Victor HUGO, auteur cité dans le Littré

HUGO (1802-1885)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HUGO a été choisie.

931 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Hernani, ou l'Honneur castillan 39 citations
Les chants du crépuscule 1835 92 citations
Les feuilles d'automne 1831 110 citations
Les orientales 1829 167 citations
Les rayons et les ombres 1841 26 citations
Les voix intérieures 1837 84 citations
Odes et ballades 1822 282 citations
Ruy Blas 1838 21 citations

Quelques citations de Victor HUGO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 931 citations dans le Littré.

  1. Vous offrez l'alliance à tous les inhumains.
    à des journalistes de robe courte (inhumain, aine)
  2. Alors la masure, où la mousse Sur l'humble chaume a débordé, Montre avec une fierté douce Son vieux mur, de roses brodé.
    Voix intérieures, V (masure)
  3. Don Ricardo [au roi] : Seigneur, vous m'avez tutoyé, Me voilà grand d'Espagne [les grands d'Espagne étaient tutoyés par le roi].
    Hernani, IV, 1 (tutoyer)
  4. La Vengeance est boiteuse, elle vient à pas lents, Mais elle vient.
    Hernani, II, 3 (vengeance)
  5. Tous ces jeunes oiseaux à l'aile vive et peinte.
    Hernani, III, 1 (peint, einte)
  6. Venez tous ! soit qu'au sein des jeux et des alarmes, Votre écu de Milan porte le vert dragon, Le manteau noir d'Agra semé de blanches larmes…
    Odes, IV, 12 (larme)
  7. La vengeance est boiteuse, elle vient à pas lents, Mais elle vient.
    Hernani, II, 3 (lent, ente)
  8. Le ciel se voile et veut punir.
    Odes, I, 1 (voiler [1])
  9. Regarde et sois joyeuse et crie et bats de l'aile, Mère, tes aiglons sont éclos.
    Crép. 1 (aiglon)
  10. Son beau flanc plus ombré qu'un flanc de léopard.
    Voix intérieures, la Vache. (ombré, ée)
  11. Le falerne écumait dans de larges cratères Ceints de myrtes fleuris.
    Odes, II, 5 (falerne)
  12. Ô géant ! se peut-il que tu dormes ? On vend ton sceptre au poids ; un tas de nains difformes Se taillent des pourpoints dans ton manteau de roi.
    Ruy Blas, III, 2 (nain, aine)
  13. Ce n'est pas l'humble ver, les abeilles dorées, La verte demoiselle, aux ailes bigarrées, Qu'attendent ses petits [de l'aigle], béants, de faim pressés.
    Odes, IV, 17 (demoiselle)
  14. Autour du grand banquet siége une foule avide ; Mais bien des conviés laissent leur place vide Et se lèvent avant la fin.
    Orient. 33 (convié, ée)
  15. Tous deux [Napoléon et son fils] sont morts ; Seigneur, votre droite est terrible !
  16. Le songe d'un enfant que berce un vague amour.
    Odes, V, 4 (bercer)
  17. La double muraille de rochers reparaît, figurant, à chaque instant, de grands donjons en ruine.
    dans le Dict. de POITEVIN. (figurer)
  18. Ma muse, égarant son essor, Ose aux noms profanés qu'un vain orgueil proclame, Mêler ce chaste nom que l'amour dans mon âme A caché…
    Odes, V, 13 (égarer)
  19. Il n'est bon qu'à presser des talons une mule.
    Orient. 5 (talon)
  20. Pour attirer la foule aux lazzi qu'il répète, Le blanc Pulcinella sonnait de la trompette.
    Contemplations, XXII (lazzi)