Philippe Néricault DESTOUCHES, auteur cité dans le Littré

DESTOUCHES (1680-1754)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESTOUCHES a été choisie.

dramaturge

220 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le glorieux 1732 44 citations
Le philosophe marié 1727 55 citations

Quelques citations de Philippe Néricault DESTOUCHES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 220 citations dans le Littré.

  1. Sais-tu que la plaisanterie Convient ici fort mal ? trêve de raillerie.
    Irrésolu, IV, 6 (trêve)
  2. Je refuserais pour mon gendre le plus riche parti de France, qui ne pourrait pas prouver que ses ancêtres ont marché aux premières croisades.
    Fausse Agn. I, 1 (marcher [1])
  3. Oui, oui, défaites-vous de cette tracassière.
    Irrésolu, v, 9 (tracassier, ière)
  4. Et comment, s'il vous plaît, s'appelle cet aimable gentilhomme ? - Il s'appelle M. de la Fleur. - Votre valet de chambre ? - Justement.
    Tambour nocturne, III, 2 (gentilhomme)
  5. … mais voyez l'impudence ! Qui, moi, j'épouserais un homme sans naissance !
    Phil. mar. V, 6 (impudence)
  6. Eh quoi ! pour un mari vous serez complaisante Jusqu'à vouloir pour lui vous enterrer vivante.
    Phil. marié, v, 4 (vivant, ante)
  7. Une femme constante est un monstre nouveau Que le ciel a produit pour être mon bourreau.
    Phil. marié, III, 5 (monstre [1])
  8. Outre cet argent-là, mes meubles et mes nippes, J'ai de revenu clair trois cents bons mille francs.
    dans LAFAYE, ib. (nippe)
  9. Et ce panier bouffant qui donne un air poupin.
    Homme sing. IV, 2 (poupin, ine)
  10. Vous avez si souvent loué le célibat, Vous avez tant raillé, déploré la folie De tout homme d'esprit qui pour jamais se lie.
    Phil. marié, III, 2 (railler)
  11. Excusez un terme un peu trop rude ; Je me reconnais mal à cette promptitude.
    Homm. sing. IV, 2 (promptitude)
  12. Jamais aucuns profits, et souvent en hiver Il me laissait aller presque aussi nu qu'un ver.
    Glorieux, I, 3 (nu, nue [1])
  13. Ah ! que vous en savez long ! mais je vous vois venir : vous voulez me tirer les vers du nez.
    Fausse Agnès, III, 4 (ver)
  14. M. le comte Desguerets s'est enivré dès le potage.
    Fausse Agnès, III, 2 (potage)
  15. Lui dire, sans tenir d'inutiles propos, Qu'il s'aille promener, et vous laisse en repos.
    Phil. marié, III, 9 (promener)
  16. Ne dit-on pas qu'Hercule a filé pour Omphale ?
    Hom. sing. IV, 2 (filer)
  17. Quoi ! ma cousine, vous y revenez.
    Fausse Agnès, III, 11 (revenir)
  18. J'ai trouvé le moyen d'apprivoiser le diable ; j'en ai fait un mouton.
    Homm. sing. II, 2 (mouton)
  19. Vous voulez éluder un éclaircissement ; Mais il faut me répondre, et positivement.
    Phil. mar. II, 6 (positivement)
  20. Il joue, et, qui plus est, il y fait bien son compte ; Car il va mettre à sec un franc provincial.
    Glorieux, I, 3 (sec, sèche)