Victor HUGO, auteur cité dans le Littré

HUGO (1802-1885)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HUGO a été choisie.

931 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Hernani, ou l'Honneur castillan 39 citations
Les chants du crépuscule 1835 92 citations
Les feuilles d'automne 1831 110 citations
Les orientales 1829 167 citations
Les rayons et les ombres 1841 26 citations
Les voix intérieures 1837 84 citations
Odes et ballades 1822 282 citations
Ruy Blas 1838 21 citations

Quelques citations de Victor HUGO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 931 citations dans le Littré.

  1. Donnez, méchants, Dieu vous pardonne ; Donnez, ô bons, Dieu vous bénit !
    Voix, 2 (donner)
  2. Si vous n'avez jamais vu… La valse… Effeuiller en courant les femmes et les fleurs.
    F. d'aut. 23 (effeuiller)
  3. Elle aimait trop le bal, c'est ce qui l'a tuée.
    Orient. 33 (tuer)
  4. Et la colère en moi n'est pas plus épuisable Que le flot dans la mer immense et que le sable Dans l'orageux désert remué par les vents.
    la Libération du territoire (épuisable)
  5. … Pareil au champignon difforme Poussé pendant la nuit au pied d'un chêne énorme.
    Voix inter. XII (poussé, ée)
  6. Dans le champ du potier ils déterrent la bourse.
    Ultima verba. (potier)
  7. Depuis qu'Albaydé dans la tombe a fermé Ses beaux yeux de gazelle.
    Orient. 36 (œil)
  8. Ces têtes couronnaient, sur les créneaux rangées, Les terrasses de rose et de jasmin en fleurs.
    Orient. les Têtes du sérail. (terrasse [1])
  9. Tous deux [Napoléon et son fils] sont morts ; Seigneur, votre droite est terrible !
  10. …On sent en vous des goules, des lamies, D'affreux êtres sortis des cercueils soulevés.
    Légende des siècles, Eviradnus (lamie)
  11. Souvent sa robe diaprée [de la demoiselle, insecte], Souvent son aile est déchirée Aux mille dards des buissons verts.
    Odes, IV, 16 (diapré, ée)
  12. Pourtant je m'étais dit : Abritons mon navire ; Ne livrons plus ma voile au vent qui la déchire.
    Odes, III, 1 (abriter)
  13. Ô flots, que vous savez de lugubres histoires !… Vous vous les racontez en montant les marées, Et c'est ce qui vous fait ces voix désespérées, Que vous avez le soir quand vous venez vers nous !
    Rayons et ombres, Oceano nox. (marée)
  14. Ainsi l'oiseau, faible et timide, Veut en vain fuir l'hydre perfide Dont l'œil le charme et le poursuit.
    Odes, IV, 6 (charmer)
  15. Mon bonheur s'éleva comme un château de fées, Avec des murs de nacre aux mobiles couleurs.
    Odes, V, 10 (nacre)
  16. Ils s'en vont raisonnant de l'ogive et du cintre.
    F. d'aut. 28 (cintre)
  17. Un si touchant regard baigne votre prunelle.
    F. d'automne, 24 (baigner)
  18. Le vieil arbre que l'âge ploie, Le donjon qu'un moulin coudoie.
    F. d'aut. 34 (coudoyer)
  19. Sans éveiller d'écho sonore, J'ai haussé ma voix faible encore.
    Odes, II, 10 (hausser)
  20. La tribu qui chasse et pêche, Qui vit libre, et dont la flèche Jouterait avec l'éclair.
    Orient. I (jouter)