Achille JUBINAL, auteur cité dans le Littré

JUBINAL (1810-1875)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme JUBINAL a été choisie.

44 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Nouveau recueil de contes, dits, fabliaux et autres pièces inédites des XIIIe, XIVe et XVe siècles, pour faire suite aux collections de Legrand d'Aussy, Barbazan et Méon, mis au jour pour la première fois d'après les manuscrits de la bibliothèque du roi 1839 44 citations

Quelques citations de Achille JUBINAL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 44 citations dans le Littré.

  1. Quant je la voi, de parler n'ai pooir, Li cuer me faut, ma langue est endormie, Complainte dou tens.
    t. II, p. 255 (endormir)
  2. Après vous conterai de l'E ; N'a de long gueres ne de lé [large] ; Petit et courbé le veez [voyez], Senefiance de l'ABC.
    t. II, p. 277 (e)
  3. Se je languis et au main et au soir, C'est qu'à li [elle] plait qu'ainsi j'use ma vie, Complainte douteuse.
    t. II, p. 255 (user)
  4. Et un autre homme elle a choisi, En guise d'avoutre ou d'ami.
    Contes, t. II, p. 37 (adultère)
  5. Qui voit le peril ains qu'il nuise, C'est cil qui mieux prend garde en lui.
    t. II, p. 273 (nuire)
  6. Car très amoureuse esperance Le mien cuer lance Pour vostre amour, cors gracieux, Lay d'amours.
    t. II, p. 192 (lancer)
  7. Et un vieus baüs Ocist quatre dus [ducs], Son cors defendant.
    Fatrasies, t. II, p. 216 (défendre)
  8. Lettre, langage, loi ensemble Senefie L, ce me semble ; L est mout longue, de haut pris, Senefiance de l'ABC.
    t. II, 280 (l)
  9. Oiez que tesmoigne li A ; A veut tous tems qu'on la bouche oevre ; Tuit [tout] prelat beent à ceste oevre. Icil qui l'A B C para, Fist le commencement par A, Senefiance de l'A B C.
    II, 276 (a [1])
  10. Et tant que une chance fu un jour debatue, Le senateur lui dit que il l'avoit perdue.
    Jeu de dez, t. II, 233 (débattre)
  11. Je fais soier [scier], je fais sarcler.
    Denier et brebis, t. II, p. 270 (sarcler)
  12. D [D signifie ici Dieu] jeta ceux de l'aigre feu Qui touz tems fussent en enfer ; D fu en fust, D fu en fer ; D eut au C [croix] angoisse et soif, Senefiance de l'A B C.
    t. II, p. 276 (d)
  13. Après vous conterai de l'i ; N'i a meillor lettre de li ; Plus est au mont [monde] li delis cors [le plaisir court], Que de l'i n'est petis li cors, Senefiance de l'ABC.
    t. II, p. 278 (i)
  14. Et si plus que souhait avoie De tous biens d'humain paradis, Lay d'amours.
    t. II, p. 191 (souhait)
  15. Se pitié vostre cuer n'entame, Bien m'ont trahi Li œil dont je premiers vous vi, Salut d'amors.
    t. II, p. 263 (entamer)
  16. Au senateur meïsme moult souvent il jouoit, Et li uns et li autres forment s'y eschauffoit, Jeu de dez.
    t. II, 232 (échauffer)
  17. Prenez garde à celui qui chanta cest motet ; S'avoie à faire ami, le feroie brunet, Salut d'amors.
    t. II, p. 239 (brunet, ette)
  18. Cils qui avoit le cuer orgueilleus et mastin, Jeu de dez.
    t. II, p. 230 (mâtin)
  19. Et je ne sui pas trop cousteux ; Je ne manjue fein ne aveine.
    Denier et Brebis, t. II, p. 168 (coûteux)
  20. Deshonnesté Ne peut dedans mon cuer remaindre.
    Lay d'amours, t. II, p. 193 (déshonnêteté)