Jean FROISSART, auteur cité dans le Littré

FROISSART (1333-1404?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FROISSART a été choisie.

4078 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques 1369-1384 3891 citations
Espinette amoureuse 50 citations
Le dit dou florin 13 citations
Le joli buisson de jonece 18 citations

Quelques citations de Jean FROISSART

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4078 citations dans le Littré.

  1. La roine d'Angleterre et son fils en aima depuis le chevalier et la dame à toujours.
    I, I, 12 (depuis)
  2. Et moururent tous deux assez soupsonneusement, de quoy aucunes gens furent encoulpés en derriere couvertement.
  3. Si s'en enorgueillirent grandement, et en commencerent à tenir leurs ramposnes et leurs gros mots.
    II, III, 29 (mot)
  4. Les guerres, les batailles et les rencontres que ces deux rois et leurs adherens et aidans avoient eu l'un et l'autre.
    II, III, 18 (adhérent, ente)
  5. Si ordonnerent les Anglois entre eux trois batailles, et se rangerent en trois pieces de terre devant leur logis.
    I, I, 44 (pièce)
  6. Ces gens d'armes prirent plusieurs villes et petits forts, et mirent tout le pays de là environ en leur subjection et en l'obeissance du roi de France.
    II, II, 10 (sujétion)
  7. Quant un peu fui plus assagis, Estre me convint plus sougis.
    Espin. amoureuse. (assagir)
  8. Beaux seigneurs, l'ordre de chevalerie est si noble et si haute, que nul cuer ne doit penser, qui chevalier est, à ordure ne à vilté ne à couardise.
    II, III, 19 (ordure)
  9. [Le connétable de France aux assiégés de Bergerac] leur fit remontrer comment il tenoit tous leurs capitaines, par lesquels confort leur pouvoit estre venu.
    II, II, 7 (remontrer)
  10. Ces quatre chevaliers chevaucherent si avant qu'ils approcherent de moult près les Anglois et que ils purent bien aviser et imaginer une grande partie de leur affaire [de leurs dispositions].
    I, I, 285 (affaire)
  11. Si se tinrent ainsi cette nuit tous armés, chascun dessous sa banniere ou son penonceau.
    I, I, 44 (panonceau)
  12. [Le comte de Flandre] veut que tout homme de la ville de Gand… soient tous nuds en leurs linges robes, nuds chefs et nuds pieds.
    II, II, 153 (nu, nue [1])
  13. Et chevaucha tant qu'il vint en l'ost du roi de France, et se representa audit roi son oncle, qui ne lui fit mie si lie chere que le comte voulust.
    I, I, 89 (représenter)
  14. Grand beauté estoit à voir ces bannieres, ces pennons de soie ventiler au vent et reflamboyer au soleil.
    III, IV, 15 (reflamboyer)
  15. Le comte commanda que l'on ardist tout, si des rachats à argent les herauts n'avoient leur devoir.
    II, II, 66 (rachat)
  16. Là avoit la femme du chevalier si grand paour que tous les cheveus lui dressoient, et se muçoit en sa couverture.
    II, III, 22 (dresser)
  17. Pour ton noble cœur encourager et eux montrer exemple en matiere d'honneur.
    I, I, 1 (eux [1])
  18. Il envoya devant ses ambassadeurs et heraus atout un mulet chargé d'un sac plein de grain que on appelle millet.
    II, III, 25 (millet)
  19. Si eurent beau temps et bon vent, car ce fut au mois de mai, que il fait bel et joli et qu'il vente à point.
    II, III, 32 (venter)
  20. [Les Flamands] s'en vinrent en une bruyere au dehors d'un bosquet.
    II, II, 193 (bosquet)