Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. Donne de l'eau vivante à ma bouche altérée.
    Œuv. chrest. XVIII, Plainte. (vivant, ante)
  2. Et que les cieux peut-estre, en mes vœux implorez, Ordonnoient cet exil…
    Élégies, II, 5 (implorer)
  3. Un cyprès mortuaire.
    Rodomont. (mortuaire)
  4. Un mari deffiant, de jalouse nature, Comme un dragon veillant de la voir m'empeschoit.
    Élégies, I, 19, discours. (veillant, ante)
  5. [Lui] Les pieds et les bras nuds, nud teste et sans ceinture.
    Élegies, II, 5, Pyromance (nu, nue [1])
  6. Sur la plus belle idée au ciel vous fustes faite, Voulant nature un jour monstrer tout son pouvoir ; Depuis vous lui servez de forme et de miroir.
    Diane, II, 67 (idée)
  7. J'estoy premier entré dans ce val miserable ; Il me semble, o Seigneur, qu'il estoit raisonnable Que, le premier de tous, j'en deslogeasse aussi.
    Œuvres chrestiennes, Plainte. (val)
  8. À faire mal gist son entendement, Peu de cervelle et moins de jugement La font [une dame] superbe, erratique, inconstante.
    Diverses amours, XXX (erratique)
  9. Tout ainsi comme un corps fort et sain de nature, S'alterant à la longue en sa temperature.
    Cartels et mascarades pour le duc du Maine. (température)
  10. …Si mon foible esprit dure assez longuement Pour vous revoir, madame, une seule influence Du soleil de vos yeux guarira mon tourment.
    Amours d'Hippolyte, XXXIX. (influence)
  11. [Madeleine] De sa nouvelle amour monstrant la vehemence.
    Œuvres chrestiennes, sonnets, 15 (véhémence)
  12. En la mort… l'ame demeure entiere, Franche et libre du corps, et s'en revolle aux cieux.
    Amours d'Hippolyte, LXXXVIII, Stances. (revoler)
  13. Au lieu plus chaud d'Afrique et plus inhabité.
    Cleonice, LXXIV (inhabité, ée)
  14. Puis, tout ravy de leur grace naïve, Dormir au frais d'une source d'eau vive, Dont le doux bruit semble parler d'amour.
    Bergeries. (naïf, ive)
  15. Ainsi ton pouvoir decevant Tous les jours s'estend plus avant, De nouveaux muguets caressée.
    Diverses amours, XXXII, Ode. (muguet)
  16. Quant le vent qui s'y joue [dans une chevelure].
    Angélique, I (jouer)
  17. …le triste veiller m'est pire que la mort, Et le songe m'est vie heureuse et favorable.
    Imitation de l'Arioste. (veiller)
  18. Des chardons inutils et des herbes mechantes.
    Élégies, I, 19 (inutile)
  19. Ou comme le pasteur, qui, de loin parmy l'air, Entend du premier bruit le foudre grommeler, Suivy d'un peu d'esclair, presage un grand tonnerre.
    Tombeau de Desportes. (présager)
  20. Si la plus longue vie est moins qu'une journée, Une heure, une minute envers l'eternité.
    Œuv. chrestiennes, Sonnets, 2 (minute [1])