Robert ESTIENNE, auteur cité dans le Littré

R. ESTIENNE (1503-1559)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme R. ESTIENNE a été choisie.

43 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Dictionaire Francois latin, autrement dit Les mots Francois avec les manieres d'user d'iceulx, tournez en Latin 26 citations

Quelques citations de Robert ESTIENNE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 43 citations dans le Littré.

  1. Nos anciens ont escript ung avec g en la fin, de peur qu'en escrivant un ne semblast estre le nombre VII ; toutes fois cela ne plaist à plusieurs.
    Gramm. franç. p. 7. dans LACURNE (un, une)
  2. Les modes sont de cinq sortes : la premiere s'appelle indicative…
    Gramm. franç. p. 38, dans LACURNE (mode [1])
  3. Pendement.
    Dict. (pendement)
  4. Pronoms est une sorte de mots qui servent pour supplier [suppléer] le nom tant propre qu'appellatif, sans aucune signification ou declaration de temps, denotant toujours quelque certaine personne.
    Gramm. franç. dans LIVET, la Gramm. franç. et les gramm. p. 410 (pronom)
  5. Vachette, petite vache.
    Dict. franç. latin. (vachette)
  6. Surmontement.
  7. Deux mois de vacations de parlement, exceptée la Tournelle ou le criminel ; vacations de la cour depuis le neufieme jour de septembre jusques à la Sainct Martin.
    Dict. françois latin, 1549, au mot vacation (vacation)
  8. Yvroie, ab ebrietate, pour ce que le pain d'ivroie enivre.
    Dict. fr. (ivraie)
  9. Touchant rien, presque tous s'abusent à l'usage d'icelui mot, estimans ne signifier nulle chose que ce soit ; mais c'est tout le contraire ; car avec ce mot nous mettons toujours une négation ; ou nous l'entendons, comme si je demande, que fais-tu ? tu responds : rien ; mais la negation s'entend : je ne fay rien.
    Gramm. franç. p. 127, dans LACURNE (rien)
  10. Massiveté.
  11. Mieulx vault sçavoir que grand avoir.
    Gramm. p. 126, dans LACURNE (savoir [2])
  12. Ciselet.
    Dict. (ciselet)
  13. Testiere ou salade.
    Dict. (têtière)
  14. Pressement.
    Dict. fr. (pressement)
  15. Recompensement.
  16. Nous adjoustons plusieurs sortes de mots, des quels nous nous servons quand nous noions [nions] quelque chose, comme pas de passus, poinct de punctum, grain de granum.
    Gramm. fr. p. 126, dans LACURNE (grain)
  17. Il va grand train, c'est à dire legierement, et il va à grand train pour il ha grande suitte après soy.
    Gramm. franç. p. 104, dans LACURNE (train)
  18. Pilot.
    Dict. (pilote)
  19. De horala, horée (qui est une pluye qui ne dure qu'une heure) ou guilée.
    Gramm. fr. p. 125, dans LACURNE (guilée)
  20. Poix dont vient poissard pour un larron.
    Gramm. franç. p. 108, dans LACURNE (poissard, arde)