Jacques DELILLE, auteur cité dans le Littré

DELILLE (1738-1813)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DELILLE a été choisie.

poète (Voyez JANSÉNISTE)

1118 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Énéide 216 citations
La conversation 1812 103 citations
Les Géorgiques, traduction de Virgile 1769 92 citations
Les jardins ou L'art d'embellir les paysages 1782 69 citations
Les trois règles de la Nature 1809 185 citations
L'homme des champs, ou Les Géorgiques françaises 1802 73 citations
L'imagination 1806 153 citations
Paradis perdu 132 citations
Pitié 50 citations

Quelques citations de Jacques DELILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1118 citations dans le Littré.

  1. Elle parlait : soudain avec un bruit terrible, Sur ses gonds mugissants tourne la porte horrible.
    En. VI (tourner)
  2. Habile à soulever le crédule vulgaire.
    Énéide, X (crédule)
  3. J'aime à rêver, mais ne veux pas Qu'à coups d'épingle on me réveille.
    Convers. II (épingle)
  4. L'hymen est inconnu de la pudique abeille.
    Géorg. IV (inconnu, ue)
  5. Prismes éblouissants, dont les pans azurés, Défiant le soleil dont ils sont colorés, Peignent de pourpre et d'or leur éclatante masse.
    Hom. des ch. III (pan [1])
  6. Du haut de sa victoire il [Apollon] regarde sa proie [Python], Et rayonne d'orgueil, de jeunesse et de joie.
    Imag. V (rayonner)
  7. Ainsi, par une teinte avec art assortie, Vernet de deux couleurs éteint l'antipathie.
    Jard. II (teinte)
  8. Contemplez ces armets, ces casques, ces cuissards Des Nemours, des Clissons, des Coucis, des Bayards ; J'aime à les revêtir de ces armes antiques.
    Imag. IV (cuissard)
  9. Les grains les plus heureux… Dégénèrent enfin, si l'homme avec prudence Tous les ans ne choisit la plus belle semence.
    Georg. I (dégénérer)
  10. Le fer cultivateur et le bronze qui tonne.
    Trois règnes, V (cultivateur, trice)
  11. Tel des Alpes nous vient le cytise riant.
    Homme des champs, II (cytise)
  12. Et déjà sur les bords de la cuve fumante S'élève en bouillonnant la vendange écumante.
    Géorg. II (vendange)
  13. D'une affreuse beauté son style étincelant [de Dante] Est, comme son Enfer, profond, sombre et brûlant.
    Imag. v. (style)
  14. Il parle, il adoucit la superbe Carthage, De sa puissante reine apprivoise l'orgueil.
    Én. I (apprivoiser)
  15. Craignez les Grecs, craignez leurs présents désastreux.
    Én. II (grec, ecque)
  16. La nymphe était si belle, et son amant si tendre.
    Trois règnes, III (si [2])
  17. Les lacs ont leurs oiseaux, la mer a ses serpents, Et ses poissons ailés et ses poissons rampants.
    Trois règnes, VIII (son [1])
  18. D'autres veulent crier, et leurs voix défaillantes Expirent de frayeur sur leurs lèvres béantes.
    Énéide, VI (crier)
  19. Un vain peuple à la fois et féroce et volage, Après l'avoir formé, détruisait son ouvrage.
    Trois règnes, V (féroce)
  20. …Puisque ton œil embrasse Et les cieux et l'enfer, et le temps et l'espace.
    Parad. perdu, I (œil)