Victor HUGO, auteur cité dans le Littré

HUGO (1802-1885)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HUGO a été choisie.

931 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Hernani, ou l'Honneur castillan 39 citations
Les chants du crépuscule 1835 92 citations
Les feuilles d'automne 1831 110 citations
Les orientales 1829 167 citations
Les rayons et les ombres 1841 26 citations
Les voix intérieures 1837 84 citations
Odes et ballades 1822 282 citations
Ruy Blas 1838 21 citations

Quelques citations de Victor HUGO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 931 citations dans le Littré.

  1. Le poëte voit ses aurores Se lever sans trouble et sans pleurs.
    Odes, I, 1 (aurore)
  2. Morte au sortir d'un bal qui nous mit tous en deuil, Morte, hélas ! et des bras d'une mère égarée La mort aux froides mains la prit toute parée, Pour l'endormir dans le cercueil.
    Orient. 33 (cercueil)
  3. Les hiboux s'effrayaient au fond des vieux manoirs.
    Ball. Les deux archers (manoir)
  4. Rayonne ! il en est temps, et, s'il vient un orage, En prisme éblouissant change le noir nuage.
    Odes et ball. IV, 7 (rayonner)
  5. Tenez, crayons, papiers, mon vieux compas sans pointe, Mes laques et mes grès, qu'une vitre défend, Je vous livrerai tout.
    Voix, 22 (laque)
  6. La pagode de nacre au toit rose et changeant, La tour de porcelaine aux clochettes dorées.
    Ball. 15 (clochette)
  7. Oh ! l'avenir est magnifique, Jeunes Français, jeunes amis.
    Chants du crépusc. I (magnifique)
  8. … Pareil au champignon difforme Poussé pendant la nuit au pied d'un chêne énorme.
    Voix inter. XII (poussé, ée)
  9. Pourvu que seulement La tour hospitalière Où je pendrai mon nid, Ait, vieille chevalière, Un panache de lierre Sur son front de granit.
    Odes, V, 25 (chevalier)
  10. [Paris] Mamelle sans cesse inondée, Où, pour se nourrir de l'idée, Viennent les générations.
    Voix intérieures, IV (idée)
  11. Ô flots, que vous savez de lugubres histoires !… Vous vous les racontez en montant les marées.
    Rayons et ombres, XLII (monter)
  12. Ils [les démolisseurs] ont brisé des os, dispersé des poussières.
    Odes, II, 3 (poussière)
  13. J'étais au Carrousel, passant avec la foule Qui par ses trois guichets incessamment s'écoule.
    F. d'aut. 3 (guichet)
  14. Bords où mes pas enfants suivaient Napoléon, Fortes villes du Cid !
    Feuilles d'aut. X (enfant)
  15. Rois, peuples, couvrez-vous d'un sac souillé de cendre ; Bientôt sur la nuée un juge doit descendre.
    Odes, III, 1 (nuée)
  16. Quand vers Pâque ou Noël, l'église, aux nuits tombantes, S'emplit de pas confus et de cires flambantes.
    Crép. 39 (cire)
  17. Il [Napoléon] attelait des rois au char de ses victoires.
    Odes, II, 4 (atteler)
  18. Osez-vous bien, fils de Satan ? Nous osons, dit le capitan.
    Orient. Ch. du pirate. (satan)
  19. Il résulte de tout cela [l'ardeur des études orientales] que l'Orient, soit comme image, soit comme pensée, est devenu pour les intelligences autant que pour les imaginations une sorte de préoccupation générale à laquelle l'auteur de ce livre a obéi, peut-être à son insu.
    Orientales, préface (orient)
  20. Dans le champ du potier ils déterrent la bourse.
    Ultima verba. (potier)