Guido Lanfranchi, dit LANFRANC de Milan, auteur cité dans le Littré

LANFRANC (1250?-1310?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANFRANC a été choisie.

Chirurgien médieval

Son traité de chirurgie « Chirurgia Magna, Practica quae dicitur Ars completa totius Chirurgiae » a d'abord paru à Venise en 1290, en latin. Il fut complété en 1296. Le Littré cite une traduction en français datée de 1377, dans un manuscript probablement du XVIe siècle.

121 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Syrurgie de maistre LANFRANC de Millan 1377 119 citations

Quelques citations de Guido Lanfranchi, dit LANFRANC de Milan

Voici un tirage aléatoire parmi ses 121 citations dans le Littré.

  1. Medicines regeneratives.
  2. Non pas seulement les vertus animelles se alterent [dans les plaies du cerveau], mais les naturelles et viteles.
    f° 23 (vital, ale)
  3. Science de proporcionner [les médicaments].
    f° 119, verso. (proportionner)
  4. Es oignemens la porporcion des poudres, de l'uile et de la cire.
    f° 119 (proportion)
  5. Froit est mordant des ulceres, et fait doleur sans boe [pus], et reddeur, et froidures fievreuses et spames.
  6. Chauveté [par vieillesse] est incurable, se les cheveux ne cheent [tombent] par cause de maladie.
    f° 40, verso. (incurable)
  7. Ce sang [épanché sur la dure-mère dans les plaies de tête] n'est pas englué en la substance de la mere si comme en appostumes ; pour quoy il obeit plus à l'expulsion de nature, et mieulx obeit à l'atraction de medecine.
    f° 26 (obéir)
  8. Le souverain des philozophes dist que embrion est engendré du sparme et du sang d'omme en la menstrue de la femme.
    f° 6, verso. (sperme)
  9. Humeur muscilagineuse.
    f° 46, verso. (mucilagineux, euse)
  10. La gilbosité qui vient par deslouement des spondilles [vertèbres] ne reçoipt point de cure, puis que elle est confermée.
    f° 56 (gibbosité)
  11. La fistule du lacrimel.
    f° LVII, verso. (lacrymal, ale)
  12. Morphée et albaras [sortes de lèpres] s'entredifferent et s'accordent ; car ils s'accordent pour ce que… ilz s'entredifferent pour ce que…
    f° 43, verso. (entre-différer)
  13. Injection de oille rosat.
    f° LVIII, verso. (injection)
  14. Il [Dieu] crea en homme membres consemblables de proporcions incomprehensibles à entendement.
  15. Plaies ne deseichent point en air moiste et vapoureux.
  16. La maturasion du residu [de l'apostume].
    f° 116, verso. (résidu)
  17. Souvent avient [dans les plaies de poitrine] que le sang et la boe [le pus] cheent [tombent] dessoubz sur la reflexion du dyafregme.
    f° 33 (réflexion)
  18. La fistule du lacrimel [fistule lacrymale] vient des humeurs qui… font une bocette comme ung lupin, pour quoy aucuns l'appellent lupin.
    f° LVII, verso. (lupin)
  19. Retourne le nez [à demi tranché] adroit en sa forme, en proporcionant les narrilles en leur droit point si comme elles souloient.
  20. Visqueuseté.
    f° 113, verso. (viscosité)