Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. Le desespoir tiroit ces plaintes de ma bouche ; En mes larmes desjà à nage estoit ma couche.
    Tombeau de Desportes. (nage)
  2. Il n'y a rocher si sauvage, Bois si dur, ne si sourd rivage, Qui n'ait pitié de ma langueur.
    Amours d'Hippolyte, XLIX, chanson. (sourd, sourde)
  3. Mais vous, belle tyranne, aux Nerons comparable.
    Diane, I, 16 (tyran)
  4. Au nid des aquilons, en la froide Scythie, Où jamais le soleil ne se daigne lever.
    Amours d'Hippolyte, LXXXVII (nid)
  5. Ô paix instable et fausse…
    Amours d'Hippolyte, XLII (instable)
  6. Quelques plus vigoureux et qui mieux se maintiennent, Jusqu'à quatre-vingts ans aucunes fois parviennent ; Encor ceste vigueur Et le mieux de leur tans n'est rien que fascherie.
    Œuvres chrest. XVIII, Prière de Moyse. (vigueur)
  7. Plustost le premier ciel perdra son mouvement, Plustost se confondra la suite universelle, Que ma foy se corrompe ou j'adore autre qu'elle.
    Cléonice, XXXIII, Stances. (suite)
  8. Vous qui, pipez d'amour, d'erreur et de jeunesse, Adorez vainement une folle maistresse.
    Élég. I, 19 (maîtresse)
  9. Puisque tant de labeurs, de soupirs et de cris, Tous ont esté semez en terroir infertile.
    Cléonice, 63 (terroir)
  10. L'honneur tant désiré n'est qu'une vision, Qui, troublant nos esprits par son illusion, Fait quitter l'heur present…
    Diverses amours, XL, Complainte pour le duc d'Anjou. (illusion)
  11. Donne que les esprits de ceux que je soupire N'esprouvent point, Seigneur, ta justice et ton ire ; Rens les purifiez par ton sang precieux, Cancelle leurs pechez et leurs folles jeunesses.
    Œuvres chrétiennes, plainte (jeunesse)
  12. Loin, loin, bien loin de moy, venin trop dangereux De ce troupeau vanteur qui tout en soy se fie !
    Œuv. chrestiennes, sonnets, 5 (vanteur)
  13. Ô grand amour, de puissance invincible, Cruel et doux, gracieux et terrible.
    Amours d'Hippolyte, XIX, prière. (invincible)
  14. D'argent il fit jonchée, et ne fut desireux, Pour tout Lien, que de gloire ouvertement acquise.
    Épitaphes, Loys du Gast. (jonchée)
  15. Quelqu'un de ces pensers contre moy conjuré Me dresse l'ecamourche et va pressant mon ame.
    Élégies, I, 6 (escarmouche)
  16. Chant mortuaire.
    Imitation de la complainte de Bradamant. (mortuaire)
  17. Une beauté cruelle est un monstre en nature.
    Cartels et masquarade, pour le roy Henri III (monstre [1])
  18. Car plus il [l'Amour] est prié, moins il est exorable.
    Imit. de la compl. de Bradamant. (exorable)
  19. …Mon iniquité Qui sans cesser devant moy se presente.
    Œuvres chrest. priere. (iniquité)
  20. Taxant et maudissant par cris desesperez Les astres sans raison contre lui conjurez.
    Angelique, 1 (taxer)