Théophile GAUTIER, auteur cité dans le Littré

TH. GAUTIER (1811-1872)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme TH. GAUTIER a été choisie.

127 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Théophile GAUTIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 127 citations dans le Littré.

  1. Des graines apportées par le vent se développaient avec cette robustesse vivace, particulière aux mauvaises herbes.
    Capitaine Fracasse, I (robustesse)
  2. Nous autres lundistes, comme on dit dans le jargon du jour, qui savons ces chefs-d'œuvre par cœur, et qui en avons parlé jusqu'à extinction de phrases, nous sommes bien forcés de chercher pâture ailleurs.
    Feuillet. du Monit. univers. du 21 oct. 1867, p. 1326, 1re col. (lundiste)
  3. Strige, harpie, magicienne, empouse (sic).
    Portraits contemp. (Honoré de Balzac) (empuse)
  4. Ces extraits divers sont le résultat des lectures de Mme Dorval ; mais leur choix indique une fantaisie et une humour que rien ne peut rendre.
    Portraits contemporains, Mme Dorval (humour)
  5. L'hermine, vierge de souillure, Qui, pour abriter les frissons, Ouate de sa blanche fourrure Les épaules et les blasons.
    Émaux et camées, Symphonie en blanc majeur (ouater)
  6. D'un côté, la modernité la plus extrême ; de l'autre, l'amour austère de l'antique.
    Moniteur univ. 8 juill. 1867 (modernité)
  7. Il [l'hiver] chante d'une voix peu sûre Des airs vieillots et chevrotants ; Son pied glacé bat la mesure Et la semelle en même temps.
    Émaux et camées, Fantaisie d'hiver (semelle)
  8. Les babies britanniques ont des teints de crème et de fraise.
    les Beaux-arts en Europe, t. I, p. 44 (baby [1])
  9. Gustave M…, un peintre qui redébutait au milieu de sa carrière, après avoir donné presque incognito des preuves de grand talent.
    l'Illustration, 2 mars 1872 (redébuter)
  10. Vous n'êtes, ne fûtes et ne serez jamais que ce que les étudiants allemands appellent un philistin, et les artistes français un bourgeois.
    dans Revue des Deux-Mondes, t. XIX, p. 889, 1847 (philistin)
  11. Les flammes jaillissant au dehors ont crevé les fenêtres et tracé de larges zébrures noires le long des murailles.
    Journ. offic. 5 août 1871 (zébrure)
  12. Celui qui est rasé, comme on dit en argot de l'endroit, quitte discrètement sa place, les mains dans ses goussets vides.
    Feuilleton du Moniteur universel, 3 juin 1867 (rasé, ée)
  13. Ces figures plafonnent bien, sans offrir de ces raccourcis désagréables qui rapprochent l'orteil de la narine.
    Monit. univ. 2 mai 1868 (plafonner)
  14. Les malades prennent des apparences spectrales et des airs de morts.
    Journ. offic. 30 août 1871, p. 3083 (spectral, ale)
  15. Il ne serait pas difficile à un œil visionnaire, comme celui de Hoffmann, de trouver là le décor d'un conte fantastique.
    le Bien public, 12 mai 1872 (visionnaire)
  16. Il se trouve toujours bien une anecdote sur Talma pour combler le vide, et éviter que la colonne commencée ne fasse pantalon, c'est-à-dire n'atteigne pas le bas de la page.
    Feuilleton du Journ. offic. du 10 juill. 1866 (pantalon)
  17. Quelques détails indiqués plus précisément ne nuiraient pas ; à force d'être large, on devient vague.
    Feuilleton du Journ. offic. du 26 juin 1869 (vague [2])
  18. Ces précieux manuscrits à miniatures où s'épuisait la patience des imagiers.
    Portraits contemp. Ingres. (imagier)
  19. Une pièce d'azurite enchâssée dans sa prunelle [de la statue de Minerve] rappelle l'épithète de glaucopis qu'Homère ne manque jamais d'appliquer à Pallas-Athéné, et prête à son regard une lueur étrange.
    Portraits contemp. (Simart) (azurite)
  20. D'un linceul de point d'Angleterre Que l'on recouvre sa beauté.
    Émaux et camées, Le poëme de la femme (point [1])