Charles Pinot, sieur DUCLOS, auteur cité dans le Littré

DUCLOS (1704-1772)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DUCLOS a été choisie.

692 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les mœurs de ce siècle 1751 144 citations
Œuvres complètes, Paris, 1806, 10 vol. in-8 514 citations

Quelques citations de Charles Pinot, sieur DUCLOS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 692 citations dans le Littré.

  1. Que le duc de Bretagne déclarerait qu'il n'avait entendu rien traiter avec la cour de Rome, qui pût préjudicier à la souveraineté du roi [Louis XI].
    Œuvr. t. II, p. 200 (préjudicier)
  2. Villeroy le refusa, prétendant, disait-il, par des succès brillants, réparer son malheur ; car c'est toujours ainsi que l'ineptie nomme ses fautes.
    Règne de Louis XIV, Œuv. t. V, p. 20, dans POUGENS. (ineptie)
  3. Bagnoni, qui était prêtre, prit sa place [d'un conspirateur contre les Médicis], et se chargea de tuer Laurent, dans le temps que François Pazzi et Bandini poignarderaient Julien son frère.
    Œuv. t. III, p. 190 (poignarder)
  4. L'évêque du Mans, du Crevy, disait : Je n'ai jamais lu le livre de Quesnel, mais j'en ai entendu dire beaucoup de bien ; et si, par notre acceptation de la bulle, nous avons mis la foi à couvert, nous n'y avons pas mis la bonne foi.
    Règne Louis XIV, Œuv. t. v, p. 133, dans POUGENS (foi)
  5. Les grandes places de finance valent à la fois le Pactole et le Léthé.
    Morceaux hist. Œuv. t. X, p. 241, dans POUGENS (finance)
  6. Quoique je ne fusse pas un mauvais sujet, je vivais avec des gens qui l'étaient passablement, et c'était un moyen de le devenir.
    Œuv. t. x, p. 50 (sujet [2])
  7. Les courtisans ne pensent pas à nuire à ceux qui ne peuvent les traverser, et font quelquefois gloire de les obliger.
    Consid. mœurs, 11 (traverser)
  8. Le grand sacrifice du gui de l'an neuf se faisait avec beaucoup de cérémonies près de Chartres, le sixième jour de la lune, qui était le commencement de l'année, suivant leur manière de compter par nuits.
    Mém. Druid. Œuv. t. I, p. 284, dans POUGENS (gui [1])
  9. Le roi ne s'aperçut pas le moins du monde de cette scène.
    Œuv. t. V, p. 316 (moins)
  10. Il ajoutait en envoyant son scellé, qu'il était plus engagé par la reconnaissance qu'il lui devait que par le scellé même.
    Œuvr. t. II, p. 328 (scellé [2])
  11. [Louis XI] conçut tant de chagrin de la mort de son premier fils Joachim, qu'il fit vœu de ne plus voir d'autre femme que la reine, et l'on prétend qu'il a gardé ce vœu.
    Œuv. t. III, p. 349 (voir)
  12. Le bon ton, dans ceux qui ont le plus d'esprit, consiste à dire agréablement des riens, et à ne pas se permettre le moindre propos sensé, si l'on ne le fait excuser par les grâces du discours.
    Consid. mœurs, 8 (ton [2])
  13. On est plus humilié d'être au-dessous de ses prétentions que de ses devoirs.
    Consid. mœurs, 12 (prétention)
  14. Il leur est plus ordinaire [aux hommes] de penser d'après leurs actions, que d'agir d'après leurs principes.
    Consid. mœurs, 16 (ordinaire)
  15. Jacques Cœur, fils d'un marchand de Bourges, s'était livré au commerce dès son enfance.
    Hist. Louis XI, Œuv. t. V, p. 88, dans POUGENS (livrer)
  16. La dignité de maréchal de France n'était pas anciennement à vie, comme aujourd'hui ; il n'y en avait d'abord que deux ; il y en eut quatre sous Charles VII ; on n'en trouve que trois au plus à la fois sous les règnes suivants, jusqu'à François 1er, qui en fit cinq.
    ib. p. 122 (maréchal)
  17. La délicatesse de sentiment ne s'allie guère à un tempérament de feu.
    Mém. Œuvres, t. X, p. 44, dans POUGENS (feu [1])
  18. Si elle [Mme de Maintenon] fût morte avant le roi, c'eût été un événement dans l'Europe ; et deux lignes dans la gazette apprirent sa mort à ceux qui ignoraient si elle vivait encore.
    Mém. rég. Œuv. t. V, p. 402 (ligne)
  19. Jamais elle [Mme de Maintenon] n'appela la duchesse de Bourgogne que mignonne, et celle-ci ne la nommait que ma tante.
    Règne de Louis XIV, Œuv. t. V, p. 184 (mignon, onne)
  20. Quand on anime les choses, et qu'on les regarde comme des personnes par une figure qu'on appelle prosopopée, on y peut employer les termes qui conviennent aux personnes.
    Œuvr. t. IX, p. 101 (prosopopée)