Charles Pinot, sieur DUCLOS, auteur cité dans le Littré

DUCLOS (1704-1772)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DUCLOS a été choisie.

693 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les mœurs de ce siècle 1751 145 citations
Œuvres complètes, Paris, 1806, 10 vol. in-8 514 citations

Quelques citations de Charles Pinot, sieur DUCLOS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 693 citations dans le Littré.

  1. Comme le public fait des réputations par caprice, des particuliers en usurpent par manége.
    Consid. mœurs, ch. 5 (manége)
  2. Mme des Ursins fut mise dans un carrosse avec une femme de chambre et deux officiers des gardes, sans autres habits ni linge que ce qu'elle avait sur le corps, et partit à huit heures du soir par un froid très vif, le 23 décembre 1714.
    Œuv. t. v, p. 86 (par [1])
  3. Tout se passa exactement comme la veille, à l'exception de la main, que le roi donna partout chez lui au czar, comme il l'avait eue chez ce prince.
    Mém. rég. Œuv. t. V, p. 294, dans POUGENS (main)
  4. Le roi [Louis XI] employa les fonds de ces compagnies à lever un corps de Suisses ; c'est de ce temps-là qu'ils sont entrés au service de France.
    Hist. de Louis XI, Œuv. t. III, p. 222 (lever [1])
  5. Ses progrès [de Louvois] furent graduels, mais rapides.
    Règne de Louis XIV, Œuvres, t. v, p. 166, dans POUGENS. (graduel, elle [1])
  6. Pourquoi des malhonnêtes gens rougiraient-ils de l'être, quand on ne rougit pas de leur faire accueil ?
    Consid. mœurs, 4 (rougir)
  7. Toutes les lois de la syntaxe, tous les rapports des mots peuvent se rappeler à deux : le rapport d'identité et le rapport de détermination.
    Œuv. t. IX, p. 207 (rappeler)
  8. Voiler la raison, quand on est obligé de la produire, avec autant de soin que la pudeur en exigeait autrefois, quand il s'agissait d'exprimer quelque idée libre.
    Consid. mœurs, 8 (produire)
  9. Balue avait plus de finesse dans l'esprit que d'élévation ; souple, adroit, plus faux que politique, plus propre à l'intrigue qu'à la négociation, il s'attachait moins à persuader qu'à séduire.
    Hist. Louis XI, Œuv. t. II, p. 362, dans POUGENS (intrigue)
  10. Ne voit-on pas des gens dont la naïveté et la candeur empêchent qu'on ne rende justice à leur esprit ? cependant la naïveté n'est que l'expression la plus simple et la plus naturelle d'une idée dont le fonds peut être fin et délicat.
    Consid, mœurs, ch. 13 (naïveté)
  11. Louis XI, ayant fait son traité avec Édouard, signa avec le roi d'Aragon une prolongation de trêve.
    Œuv. t. III, p. 82 (prolongation)
  12. Les jeux qui naissent de la force et de l'adresse, sont toujours les premiers connus d'un peuple naissant.
    Mém. jeux scéniques, Œuvr. t. I, p. 334, dans POUGENS. (jeu)
  13. Les amants qui ont usé le premier feu de la passion sont charmés qu'on coupe la longueur du tête-à-tête.
    Œuv. t. VIII, p. 166 (tête)
  14. Il [Louis XI] renoua avec les Vénitiens l'union que leur attachement à la maison de Bourgogne avait altérée.
    Œuv. t. III, p. 159 (renouer)
  15. Ma vivacité leur plut, et, m'apercevant que je les amusais par le feu de mes idées, je m'y livrai encore plus.
    Confess. Comte de ***, Œuvres, t. VIII, p. 6, dans POUGENS. (feu [1])
  16. M. le duc était très borné, opiniâtre, dur, même féroce, et, quoique prince, glorieux comme un homme nouveau.
    Mém. rég. Œuv. t. VI, p. 161, dans POUGENS (glorieux, euse)
  17. Il répondit avec modestie et respect, sans s'expliquer sur les motifs, et fut inébranlable.
    Mém. rég. Œuv. t. VI, p. 169, dans POUGENS (inébranlable)
  18. Les mots de courage, de modestie, d'honneur, de vice, de vertu, tous si communs dans les conversations, sont-ils des signes d'idées bien précises ?
    Œuvr. t. X, p. 94 (précis, ise [1])
  19. Albéroni affichait l'autorité la plus absolue, et déclarait aux secrétaires d'État que, s'ils s'écartaient de ses ordres, ils le payeraient de leur tête.
    Œuvr. t. V, p. 335 (payer)
  20. Les liens du sang ne forment pas toujours ceux de l'amitié, et ne prévalent jamais contre l'ambition.
    Œuv. t. III, p. 189 (lien)