Charles Pinot, sieur DUCLOS, auteur cité dans le Littré

DUCLOS (1704-1772)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DUCLOS a été choisie.

692 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les mœurs de ce siècle 1751 144 citations
Œuvres complètes, Paris, 1806, 10 vol. in-8 514 citations

Quelques citations de Charles Pinot, sieur DUCLOS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 692 citations dans le Littré.

  1. La princesse des Ursins, voyant échouer son projet de souveraineté personnelle, ne songe plus qu'à régner précairement à Madrid.
    Œuv. t. V, p. 78 (précairement)
  2. Quel homme d'État osera se répondre de vivre dans l'histoire, quand on voit des médailles de plusieurs rois dont les noms ne se trouvent dans aucun historien ?
    Consid. mœurs, 5 (vivre [1])
  3. La violence des désirs du roi [Philippe V] faisait la force de la reine.
    Œuv. t. VI, p. 113 (violence)
  4. La modestie est le seul éclat qu'il soit permis d'ajouter à la gloire.
    Consid. mœurs, ch. 5 (modestie)
  5. L'un se fait philosophe, un autre plaisant, un troisième homme d'humeur.
    Consid. sur les mœurs, ch. IX (humeur [1])
  6. Jalousé [Albéroni] dans son élévation, haï pour l'abus de son pouvoir, ce que les Italiens expriment par la prepotenza.
    Mém. Réy. Œuv. t. V, p. 437, dans POUGENS (jalousé, ée)
  7. Le chancelier mania si habilement l'esprit de l'ambassadeur, que celui-ci engagea son maître à signer la prolongation de la trêve.
    Hist. Louis XI, Œuvres, t. III, p. 221, dans POUGENS. (manier [1])
  8. Il me semble que ceux de nos talents qui demandent de l'exécution, ne vont pas ordinairement jusqu'à soixante ans dans toute leur force.
    Consid. mœurs, 1 (talent)
  9. Ce malheureux prince [duc de Clarence] fut aussitôt jugé coupable ; toute la grâce qu'on lui fit, fut de lui laisser le choix du genre de mort ; il demanda d'être noyé dans un tonneau de malvoisie ; ce qui fut exécuté.
    Hist. Louis XI, Œuvres, t. III, p. 151, dans POUGENS. (malvoisie)
  10. On ne voyait que des gibets aux environs de son château [de Louis XI] ; c'était à ces affreuses marques qu'on reconnaissait les lieux habités par un roi.
    Hist. Louis XI, Œuv. t. III, p. 358, dans POUGENS (gibet)
  11. On a cherché bien des fois quel était le meilleur…
    Consid. sur les mœurs. XI (fois [1])
  12. Ses dernières paroles [de Marguerite d'Écosse] furent : Fi de la vie ! qu'on ne m'en parle plus.
    Hist. Louis XI, Œuv. t. v, p. 63, dans POUGENS (fi [1])
  13. La pénétration voit, et la sagacité va jusqu'à prévoir.
    Consid. mœurs, 13 (sagacité)
  14. Et lors le roi lui demanda si elle estoit impedumiée,
    Hist. de Louis XI, pièces justif. in-12, 1746, p. 54 (épidémie)
  15. L'avocat général Lamoignon… parla de l'honneur que la cour [du parlement] recevait ce jour-là, et l'on en fit registre.
    Œuv. t. V, p. 301 (registre)
  16. Le duc de Bourgogne s'étant plaint de plusieurs infractions au traité d'Arras.
    Hist. Louis XI, Œuv. t. II, p. 108, dans POUGENS (infraction)
  17. [Ils auront en enfer] pour les douces odeurs et plaisances mondaines, penurie et ordures.
    Preuv. de Louis XI, p. 298, dans LACURNE (pénurie)
  18. Ces peuples [les Suisses, soulevés contre l'Autriche], que l'on regardait comme rebelles, parce qu'ils n'étaient pas encore les plus forts.
    Œuvr. t. V, p. 51 (rebelle)
  19. Quelque mépris que le régent eût pour les forfanteries du maréchal, il en était quelquefois piqué, et avait été deux ou trois fois près de l'exiler ; mais la dernière incartade combla la mesure.
    Mém. Rég. Œuv. t. VI, p. 142, dans POUGENS (forfanterie)
  20. Il disait que, loin de craindre une mort subite, c'était celle qu'il choisirait.
    Œuvr. t. VI, p. 178 (mort [3])