Victor HUGO, auteur cité dans le Littré

HUGO (1802-1885)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HUGO a été choisie.

931 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Hernani, ou l'Honneur castillan 39 citations
Les chants du crépuscule 1835 92 citations
Les feuilles d'automne 1831 110 citations
Les orientales 1829 167 citations
Les rayons et les ombres 1841 26 citations
Les voix intérieures 1837 84 citations
Odes et ballades 1822 282 citations
Ruy Blas 1838 21 citations

Quelques citations de Victor HUGO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 931 citations dans le Littré.

  1. L'Alhambra ! l'Alhambra, palais que les génies Ont doré comme un rêve et rempli d'harmonies, Forteresse aux créneaux festonnés et croulants.
    Orient. XXX (génie)
  2. Tout gonflé de poison il attend les morsures.
    Voix intérieures, 13 (morsure)
  3. La frissonnante libellule Mire les globes de ses yeux Dans l'étang splendide, où pullule Tout un monde mystérieux.
    les Rayons et les Ombres, XVII (libellule)
  4. Enfin quand ce héros du suprême mystère [l'Antechrist] Aura de crime en crime usé ses noirs destins…
    Odes, IV, 13 (user)
  5. Vous êtes les enfants des belliqueux lycées ! Là vous applaudissiez nos victoires passées.
    Crép. I (lycée)
  6. Pourtant ma douce muse est innocente et belle, L'astre de Bethléem a des regards pour elle.
    Odes, II, 10 (regard)
  7. Brûlons le capitan sous son triple canon.
    Orient. 3 (capitan-pacha)
  8. Enfant, on me disait que les voix sibyllines Promettaient l'avenir aux murs des sept collines.
    Odes, Chant de fête de Néron. (sibyllin, ine)
  9. …Ma tête, fournaise où mon esprit s'allume, Jette le vers d'airain qui bouillonne…
    F. d'aut. 1 (fournaise)
  10. Bien souvent fatigués du soleil, nous aimons Boire au petit ruisseau tamisé par les monts.
    Crép. 19 (tamisé, ée)
  11. J'aime après le combat que sa voix [du vrai soldat] enjouée Rie, et, des cris de guerre encor tout enrouée, Chante les houris et l'amour.
    Orient. 15 (enroué, ée)
  12. Faisons, comme un tison qu'on heurte au dur chenet, Étinceler la vie.
    Crép. 33 (tison)
  13. Ah ! quand j'avais vingt ans, crédule à mon génie.
    Ruy Blas, 1er acte. (crédule)
  14. Tenez [enfants], crayons, papiers, mon vieux compas sans pointes, Mes laques et mes grès qu'une vitre défend, Je vous livrerai tout…
    Voix, 22 (grès [1])
  15. On a le lierre au front, et la coupe à la main.
    L'égout de Rome. (lierre)
  16. Tous ces jeunes oiseaux à l'aile vive et peinte.
    Hernani, III, 1 (peint, einte)
  17. Oh ! si j'étais capitane [femme d'un capitan] Ou sultane, Je prendrais des bains ambrés.
    Orient. XI (ambré, ée)
  18. Elle aimait trop le bal, c'est ce qui l'a tuée.
    Orient. 33 (tuer)
  19. Comme une feuille morte échappée aux bouleaux Qui sur une onde en pente erre de flots en flots, Mes jours s'en vont de rêve en rêve.
    Orient. 4 (bouleau)
  20. La tête de Mirabeau avait une laideur grandiose, fulgurante.
    dans le Dict. de POITEVIN. (fulgurant, ante)