Jacques DELILLE, auteur cité dans le Littré

DELILLE (1738-1813)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DELILLE a été choisie.

poète (Voyez JANSÉNISTE)

1118 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Énéide 216 citations
La conversation 1812 103 citations
Les Géorgiques, traduction de Virgile 1769 92 citations
Les jardins ou L'art d'embellir les paysages 1782 69 citations
Les trois règles de la Nature 1809 185 citations
L'homme des champs, ou Les Géorgiques françaises 1802 73 citations
L'imagination 1806 153 citations
Paradis perdu 132 citations
Pitié 50 citations

Quelques citations de Jacques DELILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1118 citations dans le Littré.

  1. Son armée à grands cris applaudit son courage.
    Én. X (applaudir)
  2. Ainsi, de mille objets en silence nourris, Mes vers coulent sans peine, et ma plume féconde Reproduit dans mes chants les merveilles du monde.
    Parad. perdu, III (reproduire)
  3. Un sol maigre est celui qui, prompt à se dissoudre, Sitôt qu'on l'a touché, tombe réduit en poudre.
    Géorg. II (maigre [1])
  4. À leurs chants on croirait entendre dans les cieux De cygnes argentés un chœur mélodieux.
    Énéide, VII (cygne)
  5. Nos vaisseaux, Heureux triomphateurs et des vents et des eaux.
    Én. III (triomphateur)
  6. Plus d'un Mathieu Garo s'érige en novateur.
    Pitié, I (novateur, trice)
  7. Le seul printemps sourit au monde en son aurore.
    Géorg. II (sourire [1])
  8. L'un [végétal, la truffe], caché dans la terre où son destin l'attache, Attend que d'un gourmand le luxe l'en arrache.
    Trois règnes, VI (gourmand, ande)
  9. Ces petits intérêts, ces nouveautés futiles, Qui des grandes cités composent les rumeurs.
    Convers. Prolog. (rumeur)
  10. Ainsi rien n'est tranchant, ainsi rien n'est mêlé ; Ainsi sont réunis sur cette échelle immense Le degré qui finit et celui qui commence.
    Trois règ. VIII (tranchant, ante [2])
  11. L'arbre qu'on a semé, croissant pour un autre âge, à nos derniers neveux réserve son ombrage.
    Géorg. II (semer)
  12. Quatre cerceulles.
  13. [Une plante] Court vêtir les rochers, égayer les tombeaux.
    Trois règnes, VI (égayer [1])
  14. Du monde des humains inexplicable histoire ! Partout c'est le besoin d'adorer et de croire.
    Imagin. VIII (croire)
  15. Et toi, fils de Vénus, Vois par ce que je suis ce qu'autrefois je fus.
    Én. v. (par [1])
  16. Ou, si dans leur fureur le sort ne les seconde, Tomber enseveli sous les débris du monde.
    Parad. perdu, VI (enseveli, ie)
  17. Le doux parler nous plaît ; et, toujours redouté, L'homme le plus bruyant est le moins écouté.
    Convers. III (parler [2])
  18. Et des corps enterrés dans leur couche profonde, Le tombeau le ramène au vieux berceau du monde.
    Trois règn. IV (ramener)
  19. Tantôt un bois profond, sauvage, ténébreux Épanche une ombre immense, et tantôt, moins nombreux, Un plant d'arbres choisis forme un riant bocage.
    Jardins, II (épancher)
  20. Le tact de l'à-propos, le soin des convenances.
    Convers. III (propos)