François de LA MOTHE LE VAYER, auteur cité dans le Littré

LA MOTHE LE VAYER (1588-1672)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LA MOTHE LE VAYER a été choisie.

126 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cincq dialogues faits à l'imitation des Anciens, par Oratius Tubero 1698 25 citations
De la vertu des païens 1642 78 citations

Quelques citations de François de LA MOTHE LE VAYER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 126 citations dans le Littré.

  1. [Comédie d'Aristophane] où Socrate soutenait qu'il n'y avait point d'autres dieux que le chaos, les nues et la langue, enseignait ensuite aux enfants à battre leurs pères, et puis était étranglé, et sa maison brûlée avec son sous-maître Chéréphon.
    Vertu des païens, II, Socrate. (sous-maître, esse)
  2. Ce qui est présent ne se possède jamais sans crainte, pouvant être à tous moments altéré.
    Vertu des païens, II, Épicure. (posséder)
  3. [Le passage] de l'Épître aux Romains où saint Paul adapte à la parole de Dieu ce que David a dit métaphoriquement de celle des cieux, qui a été entendue de toute la terre.
    Vertu des païens, 1, État de la grâce. (métaphoriquement)
  4. Pour combattre cette opinion de la salvation des gentils moyennant l'assistance de la grâce.
    Vertu des païens, I, État de la loi. (salvation)
  5. Métrodore se persuadait tellement la pluralité des mondes, qu'il ne trouvait pas moins d'absurdité à vouloir que toute une campagne ne fût faite que pour produire un seul épi de blé, qu'à soutenir l'unité de ce monde dans l'étendue infinie d'un si grand univers.
    Vertu des païens, II, Épicure. (pluralité)
  6. Je veux bien examiner avec vous le cours de ma vie, et considérer ensemblement si mes façons de faire…
    Dial. d'Oratius Tubero, t. I, dial. IH. (ensemblement)
  7. Quoique je sois presque honteux de m'être tant arrêté à ces petites vétilles et minuties de grammaire.
    la Promenade, Dial. 1 (vétille)
  8. Il [Épicure] fut le premier qui prononça courageusement ce qu'il en pensait [des dieux du paganisme], et qui osa publiquement ébranler, autant qu'il lui fut possible, les fondements de tous les temples de la Grèce, en déclamant contre la vanité du culte qui s'y exerçait.
    Vertu des païens, II, Épicure. (temple [1])
  9. Salomon reconnaît la sagesse pour la plus muable ou la plus changeante chose de toutes les mobiles.
    Vertu des païens, II, Pyrrhon. (mobile)
  10. Aristote… s'étant le premier avisé de séparer de toute matière les préceptes de la logique, d'où vient qu'il ne s'est servi que de lettres toutes nues, pour bien faire voir qu'elle était la vertu de la forme syllogistique.
    Vertu des païens, II, Aristote. (logique)
  11. Tous ses principes [d'Aristote] semblent favoriser la pernicieuse créance de la mortalité de l'âme.
    Vertu des païens, II, Aristote. (mortalité)
  12. Nous n'allons jamais si vite qu'après un faux pas.
    la Promenade, dial. 2 (pas [1])
  13. C'est le propre d'une personne avisée de tirer profit de ses fautes passées.
    Dial. d'Or. Tub. t. II, p. 199, dans POUGENS (profit)
  14. Que tous les gentils se pouvaient sauver devant la publication de l'Évangile, en observant les seuls préceptes du droit naturel.
    Vertu des païens, I, État de la loi. (publication)
  15. Où il n'y a point de loi établie, ni de préceptes donnés, on ne saurait accuser personne de transgression.
    Vertu des païens, I, Droit de nature. (transgression)
  16. Cicéron le taxe [Épicure] de cela [avoir méprisé les lettres] et particulièrement du peu d'estime qu'il faisait de la dialectique.
    Vertu des païens, II, Épicure. (taxer)
  17. Cette infâme passion d'avarice, que Diogène nommait la métropolitaine de tous les vices.
    Vertu des païens, II, Sénèque. (métropolitain, aine)
  18. Signes indicatoires et infaillibles.
    Dial. d'Orat. Tubero, t. II, p. 62 (indicatoire)
  19. Le révérend père Petau, que je nomme volontiers à cause de sa grande doctrine, de son zèle à la religion…
    Vertu des païens, II, Julien. (zèle)
  20. Afin que, son corps ne se trouvant plus, il fût sans difficulté pris pour un dieu, comme assez d'autres que le gentilisme a souvent consacrés après être ainsi disparus.
    Vertu des païens, II, Julien. (gentilisme)