Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. Si la plus longue vie est moins qu'une journée, Une heure, une minute envers l'eternité.
    Œuv. chrestiennes, Sonnets, 2 (minute [1])
  2. …Nostre opinion seule ne nous contente, Et ce qui rend plus fort un esprit embrasé, C'est de voir que son choix de chacun est prisé.
    Élégies, II, 3 (opinion)
  3. [Dieu] Tu m'as pourveu de sens, et, plus haut m'eslevant, Me depars le discours et me fais raisonnable.
    Œuvres chrest. XVIII, Prière. (raisonnable)
  4. Huguenots qui courez la France, De grâce faitesmoi vengeance D'une aussi mauvaise que vous.
    Diane, II, 40 (huguenot, ote)
  5. Cette jeune deesse, aussi fiere que belle, Erroit sans passion ainsi qu'il luy plaisoit, Et bien qu'innocemment mille playes faisoit.
    Élégies, II, 5, advanture premiere. (innocemment)
  6. Ô grand amour, de puissance invincible, Cruel et doux, gracieux et terrible.
    Amours d'Hippolyte, XIX, prière. (invincible)
  7. … Pourveu que je peusse estre Tousjours auprès de vous doucement langoureux.
    Diverses amours, XL, Stances pour le duc d'Anjou. (langoureux, euse)
  8. Voyant tant de grands flots et de vents s'eslever Pour submerger ma barque errante et passagere.
    Œuvres chrestiennes, Sonnets, 9 (submerger)
  9. L'humaine vie à bon droit se compare Aux vaines fleurs dont le printans se pare.
    Épitaphes, Diane, complainte. (vie [1])
  10. Si je me loge en ces maisons dorées, Au front superbe, aux voutes peinturées.
    Bergeries, chans. (peinturer)
  11. À mon terrestre ciel j'ose faire la guerre, Comme un nouveau geant que l'orgueil va touchant.
    Amours d'Hippolyte, LXIX. (terrestre)
  12. S vous la prenez pauvre [une femme], avec la pauvreté Vous espousez aussi mainte incommodité.
    Diverses amours, XLI, Stances du mariage, 17 (incommodité)
  13. Les traits d'une jeune guerriere… Hauts discours, divines pensées, Et mille vertus amassées Sont les sorciers qui m'ont charmé.
    Amours d'Hippolyte, IX, chanson. (sorcier, ière)
  14. Pourquoi me reservéje à languir davantage ?
    les Am. d'Hipp. LX. (réserver)
  15. Ô frere de la mort [sommeil], que tu m'es ennemy ! Je t'invoque au secours, mais tu es endormy.
    Amours d'Hippolyte, LXXV (invoquer)
  16. Du siecle jusqu'au siecle à jamais tu es Dieu.
    Œuvres chrest. XVIII (siècle)
  17. Mon œil sera la lampe ardant continuelle Devant l'image saint d'une dame si belle.
    Diane, I, 43 (lampe [1])
  18. Telle erreur si long-tans ne m'eust pas arresté, Comme un second Narcis, amoureux de l'ombrage.
    Œuvres chrestiennes, Sonnets, 14 (narcisse [2])
  19. [Une dame] …pour le nom d'amant que merite ma paine, Du seul tiltre de serf ne me daigne honorer.
    Imitation de la complainte de Bradamande. (serf, erve)
  20. Miserables travaux, vagabonde pensée, Soucis continuels, espoirs faux et soudains.
    Cleonice, LXXXV (vagabond, onde)