Brunetto LATINI, auteur cité dans le Littré

LATINI (1210-1294)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LATINI a été choisie.

506 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Li livres dou trésor 1265 451 citations

Quelques citations de Brunetto LATINI

Voici un tirage aléatoire parmi ses 506 citations dans le Littré.

  1. [En matière de fait] cil qui nie n'enseigne pas nule raison de sa negation.
    Trésor, p. 480 (négation)
  2. Plains de science et de bonne opinion et de concorde, desirrous d'amor.
    ib. p. 319 (opinion)
  3. Comme la cire reçoit la figure dou seel [sceau].
    Trésor, p. 466 (recevoir [1])
  4. Lorsque il [saint Jean l'évangéliste] reposa sor le piz [le sein] Jhesu Crist, en but il aussi com d'une fontaine ; ce fu la haute sotilleté de l'evangile.
    Trésor, p. 70 (subtilité)
  5. La lois voit bien l'ome quant il est sorpris d'ire, mais il ne voit pas la loi.
    Trésor, p. 352 (loi [1])
  6. Garde que tes paroles ne soient sophistiques, c'est à dire qu'il n'i ait desouz mal engin por decevoir.
    Trésor, p. 357 (sophistique)
  7. L'une puissance est vegetative, et ce est commun as arbres et as plantes, car il ont ame vegetative aussi comme li home ont.
    Trésor, p. 260 (végétatif, ive)
  8. Ensi defina li lignages à l'empereour Fedric, en tel maniere que de lui ou de ses fils n'est demorée en terre nulle semence.
    Trésor, p. 101 (semence)
  9. Fable est uns contes que l'om dit des choses qui ne sont pas voires [vraies] ne voiresemblables, si comme la fable de la nef qui vola parmi l'air longuement.
    Trésor, p. 518 (fable)
  10. Parole volent sans retour.
    Trésor, p. 354 (retour)
  11. Si com li peissons est pris à l'ainc [hameçon] et li oisiaus au laz, tout aussi est pris li hom au mangier.
    Trésor, p. 381 (manger [2])
  12. Quicunques n'est fors et fiers [ferme] en sa loi et en sa religion, à peine puet estre loiaus hom ; car qui n'est loiaus vers son Dieu, comment sera il loiaus vers les homes ?
  13. Quant li corages est commeüz par aucun troblement, il pert les oils [yeux] et la connoissance entre voir [vrai] et faus.
    Trésor, p. 353 (faux, fausse [1])
  14. Ainsi court li solaus par Libra et par Scorpion et par Sagitaire.
    Trésor, p. 134 (sagittaire [1])
  15. La bone terre fait multiplier la semaille qui jetée i est.
    Trésor, p. 332 (semaille)
  16. Jeromes dit : soverainne noblesce est la clarté de vertu.
    Trésor, p. 344 (noblesse)
  17. Les cinq sens dou cors, ce est dou veoir, de l'oïr, dou flairier, dou savourer et dou touchier.
    Trésor, p. 540 (savourer)
  18. Là où li feus a demoré longement, tozjors i seront les fumées.
    Trésor, p. 360 (fumée)
  19. Et sachiez que la vielle loi gardoit le septisme jor que Diex se reposa, quant il ot fait le monde, ce est le samedi.
    Trésor, p. 145 (samedi)
  20. De la grandor dou ciel et de la terre.
    Trésor, p. 126 (grandeur)