Jean-François DUCIS, auteur cité dans le Littré

DUCIS (1733-1816)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DUCIS a été choisie.

367 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Abufar ou La Famille arabe 1795 90 citations
Hamlet 1769 32 citations
Le roi Lear 1783 32 citations
Macbeth 17 44 citations
Oscar 45 citations
Othello ou le more de Venise 1792 84 citations
Roméo et Juliette 1772 23 citations

Quelques citations de Jean-François DUCIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 367 citations dans le Littré.

  1. Crois-tu que cette fièvre inextinguible, ardente, Qui jusque dans tes bras me sèche et m'épouvante, Soit l'effet passager d'un caprice ou d'un jour ?
    Oscar, IV, 2 (inextinguible)
  2. Son calme, sa fraîcheur [de l'air] se répand dans mes veines.
    Othello, V, 3 (fraîcheur)
  3. Quel bonheur sur la terre eût égalé le nôtre ? Douces conformités d'âges et de désirs, Le ciel autour de nous rassemblait les plaisirs.
    Hamlet, IV, 2 (conformité)
  4. Ce nuage d'ennui, cette sombre langueur…
    Abufar, I, 1 (nuage)
  5. Tu n'as pas senti De ces vents du désert la dévorante haleine.
    Abufar, IV, 5 (dévorant, ante [1])
  6. De l'œil du montagnard l'audace et la fierté.
    Macbeth, I, 1 (montagnard, arde)
  7. Je vous ai vu, le soir, pour nos brebis bêlantes Soulever de nos puits les pierres trop pesantes.
    Abufar, I, 2 (bêlant, ante)
  8. Vos égards dès longtemps ont adouci mes maux.
    Abufar, I, 2 (égard [1])
  9. Ennemi, sur tes jours j'étais prêt d'entreprendre ; Ami, je donnerais les miens pour te défendre.
    Roméo, IV, 2 (entreprendre)
  10. Par de chastes baisers, dans son pieux transport, Il ranimait mon cœur engourdi par la mort.
    Oscar, v, 1 (engourdi, ie)
  11. Pourquoi chercher vous-même à croître vos ennuis ?
    Othello, V, 2 (croître)
  12. La mort, c'est le sommeil ; c'est un réveil peut-être… Peut-être ! ah ! c'est ce mot qui glace épouvanté L'homme au bord du cercueil par le doute arrêté.
    Hamlet, IV, 2 (peut-être)
  13. Sous ce ciel embrasé j'ai suivi votre frère.
    Abuf. I, 5 (embrasé, ée)
  14. Déjà l'ardente soif le sèche, le dévore.
    Abuf. I, 3 (soif)
  15. En paraissant dormir le gouvernement veille ; Ténébreux dans sa marche, il poursuit son chemin.
    Othello, II, 7 (ténébreux, euse)
  16. Compteriez-vous pour rien ces entretiens si doux, Ce concert de deux cœurs nés pour souffrir ensemble ?
    Roméo, I, 2 (concert)
  17. Au pied du saule assise, et douce, et sans murmure, Elle contait aux vents sa peine et son injure.
    Othello, V, 2 (conter)
  18. Que dis-je ? sa raison souvent est éclipsée.
    Haml. I, 1 (éclipsé, ée)
  19. Les mœurs qu'en ce désert enseigne la nature.
    Macbeth, IV, 6 (enseigner)
  20. Peut-être ces débris promenés par les flots Sont-ils ceux de la nef qui portait ce héros !
    Oscar, I, 2 (nef)