Friedrich Melchior GRIMM, auteur cité dans le Littré

GRIMM (1723-1807)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GRIMM a été choisie.

Le baron von Grimm était un ami de Diderot. Né bavarois, il écrivait en français.

74 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Correspondance littéraire, philosophique et critique, adressée à un souverain d'Allemagne, depuis 1770 jusqu'en 1782 1812 73 citations

Quelques citations de Friedrich Melchior GRIMM

Voici un tirage aléatoire parmi ses 74 citations dans le Littré.

  1. Remarquable par la sincérité avec laquelle il dévoile sa propre turpitude.
    Corresp. t. III, p. 130 (turpitude)
  2. Il y avait à peine de l'étoffe pour deux chants ; l'auteur l'a tiraillée pour en fournir quatre.
    Corresp. t. II, p. 275 (tirailler)
  3. Son pinceau n'était pas large, et son petit coloris excitait toujours l'idée de mesquinerie et de bassesse.
    Correspond. t. I, p. 74, dans POUGENS (mesquinerie)
  4. M. Turgot appelle cela… du patriotisme d'antichambre.
    Correspond. t. I, p. 27 (patriotisme)
  5. Tout écrivain qui conserve dans son style ce papillotage jusqu'à trente ans, risque de n'être qu'un enfant toute sa vie.
    Corresp. t. I, p. 139 (papillotage)
  6. Elle ne parle pas du crâne et à la petite octave.
    Correspond. t. I, p. 182 (parler [1])
  7. Flattez-vous de la voir régner [la tolérance] dans un pays où Henri IV et Polichinelle ont été persécutés avec un égal acharnement.
    Corresp. t. II, p. 410 (polichinelle)
  8. L'abbé léger, l'auguste prélat, l'officier sautillant.
    Corresp. t. II, p. 162 (sautillant, ante)
  9. Ne trouvant pas l'abbé trop mulcté de 1500 livres.
    Correspond. t. I, p. 213, dans POUGENS (mulcté, ée)
  10. Faire serpenter dans toute la pièce un personnage ami de toute la famille.
    Corresp. t. II, p. 71 (serpenter)
  11. Le Testament politique du cardinal Alberoni, recueilli de divers mémoires, lettres et entretiens de Son Éminence, est imprimé à Lausanne en Suisse.
    Corresp. t. I, p. 16 (testament)
  12. Son projet de se mettre lui-même sur la scène et de s'y traduire comme un franc maraud, qui joue un rôle méprisable,
    Corresp. t. II, p. 19 (traduire)
  13. Aucun de nos myopes économiques ne se serait jamais douté…
    Correspond. t. I, p. 7, dans POUGENS (myope)
  14. Le rhapsodiste [auteur du Secrétaire du Parnasse] a dédié son détestable Secrétaire à M. Arouet de Voltaire.
    Corresp. 2<sup>e</sup> part. t. I, p. 15 (rhapsodiste)
  15. Il soufflait des pois, ou faisait d'autres grimaces mortelles pour le statuaire.
    Corresp. t. I, p. 223 (souffler)
  16. Le philosophe est très familier avec le baron ; car il le tutoie.
    Corresp. t. I, p. 52 (tutoyer)
  17. C'est un homme d'esprit, mais grand parleur, et même fatigant par le tic qu'il a d'ajouter à chaque phrase qu'il prononce, un hem.
    Corresp. t. I, p. 107 (tic)
  18. Feu M. de Gournay [Gournay est mort en 1795], excellent citoyen, disait quelquefois : " Nous avons en France une maladie qui fait bien du ravage ; cette maladie s'appelle la bureaumanie, ".
    Correspondance, t. IV, p. 11 (1764) (bureaumanie)
  19. La pièce est certainement réparée à neuf, et récrite d'un bout à l'autre.
    Correspond. t. I, p. 133, dans POUGENS (récrire)
  20. C'est un vrai miracle que Rouelle [le chimiste], faisant ses essais presque toujours seul, parce qu'il voulait dérober ses arcanes… ne se soit pas fait sauter en l'air par ses inadvertances continuelles.
    Corresp. t. I, p. 249 (sauter)