Victor HUGO, auteur cité dans le Littré

HUGO (1802-1885)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HUGO a été choisie.

931 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Hernani, ou l'Honneur castillan 39 citations
Les chants du crépuscule 1835 92 citations
Les feuilles d'automne 1831 110 citations
Les orientales 1829 167 citations
Les rayons et les ombres 1841 26 citations
Les voix intérieures 1837 84 citations
Odes et ballades 1822 282 citations
Ruy Blas 1838 21 citations

Quelques citations de Victor HUGO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 931 citations dans le Littré.

  1. Et l'on peut distinguer bien des choses passées Dans ces plis de mon front que creusent mes pensées.
    F. d'aut. I (pli)
  2. Mais jeter ma colère en strophes cadencées ! Consumer tous mes jours en stériles pensées !
    Odes, II, 4 (cadencé, ée)
  3. Cet argent, voilà ce qu'il faut que j'ajoute, Vient de qui vous savez, pour ce que vous savez.
    Ruy Blas, IV, 3 (savoir [1])
  4. Vous êtes, ô vallon, la retraite suprême, Où nous avons pleuré, nous tenant par la main.
    Rayons et ombres, 34 (tenir)
  5. Il n'est pas une cité Qui dispute sans folie, à Grenade la jolie La pomme de la beauté.
    Orient. 31 (pomme)
  6. La fameuse table de marbre d'un seul morceau [au palais de Justice de Paris], si longue, si large et si épaisse que jamais on ne vit, disent les vieux papiers terriers, dans un style qui eût donné appétit à Gargantua, pareille tranche de marbre au monde.
    Notre-Dame de Paris, I, 1 (tranche)
  7. La lune… Des édifices dentelés Découpait en noir les aiguilles.
    Orient. 31 (découper)
  8. L'Europe résistait aux deux États envahisseurs.
    le Rhin, conclusion. (envahisseur)
  9. La haute cheminée, Béante, illuminée, Dévore un chêne entier.
    Odes, V, 25 (béant, ante)
  10. …Il est, je crois, Plus aisé qu'un chameau passe au trou d'une aiguille, Ou le Léviathan au gosier de l'anguille, Qu'un riche et qu'un puissant par la porte des cieux.
    Cromwell, II, 10 (léviathan)
  11. Combien de pamphlets vils qui flagellent sans cesse Quiconque vient du ciel.
    Voix, 29 (flageller)
  12. Garder dans son cœur de jeune homme Un nom mystérieux que jamais on ne nomme, Glisser un mot furtif dans une tendre main.
    F. d'aut. 18 (mot)
  13. Que d'alarmes ! Que de larmes ! Un pas d'armes, C'est très beau !
    Ball. 12 (pas [1])
  14. Mais je dérange tout, pas vrai, dans ce moment ?
    Ruy Blas, IV, 7 (vrai, aie [1])
  15. La France a des palais, des tombeaux, des portiques, De vieux châteaux, tout pleins de bannières antiques, Héroïques joyaux, conquis dans les dangers.
    Odes, II, 8 (joyau)
  16. J'aimais l'essaim d'oiseaux funèbres Qui sur les toits, dans les ténèbres, Vient grouper ses noirs bataillons.
    Odes, II, 3 (grouper)
  17. Sœurs [Cités sœurs, Semlin, Belgrade], à vous cribler de blessures Espérez-vous un grand renom ?
    Orient. 35 (cribler)
  18. Et j'ajoute à ma lyre une corde d'airain.
    Feuilles d'automne, XL. (lyre)
  19. Pareil au temps ce faucheur sombre Qui suit le semeur éternel.
    Voix, 5 (semeur)
  20. Jasmin ! asphodèle ! Encensoirs flottants.
    F. d'aut. 37 (asphodèle)