Jean FROISSART, auteur cité dans le Littré

FROISSART (1333-1404?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FROISSART a été choisie.

4078 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques 1369-1384 3891 citations
Espinette amoureuse 50 citations
Le dit dou florin 13 citations
Le joli buisson de jonece 18 citations

Quelques citations de Jean FROISSART

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4078 citations dans le Littré.

  1. Il prit et cueillit environ quarante lances de bons compagnons.
    I, I, 79 (cueillir)
  2. Quand on l'eut regardé une espace, on l'osta de là, et fut pendu à un arbre.
    II, II, 198 (espace)
  3. Il issit hors du chastel tout armé, atout quarante compagnons d'armes, et suivit couvertement le dernier train [de l'armée qui venait de passer].
    I, I, 162 (train)
  4. [Le châtel d'Aiguillon] estoit bien seant et en bonne marche, en la pointe de deux grosses rivieres portans navire.
    I, I, 235 (marche [1])
  5. Ces haines couvertes estoient de longtemps nourries entre celles deux parties.
    II, II, 52 (nourrir)
  6. Et mena tellement le pape par ses dons et par ses fallaces, qu'ils contournerent du tout la roine d'Angleterre et condamnerent en son tort.
    I, I, 11 (contourner)
  7. Et leur fit grace pourtant que si bel et si vaillamment ils s'estoient tenus et desfendus contre leurs ennemis.
  8. [Pierre de Craon disgracié] s'en alla en Bretaigne… et luy compta [au duc] comment on l'avoit vanné.
    IV, p. 114, dans LACURNE (vanner [1])
  9. Quant on nous aura rendu ou restitué ce en quoy le roy d'Angleterre et le royaume est par dette endetté et obligé envers nous.
    II, II, 166 (endetter)
  10. Le roi de France manda ses freres… pour savoir à laquelle election de ces deux papes [Urbain et Clément] il se tenroit.
    II, II, 48 (tenir)
  11. Et ne savoient de quoi ferrer ceux [chevaux] qui estoient deferrés, ni de quoi se couvrir, fors que de leurs tuniques d'armes.
    I, I, 39 (tunique)
  12. Et je m'en irai à Bruges et à Ypre apprendre encore mieux les nouvelles ; et les rafreschirai par paroles.
    II, II, 174 (rafraîchir)
  13. L'endemain les seigneurs eurent conseil qu'ils feroient assaillir les barrieres fortement, pour voir la contenance de ceux de dedans.
    I, I, 173 (contenance)
  14. Mais estoient de la mort de lui [Jacques d'Artevelle] courroucés et desolés.
    I, I, 249 (désoler)
  15. Sire, faites semblant de deloger et de vous traire autre part, et laissez un petit de vos gens devant la ville ; ceux de laiens istront tantost hors ; de tant les connois-je bien.
    I, I, 243 (tant)
  16. Quand ceux de la ville virent le peril et le dommage si apparent, ils eurent conseil qu'ils se rendroient, sauves leurs vies.
    I, I, 20 (avoir [1])
  17. Quand ceux de la ville virent le pouvoir de la dame si grand et si efforcé, et presque toute l'Angleterre estoit de leur accord.
    I, I, 19 (efforcer (s'))
  18. Je le remercie grandement des beaux presens qu'il m'a presentés ; mais ce n'est mie l'aise ni la paix du roi d'Angleterre, monseigneur, que je les retienne.
    I, I, 300 (aise [1])
  19. [Jean et Nicolas, deux jouteurs] s'en vinrent pas pour pas l'un contre l'autre.
    II, II, 85 (pas [1])
  20. Avec lui estoient de chevaliers messire Jacques… et des escuyers, Gille et Thierri…
    I, I, 10 (de)