Antoine HOUDAR de LA MOTTE, auteur cité dans le Littré

LAMOTTE (1672-1731)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LAMOTTE a été choisie.

277 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Fables 1719 129 citations
Inès de Castro 1723 15 citations
Odes 1707-1720 65 citations

Quelques citations de Antoine HOUDAR de LA MOTTE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 277 citations dans le Littré.

  1. Mais prenons garde à la bassesse Trop voisine du familier.
    Fabl. II, 12 (familier, ière)
  2. Le rocher traversé, se présente un abîme.
    Fabl. IV, 13 (traversé, ée)
  3. Que faisait-il ? il leur prêchait la paix ; C'était pitié qu'un si bon prince.
    Fabl. IV, 1 (pitié)
  4. Rien ne charme à la continue.
    Fabl. II, 5 (continu, ue)
  5. Si Mme Dacier m'avait donné plus souvent occasion à de pareils aveux, je l'aurais toujours saisie de bon cœur.
    Réflex. sur la critique, 160 (le, la, les [2])
  6. Quand le jour éloignait la gent éléphantine.
  7. Pour garants de la vérité Comptons les raisons, non les hommes.
    Fabl. v, 15 (garant, ante)
  8. Les vœux sont enfants de la crainte.
    Fabl. I, 8 (vœu)
  9. C'est ainsi que s'estomaquait Le Pythagore à longue queue ; Ses exclamations s'entendaient d'une lieue, Et son zèle le suffoquait.
    Fables, le Renard prédicateur. (estomaquer (s'))
  10. Je ne prétends pas qu'il ne puisse y avoir de l'invention et du sel dans le choix des circonstances qu'on substitue à celles de l'ouvrage parodié.
    Disc. à l'occasion de la trag. d'Inès, p. 508 (parodié, ée)
  11. Le ciel ne veut point de demeure.
    dans DESFONTAINES (demeure)
  12. Donnez le même esprit aux hommes, Vous ôtez tout le sel à la société ; L'ennui naquit un jour de l'uniformité.
    Fabl. IV, 15 (uniformité)
  13. De ses deux bras nerveux il fend la mer émue.
    Fabl. v, 9 (fendre)
  14. Apprends qu'en ce bas monde Il vaut mieux plaire que servir.
    Fabl. I, 7 (plaire)
  15. Tel s'imagine être un géant Qui n'a pas plus d'une coudée.
    Fables, I, 13 (géant, ante)
  16. Vive des passions l'éloquence soudaine !
    Fabl. III, 4 (soudain, aine)
  17. Cette orthographe relâchée, Qui m'avilit aux yeux savants.
    Odes, t. I, p. 413, dans POUGENS (relâché, ée)
  18. Qui m'anime moi-même à la chute de Troie.
    ib. (chute)
  19. Et les Muses toujours pudiques Chassent les poëtes cyniques De qui le vin est l'Apollon.
    Odes, t. I, p. 266, dans POUGENS (pudique)
  20. Votre crime aujourd'hui m'éclaire sur le mien.
    Inès, III, 6 (éclairer)