Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. La belle Bradamant… Rasserene sa face et rallume ses yeux.
    Rodomont. (rasséréner)
  2. Si le jour le faschoit [l'amant], la frayeur solitaire Et le silence coy rentament sa misere, Renveniment sa plaie et frappent ses douleurs.
    Diane, I, 19 (renvenimer)
  3. Il n'y a rocher si sauvage, Bois si dur, ne si sourd rivage, Qui n'ait pitié de ma langueur.
    Amours d'Hippolyte, XLIX, chanson. (sourd, sourde)
  4. Puis des malheurs qui sont predestinez Le seul remede aux cœurs determinés, C'est de n'avoir esperance ni crainte.
    Diane, I, 17 (prédestiner)
  5. Chascun d'eux [des grands] de soy tant presume Qu'il pense estre aimé par devoir.
    Amours d'Hippolyte, LXXXVIII, Chanson. (présumer)
  6. Ce seroit cesser d'estre moy, Que de cesser d'aimer ma dame.
    Amours d'Hippolyte, XXII, chanson. (moi)
  7. [La nuit] Des amours et des jeux la ministre fidelle.
    Amours d'Hippolyte, LXXI (ministre)
  8. Maintenant sans profit on implore mercy, D'une dame cruelle esclave et tributaire.
    Diverses amours, sonnet VII (tributaire)
  9. Leur forme idéale [des beaux pensers].
    Cléonice, XX (idéal, ale)
  10. Je l'ay fait ennemy du tumulte des villes, J'ay repurgé son cœur d'affections serviles, Compagnon de ces dieux qui sont parmy les bois.
    Diane, I, 69 (tumulte)
  11. Oubli, nouveau plaisir, course du temps leger N'ont pouvoir d'ebranler mes pensers immuables.
    Diane, II, 75, stances. (léger, ère)
  12. Tant il sceut finement ma simplesse abuser.
    Imitation de la complainte de Bradamant. (simplesse)
  13. …Tranquillité d'esprit, Vrai nectar qui rend dieux les mortels qu'il abreuve.
    Tombeau de Desportes. (nectar)
  14. Il [Roland] en hume le sang [des sangliers] dont sa face est tachée ; Sa moustache en degoute…
    Roland furieux. (moustache)
  15. Meris, le vieux sorcier… M'apprist une magie aux nochers peu connue.
    Élégies, II, 5, Pyromance (magie)
  16. Et m'esloignant du monde, afin de vous complaire, Je vivray dans un antre, hermite solitaire.
    Elégies, I, 4 (solitaire)
  17. Je souhaite le jour pendant l'obscurité, Et souhaite la nuit quand le soleil se leve.
    Diverses amours, XXI, Complainte (obscurité)
  18. …Une eau luisante et claire, Dont le flot tremblotant sembloit parler d'amour.
    Angélique, 1 (trembloter)
  19. Peintres mal avisez, qui, par vostre peinture, Faites la mort sans yeux, reformez vos portraits ; Toujours au plus beau but elle adresse ses traits.
    Epitaphes, Sillac. (trait [1])
  20. Qu'on voye, o tout-puissant, Ton œuvre en tes servans, ta splendeur sur leur race.
    Œuv. chrest. XVIII, Prière de Moyse. (splendeur)