Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. Ceux qui voyent comment ce mal me met au bas, Comme il revient soudain, n'attendent qu'un trespas Qui ces petites morts d'heure à autre finisse.
    Diane, II, 60 (mort [3])
  2. Je crains la cruauté de vos fieres maistresses, J'ay part à vos soupirs, je gouste vos tristesses.
    Bergeries, IV, discours. (tristesse)
  3. Faire enceinte es devant, rembuscheret lancer, Requester, redresser, mettre bien sa brisée.
    Cartels et masquar. chasseurs, 2 (requêter)
  4. Ou comme le pasteur, qui, de loin parmy l'air, Entend du premier bruit le foudre grommeler, Suivy d'un peu d'esclair, presage un grand tonnerre.
    Tombeau de Desportes. (présager)
  5. La vie est une fleur espineuse et poignante, Belle au lever du jour, seiche en son occident.
    Œuvres chrestiennes, sonnets, 12 (vie [1])
  6. Qu'on voye, o tout-puissant, Ton œuvre en tes servans, ta splendeur sur leur race.
    Œuv. chrest. XVIII, Prière de Moyse. (splendeur)
  7. Vous sortirez des bois et de devotion, Et jetterez bien-tost vostre froc aux orties.
    Diane, II, 9 (ortie)
  8. Et le poignant regret qui tenaille mon ame.
    Diane, II, 8 (tenailler)
  9. Bienheureux le malheur qui croist la renommée !
    Amours d'Hippolyte, 19, Élégie. (malheur)
  10. Que je hay l'inconstance, et que j'estime fous Ceux qui chassent partout d'une queste incertaine ! Quand on n'a point d'amour, tel pourchas n'est que paine ; La seule affection, c'est ce qui le rend doux.
    Diane, II, 66 (inconstance)
  11. Couvrir mille douleurs d'une allegresse fainte, Renouer son lien après l'avoir desfait.
    Diverses amours, XL, stances pour Charles IX (renouer)
  12. Ainsi comme un vieux chesne agité rudement Par deux vents ennemis.
    Angélique, I (rudement)
  13. Si par vostre rigueur je meurs avant le tans, Veu ma temerité, j'auray ce que j'attans.
    Élégies, I, 16 (témérité)
  14. Ô grand amour, de puissance invincible, Cruel et doux, gracieux et terrible.
    Amours d'Hippolyte, XIX, prière. (invincible)
  15. Car plus il [l'Amour] est prié, moins il est exorable.
    Imit. de la compl. de Bradamant. (exorable)
  16. Faites de vostre erreur maintenant penitence ; Mais, pour la bien pleurer, c'est trop peu que deux yeux.
    les Amours d'Hippolyte, Stances. (pleurer)
  17. Loin du tumulte et du bruit populaire.
    Bergeries, chanson. (populaire)
  18. Les manes font un bruit, et Caron par ses cris Reclame à son secours Pluton et ses esprits.
    Rodomont. (mânes)
  19. L'aspre fureur de mon mal vehement.
    Diane, I, 20 (véhément, ente)
  20. Purge et guari mon ame, helas ! presque incurable.
    Œuv. chrestiennes, Sonnet, 10 (incurable)