Denis DIDEROT, auteur cité dans le Littré

DIDEROT (1713-1784)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DIDEROT a été choisie.

2146 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Essai sur les règnes de Claude et de Néron et sur les mœurs et les écrits de Sénèque 1782 438 citations
Le neveu de Rameau 1762 25 citations
Le père de famille 1758 59 citations
Lettres à Sophie Voland 95 citations
Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient 1749 35 citations
Lettre sur les sourds et muets à l'usage de ceux qui entendent et qui parlent 1751 45 citations
Opinions des anciens philosophes 371 citations
Pensées philosophiques 1746 42 citations
Pensées sur la peinture 1795 94 citations
Salons de peinture 1759-1781 430 citations

Quelques citations de Denis DIDEROT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2146 citations dans le Littré.

  1. [Dans un portrait] point de nuances, point de passages, nulles teintes dans les chairs.
    Salon de 1767, t. IX, p. 36, éd. 1821 (passage)
  2. Le dérangement de la tête influe sur le cœur, et le dérangement du cœur sur la tête.
    Lett. à Mlle Voland, 1er juin 1759 (tête)
  3. En voyant l'un agrandir de petites choses, on sent que l'autre en rapetisse de grandes.
    Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 158, dans POUGENS (rapetisser)
  4. Morus passa successivement de l'aristotélisme au platonisme, du platonisme au scepticisme, du scepticisme au quiétisme, du quiétisme à la théosophie et à la cabale.
    ib. (Pythagorisme). (théosophie)
  5. Que deviendraient les peines et les récompenses, les menaces et les promesses, en un mot tous les préceptes de la loi, s'il ne dépendait pas de l'homme de les accomplir ou de les violer ?
    Opin. des anc. phil. (juifs). (précepte)
  6. Tournez la main, psit, ce n'est plus cela.
    Père de Famille, V, 7 (main)
  7. Nous allons exposer quelques-uns des principes de cette philosophie qu'Agrippa et d'autres ont professée sous le nom d'occulte.
    Opin. des anc. philos. (Pythagorisme). (occulte)
  8. Un délateur vénal et formidable [sous Néron]… Suilius…
    Cl. et Nér. I, 59 (vénal, ale)
  9. Punira-t-il des pygmées de n'avoir pas su marcher à pas de géant ?
    Nouv. pens. phil. 13 (géant, ante)
  10. Ces morceaux faits sont exposés au public pendant plusieurs jours.
    Salon de 1767, Œuvres, t. XV, p. 155, dans POUGENS. (exposé, ée [1])
  11. Une assez haute portion de tour gothique avec l'éperon qui la soutient.
    Salon de 1767, Œuvres, t. XIV, p. 486, dans POUGENS. (éperon)
  12. Discerner la vérité au milieu de l'erreur générale, c'est le caractère du génie ; opposer son sentiment à celui de tout un peuple, c'est l'indice d'une âme forte.
    Claude et Nér. II, 40 (opposer)
  13. Il [Crouzas] définit la proportion, l'unité assaisonnée de variété, de régularité et d'ordre dans chaque partie.
    Rech. philos. sur le beau, Œuv. t. II, p. 413, dans POUGENS. (proportion)
  14. Il y a des yeux tellement accoutumés aux ténèbres, qu'ils voient trouble au grand jour.
    Claude et Nér. II, 1 (trouble [2])
  15. Quel diable d'amphigouri me faites-vous sur les grains ? il y a à la halle deux sortes de farine : il y a la farine dite malicet, du nom de celui qui la fournit, qui est plus belle, plus chère, et peut-être dans des sacs cachetés…
    Mém. Lett. 119, du 15 nov. 1768 (malicet)
  16. Dans ses tableaux de paysages, il y a quelquefois des figures qui visent un peu à l'épouvantail.
    Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 509, dans POUGENS (viser)
  17. Des grâces plus lourdes, plus épaisses, plus mafflées.
    Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 136, dans POUGENS (mafflé, ée et mafflu, ue)
  18. Celui qui copiera d'après Greuze, sera gris et violâtre.
    Ess. sur la peint. II (violâtre)
  19. Quintilien sera-t-il plus excusable de n'être pas éloquent en donnant des préceptes d'éloquence… que Sénèque d'être laconique et scabreux en philosophant ?
    Claude et Nér. II, 103 (scabreux, euse)
  20. Gaussin, qui débutait alors et qui était la beauté personnifiée.
    Mém. t. IV, p. 61, dans POUGENS (personnifié, ée)