Friedrich Melchior GRIMM, auteur cité dans le Littré

GRIMM (1723-1807)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GRIMM a été choisie.

Le baron von Grimm était un ami de Diderot. Né bavarois, il écrivait en français.

74 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Correspondance littéraire, philosophique et critique, adressée à un souverain d'Allemagne, depuis 1770 jusqu'en 1782 1812 73 citations

Quelques citations de Friedrich Melchior GRIMM

Voici un tirage aléatoire parmi ses 74 citations dans le Littré.

  1. On ne veut plus aujourd'hui se partager en secte, ni faire pot à part.
    Correspond. t. I, p. 45 (pot)
  2. Sans que cela ait empêché son Encyclopédie, rapiécée de toutes sortes de guenilles, de se débiter.
    Corresp. t. I, p. 318 (rapiécé, ée)
  3. J'aurais parié que cette pièce aurait obtenu quelque succès à la représentation.
    Corresp. t. I, p. 60, dans POUGENS (parier)
  4. Par la faveur de je ne sais quel prélat polonais engoué et crédule, de mitron qu'il était, il se fait abbé mitré.
    Correspond. t. I, p. 4, dans POUGENS (mitron)
  5. Nous devons nous accuser, moi et quelques autres vauriens, de nous être amusés pendant longtemps aux dépens de l'abbé Trublet.
    Corresp. t. I, p. 78 (vaurien)
  6. Le véritable esprit des lois en France est cette bureaucratie dont feu M. de Gournay se plaignait tant.
  7. Il soufflait des pois, ou faisait d'autres grimaces mortelles pour le statuaire.
    Corresp. t. I, p. 223 (souffler)
  8. Les roquets de la littérature le recherchaient beaucoup.
    Corresp. t. II, p. 294 (roquet [1])
  9. Le curé d'un petit village lisait l'évangile du jour avec un missel tout vermoulu… à chaque mot que lui dérobait un trou de vermoulure, il substituait le mot Jésus.
    Corresp. t. II, p. 296 (vermoulure)
  10. Malheureusement, je remarque dans son style une singerie continuelle de ces trois plumes célèbres [Voltaire, Diderot et J. J. Rousseau].
    Corresp. 2<sup>e</sup> part. t. I, p. 168 (singerie)
  11. Le Testament politique du cardinal Alberoni, recueilli de divers mémoires, lettres et entretiens de Son Éminence, est imprimé à Lausanne en Suisse.
    Corresp. t. I, p. 16 (testament)
  12. Ces messieurs ont fait vœu de nous ennuyer des mêmes vieilleries.
    Corresp. t. II, p. 454 (vieillerie)
  13. Il en est résulté une tracasserie entre les auteurs et les acteurs.
    Corresp. t. I, p. 432 (tracasserie)
  14. Il était juré peseur d'œufs de mouches dans des balances de toiles d'araignées.
    Correspond. t. I, p. 74 (peseur, euse)
  15. Le littérateur politique, le politique métaphysiqué.
    Corresp. t. II, p. 438 (métaphysiquer)
  16. Son projet de se mettre lui-même sur la scène et de s'y traduire comme un franc maraud, qui joue un rôle méprisable,
    Corresp. t. II, p. 19 (traduire)
  17. Après nous être arrêtés dans un lieu de perdition et d'ennui tel que l'opéra.
    Corresp. t. I, p. 125 (perdition)
  18. Il nous faut aujourd'hui des penseurs, des têtes mûres, pour captiver notre suffrage, et non des retourneurs d'idées et de paroles.
    Corresp. t. I, p. 169 (retourneur)
  19. L'abbé léger, l'auguste prélat, l'officier sautillant.
    Corresp. t. II, p. 162 (sautillant, ante)
  20. Je n'aurai qu'à raconter nûment et simplement les faits, comme ils se sont passés.
    Corresp. t. I, p. 374, dans POUGENS (nûment ou nuement)