Guido Lanfranchi, dit LANFRANC de Milan, auteur cité dans le Littré

LANFRANC (1250?-1310?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANFRANC a été choisie.

Chirurgien médieval

Son traité de chirurgie « Chirurgia Magna, Practica quae dicitur Ars completa totius Chirurgiae » a d'abord paru à Venise en 1290, en latin. Il fut complété en 1296. Le Littré cite une traduction en français datée de 1377, dans un manuscript probablement du XVIe siècle.

121 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Syrurgie de maistre LANFRANC de Millan 1377 119 citations

Quelques citations de Guido Lanfranchi, dit LANFRANC de Milan

Voici un tirage aléatoire parmi ses 121 citations dans le Littré.

  1. Massacumia, c'est ce dont les pos de terre sont plombez, qui viennent d'oultre mer.
    f° LXV, verso. (plomber)
  2. C'est [la lèpre] une maladie contagieuse et heritiere, car elle passe d'un à autre et en heritage.
  3. Medecine atemprée chaude o [avec] une visqueuseté qui ne leisse la vapeur exaler.
    f° 113, verso. (vapeur)
  4. Le premier homme viola le commandement.
    f° 1 (violer)
  5. Es oignemens la porporcion des poudres, de l'uile et de la cire.
    f° 119 (proportion)
  6. Plaies ne deseichent point en air moiste et vapoureux.
  7. Vers le coude se monstre apertement la basilique que l'en appelle la epatique.
    f° 30 (hépatique)
  8. Et se gise le malade, tant que la restauration [après la réduction d'une luxation] soit bien ferme.
  9. L'os de l'ajutoire [humérus] vers le coude a deux eminences… et sont toutes deux si comme la moitié d'une poulie.
    f° 29 verso. (poulie)
  10. La rasquette du pié est composte de quatre os lyés ensemble avenamment.
    f° 37, verso. (raquette [1])
  11. La quelle action proprietaire [spéciale d'une herbe] est impossible à estre trouvée en aultre herbe.
    f° 110, verso (propriétaire)
  12. Avec eulx [testicules] sont continués deux vaisseaux qui sont plus larges par devers eulx et plus estrois par dessus vers la racine de la verge…
    f° 36, verso. (vaisseau)
  13. Aussi a il aultre chose plus occulte, que ainsi chascune herbe a sa propre vertu.
    f° 110, verso. (occulte)
  14. L'orbite c'est la concavité ossueuse de l'ueil.
    f° 72, verso. (osseux, euse)
  15. Et je mis mon doy sur le bout de la voine trenchée, et la tins si fort que riens ne yssoit.
    f° 14, verso. (tenir)
  16. Ulcere parfont est curé en gectant dedens jusques au fons avec la siringue des lavemens.
    f° 17 (seringue)
  17. Je pouldroie la plaie de la teste o [avec] ceste pouldre.
    f° 25, verso. (poudroyer)
  18. Mondefier, regenerer et cicatrizer.
    f° 119 (régénérer)
  19. La sclirotique.
  20. Il enseigne ouvrer en plaies du test et de la cervelle par maniere de medecines, non pas par trepanacion.
    f° 24, verso. (trépanation)