Esprit FLÉCHIER, auteur cité dans le Littré

FLÉCHIER (1632-1710)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FLÉCHIER a été choisie.

évêque de Nîmes

2025 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire de Théodose le Grand 174 citations
Oraisons funèbres 1345 citations
Panégyriques des saints et quelques sermons de morale 1695 181 citations
Sermons de morale 151 citations

Quelques citations de Esprit FLÉCHIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2025 citations dans le Littré.

  1. L'expérience nous apprend encore que Dieu suscite de temps en temps des femmes fortes qu'il élève au-dessus des faiblesses ordinaires de la nature.
    Mme de Mont. (susciter)
  2. Quelque faiblesse que les rois puissent avoir, l'homme se cache, pour ainsi dire, sous le monarque ; et, quelque bonté qu'ils aient, ils ont toujours l'éclat et la pompe de la royauté.
    Duc de Mont. (quelque... que)
  3. Nous sommes en ce monde comme des voyageurs bannis de notre patrie… or cet état de voyageur consiste à s'avancer dans les voies de Dieu, et rien n'y répugne tant que de demeurer oisif.
    Sermon pour la Toussaint. (voyageur, euse)
  4. Les nœuds en [de cette alliance] étaient serrés dans l'éternité.
    Mar. Th. (éternité)
  5. Ô vous qui ne regardez le ciel qu'après que le monde a cessé de vous regarder, et qui ne donnez au soin de votre salut que ces vieux jours qui…
    Mme d'Aiguillon. (regarder)
  6. C'est ici une effusion de mon cœur plutôt qu'un ouvrage et une méditation de mon esprit.
    Duc de Mont. (plutôt)
  7. Certains pécheurs croient qu'ils s'accommoderont bien avec Dieu, s'ils peuvent éviter la recherche et la justice des hommes.
    t. III, p. 297 (recherche)
  8. Pour repasser dans l'amertume de son âme toutes les années de sa vie.
    Dauph. (amertume)
  9. Il [Montausier] assistait tous les jours au saint sacrifice ; et son attention et sa modestie imprimaient le respect aux âmes les moins touchées de la révérence du lieu et de la sainteté du culte.
    Duc de Montaus. (sacrifice)
  10. Qu'il est dangereux qu'on ne mêle quelques grains de son propre encens à celui qu'on reçoit des autres !
    Panég. II, 113 (dangereux, euse)
  11. Avec quelle douceur et quelle charité consolait-il quelques-uns de ses amis dont il voyait la conscience irrésolue et inquiète [pour se faire de protestants catholiques] !
    Duc de Montausier. (inquiet, ète)
  12. La condition des princesses les oblige à se prêter quelquefois au monde.
    Dauphine. (obliger)
  13. Les rois, en des siècles plus innocents, furent autrefois eux-mêmes les juges du peuple.
    Lamoign. (innocent, ente)
  14. Les Juifs ayant perdu tout espoir de se relever après les vains efforts que l'empereur Julien avait faits pour les rétablir.
    Hist. de Théodose, III, 35 (relever)
  15. Laisser passer une occasion de gagner les bonnes grâces d'un Dieu tout miséricordieux et tout puissant à si bon compte.
    Serm. II, 124 (compte)
  16. Sapor, qui savait être humble et superbe selon les temps, s'arrêta dès qu'il eut appris que l'armée de l'empire approchait.
    Hist. de Théod. II, 65 (superbe [1])
  17. Dans les maux violents, la nature se recueille tout entière.
    Duch. de Mont. (recueillir)
  18. Il savait bien qu'il n'avait pas besoin de tout ce monde, mais il croyait que tout ce monde avait besoin de lui.
    Duc de Mont. (monde [1])
  19. Aussi disait-il ordinairement qu'il y avait peu de différence entre un juge méchant et un juge ignorant.
    Lamoignon. (juge)
  20. M. de Montausier racontait que ses pères avaient toujours été fidèles serviteurs des rois leurs maîtres, mais qu'ils n'avaient pas été leurs flatteurs.
    Duc de Mont. (serviteur)