Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. Que d'estranges chaos en moy se remesloient !
    Cléonice, XI (remêler)
  2. Amours, qui voletiez à l'entour de nos flames Comme gays papillons…
    Diverses amours, Sonnet X (papillon)
  3. Ô desirs qui teniez ma je unesse asservie, Semant devant le temps des rides sur mon front.
    Œuvres chrestiennes, sonnets, 14 (semer)
  4. Effroyables deserts, et vous, bois solitaires, Pour la derniere fois soyez les secretaires De mon dueil vehement.
    Épitaphes, complainte pour Henri III (véhément, ente)
  5. Celle qui receloit des attraits pour surprendre Les braves qui pensoient contre amour se deffendre.
    Angélique, I (recéler)
  6. Ostezvous du serein, craignez-vous point le rheume ?
    Diverses amours, XIV, contre une nuit trop claire. (serein [2])
  7. Quand, miroir de moi mesme, en moy je me regarde, Je voy comme le tans m'est sans fruict escoulé.
    Œuvres chrestiennes, Sonnets, 17 (miroir)
  8. [Dieu] Tu m'as pourveu de sens, et, plus haut m'eslevant, Me depars le discours et me fais raisonnable.
    Œuvres chrest. XVIII, Prière. (raisonnable)
  9. Le jour chasse le jour, comme un flot l'autre chasse.
    Œuvres chrestiennes, Sonnets, 4 (jour)
  10. Si j'ay jusques icy vollagement erré, De mille traits divers à toute heure enferré, Ce sont des tours communs de l'aveugle jeunesse.
    Am. d'Hipp. LXXXVIII (volagement)
  11. Et comme instablement il [l'Amour] fait tourner sa roue.
    Amours d'Hippolyte, XXXIII, Élégie. (instablement)
  12. Si la fin d'un travail d'un autre est la naissance.
    ib. 13 (naissance)
  13. Je rehume à longs traits l'amoureuse poison.
    Cléonice, LXXXIV (rehumer)
  14. Et quand plus sa fureur [de Roland] puissamment le domine, Il arrache de terre un grand chesne et un pin.
    Roland furieux. (puissamment)
  15. De là [les yeux d'une dame] ce grand vainqueur [l'Amour], tirant visiblement, Ne blesse que les dieux et les rois seulement.
    Diverses amours, XL, Complainte pour le duc d'Anjou. (visiblement)
  16. …à l'instant que je m'ose approcher De ma belle Meduse [sa dame] inhumaine et felonne, Un trait de ses regards me transforme en rocher.
    Amours d'Hippolyte, XLI (méduse)
  17. Du moins, puisqu'à la fin sorti de servitude, Je cognoy ma sottise et leur ingratitude.
    Œuvres chrest. Sonnets, 8 (ingratitude)
  18. Race des dieux de France, honneur de l'univers, Mon prince, mon seigneur, le support de mes vers.
    Angélique, I (race)
  19. Il a le teint jaunastre et la face cavée.
    Roland furieux. (jaunâtre)
  20. Elle apparoist tousjours sur toutes les plus belles, Et leurs perfections font lustre à sa beauté.
    Diverses amours, XL, stances. (lustre [1])