Victor HUGO, auteur cité dans le Littré

HUGO (1802-1885)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HUGO a été choisie.

931 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Hernani, ou l'Honneur castillan 39 citations
Les chants du crépuscule 1835 92 citations
Les feuilles d'automne 1831 110 citations
Les orientales 1829 167 citations
Les rayons et les ombres 1841 26 citations
Les voix intérieures 1837 84 citations
Odes et ballades 1822 282 citations
Ruy Blas 1838 21 citations

Quelques citations de Victor HUGO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 931 citations dans le Littré.

  1. Qu'at-il donc le pacha, le vizir des armées ? Disaient les bombardiers, leurs mèches allumées ?
    Orient. 7 (bombardier)
  2. Depuis qu'Albaydé dans la tombe a fermé Ses beaux yeux de gazelle.
    Orient. 36 (œil)
  3. La brume enfuie.
    Odes, V, 24 (enfui, ie)
  4. Les archers sournois qui t'attendent [toi cerf] Tendent Leurs arcs dans l'épaisseur du bois.
    Ball. 11 (sournois, oise)
  5. Guerrier de quarante ans au profil sérieux, Jeune homme au blond duvet, jeune fille aux doux yeux.
    Crép. IV (duvet)
  6. Viens près de ces lares tranquilles, Tu verras de loin dans les villes Mugir la Discorde aux cent voix.
    Odes, IV, 2 (discorde)
  7. Le Danube qui, par cinq fleuves, Tombe échevelé dans la mer.
    Orient. 12 (échevelé, ée)
  8. Mais quoi ! n'entends-je pas, avec de sourds murmures, De ta base à ton front bruire les armures, Colonne… ?
    Odes, III, 7 (bruire)
  9. Quand l'ouragan mugit, quand des monts brûlants s'ouvrent.
    Odes, I, 11 (ouvrir)
  10. Des temples où siégeaient sur de riches carreaux Cent idoles de jaspe à têtes de taureaux.
    Orientales, le Feu du ciel. (jaspe)
  11. Que ce soit Urgèle ou Morgane, J'aime, en un rêve sans effroi, Qu'une fée au corps diaphane, Ainsi qu'une fleur qui se fane, Vienne pencher son front sur moi.
    Ball. I (morgane)
  12. Bientôt je distinguai, confuses et voilées, Deux voix dans cette voix [la voix de l'océan] l'une à l'autre mêlées, De la terre et des mers s'épanchant jusqu'au ciel… Et je les distinguai dans la rumeur profonde, Comme on voit deux courants qui se croisent sous l'onde.
    Feuilles d'automne, 5 (rumeur)
  13. Encor si ce banni n'eût rien aimé sur terre ! Mais les cœurs de lion sont les vrais cœurs de père.
    Chants du crépuscule, V (lion, onne)
  14. Préférons, puisqu'enfin nos cœurs flambent encor, Aux discours larmoyants le choc des coupes d'or.
    Voix intér. VI (choc)
  15. Souvent, pleurant sur eux [les guerriers], dans ma douleur muette, J'ai trouvé leur cyprès plus beau que nos lauriers.
    Odes, V, 8 (cyprès)
  16. Il [Pégase] hennissait vers l'invisible.
    Chansons des bois et des rues, Pégase (invisible)
  17. Morte au sortir d'un bal qui nous mit tous en deuil, Morte, hélas ! et des bras d'une mère égarée La mort aux froides mains la prit toute parée, Pour l'endormir dans le cercueil.
    Orient. 33 (cercueil)
  18. L'incendie, attaquant la frégate amirale, Déroule autour des mâts son ardente spirale.
    Orient. v. (spirale)
  19. Qu'il [l'étranger] éveille en passant cette cité momie, Pompéi, corps gisant d'une ville endormie.
    Orient. 40 (momie)
  20. Tous, taillant et hurlant, en bandits que nous sommes, Œil pour œil, dent pour dent, c'est bien ! hommes contre hommes !
    Ruy Blas, I, 2 (œil)