Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. L'honneur tant désiré n'est qu'une vision, Qui, troublant nos esprits par son illusion, Fait quitter l'heur present…
    Diverses amours, XL, Complainte pour le duc d'Anjou. (illusion)
  2. Chaude fievre d'amour inhumaine et contraire, Dont je ne veux guarir quand je le pourroy faire.
    Am. d'Hippolyte, XXXIII, élégie. (inhumain, aine)
  3. Sans que le cours des ans, la peur, la jalousie Eussent pu dedans moi reloger la raison.
    Diverses amours, XXXII (reloger)
  4. Il [Roland] en hume le sang [des sangliers] dont sa face est tachée ; Sa moustache en degoute…
    Roland furieux. (moustache)
  5. Une ingrate, muable aussi tost que le vent.
    Angélique, I (muable)
  6. Mon cœur est immuable, et mon amour certaine.
    Amours d'Hippolyte, 5 (immuable)
  7. Du moins, puisqu'à la fin sorti de servitude, Je cognoy ma sottise et leur ingratitude.
    Œuvres chrest. Sonnets, 8 (ingratitude)
  8. Quiconque sois des dieux, cesse d'avoir envie Que deux si beaux soleils fassent luire ma vie.
    Diane, II, 51 (quiconque)
  9. [Lui] Les pieds et les bras nuds, nud teste et sans ceinture.
    Élegies, II, 5, Pyromance (nu, nue [1])
  10. Ceux qui voyent comment ce mal me met au bas, Comme il revient soudain, n'attendent qu'un trespas Qui ces petites morts d'heure à autre finisse.
    Diane, II, 60 (mort [3])
  11. De ma soif près des eaux Tantale est la figure.
    Diane, II, 53 (tantale [1])
  12. Si d'un monde inconstant l'on ne peut s'asseurer, Si c'est un ocean de misere et de peines.
    Œuvres chrestiennes, sonnets, 13 (océan)
  13. [Seigneur] Un cœur net en moy renouvelle, Afin que plus je ne chancelle, Suivant mon instinct vicieux.
    Œuv. chrest. XVIII, Ode. (instinct)
  14. Las ! je n'esteins par mes pleurs ruisselans De ces beaux yeux une seule estincelle.
    Amours d'Hippolyte, XXXII (ruisseler)
  15. En la mort… l'ame demeure entiere, Franche et libre du corps, et s'en revolle aux cieux.
    Amours d'Hippolyte, LXXXVIII, Stances. (revoler)
  16. Chauds regards, propos ravisseurs, Feints soupirs, poignantes douceurs.
    Bergeries, VI, Imitation d'Horace. (ravisseur)
  17. Le matin et le soir, en faisant mes regrets, J'apprendray vostre gloire aux murmurans rivages.
    Élégies, I, 6 (murmurant, ante)
  18. Tu me vois nu de tout, sinon de vitupere ; Je suis l'enfant prodigue ; embrasse-moy, mon pere.
    Œuvres chrest. XVIII, Plainte (nu, nue [1])
  19. Helas ! je le sçay bien qu'ilne faut que j'espere D'echapper de vos fers, quoy que je puisse faire ; Le ciel à vous servir m'a trop predestiné.
    Élég. I, 12 (prédestiner)
  20. Le desespoir tiroit ces plaintes de ma bouche ; En mes larmes desjà à nage estoit ma couche.
    Tombeau de Desportes. (nage)