Friedrich Melchior GRIMM, auteur cité dans le Littré

GRIMM (1723-1807)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GRIMM a été choisie.

Le baron von Grimm était un ami de Diderot. Né bavarois, il écrivait en français.

74 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Correspondance littéraire, philosophique et critique, adressée à un souverain d'Allemagne, depuis 1770 jusqu'en 1782 1812 73 citations

Quelques citations de Friedrich Melchior GRIMM

Voici un tirage aléatoire parmi ses 74 citations dans le Littré.

  1. On ne peut soupçonner personne en France d'avoir lu cette histoire narcotique.
    Corresp. t. I, p. 125, dans POUGENS (narcotique)
  2. Elle ne parle pas du crâne et à la petite octave.
    Correspond. t. I, p. 182 (parler [1])
  3. Sans que cela ait empêché son Encyclopédie, rapiécée de toutes sortes de guenilles, de se débiter.
    Corresp. t. I, p. 318 (rapiécé, ée)
  4. Il y avait à peine de l'étoffe pour deux chants ; l'auteur l'a tiraillée pour en fournir quatre.
    Corresp. t. II, p. 275 (tirailler)
  5. Ne trouvant pas l'abbé trop mulcté de 1500 livres.
    Correspond. t. I, p. 213, dans POUGENS (mulcté, ée)
  6. J'aurais parié que cette pièce aurait obtenu quelque succès à la représentation.
    Corresp. t. I, p. 60, dans POUGENS (parier)
  7. L'envie de regratter à neuf les vieilles masures ne marque que l'époque de la décadence.
    Corresp. t. I, p. 136 (regratter [1])
  8. Son projet de se mettre lui-même sur la scène et de s'y traduire comme un franc maraud, qui joue un rôle méprisable,
    Corresp. t. II, p. 19 (traduire)
  9. L'abbé léger, l'auguste prélat, l'officier sautillant.
    Corresp. t. II, p. 162 (sautillant, ante)
  10. Il [Gournay] en faisait [des bureaux] une quatrième ou cinquième forme de gouvernement sous le titre de bureaucratie.
    Correspondance, t. IV, p. 11 (1764). (bureaucratie)
  11. Par la faveur de je ne sais quel prélat polonais engoué et crédule, de mitron qu'il était, il se fait abbé mitré.
    Correspond. t. I, p. 4, dans POUGENS (mitron)
  12. Il en est résulté une tracasserie entre les auteurs et les acteurs.
    Corresp. t. I, p. 432 (tracasserie)
  13. Il ne lui restera que l'ignominie d'avoir fait des tirades contre des gens de bien.
    Corresp. t. I, p. 176 (tirade)
  14. Faire serpenter dans toute la pièce un personnage ami de toute la famille.
    Corresp. t. II, p. 71 (serpenter)
  15. Cette lecture tant négociée ne fit pas l'effet dont l'auteur s'était flatté.
    Corresp. t. I, p. 504, dans POUGENS (négocié, ée)
  16. Il ne faut pas être rancunier, et moins avec le patriarche [Voltaire] qu'avec qui que ce soit.
    Corresp. t. I, p. 327 (rancunier, ière)
  17. Aucun de nos myopes économiques ne se serait jamais douté…
    Correspond. t. I, p. 7, dans POUGENS (myope)
  18. Il faisait consister sa gloire à savoir et à raconter avec précision comment Fontenelle toussait et crachait.
    Corresp. t. I, p. 74 (tousser)
  19. Il soufflait des pois, ou faisait d'autres grimaces mortelles pour le statuaire.
    Corresp. t. I, p. 223 (souffler)
  20. Il avait tâté de plusieurs métiers avant de se fixer.
    Corresp. t. I, p. 389 (tâter)