Philippe Néricault DESTOUCHES, auteur cité dans le Littré

DESTOUCHES (1680-1754)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESTOUCHES a été choisie.

dramaturge

220 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le glorieux 1732 44 citations
Le philosophe marié 1727 55 citations

Quelques citations de Philippe Néricault DESTOUCHES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 220 citations dans le Littré.

  1. C'en est fait ; je vois bien que mon heure est venue.
    Phil. marié, IV, 6 (heure)
  2. Je veux le faire, moi, mourir sous le bâton, Ou le gueux dès ce soir quittera ma maison.
    Glor. III, 8 (gueux, euse)
  3. Et sa présomption Mérite qu'avec lui prenant le ton de père, Je fasse à ses hauteurs une leçon sévère.
    Glor. IV, 9 (hauteur)
  4. Par la ventrebille, je puis me vanter de lui avoir été tout dévoué.
    Tambour nocturne, I, 2 (ventrebleu)
  5. Moi, je ne veux rien ; c'est ma femme qui veut.
    Fausse Agnès, I, 1 (vouloir [1])
  6. Laisse en entrant chez nous ta grandeur à la porte.
    Glor. II, 14 (laisser)
  7. Mon fils gagne toujours à se faire connaître.
    Phil. marié, IV, 3 (gagner)
  8. Vous ne tutoierez plus un gendre de ma sorte.
    Glor. III, 9 (tutoyer)
  9. Ce portrait-là n'est pas fort à votre avantage ; Mais, malgré vos défauts, je vous aime à la rage.
    Phil. marié, II, 2 (rage)
  10. J'ai mille courtisans [mes livres] rangés autour de moi ; Ma retraite est mon Louvre, et j'y commande en roi.
    Phil. mar. I, 1 (louvre)
  11. Grand soif, bon appétit, et surtout point de gloire, C'est ma devise…
    Glor. II, 14 (gloire)
  12. … mais voyez l'impudence ! Qui, moi, j'épouserais un homme sans naissance !
    Phil. mar. V, 6 (impudence)
  13. Et j'ai dans mon pupitre Des billets au porteur dont je fais plus de cas Que de vieux parchemins, nourriture des rats.
    Glor. V, 5 (parchemin)
  14. Épargnez-vous, marquis, ces froides railleries.
    Phil. mar. V, sc. dern. (raillerie)
  15. Ah ! c'est l'original De mes airs de grandeur qui vient tête levée ; Mon éclat emprunté cesse à son arrivée.
    Glor. II, 9 (tête)
  16. Il ne respecte rien, ne ménage personne, Et plus je le connais, plus sa gloire m'étonne.
    ib. IV, 3 (gloire)
  17. S'il dit vrai, je suis folle et coquette fieffée.
    Phil. mar. II, 3 (fieffé, ée)
  18. J'aime à dormir le jour, puis à courir la nuit, à jurer, à médire, à ferrailler, à battre.
    Irrésolu, II, 10 (ferrailler)
  19. Quoi ! cet esprit nourri de la sagesse antique…
    Phil. marié, V, 1 (nourri, ie)
  20. Vivent les provinces pour les manières ; on se pique à Paris d'un petit air aisé, qui est la grossièreté même.
    Fausse Agnès, I, 7 (vivre [1])