Jean, PRINCE DE JOINVILLE, auteur cité dans le Littré

JOINVILLE (1224-1317)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme JOINVILLE a été choisie.

1291 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le livre des saintes paroles et des bonnes actions de saint Louis 1309 1267 citations

Quelques citations de Jean, PRINCE DE JOINVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1291 citations dans le Littré.

  1. Cel abbé de Cheminon si me donna m'escharpe et mon bourdon.
  2. Au contraire, disoit-il, que male chose estoit de prendre de l'autrui ; car le rendre estoit si grief, que neis [même] au nommer le rendre escorchoit la gorge par les erres qui y sont.
    195 (r)
  3. Et sachiez que, au jour que je parti de nostre païz pour aler en la terre sainte, je ne tenoie pas mil livres de terre.
    208 (tenir)
  4. Les goutes et maladies de fourcelle [estomac] me prenroient.
  5. Leurs engins avoient si acouplez aus chauciées que l'ost avoit fait pour boucher le flum, que nulz n'osoit aler aus chas chastiaus.
  6. Et il [Louis IX] demanda se il avoit nulles nouvelles du conte d'Artois son frere ; et il dit que il en savoit bien nouvelles ; car estoit certein que son frere le conte d'Artois estoit en paradis.
  7. Du conte d'Anjou qui estoit en sa nef, se pleingnoit aussi à moy, qui nulle compaingnie ne li tenoit.
    253 (tenir)
  8. Tout premier vous dirons d'un chevalier qui fu pris au bordel.
    267 (bordel)
  9. Sire de Joinville, je vous aime moult ; mès soiés certein que, se vous ne vous voulez soufrir [vous désister] de ceste demande, je ne vous aimeré jamez.
  10. Derechief, les autres prevoz, les baillifs et les serjans jureront que il garderont loialment nos rentes et nos droiz.
  11. Je m'estoie garni [approvisionné] de gelines et de chapons.
    278 (garnir)
  12. Après ce m'envoia querre par un vallet de sa chambre.
  13. Si vous pri, fist-il, que vous y pensez ; et, pource que la besoingne est grosse, je vous donne respit de me respondre.
  14. Tout le flum [fleuve] estoit plein de mors dès l'une rive jusques à l'autre, et de lonc bien le giet d'une pierre menue.
    235 (jet)
  15. En cette berrie [plaine] estoit le peuple des Tartarins, et estoient subjet à prestre Jehan et à l'empereour de Perse.
  16. Et au venir que il fist vers le roy, environna [il fit le tour de] toute Espaingne, et le convint passer par les destroiz de Marroch.
  17. L'evesques Pierre de Chaalons beney en abbé M. Jehan de Mymeri, et li donna la croce.
    291 (crosse)
  18. Une grant route [troupe] de Turs vint hurter à nous, et me porterent à terre, et alerent par desus moy, et volerent [firent voler] mon escu de mon col.
  19. Biau chier filz, je te donne toutes les beneïssons que bon pere peut donner à fil.
  20. Toutes les foiz que la royne s'escrioit, il disoit : dame, n'aiés garde [crainte], car je suis ci.