Victor HUGO, auteur cité dans le Littré

HUGO (1802-1885)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HUGO a été choisie.

930 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Hernani, ou l'Honneur castillan 39 citations
Les chants du crépuscule 1835 92 citations
Les feuilles d'automne 1831 110 citations
Les orientales 1829 166 citations
Les rayons et les ombres 1841 26 citations
Les voix intérieures 1837 84 citations
Odes et ballades 1822 282 citations
Ruy Blas 1838 21 citations

Quelques citations de Victor HUGO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 930 citations dans le Littré.

  1. Venez voir pour ce jour de fête Son cheval caparaçonné.
  2. Et les peuples béants ne purent que se taire.
    Crép. 5 (béant, ante)
  3. Soudain à leurs regards une lueur rampante En bleuâtres sillons sur la hauteur serpente.
    Ball. VIII (lueur)
  4. Montés au même char, comme un couple homérique, Nous tiendrons pour lutter dans l'arène lyrique, Toi la lance, moi les coursiers.
    à Lamartine. (homérique)
  5. …Je veux aujourd'hui folâtrer avec vous Au sein des vagues murmurantes.
    Odes, IV, 3 (murmurant, ante)
  6. Alors, oh ! je maudis dans leur cour, dans leur antre, Ces rois dont les chevaux ont du sang jusqu'au ventre !
    Feuilles d'automne, XL. (maudire)
  7. Le peuple en foule… Tombe ainsi qu'en nos champs la neige aux blancs flocons.
    Odes, IV, 4 (flocon)
  8. Quelle plus misérable et plus pauvre masure Qu'un homme usé, flétri, mort pour l'illusion, Riche et sans volupté, jeune et sans passion ?
    Voix intérieures, à un riche (masure)
  9. Et, colosses perdus dans ses larges contours [de Babel], Les palmiers chevelus, pendant au front des tours, Semblaient d'en bas des touffes d'herbes.
    Orientales, I (touffe)
  10. Hélas ! que j'en ai vu mourir de jeunes filles ! C'est le destin ; il faut une proie au trépas.
    Orient. 23 (fille)
  11. Les mendiants groupés dans l'ombre des portiques Ont moins de haine au cœur et moins de flamme aux yeux.
    Voix, 1 (à)
  12. Voilà l'image de la gloire : D'abord un prisme éblouissant, Puis un miroir expiatoire Où la pourpre paraît du sang !
    Odes, III, 6 (prisme)
  13. Or, de vous deux, c'est toi qu'on hait, lui qu'on vénère ; Vieillard, tu n'es qu'un gueux, et ce millionnaire, C'est l'honnête homme.
    Contemplations, Melancholia. (millionnaire)
  14. Et l'hymne inexpliqué qui… Va de l'aire de l'aigle au nid des hirondelles.
  15. En vain boulets, obus, la balle et les mitrailles, De la vieille cité déchiraient les entrailles.
    Crép. 1 (mitraille)
  16. Donc, en vos âmes courtoises, Gravez, pairs et damoisels, La loi des joutes gauloises, Et des galants carrousels.
    Odes, IV, 12 (carrousel)
  17. Qu'un autre, aux rois déchus donnant un nom sévère, Fasse un vil pilori de leur fatal calvaire.
    Voix, 2 (calvaire)
  18. Les hiboux s'effrayaient au fond des vieux manoirs.
    Ball. Les deux archers (manoir)
  19. [Paris] Mamelle sans cesse inondée, Où, pour se nourrir de l'idée, Viennent les générations.
    Voix intérieures, IV (idée)
  20. Dieu ! quelle masse au loin semble, en sa marche immense, Broyer la terre sous son poids.
    Odes, I, 6 (broyer)