Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. Comme on voit un caillou refrappé maintes fois Par force avec du fer servir d'amorce au bois.
    les Amours d'Hippolyte, LIV (refrapper)
  2. Bien que le ciel, l'envie et la fortune pleuve Sur nous tout ce qu'ils ont d'angoisseux et d'amer, Jamais ils ne pourront nos cœurs desenflamer.
    Œuvres, p. 102, dans LACURNE (désenflammer)
  3. Je souhaite le jour pendant l'obscurité, Et souhaite la nuit quand le soleil se leve.
    Diverses amours, XXI, Complainte (obscurité)
  4. Et si l'erreur de ma jeunesse Merite la grande rudesse Des traits contre moy decochez.
    Œuvres chrestiennes, Plainte de l'autheur. (rudesse)
  5. Elle sçait, la rebelle ingratement hautaine, Si mon cœur, son esclave, est ferme à l'adorer.
    Imitation de la complainte de Bradamant. (rebelle)
  6. Oubli, nouveau plaisir, course du temps leger N'ont pouvoir d'ebranler mes pensers immuables.
    Diane, II, 75, stances. (léger, ère)
  7. Mais que sert tant de peine, o mortels insensez ? Il faut tous à la fin retourner à la terre.
    Œuvres chrestiennes, sonnets, 4 (retourner)
  8. Je ne me plains pourtant d'une peine si dure ; Mais, helas ! je me plains de ce que je l'endure Non par rebellion, mais par fidelité.
    Amours d'Hippolyte, XXIV (rébellion)
  9. À mon terrestre ciel j'ose faire la guerre, Comme un nouveau geant que l'orgueil va touchant.
    Amours d'Hippolyte, LXIX. (terrestre)
  10. [Seigneur] Un cœur net en moy renouvelle, Afin que plus je ne chancelle, Suivant mon instinct vicieux.
    Œuv. chrest. XVIII, Ode. (instinct)
  11. En la mort… l'ame demeure entiere, Franche et libre du corps, et s'en revolle aux cieux.
    Amours d'Hippolyte, LXXXVIII, Stances. (revoler)
  12. Tout ainsi qu'un flambeau, quand l'humeur nourriciere Commence à luy faillir, jette haut sa lumiere, Et scintille plus fort sur le point qu'il defaut.
    Amours d'Hippolyte, LXXXVIII, Stances. (scintiller)
  13. Mon cœur est immuable, et mon amour certaine.
    Amours d'Hippolyte, 5 (immuable)
  14. Où Lyce tousjours s'est fait voir Mauvaise, inconstante et lascive.
    Bergeries, VI, imitation d'Horace. (lascif, ive)
  15. Car ils prennent pour grand' louange Quand on les estime inconstants, Et disent que le tans se change, Et que le sage suit le tans.
    Diverses amours, XLI, Chanson. (temps)
  16. Je ne me plains du vol que j'ay tenté, Jeune Dedale, aux perils temeraire.
    Diane, I, 28 (téméraire)
  17. Ainsi qu'un vieux guerrier maladif et cassé.
    Élégies, I, 1 (maladif, ive)
  18. Quand quelquesfois je pense à ma premiere vie, Du tans que je vivois seul roy de mon desir.
    Amours d'Hippolyte, X (roi [1])
  19. Le jour chasse le jour, comme un flot l'autre chasse.
    Œuvres chrestiennes, Sonnets, 4 (jour)
  20. Las ! les plombs ennemis ne m'avoient point blessé ; Les balles de vos yeux sont beaucoup plus à craindre, Qui m'ont en mille endroits cruellement percé.
    Diverses amours, XVII (plomb)