Guido Lanfranchi, dit LANFRANC de Milan, auteur cité dans le Littré

LANFRANC (1250?-1310?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANFRANC a été choisie.

Chirurgien médieval

Son traité de chirurgie « Chirurgia Magna, Practica quae dicitur Ars completa totius Chirurgiae » a d'abord paru à Venise en 1290, en latin. Il fut complété en 1296. Le Littré cite une traduction en français datée de 1377, dans un manuscript probablement du XVIe siècle.

121 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Syrurgie de maistre LANFRANC de Millan 1377 119 citations

Quelques citations de Guido Lanfranchi, dit LANFRANC de Milan

Voici un tirage aléatoire parmi ses 121 citations dans le Littré.

  1. La sclirotique.
  2. Et de la baselique qui vient dessoubz l'aisselle, sont departiz deux rains [rameaux], et chascun a sa singularité [son usage spécial].
    f° 30, verso. (singularité)
  3. C'est [la lèpre] une maladie contagieuse et heritiere, car elle passe d'un à autre et en heritage.
  4. Spasme est une maladie nerveuse, ouquel spasme les nerfs sont retrais.
  5. Ulcere parfont est curé en gectant dedens jusques au fons avec la siringue des lavemens.
    f° 17 (seringue)
  6. Oing les [cheveux] o [avec] muscilaige de semence de lin.
    f° 38 (mucilage)
  7. Le liseur de cest livre.
  8. Et est appellée [la veine basilique] en la main senestre splenatique.
  9. Le dyafregme est ung instrument qui sert au cuer ainsy comme les soufflès des fevres qui reçoivent l'air en ouvrant et en cloant.
    f° 32 (soufflet)
  10. Ce sang [épanché sur la dure-mère dans les plaies de tête] n'est pas englué en la substance de la mere si comme en appostumes ; pour quoy il obeit plus à l'expulsion de nature, et mieulx obeit à l'atraction de medecine.
    f° 26 (obéir)
  11. Si la sajete est en partie reposte entriquée que tu ne le puisses veoir.
    f° 27, verso. (intriguer)
  12. Il enseigne ouvrer en plaies du test et de la cervelle par maniere de medecines, non pas par trepanacion.
    f° 24, verso. (trépanation)
  13. Une once de terebentine blanche.
    f° 10, verso. (térébenthine)
  14. La rasquette du pié est composte de quatre os lyés ensemble avenamment.
    f° 37, verso. (raquette [1])
  15. Passules [en latin passulae] mondées de leurs pepins.
    f° 39, verso. Acinus, pepion, dans le Glossaire publié par Labbe. (pepin)
  16. Se nulle de ces causes ne te deffent, repercute chault apostume en la maniere que nous dirons.
    f° 50, verso. (répercuter)
  17. Nerf est ung instrument sensible et motif.
    f° 9 (motif)
  18. Qu'il [le blessé] ait son lit qui soit molet, affin que le membre ne sueffre point de labour.
    f° 5, verso (mollet, ette [1])
  19. Impetigo est variableté de cuir mué en sa coleur.
  20. Cestui livre n'est pas tant seulement pour les professeurs de cest art [chirurgie], mais pour…
    f° 39 (professeur)