Victor HUGO, auteur cité dans le Littré

HUGO (1802-1885)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HUGO a été choisie.

931 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Hernani, ou l'Honneur castillan 39 citations
Les chants du crépuscule 1835 92 citations
Les feuilles d'automne 1831 110 citations
Les orientales 1829 167 citations
Les rayons et les ombres 1841 26 citations
Les voix intérieures 1837 84 citations
Odes et ballades 1822 282 citations
Ruy Blas 1838 21 citations

Quelques citations de Victor HUGO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 931 citations dans le Littré.

  1. La France a des palais, des tombeaux, des portiques, De vieux châteaux, tout pleins de bannières antiques, Héroïques joyaux, conquis dans les dangers.
    Odes, II, 8 (joyau)
  2. Un œil noir où luisaient des regards de créole.
    Orient. 33 (créole)
  3. Elles prêtent leur forme à toutes mes pensées ; Je les vois, je les vois ; elles me disent : viens, Puis autour d'un tombeau dansent entrelacées, Puis s'en vont lentement, par degrés éclipsées.
    Orient. XXXIII, 2 (éclipsé, ée)
  4. Si aujourd'hui quelqu'un lui demande à quoi bon ces Orientales ? qui a pu lui inspirer de s'aller promener en Orient pendant tout un volume ? que signifie ce livre inutile de pure poésie…
    Orientales, Préface (oriental, ale)
  5. Ce sont les lavandières Qui passent en chantant là-bas dans les bruyères.
    Ruy-Blas, II, 1 (lavandière)
  6. Porte ailleurs ton regard sur Dieu seul arrêté ; Rien ici-bas qui n'ait en soi sa vanité ; La gloire fuit à tire-d'aile ; Couronnes, mitres d'or brillent, mais durent peu ; Elles ne valent pas le brin d'herbe que Dieu Fait pour le nid de l'hirondelle.
    F. d'automne, 4 (dieu)
  7. De quel droit viens-tu dans l'arène Juger sans avoir combattu ?
    Odes, I, 1 (arène)
  8. Bien des fois, n'est-ce pas ? à travers la clairière, Pâle, effaré, n'osant regarder en arrière, Tu t'es hâté…
  9. Il nous manque ta main qui grave et qui burine Dans ce siècle où par l'or les sages sont distraits.
    Crép 7 (buriner)
  10. C'est un gouffre obscurci de sapins centenaires Où les torrents et les tonnerres Croisent des éclairs et des flots.
    Odes, III, 6 (croiser)
  11. Tandis que tu rêvais sur le trophée opime Un avenir si beau.
    Crép. 2 (opimes)
  12. Voitures et chevaux à grand bruit l'autre jour Menaient le roi de Naple au gala de la cour.
    F. d'automne, 3 (gala)
  13. Et ma hache est pendue à l'arçon de ma selle.
    Orient. 15 (arçon)
  14. Et l'on peut distinguer bien des choses passées Dans ces plis de mon front que creusent mes pensées.
    F. d'aut. I (pli)
  15. Dans l'entrave où mon pied se sent pris en arrière.
    les Burgraves, I, 3 (entraves)
  16. Mon cœur ploie Sous la joie.
    Ball. 12 (ployer)
  17. Ô République universelle, Tu n'es encor que l'étincelle, Demain tu seras le soleil.
  18. Ces champs qui, l'hiver même, ont d'austères appas.
    Voix intér. XIX. (austère)
  19. Des colosses debout regardant autour d'eux Ramper des monstres nés d'accouplements hideux.
    Orient. I (accouplement)
  20. Grenade efface en tout ses rivales ; Grenade Chante plus mollement la molle sérénade.
    Orientales, Grenade. (sérénade)