Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. Il [Roland] en hume le sang [des sangliers] dont sa face est tachée ; Sa moustache en degoute…
    Roland furieux. (moustache)
  2. Au gré des passions contrairement poussé.
    Œuvres, p. 274, dans LACURNE (contrairement)
  3. Fuyez aussi toute accointance De ces muguets pleins d'apparance, Qui se paissent de vanité, Et qui fondent leur recompanse Plus au bruit qu'en la verité.
    Amours d'Hippolyte, LXXXVIII, Chanson. (muguet)
  4. L'honneur tant désiré n'est qu'une vision, Qui, troublant nos esprits par son illusion, Fait quitter l'heur present…
    Diverses amours, XL, Complainte pour le duc d'Anjou. (illusion)
  5. Je rehume à longs traits l'amoureuse poison.
    Cléonice, LXXXIV (rehumer)
  6. Quand du doux fruit d'amour je me rens poursuivant.
    Diverses amours, Sonnet v. (poursuivant, ante)
  7. Loin du tumulte et du bruit populaire.
    Bergeries, chanson. (populaire)
  8. Car tant de maux dont mon ame est coupable… Chargent mon dos d'un poids insupportable.
    Œuvres chrest. XVIII, psal. 38 (insupportable)
  9. Faites de vostre erreur maintenant penitence ; Mais, pour la bien pleurer, c'est trop peu que deux yeux.
    les Amours d'Hippolyte, Stances. (pleurer)
  10. Vous sortirez des bois et de devotion, Et jetterez bien-tost vostre froc aux orties.
    Diane, II, 9 (ortie)
  11. Que de plaisir de voir sous la nuit brune, Quand le soleil a fait place à la lune, Au fond des bois les nymphes s'assembler, Monstrer au vent leur gorge descouverte, Danser, sauter, se donner cotte verte, Et sous leur pas tout l'herbage trembler.
    Œuvres, p. 587, dans LACURNE (cotte [1])
  12. Soit que mon haut desir trop pront et trop ardant M'offusque les esprits…
    Cléonice, XXXIII, Stances (offusquer)
  13. Quelle extresme fureur hors de toi te transporte… Que tu veuilles perir d'une mort si cruelle Pour l'impudicité d'une dame infidele ?
    Élég. I, 19 (impudicité)
  14. Ces deux beaux yeux, ma gloire et mon pouvoir, Dont l'orient mes tenebres eclaire.
    Diane, I, 21 (orient)
  15. J'ay souvent, sans mentir, blasmé vostre rigueur, Je vous nommoy cruelle, inexorable et fiere.
    Élégies, I, 12 (inexorable)
  16. Dieux, que vous estes mensongere, Maudit soit qui plus vous croira.
    Villanelle. (mensonger, ère)
  17. …ma peine cruelle, Que le temps deust vieillir, sans fin se renouvelle.
    Œuvres chrestiennes, Plainte. (vieillir)
  18. Ô Dieu, toujours vivant, j'ay ferme confiance, Qu'en l'extreme des jours, par ta toute-puissance, Ce corps… prendra nouvelle vie…
    Œuv. chrest. XVIII, Plainte (extrême)
  19. Qui l'eust jamais pensé qu'une femme de ville, Avec sa modestie et ses douces façons…
    Diverses amours, X (modestie)
  20. Une ingrate, muable aussi tost que le vent.
    Angélique, I (muable)