Jacques DELILLE, auteur cité dans le Littré

DELILLE (1738-1813)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DELILLE a été choisie.

poète (Voyez JANSÉNISTE)

1118 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Énéide 216 citations
La conversation 1812 103 citations
Les Géorgiques, traduction de Virgile 1769 92 citations
Les jardins ou L'art d'embellir les paysages 1782 69 citations
Les trois règles de la Nature 1809 185 citations
L'homme des champs, ou Les Géorgiques françaises 1802 73 citations
L'imagination 1806 153 citations
Paradis perdu 132 citations
Pitié 50 citations

Quelques citations de Jacques DELILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1118 citations dans le Littré.

  1. L'Olympe en retentit, et les monts lui répondent.
    Én XI (répondre)
  2. Et secouant dans l'air sa crinière flottante.
    Géorg. III (crinière)
  3. C'est un ange en effet sous les traits d'une femme.
    Parad. perdu, IX (sous)
  4. D'où vient que l'homme épouvanté à l'aspect du néant se rejette en arrière ?
    Dithyr. (rejeter)
  5. Glaive divin, sorti des arsenaux du ciel.
    Parad. perdu, VI (sorti, ie)
  6. Nous côtoyons d'abord ces sommets escarpés Que les traits de la foudre ont si souvent frappés.
    Énéide, III (côtoyer)
  7. Et des remords rongeurs l'escorte vengeresse.
  8. Mais le dédain, la tiède négligence, Et d'un cœur froid le calme injurieux.
    Convers. ch. III (négligence)
  9. Et des pampres touffus le luxe infructueux.
    Géorg. II (touffu, ue)
  10. Le mercure et l'étain, l'un sur l'autre étendus, Recueillent les rayons surpris à leur passage, Et des traits réfléchis vous présentent l'image.
    Trois règ. IV (réfléchi, ie)
  11. Laissez-le seul [le mécontent], il se gronde lui-même.
    Conversation, II (gronder)
  12. La terre obéissante et les flots étonnés Par la rame et le soc déjà sont sillonnés.
    Géorg. I (sillonner)
  13. Et mon ombre aux enfers descendra triomphante.
  14. L'amiante allongeant ses membranes soyeuses, Qui, se changeant en fil, donnent ce tissu fin, Triomphant de la flamme et l'émule du lin.
    dans le Dict. de BESCHERELLE (émule)
  15. Immobile au milieu de ses dormantes eaux, Le marais paresseux tranquillement sommeille Sur le limon fangeux qui nourrit ses roseaux.
    Convers. I (marais)
  16. Sur leurs corps et leurs ailes Brillent des yeux sans nombre, assidus sentinelles.
    Parad. perdu, X (sentinelle)
  17. Tantôt au fond des bois, à l'entour du vieux tronc, Il [le boa] enlace sa queue et redresse son front.
    Trois règnes, VII (redresser)
  18. Laisse ce qu'à tes yeux le ciel défend de voir : Ton sort est d'admirer, et non pas de savoir.
    Parad. perdu, VIII (savoir [1])
  19. D'abord enthousiaste et bientôt imposteur, Un rêve prépara sa future grandeur [de Mahomet].
    Imag. VIII (enthousiaste)
  20. Le doux parler nous plaît ; et, toujours redouté, L'homme le plus bruyant est le moins écouté.
    Convers. III (parler [2])