Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. Miserables travaux, vagabonde pensée, Soucis continuels, espoirs faux et soudains.
    Cleonice, LXXXV (vagabond, onde)
  2. La marine est plus arrestée [qu'une dame infidèle], Et du ciel les hauts mouvements ; Bref, tout ce qu'on lit de Protée Ne s'egale à ses changemens.
    Amours diverses, XXIX, Chanson. (protée)
  3. Si de peu de saisons ma vie est limitée.
    Élégies, II, 5, Advanture seconde. (limiter)
  4. Depuis le triste point de ma fresle naissance, Et que dans le berceau, pleurant, je fus posé.
    Œuvres chrétiennes, Sonnets, 1 (naissance)
  5. Je sors d'une prison, tu r'enchaînes mon ame, Je suis guari d'un trait, un autre me rentame.
    Diane, II, 4 (renchaîner)
  6. Au vase estroit maintenant je ressemble, Qui, tout plain d'eau, goute à goute la rend.
    les Amours d'Hippolyte, LVIII, Complainte. (vase [2])
  7. En la saison premiere, après que toutes choses Furent de leur chaos ordonnément decloses.
    Élégies, I, 9 (ordonnément)
  8. Pour alleger mon esprit languissant, Qu'amour tenaille à secrettes attaintes.
    Cléonice, XXXIV (tenailler)
  9. J'ay peché devant toy, pere doux et clement ; Je m'appelle ton fils, mais c'est indignement.
    Œuv. chrest. XVIII, Prière. (indignement)
  10. J'ay trouvé la fontaine, on m'en oste l'usage ; J'ay cultivé la plante, un autre a le fruitage.
    Diverses amours, XXVI (usage)
  11. Seigneur, change et monte ma lyre, Afin qu'au lieu du vain martyre Qui se paist des cœurs ocieux…
    Œuvres chrest. XVIII, Ode. (lyre)
  12. Celle [Hélène] qui fut promise au Troyen pour salaire, Cause du long debat si souvent rechanté.
    Cléonice, XXX (rechanter)
  13. À mon terrestre ciel j'ose faire la guerre, Comme un nouveau geant que l'orgueil va touchant.
    Amours d'Hippolyte, LXIX. (terrestre)
  14. Si j'ay jusques icy vollagement erré, De mille traits divers à toute heure enferré, Ce sont des tours communs de l'aveugle jeunesse.
    Am. d'Hipp. LXXXVIII (volagement)
  15. Le sculpteur excellent desseignant pour ouvrage Une plante, un lion, un homme, un element…
    Cléonice, XVI (sculpteur)
  16. Qui te retient, disoy je, ainsi tard endormie ? Tu ne dois si longtemps en paresse couver ; La femme d'un vieillard matin se doit lever.
    Œuvres, p. 327, dans LACURNE (couver)
  17. Il [l'aigle] soutient de ses yeux Les traits eblouissants du soleil radieux.
    Amours d'Hippolyte, XXXIII, Élégie. (radieux, euse)
  18. Qui l'eust jamais pensé qu'une femme de ville, Avec sa modestie et ses douces façons…
    Diverses amours, X (modestie)
  19. Le vautour de Titye est la peine où je dure.
    Diane, II, 53 (vautour)
  20. Et le vaillant Caton d'un esprit indonté.
    Cléonice, X (indompté, ée)