Charles Pinot, sieur DUCLOS, auteur cité dans le Littré

DUCLOS (1704-1772)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DUCLOS a été choisie.

693 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les mœurs de ce siècle 1751 145 citations
Œuvres complètes, Paris, 1806, 10 vol. in-8 514 citations

Quelques citations de Charles Pinot, sieur DUCLOS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 693 citations dans le Littré.

  1. L'ambition, l'intérêt, le bon air si puissant en France, le vent de la cour auraient décidé les indifférents et ramené les autres.
    Œuv. t. v, p. 278 (vent)
  2. Pour passer les nuits d'été dans le jardin du Luxembourg, avec une liberté qui avait plus besoin de complices que de témoins, elle [une fille du régent] en fit murer toutes les portes, à l'exception de la principale, dont l'entrée se fermait ou s'ouvrait suivant les occasions.
    Œuv. t. V, p. 240 (murer [1])
  3. Louis ignorait que le plus fort obstacle à ses desseins était la perfidie du cardinal Balue, qui trahissait sa confiance, et dont le hasard découvrit les manœuvres.
    Louis XI, Œuvr. t. II, p. 369, dans POUGENS (manœuvre [1])
  4. François Ier, qui, par son ordonnance de 1529, renouvelée en 1535, voulut que la langue française fût uniquement et exclusivement à toute autre employée dans tous les actes publics et privés.
    Œuv. t. IX, p. 243 (renouvelé, ée)
  5. Il [Fouquet de la Varenne, qui avait servi Henri IV dans ses plaisirs et qui était retiré à la Flèche…] s'amusait souvent à tirer au vol ; un jour il aperçut sur un arbre une pie qu'il voulut faire partir pour la tirer ; la pie s'étant mise à crier : maquereau, il crut que c'était le diable qui lui reprochait ses vieux péchés, et tomba à l'instant en faiblesse.
    Morc. hist. Œuv. t. X, p. 262, dans POUGENS (maquereau, elle [2])
  6. Le maréchal de Villars, fanfaron des qualités mêmes qu'il avait, traversant un jour la place dans un carrosse brillant, chargé de pages et de laquais, voulut tirer pour sa vanité quelque profit de son désintéressement.
    Mém. Régence, Œuv. t. VI, p. 40, dans POUGENS (fanfaron, onne)
  7. On est fâché pour l'honneur de Virgile, d'Horace, d'Ovide, et autres, que le nom de Cicéron ne se trouve pas une seule fois dans leurs ouvrages.
    Consid. Mœurs, ch. 3 (fâché, ée)
  8. Plus l'esprit est faible, plus il imagine de chimères.
    Hist. Louis XI, Œuvres, t. II, p. 459, dans POUGENS. (faible)
  9. L'administration économique des papes est modérée, mais le gouvernement est trop léthargique.
    Voy. Ital. Œuv. t. VII, p. 49, dans POUGENS (léthargique)
  10. Les plus braves de l'armée du prince de Galles se rangèrent auprès de lui, et périrent les armes à la main.
    Œuv. t. II, p. 441 (ranger [1])
  11. Voulons-nous avoir le droit de mépriser les riches ? commençons par mépriser les richesses ; changeons nos mœurs.
    Consid. mœurs, 10 (mépriser)
  12. La loi [au moyen âge] exigeait beaucoup de témoins ; il en fallait soixante-douze contre un évêque, quarante contre un prêtre, plus ou moins contre un laïque, suivant la qualité de l'accusé ou la gravité de l'accusation.
    Œuv. t. I, p. 302 (témoin)
  13. Jacques d'Armagnac, qui venait d'être fait duc de Nemours avec les titres, rang et prérogatives de duc et pair.
    Œuvr. t. II, p. 174 (prérogative)
  14. Côme de Médicis, le plus riche particulier de l'Europe, lui prêta [à Sforce] cinquante mille écus, avec lesquels il gagna les troupes milanaises.
    Œuv. t. II, p. 301 (prêter)
  15. Je suis né à Dinan, en Bretagne, le 12 février 1704, d'une famille honnête et ancienne.
    Œuvr. t. X, p. 1 (naître)
  16. Je reçus une lettre de milady, où tout ce que l'amour outragé peut inspirer était exprimé.
    Œuv. t. VIII, p. 89 (outragé, ée)
  17. Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles.
    Consid. mœurs, ch. 2 (impossible)
  18. L'esprit n'est jamais faux que parce qu'il n'est pas assez étendu, au moins sur le sujet dont il s'agit, quelque étendue qu'il pût avoir d'ailleurs sur d'autres matières.
    Mœurs, 14 (faux, fausse [1])
  19. Sous la régence on fut dispensé de l'hypocrisie.
    Œuv. t. VIII, p. 45 (sous)
  20. Le surintendant Bullion fit frapper les premiers louis d'or.
    Morc. hist. Œuv. t. X, p. 270, dans POUGENS (louis)