Antoine HOUDAR de LA MOTTE, auteur cité dans le Littré

LAMOTTE (1672-1731)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LAMOTTE a été choisie.

277 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Fables 1719 129 citations
Inès de Castro 1723 15 citations
Odes 1707-1720 65 citations

Quelques citations de Antoine HOUDAR de LA MOTTE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 277 citations dans le Littré.

  1. Nous décidons ainsi, crédules que nous sommes ; Que d'échos comptés pour des hommes !
    Fabl. V, 15 (écho)
  2. La Providence est la commune mère ; Fiez-vous-y, mais ne la tentez pas.
    Fabl. II, 16 (tenter [1])
  3. Les sots ne profitent de rien.
    Fabl. V, 2 (profiter)
  4. Et je vois jaillir l'Hippocrène, Sous le pied du cheval ailé.
    Odes, t. I, p. 72, dans POUGENS (jaillir)
  5. Le vrai héros, le grand homme Déplore jusqu'à ses succès…
    Odes, I, 2 (jusque et jusques)
  6. À quoi nous sert un nom stérile ? Ce n'est plus qu'un bruit inutile, Qui n'est pas même un bruit pour nous.
    Odes, t. I, p. 341, dans POUGENS (nom)
  7. Quand le jour éloignait la gent éléphantine.
  8. Le luxe n'y fait point d'outrages à l'humble médiocrité.
    Od. t. I, p. 185, dans POUGENS (humble)
  9. Le fabuleux a dans cette matière tous les droits de la vérité.
    Disc. sur la fable (fabuleux, euse)
  10. Sur cette montagne glissante, Élevant sa roche roulante, Sisyphe gémit sans secours.
    Odes, t. I, p. 309, dans POUGENS (glissant, ante)
  11. Et Minos, à qui rien n'impose, Au mépris de l'apothéose, Punit plus d'un dieu prétendu.
    Odes, t. I, p. 314, dans POUGENS (prétendu, ue)
  12. Et, livrant au plaisir une ardente jeunesse, Tu crains d'être sage trop tôt.
    Odes, t. I, p. 370, dans POUGENS (tôt)
  13. Les paroles et les pensées N'étaient point en divorce encore.
    Fabl. II, 7 (divorce)
  14. J'entends du bruit, la fête vient à nous ; écartez-vous un moment et revenez.
    Minutolo, sc. 14 (écarter)
  15. [L'oiseau] …qui pour chant n'eut en partage Que le talent railleur d'imiter d'autres voix.
    Fabl. I, 6 (railleur, euse)
  16. Prenons la taupe pour arbitre ; Comme Thémis elle est sans yeux, L'air grave et robe noire ; on ne peut choisir mieux.
    Fabl. III, 14 (taupe)
  17. Les poètes ne sont pas toujours conséquents.
    dans DESFONTAINES (conséquent, ente [1])
  18. Deux voyageurs, n'importe de leur nom, Chemin faisant dans les champs d'Arabie.
    Fables, II, 9 (importer [2])
  19. Sitôt que le devoir l'ordonne, La France enfante des soldats.
    Odes, t. I, p. 64, dans POUGENS (enfanter)
  20. Ces sortes de traits jettent du sens et de la solidité dans la fable, et, sans nuire à la vérité totale et essentielle, ils y répandent d'autres vérités surnuméraires que le lecteur est bien aise de recueillir en passant.
    Disc. sur la fable, t. IX, p. 37, édit. 1754 (surnuméraire)