Guido Lanfranchi, dit LANFRANC de Milan, auteur cité dans le Littré

LANFRANC (1250?-1310?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANFRANC a été choisie.

Chirurgien médieval

Son traité de chirurgie « Chirurgia Magna, Practica quae dicitur Ars completa totius Chirurgiae » a d'abord paru à Venise en 1290, en latin. Il fut complété en 1296. Le Littré cite une traduction en français datée de 1377, dans un manuscript probablement du XVIe siècle.

121 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Syrurgie de maistre LANFRANC de Millan 1377 119 citations

Quelques citations de Guido Lanfranchi, dit LANFRANC de Milan

Voici un tirage aléatoire parmi ses 121 citations dans le Littré.

  1. Le quatrieme jour le desliay [un blessé], et estoit la medecine toute seiche, et ne la povoie avoir sans violence.
    f° 14, verso. (violence)
  2. Oing les [cheveux] o [avec] muscilaige de semence de lin.
    f° 38 (mucilage)
  3. Scarifier le cuir du chief.
    f° 40 (scarifier)
  4. Je mis par-dessus un drappel delié moillié en mesme l'oille et vinaigre.
    f° 26, verso. (même)
  5. Le chief [la tête] est en trois parties : la premiere partie, charnue ; la seconde ossue ; la troisieme c'est cervelle.
    f° 21 (ossu, ue)
  6. La cure de ceste maladie est mescogneue à moult renommez mires [médecins].
  7. Il [Dieu] crea en homme membres consemblables de proporcions incomprehensibles à entendement.
  8. Soit argent vif mis en une escuelle d'estaing, et crache dessus, et puis le broie o [avec] cheveux d'omme, et soit tant debatu qu'il ne demeure point de trace d'argent vif.
    f° 42, verso. (trace)
  9. Je pouldroie la plaie de la teste o [avec] ceste pouldre.
    f° 25, verso. (poudroyer)
  10. Si la sajete est en partie reposte entriquée que tu ne le puisses veoir.
    f° 27, verso. (intriguer)
  11. La tierce maniere de chauveté advient par negligence de garde des cheveux et du cuir.
    f° 41 (négligence)
  12. Jà soit ce que la cure se prolongue, ne cesse pas de ceste cure.
    f° 12 (prolonger)
  13. Paralesie et trembleur.
    f° 46, verso. (paralysie)
  14. Visqueuseté.
    f° 113, verso. (viscosité)
  15. Cestui livre n'est pas tant seulement pour les professeurs de cest art [chirurgie], mais pour…
    f° 39 (professeur)
  16. Se la matiere est dure et la boce pendant… encise selon le long du membre, mais garde que tu ne touches à la pouche dont la boce est envelopée.
    f° 58, verso (poche)
  17. Le mire [médecin], devant parfait nettoiement du panicle [périoste], consolida la plaie dehors.
    f° 20 (nettoiement)
  18. Chauveté [par vieillesse] est incurable, se les cheveux ne cheent [tombent] par cause de maladie.
    f° 40, verso. (incurable)
  19. Doncques est-il [le malade] aidé [par la saignée] miraculeusement.
    f° 71, verso. (miraculeusement)
  20. Science de proporcionner [les médicaments].
    f° 119, verso. (proportionner)