Charles-Simon FAVART, auteur cité dans le Littré

FAVART (1710-1792)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FAVART a été choisie.

61 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Trois Sultanes ou Soliman Second 1761 31 citations
Ninette à la cour 1755 8 citations

Quelques citations de Charles-Simon FAVART

Voici un tirage aléatoire parmi ses 61 citations dans le Littré.

  1. Nouvel objet, nouveau désir.
  2. Où la gaîté n'est que grimace, Où le plaisir n'est que du bruit.
    Ninette, II, 8 (grimace)
  3. Hom ! si vous le payez pour vous faire haïr, Il ne vous vole pas ses gages.
    Soliman II, I, 10 (gage)
  4. Et ce sont des cabales, Des trames, des caquets ; enfin c'est un sabbat !
    Soliman II, I, 1 (sabbat)
  5. De deux bras potelés les contours gracieux.
    Soliman II, II, 1 (potelé, ée)
  6. Vos travers, vos écarts, vos propos négligés Établissent les droits de leur impertinence.
    Soliman II, II, 14 (négligé, ée)
  7. Il ne voit rien que par tes yeux, Il n'entend que par tes oreilles.
    Soliman II, II, 12 (par [1])
  8. Ah ! qui jamais aurait pu dire Que ce petit nez retroussé Changerait les loix d'un empire ?
    Soliman II, III, 13 (nez)
  9. Ces Pyrrhus, ces Brutus en perruque, en chapeau, En paniers de baleine, et couverts d'oripeau.
    Acajou, I, 4 (panier)
  10. Tiens, tiens, prends cette bague Et ma montre d'or fin Et de l'argent tout plein.
    Annette et Lubin, SC. 3 (plein, eine [1])
  11. L'amitié dort, la haine veille.
    Soliman II, II, 3 (haine)
  12. Ce trouble intéressant, ce désordre ingénu.
    Soliman II, I, 4 (trouble [1])
  13. Je vais faire le guet ; Qu'il est doux de garder ce qu'on aime !
    Cherch. d'esprit, 16 (guet)
  14. Courage, allons ; j'aime assez les querelles : C'est un revenant-bon pour moi.
    Soliman II, II, 12 (revenant-bon)
  15. Nous n'aurons plus… de ces antiques décorations que l'on rebarbouillait périodiquement.
    Lett. au comte de Durazzo, directeur des théâtres impériaux à Vienne, à propos de l'incendie de l'Opéra, en avril 1763 (rebarbouiller)
  16. Il faut égayer le repas ; Point de flegme espagnol ; vive l'étourderie.
    Soliman II, II, 13 (flegme)
  17. Tout versificateur doit savoir à propos Toiser une pensée et combiner des mots.
    Acajou, I, 4 (toiser)
  18. Un obstacle en amour est un attrait de plus.
    Ninette, II, 5 (obstacle)
  19. Mais, mais, je vous trouve excellent ! Et de vos volontés voilà donc le ministre ?
    Soliman II, I, 10 (excellent, ente)
  20. Mon cœur à les imiter Aussi s'empresse, Et je le sens sauter, Sautiller sans cesse.
    Ninette, I, 4 (sautiller)