Charles-Simon FAVART, auteur cité dans le Littré

FAVART (1710-1792)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FAVART a été choisie.

61 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Trois Sultanes ou Soliman Second 1761 31 citations
Ninette à la cour 1755 8 citations

Quelques citations de Charles-Simon FAVART

Voici un tirage aléatoire parmi ses 61 citations dans le Littré.

  1. Alain, le sot Alain a dégourdi Nicette.
    Cherch. d'esprit, sc. 21 (dégourdir)
  2. Ah ! qui jamais aurait pu dire Que ce petit nez retroussé Changerait les loix d'un empire ?
    Soliman II, III, 13 (nez)
  3. Ils m'ont quasiment écrasé ; je suis brisé.
    Ninette, II, 9 (quasiment)
  4. Nouvel objet, nouveau désir.
  5. Tiens, tiens, prends cette bague Et ma montre d'or fin Et de l'argent tout plein.
    Annette et Lubin, SC. 3 (plein, eine [1])
  6. Un obstacle en amour est un attrait de plus.
    Ninette, II, 5 (obstacle)
  7. De son teint la fleur naïve, Toujours fraîche, toujours vive, Confond les efforts de l'art.
    Ninette, I, 2 (fleur)
  8. La louange vous embarrasse ; La craindre c'est la mériter.
    Soliman II, I, 5 (louange)
  9. Et que nous dînions aux bougies ; Leur éclat nous suffit ; il répand à l'entour Ce demi-jour si doux qui convient à l'amour.
    Soliman II, II, 8 (jour)
  10. Un vrai monstre amphibie, un triste épouvantail.
    Soliman II, I, 10 (épouvantail)
  11. Ces lits où la mollesse S'unit avec les maux, Nourrissent la paresse, Sans donner le repos.
    Annette et Lubin. sc. 8 (nourrir)
  12. Faut-il grasseyer ? quelquefois cela ne sied pas mal.
    Ninette, II, 3 (grasseyer)
  13. Ma chère Annette, Toi si jeunette, Tu vas seulette !
    Annette et Lubin, sc. 2 (seulet, ette)
  14. Pour être heureux faut-il tant de mystères ?
    Ninette, II, 19 (mystère)
  15. Quitte après tout pour la détruire, Dès que nous y trouverons jour.
    Soliman II, II, 7 (jour)
  16. Mais, mais, je vous trouve excellent ! Et de vos volontés voilà donc le ministre ?
    Soliman II, I, 10 (excellent, ente)
  17. De deux bras potelés les contours gracieux.
    Soliman II, II, 1 (potelé, ée)
  18. Que nous demande ce vieux singe, Ce marabout coiffé de linge ?
    Soliman, II, 2 (marabout [1])
  19. Tout à la bonne franquette se partagera.
    Cherch. d'esprit, sc. 3 (franquette)
  20. Où la gaîté n'est que grimace, Où le plaisir n'est que du bruit.
    Ninette, II, 8 (grimace)