François de LA MOTHE LE VAYER, auteur cité dans le Littré

LA MOTHE LE VAYER (1588-1672)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LA MOTHE LE VAYER a été choisie.

126 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cincq dialogues faits à l'imitation des Anciens, par Oratius Tubero 1698 25 citations
De la vertu des païens 1642 78 citations

Quelques citations de François de LA MOTHE LE VAYER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 126 citations dans le Littré.

  1. Les choses immortelles, universelles, abstraites de la matière.
  2. Il vaut mieux être injurié du nom de songe-creux que de celui d'écervelé.
    Dial. d'Orat. Tub. t. I, p. 216 (songe-creux)
  3. Bien loin d'établir ses maximes avec obstination, il [Socrate] semble douter des choses les plus résolues.
    Vertu des païens, II, Socrate. (résolu, ue)
  4. Métrodore se persuadait tellement la pluralité des mondes, qu'il ne trouvait pas moins d'absurdité à vouloir que toute une campagne ne fût faite que pour produire un seul épi de blé, qu'à soutenir l'unité de ce monde dans l'étendue infinie d'un si grand univers.
    Vertu des païens, II, Épicure. (pluralité)
  5. Saint Augustin dit au quatrième livre de la Cité de Dieu que la plupart des anciens ne définissaient point autrement la vertu que l'art de bien vivre… le même propose ailleurs une autre définition de la vertu, qui est plus étendue, et dont saint Thomas s'est voulu servir, la nommant une bonne qualité qui fait bien vivre celui qui la possède, de laquelle personne ne peut mal user, et que nous tenons de la main de Dieu… d'autres, comme Cicéron, l'ont nommée une constante disposition à bien faire et à suivre la raison.
    Vertu des païens, I, avant-propos. (vertu)
  6. C'est ce qui les a fait nommer zététiques et, plus particulièrement, sceptiques, qui sont des appellations synonymes qu'on leur a données presque indifféremment pour marque d'une irrésolution qui leur était particulière.
    Vertu des païens, II, Pyrrhon. (irrésolution)
  7. Cela se recueille manifestement de ce qu'il [saint Thomas] croyait que l'Évangile eût été prêché par toute la terre dès le temps des apôtres.
    Vertu des païens, I, État de la grâce. (recueillir)
  8. Trouvez bon que, pour vous satisfaire, je ne me désoblige pas moi-même.
    Dial. d'Oratius Tubero, t. I, Lettre de l'autheur. (désobliger)
  9. Comme il n'y a point de si beau corail qui n'ait sa tare, de si parfait diamant qui n'ait sa paille.
    Dial. d'Orat. Tubero, t. II, p. 142 (tare [1])
  10. Plutarque et un Démétrius cité par Laertius ont observé que Diogène mourut auprès de Corinthe le même jour qu'Alexandre finit ses jours dans Babylone ; tant on s'est toujours plu à tirer des parallèles entre l'un et l'autre.
    Vertu des païens, II, Diogène. (parallèle)
  11. En interprétant sinistrement de certaines actions…
    Vertu des païens, II, Diogène. (sinistrement)
  12. Nous remarquerons qu'il [saint Augustin] a été persuadé de la vérité des lettres qui se voient de saint Paul à Sénèque.
    Vertu des païens, I, Avant-propos. (lettre)
  13. Il [Épicure] fut le premier qui prononça courageusement ce qu'il en pensait [des dieux du paganisme], et qui osa publiquement ébranler, autant qu'il lui fut possible, les fondements de tous les temples de la Grèce, en déclamant contre la vanité du culte qui s'y exerçait.
    Vertu des païens, II, Épicure. (temple [1])
  14. Quel plus doux sommeil, plus libre et plus tranquille, se peut-on imaginer, que celui qui se prend après s'être recueilli de la sorte [avoir fait son examen de conscience chaque soir], avoir rendu de tels comptes devant le tribunal intérieur et s'être endormi sur de semblables méditations ?
    Vertu des païens, II, Sénèque. (tribunal)
  15. Aristote… s'étant le premier avisé de séparer de toute matière les préceptes de la logique, d'où vient qu'il ne s'est servi que de lettres toutes nues, pour bien faire voir qu'elle était la vertu de la forme syllogistique.
    Vertu des païens, II, Aristote. (logique)
  16. Quoique je sois presque honteux de m'être tant arrêté à ces petites vétilles et minuties de grammaire.
    la Promenade, Dial. 1 (vétille)
  17. Un boiteux arrive plus tôt au but par le droit chemin, que le meilleur coureur du monde qui extravague, et s'égare d'autant plus qu'il va vite.
    Dial. d'Oratius Tubero, t. II, p. 53 (extravaguer)
  18. Il n'y a pas seulement de l'inhumanité, mais encore de l'immanité…
    Dial. d'Orat. Tubero, t. II, p. 255 (immanité)
  19. C'est alors que nous nous agitons davantage, nous battant à la perche, et que, faute de donner emploi à notre esprit, il se fait peine à lui-même.
    Dialogue d'Orat. Tub. t. I, p. 212, dans POUGENS (perche [2])
  20. Selon que saint Isidore de Pelusie appelle si souvent logiciens et chrétiens la plupart de ces vieux philosophes qui ont cheminé dans les voies de la droite raison.
    Vertu des païens, I, État de la loi. (logicien)