Jean, PRINCE DE JOINVILLE, auteur cité dans le Littré

JOINVILLE (1224-1317)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme JOINVILLE a été choisie.

1290 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le livre des saintes paroles et des bonnes actions de saint Louis 1309 1267 citations

Quelques citations de Jean, PRINCE DE JOINVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1290 citations dans le Littré.

  1. Et il me dit que il me decevoient.
  2. L'un des poins de la loy Haali est que quant un homme se fait tuer pour faire le commandement son seigneur, que l'ame de li en va en plus aisié cors qu'elle n'estoit devant.
  3. Ce que la chasuble estoit de sarge de Reins, senefie que la croiserie sera de petit exploit aussi, comme vous verrés se Dieu vous donne vie.
  4. À chascun des carniaus dont il y avoit bien cinq cens, avoit une targe de ses armes et un panoncel.
  5. Je le vi aucune foiz en esté, que, pour delivrer [expédier] sa gent, il venoit ou jardin de Paris.
  6. Je oy dire que il en fist cuire [brûler] le nez et la balevre à un bourgeois de Paris.
  7. Sire de Waleri, dist le roy, nous avons acordé que le legat vous baillera les six mille livres, à departir là où vous cuiderés que il soit miex.
  8. Et ceulz qui voudront aler en ost en propres persones, ne soient pas contraint à racheter leur voie par argent.
  9. Il disoient ou [au] païs que le soudanc de Babiloine [le Caire] avoit mainte foiz essaié dont [d'où] le flum venoit.
  10. Et sachiez que, au jour que je parti de nostre païz pour aler en la terre sainte, je ne tenoie pas mil livres de terre.
    208 (tenir)
  11. Et ot un Sarrasin, quant il furent arrivez, qui se vint ferir entre eulz ; mais il fu tout decopé.
  12. Sitost comme Acre fu prise, le roy Phelippe s'en revint en France.
    202 (sitôt)
  13. Quant ce vint le soir que je fus ou baing, le cuer me failli et me pasmai.
    253 (bain)
  14. Grant honneur leur est faite, se en eulz ne demeure [s'ils n'y mettent obstacle], ainsi comme je vous ai dit devant.
  15. Et fu la plaie si large que le sanc li venoit du cors aussi comme le bondon d'un tonnel.
    226 (bondon)
  16. Car toute nostre gent s'enfuirent si laidement que il y en ot plusieurs qui de desesperance se noierent en la mer.
  17. Et sachiés que ce fu un tres biau fait d'armes.
  18. Et y fesoit nostre dame moult grant miracles, dont entre les autres il avoit un hors du sens qui avoit le dyable ou cors.
    280 (hors)
  19. Et celi qui ainsi se demeinne [se conduit], doit l'en appeler preudomme, pource que ceste proesse lui vient du don Dieu.
  20. Et quant e roy vint à Poytiers, il vousist [eût voulu] bien estre arieres à Paris.