Victor HUGO, auteur cité dans le Littré

HUGO (1802-1885)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HUGO a été choisie.

931 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Hernani, ou l'Honneur castillan 39 citations
Les chants du crépuscule 1835 92 citations
Les feuilles d'automne 1831 110 citations
Les orientales 1829 167 citations
Les rayons et les ombres 1841 26 citations
Les voix intérieures 1837 84 citations
Odes et ballades 1822 282 citations
Ruy Blas 1838 21 citations

Quelques citations de Victor HUGO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 931 citations dans le Littré.

  1. Mais je dérange tout, pas vrai, dans ce moment ?
    Ruy Blas, IV, 7 (vrai, aie [1])
  2. Ce sont les lavandières Qui passent en chantant là-bas dans les bruyères.
    Ruy-Blas, II, 1 (lavandière)
  3. L'austère vérité n'a plus de portes closes ; Tout verbe est déchiffré.
    Voix int. 1 (verbe)
  4. La royauté… De la chaîne d'airain qui lie au ciel les trônes A retrouvé l'anneau perdu.
    Odes, III, 4 (anneau)
  5. Hier j'avais des châteaux ; j'avais de belles villes, Des Grecques par milliers à vendre aux Juifs serviles.
    Orientales, XVI (millier)
  6. Où sont-ils les marins sombrés dans les nuits noires ? Ô flots ! que vous savez de lugubres histoires !
    Rayons et ombres, Oceano nox. (lugubre)
  7. Pourtant je m'étais dit : Abritons mon navire ; Ne livrons plus ma voile au vent qui la déchire.
    Odes, III, 1 (abriter)
  8. L'avenir sans fin s'ouvre à l'être illimité.
    Odes, V, 8 (illimité, ée)
  9. … Ces rois, cour dorée et nombreuse, Qui naguère peuplait d'une tente poudreuse Le vestibule impérial !
    Odes, III, 7 (doré, ée)
  10. D'autres… Faisaient jaillir des mamelles De leurs dociles chamelles Un lait blanc sous leurs doigts noirs.
    Orient. 1 (chamelle)
  11. Comme un guerrier qui pend aux poutres des plafonds Ses retentissantes armures.
    F. d'aut. XXXV, 1 (poutre)
  12. Le vent de la mer Souffle dans sa trompe.
    Voix, 24 (trompe [1])
  13. Il nous manque ta main qui grave et qui burine Dans ce siècle où par l'or les sages sont distraits.
    Crép 7 (buriner)
  14. Il neigeait, il neigeait toujours : la froide bise Sifflait…
    l'Expiation. (neiger)
  15. [Flotte du sultan] Toi qui, dans ta démence, Battais les mers, immense Comme Léviathan !
    Orient. 5 (léviathan)
  16. Ne vous effrayez pas, douce mère inquiète, Dont la bonté partout dans la maison s'émiette.
    Voix, 25 (émietter)
  17. Je n'ai ni lourd bâton ni lance redoutée, Point de longs cheveux noirs ni de barbe argentée.
  18. Être rattaché …Le pré vert, le sentier qui se noue aux villages, Et le ravin profond…
    Crép. 24 (nouer)
  19. De lourds alexandrins l'un sur l'autre enjambant Comme des écoliers qui sortent de leur banc.
    Voix int. 22 (enjamber)
  20. Némésis ! Némésis ! lève-toi, vengeresse !
    Châtiments, III, 15 (vengeur, geresse)