Achille JUBINAL, auteur cité dans le Littré

JUBINAL (1810-1875)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme JUBINAL a été choisie.

44 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Nouveau recueil de contes, dits, fabliaux et autres pièces inédites des XIIIe, XIVe et XVe siècles, pour faire suite aux collections de Legrand d'Aussy, Barbazan et Méon, mis au jour pour la première fois d'après les manuscrits de la bibliothèque du roi 1839 44 citations

Quelques citations de Achille JUBINAL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 44 citations dans le Littré.

  1. D [D signifie ici Dieu] jeta ceux de l'aigre feu Qui touz tems fussent en enfer ; D fu en fust, D fu en fer ; D eut au C [croix] angoisse et soif, Senefiance de l'A B C.
    t. II, p. 276 (d)
  2. Je le connois evidanment, Lai d'amours.
    t. II, p. 190 (évidemment)
  3. Tous mes cuers [mon cœur] est à vous donnez, Et si est si encorporez Dedans l'amoureuse porprise, Que jà ostez Ne desevrez [séparé] N'ert [ne sera] puis que m'entente i ert mise, Lay d'Amours.
    II, p. 197 (incorporer)
  4. On ne doit pas selon l'escaille Juger li quels noyaus vaut mieux, la Mort.
    II, 274 (écaille)
  5. Et tant que une chance fu un jour debatue, Le senateur lui dit que il l'avoit perdue.
    Jeu de dez, t. II, 233 (débattre)
  6. Et ce me fait vivre amoureux Et desireux D'estre songneux De manoir adès en plaisance.
    Contes, etc. t. II, p. 192 (soigneux, euse)
  7. Quant je la voi, de parler n'ai pooir, Li cuer me faut, ma langue est endormie, Complainte dou tens.
    t. II, p. 255 (endormir)
  8. Tu feras cele chose [un dez] de six costez quarrée, Jeu de dez.
    t. II, 230 (côté)
  9. Estrons sans ordure.
    Fatrasies, t. II, 222 (étron)
  10. Cils qui avoit le cuer orgueilleus et mastin, Jeu de dez.
    t. II, p. 230 (mâtin)
  11. Et si plus que souhait avoie De tous biens d'humain paradis, Lay d'amours.
    t. II, p. 191 (souhait)
  12. Se je languis et au main et au soir, C'est qu'à li [elle] plait qu'ainsi j'use ma vie, Complainte douteuse.
    t. II, p. 255 (user)
  13. N'ai pas creü la voix, si n'ai pas fait savoir, Fabliaux.
    t. I, p. 129 (savoir [2])
  14. Et les dames et les puceles Qui souvent sont encolorées, Appareillies et mirées Et affublées au rouet, Unicorne et serpent.
    t. II, p. 122 (rouet)
  15. Qui voit le peril ains qu'il nuise, C'est cil qui mieux prend garde en lui.
    t. II, p. 273 (nuire)
  16. De saint Loys dire vous vueil ; Du quel n'eut boban ni orgueil, Ne vanité de chançonnettes, Ci comme est en nos pucelettes Et en nos jolis damoisiaus, Arthur et S. Loys.
    t. II, p. 200 (chansonnette)
  17. Et je le sens [le feu d'amour] outre mesure Par dedenz mon cuer figurer, Lay d'amours.
    t. II, p. 192 (figurer)
  18. Après vous conterai de l'i ; N'i a meillor lettre de li ; Plus est au mont [monde] li delis cors [le plaisir court], Que de l'i n'est petis li cors, Senefiance de l'ABC.
    t. II, p. 278 (i)
  19. Quar on les puet aussi reprendre et chastoier [les femmes], Que l'on porroit la mer d'un tamis espuisier.
    Jongl. et trouv. p. 23 (tamis)
  20. O est roons comme li mons [le monde] ; O est maniere d'arester, D'estanchier et de coi ester, Etde mal faire cesser rueve [demande] ; Lceste lettre bien le prueve, Senefiance de l'A B C.
    t. II, p. 282 (o [1])