Bernard le Bouyer de FONTENELLE, auteur cité dans le Littré

FONTENELLE (1657-1757)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FONTENELLE a été choisie.

philosophe

1785 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Eloge des académiciens 1715 874 citations
Entretiens sur la pluralité des Mondes 1686 129 citations
Histoire des oracles 1687 113 citations
Lettres galantes du chevalier d’Her*** 1685 30 citations
Nouveaux dialogues des morts 1683 101 citations

Quelques citations de Bernard le Bouyer de FONTENELLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1785 citations dans le Littré.

  1. Il n'y a guère dans Paris d'autre habitation que l'observatoire qui puisse parfaitement convenir à un astronome ; il lui faut un grand horizon.
    Louville. (observatoire)
  2. La passion de conserver une première place fait prendre des précautions qui dégradent.
    Varignon. (dégrader [1])
  3. Le métier de la guerre a des vides fréquents et quelquefois considérables, abandonnés ou à une oisiveté entière ou à des plaisirs qu'on se rend témoignage d'avoir bien mérités.
    Marsigli. (vide)
  4. En vain la nature s'était cachée dans des lieux si profonds et si inaccessibles [les grottes d'Antiparos], pour travailler à la végétation des pierres ; elle fut, pour ainsi dire, prise sur le fait par des curieux si hardis.
    Tournefort. (végétation)
  5. Les règles d'un jeu étant supposées, et deux joueurs de la même force, on peut, en quelque état que soit une partie, déterminer, par l'avantage qu'un des joueurs a sur l'autre, combien il y a plus à parier qu'il gagnera ; le pari change selon tous les différents états où sera la partie.
    Bernoulli. (pari)
  6. Un inconnu lui prédit qu'il se marierait à 35 ans, et quelques autres choses particulières que l'événement a justifiées ; il y aurait dans cet inconnu de quoi faire un devin, si l'on voulait, ou un rose-croix qui courait le monde.
    Ozanam. (rose-croix)
  7. L'union de deux rivières en une les fait couler plus vite, parce qu'au lieu du frottement des quatre rives, elles n'ont plus que celui de deux à surmonter.
    Guglielmini. (frottement)
  8. Il [Malebranche] prétend que les anges aient été les causes occasionnelles des œuvres surprenantes de Dieu dans l'Ancien Testament.
    Doutes sur les causes occas. Œuv. t. IX, p. 8, dans POUGENS. (prétendre)
  9. On ne peut trop ramasser, trop comparer de journaux de pilotes et de routiers.
    De Lisle (ramasser [1])
  10. Tantôt ces bandes [de la planète Saturne] s'étrécissent, tantôt elles s'élargissent.
    Mondes, 6<sup>e</sup> soir. (étrécir)
  11. Notre air n'est non plus qu'un gros brouillard.
    Mondes, 3<sup>e</sup> soir. (plus)
  12. Encore, de la manière dont j'entends parler, les astres eux-mêmes sont-ils sujets à caution.
    Erasistr. et Hervé. (caution)
  13. Il est nécessaire pour la perfection de cette science que les astronomes de tous les siècles se transmettent leurs connaissances et se donnent la main.
    Chazelles. (astronome)
  14. La précision de l'astronomie demande de grands instruments.
    Cassini (précision)
  15. La mesure des angles dont il faisait une science à part sous le nom de goniométrie…
  16. L'un [Descartes] part de ce qu'il entend nettement pour trouver la cause de ce qu'il voit ; l'autre [Newton] part de ce qu'il voit pour en trouver la cause soit claire, soit obscure.
    Newton. (nettement)
  17. Qu'il ne serait permis de railler Homère deux fois, et qu'on ne permettrait point la récidive.
    Jugement de Plut. (récidive)
  18. Les cruelles ne me sont rien, Je ne crains que les infidèles.
    Poésies past. Œuvres, t. IV, p. 22, dans POUGENS (cruel, elle)
  19. Il fit réflexion que dans les machines où il y a des roues dentées, c'est aux dents que se fait tout l'effort, et que, par conséquent, le frottement, qui détruit toujours une grande partie de l'effet des machines, est à ces endroits plus grand et plus nuisible que partout ailleurs.
    Lahire. (denté, ée)
  20. Jusqu'à présent l'Académie des sciences ne prend la nature que par petites parcelles ; nul système général, de peur de tomber dans l'inconvénient des systèmes précipités, dont l'impatience de l'esprit humain ne s'accommode que trop bien.
    Utilité des math. Préface (système)