Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. Chassez la pesanteur qui le rend languissant, Rajeunissez savie, o flambeaux salutaires.
    Cartels et masquarades, pour les chevaliers du Phenix. (rajeunir)
  2. Bienheureux le malheur qui croist la renommée !
    Amours d'Hippolyte, 19, Élégie. (malheur)
  3. L'honneur tant désiré n'est qu'une vision, Qui, troublant nos esprits par son illusion, Fait quitter l'heur present…
    Diverses amours, XL, Complainte pour le duc d'Anjou. (illusion)
  4. Effroyables deserts, et vous, bois solitaires, Pour la derniere fois soyez les secretaires De mon dueil vehement.
    Épitaphes, complainte pour Henri III (véhément, ente)
  5. Cette jeune deesse, aussi fiere que belle, Erroit sans passion ainsi qu'il luy plaisoit, Et bien qu'innocemment mille playes faisoit.
    Élégies, II, 5, advanture premiere. (innocemment)
  6. Amour, roy des sanglots, prison cruelle et dure… Sophiste injurieux, artisan de malice.
    Diane, I, 69 (sophiste)
  7. …le triste veiller m'est pire que la mort, Et le songe m'est vie heureuse et favorable.
    Imitation de l'Arioste. (veiller)
  8. Huguenots qui courez la France, De grâce faitesmoi vengeance D'une aussi mauvaise que vous.
    Diane, II, 40 (huguenot, ote)
  9. Et m'esloignant du monde, afin de vous complaire, Je vivray dans un antre, hermite solitaire.
    Elégies, I, 4 (solitaire)
  10. Pour decharger ma nef, j'ay franchement jetté Tout ce qui m'estoit cher, l'ame et la liberté, Et n'ay point de regret d'avoir fait cette perte.
    Cléonice, XXIII (liberté)
  11. Sur la plus belle idée au ciel vous fustes faite, Voulant nature un jour monstrer tout son pouvoir ; Depuis vous lui servez de forme et de miroir.
    Diane, II, 67 (idée)
  12. Pourquoi me reservéje à languir davantage ?
    les Am. d'Hipp. LX. (réserver)
  13. Chant mortuaire.
    Imitation de la complainte de Bradamant. (mortuaire)
  14. La vie est une fleur espineuse et poignante, Belle au lever du jour, seiche en son occident.
    Œuvres chrestiennes, sonnets, 12 (vie [1])
  15. Roland tout estonné pensivement regarde.
    Roland furieux. (pensivement)
  16. …Mon iniquité Qui sans cesser devant moy se presente.
    Œuvres chrest. priere. (iniquité)
  17. De clameurs, o Seigneur, j'ay comblé tes oreilles… Vas-tu donc pour les morts tes hauts faits reser vant ? Se releveront-ils pour chanter tes merveilles ?
    Œuv. chrét. XVIII, psal. 88 (relever)
  18. [Ma lyre] Resonnant tes hautes merveilles, Quand de rien tu formas les cieux.
    Œuv. chrét. XVIII, Ode. (résonner)
  19. Quiconque sois des dieux, cesse d'avoir envie Que deux si beaux soleils fassent luire ma vie.
    Diane, II, 51 (quiconque)
  20. Une beauté cruelle est un monstre en nature.
    Cartels et masquarade, pour le roy Henri III (monstre [1])