Denis DIDEROT, auteur cité dans le Littré

DIDEROT (1713-1784)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DIDEROT a été choisie.

2146 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Essai sur les règnes de Claude et de Néron et sur les mœurs et les écrits de Sénèque 1782 438 citations
Le neveu de Rameau 1762 25 citations
Le père de famille 1758 59 citations
Lettres à Sophie Voland 95 citations
Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient 1749 35 citations
Lettre sur les sourds et muets à l'usage de ceux qui entendent et qui parlent 1751 45 citations
Opinions des anciens philosophes 371 citations
Pensées philosophiques 1746 42 citations
Pensées sur la peinture 1795 94 citations
Salons de peinture 1759-1781 430 citations

Quelques citations de Denis DIDEROT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2146 citations dans le Littré.

  1. Claude était comme abruti.
    Essai sur Cl. (abruti, ie)
  2. Bonsoir, encore une fois ; si je rejette les yeux sur votre lettre, adieu le reste de la nuit.
    Lett. à Falconet, mars 1766 (rejeter)
  3. Cet intérêt vrai ou simulé que les hommes protestent aux femmes, les rend plus vifs, plus ingénieux, plus attentifs, plus gais.
    Lett. à Mlle Voland, 31 juill. 1762 (protester)
  4. Sénéque arrive à Rome sous Auguste ; il était dans l'âge de l'adolescence, au temps où les rites judaïques et égyptiens furent proscrits, la cinquième année de Tibère.
    Cl. et Nér. I, 9 (rit ou rite)
  5. On a prétendu que l'ordonnance était inséparable de l'expression ; il me semble qu'il peut y avoir de l'ordonnance sans expression.
    Essai sur la peint. ch. 5 (ordonnance)
  6. En prêchant contre la licence des mœurs, il compose un roman licencieux.
    Claude et Nér. I, 66 (licencieux, euse)
  7. Un philosophe qui a autant d'esprit que Sénèque, ne s'expose point à un pareil dilemme, surtout quand il sollicite une grâce.
    Règne de Claude et Nér. II, § 91 (dilemme)
  8. Voilà comme ils sont tous ; c'est ainsi qu'ils nous aiment ; s'ils étaient nos ennemis, que feraient-ils de plus ?
  9. Deux gens qui auraient le malheur d'être sourds, aveugles et muets.
    Lett. sur les aveugles (gens [1])
  10. Le courtisan, en trompant l'œil jaloux d'Agrippine et l'œil curieux du peuple romain.
    Claude et Nér. I, 48 (œil)
  11. Qui sera assez juste appréciateur des circonstances où l'empire se trouvait, pour oser blâmer la condescendance de Sénèque ?
  12. Il n'y a rien de sacré pour la sottise, la méchanceté et l'envie.
    Lett. à Mlle Voland, 25 nov. 1760 (sacré, ée)
  13. Ici le coloris du peintre et sa touche sont beaucoup plus fermes.
    Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 256, dans POUGENS (touche)
  14. Ce qu'il y a de remarquable dans ce morceau, c'est la vapeur ondulante et chaude qu'on voit en haut de l'arcade.
    ib. p. 410 (ondulant, ante)
  15. Il était [Sénèque] âgé d'environ quarante ans, sage, prudent et valétudinaire.
    Cl. et Nér. I, 22 (valétudinaire)
  16. L'homme de nature n'a rien fait que vivre et propager.
    Lett. à Mlle Voland, 2 sept. 1762 (propager)
  17. Malheur à celui que quelqu'une de ces pensées, que je jette au hasard à mesure que la lecture du philosophe me les offre, ne plongera pas dans la méditation !
    Claude et Nér. II, 1 (plonger)
  18. Les fleurs croissent à nos pieds, et il faut au moins se pencher pour les cueillir.
    Opin. des anc. philos. Épicurisme. (pencher)
  19. Le bras du Jupiter foudroyant d'Apelle saillait hors de la toile, menaçait l'impie.
    Essai sur la peint. 3 (saillir)
  20. Dans le cours du règne de cette grande reine [Elisabeth], cinq conspirations sont tramées contre sa vie par des jésuites.
    Opin. des anc. philos. (jésuite). (tramer)