Guido Lanfranchi, dit LANFRANC de Milan, auteur cité dans le Littré

LANFRANC (1250?-1310?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANFRANC a été choisie.

Chirurgien médieval

Son traité de chirurgie « Chirurgia Magna, Practica quae dicitur Ars completa totius Chirurgiae » a d'abord paru à Venise en 1290, en latin. Il fut complété en 1296. Le Littré cite une traduction en français datée de 1377, dans un manuscript probablement du XVIe siècle.

122 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Syrurgie de maistre LANFRANC de Millan 1377 120 citations

Quelques citations de Guido Lanfranchi, dit LANFRANC de Milan

Voici un tirage aléatoire parmi ses 122 citations dans le Littré.

  1. La nuque qui vient de la cervelle ainsi comme le ruisseau de la fontaine.
    ib. verso. (nuque)
  2. Injection de oille rosat.
    f° LVIII, verso. (injection)
  3. Le premier homme viola le commandement.
    f° 1 (violer)
  4. En cure de toutes plaies dont les os sont plaiés, que jamais la char ne soit consoudée par mire, se l'os n'est plainement reparé avant.
    f° 10, verso. (réparer)
  5. La cure de ceste maladie est mescogneue à moult renommez mires [médecins].
  6. Le repercutif ne puet pas debouter toute la matiere.
    f° 50, verso. (répercussif, ive)
  7. Le mire [médecin], devant parfait nettoiement du panicle [périoste], consolida la plaie dehors.
    f° 20 (nettoiement)
  8. Une jointure qui va au long de la teste, de la commissure du coronal jusques darriere, et est appellée sagitelle.
    f° 21 verso (sagittal, ale)
  9. Ceste ointure rectefie et aide les lieux par où la doleur doit monter en la teste [dans une piqûre de nerfs].
    f° 9, verso. (rectifier)
  10. La fistule du lacrimel.
    f° LVII, verso. (lacrymal, ale)
  11. Le panicle dedens [l'estomac] est villeux et nerveux.
    f° 33, verso. (villeux, euse)
  12. Les repercussis.
  13. Serpigo est une aspreté qui rampe çà et là.
    f° 43 (ramper)
  14. Ung muscle longuet.
  15. La rectine.
    f° 73 (rétine)
  16. Le mire [médecin], devant parfait nettoiement du panicle [périoste], consolida la plaie dehors ; dont le panicle s'endaigna, et fu cause de spasme.
    f° 20 (indigner)
  17. Visqueuseté.
    f° 113, verso. (viscosité)
  18. Quand le corps [humeur] meslé est sublimé par adustion.
    f° 47, verso. (sublimer)
  19. Et de la baselique qui vient dessoubz l'aisselle, sont departiz deux rains [rameaux], et chascun a sa singularité [son usage spécial].
    f° 30, verso. (singularité)
  20. [Substances qui] ont une proprieté fumeuse qui nuist à la teste.
    f° 15, verso. (fumeux, euse)