Jacques DELILLE, auteur cité dans le Littré

DELILLE (1738-1813)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DELILLE a été choisie.

poète (Voyez JANSÉNISTE)

1118 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Énéide 216 citations
La conversation 1812 103 citations
Les Géorgiques, traduction de Virgile 1769 92 citations
Les jardins ou L'art d'embellir les paysages 1782 69 citations
Les trois règles de la Nature 1809 185 citations
L'homme des champs, ou Les Géorgiques françaises 1802 73 citations
L'imagination 1806 153 citations
Paradis perdu 132 citations
Pitié 50 citations

Quelques citations de Jacques DELILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1118 citations dans le Littré.

  1. Leurs germes inféconds.
    Imagin. V (infécond, onde)
  2. Le mercure et l'étain, l'un sur l'autre étendus, Recueillent les rayons surpris à leur passage, Et des traits réfléchis vous présentent l'image.
    Trois règ. IV (réfléchi, ie)
  3. L'œil plonge avec effroi sous sa profonde voûte.
    Én. VI (plonger)
  4. Aussi gardez-vous bien D'imiter le faux goût qui mêle en son ouvrage L'inculte, l'élégant, le peigné, le sauvage.
    Jard. II (peigné, ée)
  5. L'humanité te vit et sourit consolée.
    Pitié, IV (consolé, ée)
  6. Bacchus se rafraîchit dans les eaux des naïades.
    l'Hom. des ch. III (rafraîchir)
  7. Et, dans ce long tourment de la terre et de l'onde, Un nouveau monde éclos des débris du vieux monde !
    Jard. II (tourment)
  8. D'autres touchent la lyre ; à leur tête est Orphée.
    Én. VI (toucher [1])
  9. La voix d'Énée encor résonne à son oreille.
    Én. IV (résonner)
  10. Qu'ils [les suicides] voudraient bien revivre et revoir la lumière ! Recommencer cent fois leur pénible carrière !
    Énéide, VI (revivre [1])
  11. L'onde rafraîchit l'air ; l'air s'épanche en rosée.
    Hom. des champs, I (épancher)
  12. Le vrai pasteur ressemble à cet antique ormeau Qui, des jeux du village ancien dépositaire, Leur a prêté cent ans son ombre héréditaire.
    Hom. des ch. I (ormeau [1])
  13. Tremble qu'une pensée, une maxime, un mot N'aille mourir dans l'oreille d'un sot !
    Convers. II (mourir)
  14. Je maudis les bibliothèques, Et suis près d'excuser l'incendiaire Omar.
    Convers. I (incendiaire)
  15. L'écrivain à la mode, entre un double flambeau, Et son verre, et son sucre, et sa carafe d'eau.
    Convers. I (sucre)
  16. L'étalon généreux a le port plein d'audace ; Sur ses jarrets pliants se balance avec grâce ; Aucun bruit ne l'émeut ; le premier du troupeau, Il fend l'onde écumante, affronte un pont nouveau.
    Géorg. III (étalon [1])
  17. Que dis-je ? quand septembre, aux Français si fatal, Du massacre partout donnait l'affreux signal.
    Pit. III (septembre)
  18. … quand l'aquilon nous souffle la froidure, Ces chênes, ces ormeaux, dont les feuillages verts Rafraîchissaient l'été, réchauffent nos hivers.
    Trois règn. I (réchauffer)
  19. Du temps, des eaux, de l'air, n'effacez point la trace ; De ces rochers pendants respectez la menace.
    Jardins, II (menace)
  20. Son époux s'enfonça dans un désert sauvage.
    Géorg. IV (enfoncer)