Jacques DELILLE, auteur cité dans le Littré

DELILLE (1738-1813)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DELILLE a été choisie.

poète (Voyez JANSÉNISTE)

1118 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Énéide 216 citations
La conversation 1812 103 citations
Les Géorgiques, traduction de Virgile 1769 92 citations
Les jardins ou L'art d'embellir les paysages 1782 69 citations
Les trois règles de la Nature 1809 185 citations
L'homme des champs, ou Les Géorgiques françaises 1802 73 citations
L'imagination 1806 153 citations
Paradis perdu 132 citations
Pitié 50 citations

Quelques citations de Jacques DELILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1118 citations dans le Littré.

  1. De ce gouffre infernal l'impure exhalaison Dans l'air atteint l'oiseau frappé de son poison.
    Énéide, VI (exhalaison)
  2. Sachons ce qui peut rompre ou servir ses projets.
    Parad. perdu, VI (rompre)
  3. Plusieurs, pendant l'hiver, près d'un foyer antique Veillent à la lueur d'une lampe rustique.
    Géorg. I (lampe [1])
  4. C'est par eux [des massifs, dans les jardins] que l'on peut varier ses dessins, Rapprocher et tantôt repousser les lointains.
    Jard. II (repousser)
  5. Tous à leur infortune ajoutant le remord, Séparés par l'effroi, sont rejoints par la mort.
    Pitié, III (remords)
  6. Dis quel art a des cieux courbé l'immense voûte.
    Paradis perdu, VII (voûte)
  7. Par lui l'homme rompit le joug du préjugé ; Des liens du maillot l'enfant fut dégagé ; La baleine cessa d'emprisonner les belles.
    Imag. V (maillot [2])
  8. De son double séjour équivoque habitant, Le crocodile sort de l'arène féconde, Et balance indécis entre la terre et l'onde.
    Parad perdu, VII (crocodile)
  9. L'arbre qu'on a semé, croissant pour un autre âge, à nos derniers neveux réserve son ombrage.
    Géorg. II (semer)
  10. Viens, de mes propres fleurs mon front va s'ombrager.
    Jard. I (ombrager)
  11. Tel un sauvage lis, Confiant au désert le parfum qu'il exhale, Cache aux vents indiscrets sa beauté virginale.
    Trois règnes, V (lis [1])
  12. [Un asile] Refuge des proscrits et berceau de sa ville.
    Én. VIII (proscrit, ite)
  13. De sa vanité chatouilleuse La prompte irritabilité D'une exigence pointilleuse Fatigue la société.
    Convers. II (irritabilité)
  14. Aussi gardez-vous bien D'imiter le faux goût qui mêle en son ouvrage L'inculte, l'élégant, le peigné, le sauvage.
    Jard. II (peigné, ée)
  15. Mais je vois en pitié le Crésus imbécile Qui jusque dans les champs me transporte la ville ; Avec pompe on le couche, on l'habille, on le sert, Et Mondor au village est à son grand couvert.
    Homme des ch. I (couvert [3])
  16. Et dans l'être qu'il aime il prolonge son être.
    Imag. VI (prolonger)
  17. Ces contours d'un beau sein, ces bras voluptueux.
    Homme des champs, IV (contour)
  18. La vague s'aplanit, et l'humide séjour, Comme un vaste miroir, renvoie au loin le jour.
    Parad. perdu, X (vague [1])
  19. Cléopâtre elle-même, au milieu des combats, Du sistre égyptien anime ses soldats.
    Én. VIII (sistre)
  20. Si ce cœur, trop puni d'avoir été sensible, Ne s'était commandé de rester inflexible.
    Énéide, IV, 27 (commander)