Achille JUBINAL, auteur cité dans le Littré

JUBINAL (1810-1875)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme JUBINAL a été choisie.

44 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Nouveau recueil de contes, dits, fabliaux et autres pièces inédites des XIIIe, XIVe et XVe siècles, pour faire suite aux collections de Legrand d'Aussy, Barbazan et Méon, mis au jour pour la première fois d'après les manuscrits de la bibliothèque du roi 1839 44 citations

Quelques citations de Achille JUBINAL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 44 citations dans le Littré.

  1. Quar on les puet aussi reprendre et chastoier [les femmes], Que l'on porroit la mer d'un tamis espuisier.
    Jongl. et trouv. p. 23 (tamis)
  2. Se je languis et au main et au soir, C'est qu'à li [elle] plait qu'ainsi j'use ma vie, Complainte douteuse.
    t. II, p. 255 (user)
  3. Si en voit l'en jouer les singes, Les ours, les chiens et les marmotes Por la maaille seulement.
    Jongleurs et trouvères, p. 101106 (marmotte [1])
  4. I se met pour g quant li siet ; Au lieu de consonant s'assiet, Senefiance de l'ABC.
    t. II, p. 278 (j)
  5. Et un autre homme elle a choisi, En guise d'avoutre ou d'ami.
    Contes, t. II, p. 37 (adultère)
  6. Cils qui avoit le cuer orgueilleus et mastin, Jeu de dez.
    t. II, p. 230 (mâtin)
  7. Prenez garde à celui qui chanta cest motet ; S'avoie à faire ami, le feroie brunet, Salut d'amors.
    t. II, p. 239 (brunet, ette)
  8. Quant je la voi, de parler n'ai pooir, Li cuer me faut, ma langue est endormie, Complainte dou tens.
    t. II, p. 255 (endormir)
  9. Tous mes cuers [mon cœur] est à vous donnez, Et si est si encorporez Dedans l'amoureuse porprise, Que jà ostez Ne desevrez [séparé] N'ert [ne sera] puis que m'entente i ert mise, Lay d'Amours.
    II, p. 197 (incorporer)
  10. On ne doit pas selon l'escaille Juger li quels noyaus vaut mieux, la Mort.
    II, 274 (écaille)
  11. N'ai pas creü la voix, si n'ai pas fait savoir, Fabliaux.
    t. I, p. 129 (savoir [2])
  12. Li q est lettre bestornée ; Ce derrier devant est tornée ; Se li q ne fust bestornés, En guise de p fust tornés, Senefiance de l'ABC.
    t. I, p. 283 (q)
  13. Soz une vielle robe vueil miex que nete soie, Que je fusse soillie desoz une de soie.
    Contes, etc. t. II, p. 76 (soie [1])
  14. Au senateur meïsme moult souvent il jouoit, Et li uns et li autres forment s'y eschauffoit, Jeu de dez.
    t. II, 232 (échauffer)
  15. Uns flamans d'Auxerre Vessoit por miex poire [péter].
    Fatrasies, t. II, p. 209 (vesser)
  16. Et les dames et les puceles Qui souvent sont encolorées, Appareillies et mirées Et affublées au rouet, Unicorne et serpent.
    t. II, p. 122 (rouet)
  17. Je le connois evidanment, Lai d'amours.
    t. II, p. 190 (évidemment)
  18. De saint Loys dire vous vueil ; Du quel n'eut boban ni orgueil, Ne vanité de chançonnettes, Ci comme est en nos pucelettes Et en nos jolis damoisiaus, Arthur et S. Loys.
    t. II, p. 200 (chansonnette)
  19. Car très amoureuse esperance Le mien cuer lance Pour vostre amour, cors gracieux, Lay d'amours.
    t. II, p. 192 (lancer)
  20. Là je choisi [vis] un papegaut [perroquet], Qui prioit amoreusement Et dousement De sentement Une mauvis par douz assaut, Lay d'amours.
    t. II, p. 190 (sentiment)