Victor HUGO, auteur cité dans le Littré

HUGO (1802-1885)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HUGO a été choisie.

931 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Hernani, ou l'Honneur castillan 39 citations
Les chants du crépuscule 1835 92 citations
Les feuilles d'automne 1831 110 citations
Les orientales 1829 167 citations
Les rayons et les ombres 1841 26 citations
Les voix intérieures 1837 84 citations
Odes et ballades 1822 282 citations
Ruy Blas 1838 21 citations

Quelques citations de Victor HUGO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 931 citations dans le Littré.

  1. J'étais au Carrousel, passant avec la foule Qui par ses trois guichets incessamment s'écoule.
    F. d'aut. 3 (guichet)
  2. Mets sur mon bras ton bras timide, Viens, nous prendrons par les tilleuls.
    Odes, V, 24 (prendre)
  3. [Flotte du sultan] Toi qui, dans ta démence, Battais les mers, immense Comme Léviathan !
    Orient. 5 (léviathan)
  4. Le vent chasse loin des campagnes Le gland tombé des rameaux verts.
    Odes, I, 1 (gland)
  5. La fameuse table de marbre d'un seul morceau [au palais de Justice de Paris], si longue, si large et si épaisse que jamais on ne vit, disent les vieux papiers terriers, dans un style qui eût donné appétit à Gargantua, pareille tranche de marbre au monde.
    Notre-Dame de Paris, I, 1 (tranche)
  6. Ne leur irez-vous pas murmurer à l'oreille : Vous qui vivez, donnez une pensée aux morts ?
    Rayons et ombres, XXXIV (oreille)
  7. Ta vie et tes pensées Autour d'un souvenir, chaste et dernier trésor, Se traînent dispersées.
    Orient. Les tronçons du serpent (traîner)
  8. Les palmiers chevelus, pendant au front des tours, Semblaient d'en bas des touffes d'herbes.
    Orient. 1 (chevelu, ue)
  9. Pencher votre beau front assombri par instants.
    Rayons, XXXIII (assombri, ie)
  10. Grenade efface en tout ses rivales ; Grenade Chante plus mollement la molle sérénade.
    Orientales, Grenade. (sérénade)
  11. Crains des bleus horizons le cercle monotone.
    Ball. 14 (monotone)
  12. La double muraille de rochers reparaît, figurant, à chaque instant, de grands donjons en ruine.
    dans le Dict. de POITEVIN. (figurer)
  13. Dans la vallée ombreuse, Reste où ton Dieu te creuse Un lit plus abrité.
    F. d'aut. 37 (ombreux, euse)
  14. Quel est sur votre front ce nuage épandu ?
    Cromwell, II, 19 (épandu, ue)
  15. Sa haute silhouette noire [du semeur] Domine les profonds labours ; On sent à quel point il doit croire à la fuite utile des jours.
    Chansons des rues et des bois, Saison des semailles (labour)
  16. Bien souvent fatigués du soleil, nous aimons Boire au petit ruisseau tamisé par les monts.
    Crép. 19 (tamisé, ée)
  17. Il [le feu du ciel à Sodome] fond comme cire Agate, porphyre, Pierres du tombeau.
    Orientales, 1 (fondre)
  18. Je te tiens écumant sous mon talon de fer !
    Ruy Blas, v, 3 (tenir)
  19. [Le vieux Omer eût donné] Tout, jusqu'au cheval blanc qu'il élève au sérail, Jusqu'au frein que l'or damasquine.
    Orient. 21 (damasquiner)
  20. Les mendiants groupés dans l'ombre des portiques Ont moins de haine au cœur et moins de flamme aux yeux.
    Voix, 1 (à)