Jean FROISSART, auteur cité dans le Littré

FROISSART (1333-1404?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FROISSART a été choisie.

4078 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques 1369-1384 3891 citations
Espinette amoureuse 50 citations
Le dit dou florin 13 citations
Le joli buisson de jonece 18 citations

Quelques citations de Jean FROISSART

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4078 citations dans le Littré.

  1. Or me cuidai trop bien parfaire Pour prendre aillours ma calandise ; Si me mis en la marchandise.
    Buisson de jonece. (chalandise)
  2. Il y avoit aucuns Anglois et Gascons qui là s'estoient retraits de la desconfiture de Ymet, qui tenoient la ville assez vaillamment.
    II, II, 8 (déconfiture)
  3. Et le [un glaive arraché par un abbé à un chevalier dans un combat] gardoient encore les moines en parement [comme monument glorieux].
    I, I, 86 (parement)
  4. Lors me requist, sans mettre y pause, Que je li vosisse otroyer ; Je ne m'en fis gaires pryer.
    Espinette amoureuse. (pause)
  5. Moult convegnable en est l'usance.
    Espinette amour. (convenable)
  6. Tout soit du conquest moitié à moitié.
    II, II, 37 (moitié)
  7. Se meirent aux champs et dedans un bois, pour eux detourner, tant qu'ils ne fussent ratteins ; et eurent cette nuit tant de pauvreté, que nul ne la pouroit penser ; car ils cheminerent plus de sept lieues, tout à pié, et si avoit gelé tellement qu'ils decirerent tous leurs piés.
    liv. I, p. 406, dans LACURNE (pauvreté)
  8. Depuis la destruction et arsin de la ville.
    II, II, 148 (arsin)
  9. Le pays me sembla moult estrange ; et me tinsse pour perdu ou en très grande aventure, si ce ne fust la compagnie du chevalier.
    II, III, 9 (perdre)
  10. Combien qu'elle eust volontiers de cette mesprise excusé son frere le roi de France ; mais neant ; car le comte n'y vouloit rien entendre.
    I, I, 100 (néant)
  11. Vous avez mort le fils du comte de Stafford ; pesantes nouvelles seront au pere quand il le saura.
    II, II, 235 (pesant, ante)
  12. Ils esperoient un grant fait à faire ains leur retour.
    I, I, 160 (ains)
  13. Et dedans la ramée grand foison de lievres, de connils et d'oisillons qui voloient hors et y revoloient à sauf garant.
    III, IV, 1 (connil ou connin)
  14. Ils entrerent tantost ès plus appareillés vaisseaux qu'ils trouverent là, et dresserent leurs voiles, et nagerent tant qu'ils purent après le dit messire Louis.
    I, I, 182 (dresser)
  15. Et se mettoient au retour, petit à petit, ceux qui estoient cassés de leurs gages et tous hodés de la guerre.
    III, III, 88 (casser)
  16. La flour du glay est plaisans et parfette.
    Ballade. (glai)
  17. Or lui revaudra [au comte de Flandre] l'alliance qu'il avoit au duc de Bourgogne, lequel a sa fille pour femme.
    II, II, 161 (revaloir)
  18. [Charles de Navarre] leur requeroit et prioit que ils [les Anglois à Bordeaux] se voulsissent prendre et appareiller diligemment de conforter ses gens et lever le siege.
    II, II, 38 (diligemment)
  19. Le roy de France à bien vingt mille hommes d'armes, qui sont soixante mille testes armées.
    liv. II, p. 213, dans LACURNE (homme)
  20. Si firent trousser tout leur harnois et mettre à voiture.
    I, I, 142 (voiture)