commanda il [Dieu] à oster oil por oil.
    ib. p. 25 (œil)
  20. Ce est par une tel nature que tozjors li maindres [le moindre] est viande dou graignor [du plus grand] ; et ainsi li uns vit de l'autre.
    Trésor, p. 183 (vivre [1])