Théophile GAUTIER, auteur cité dans le Littré

TH. GAUTIER (1811-1872)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme TH. GAUTIER a été choisie.

127 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Théophile GAUTIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 127 citations dans le Littré.

  1. Des graines apportées par le vent se développaient avec cette robustesse vivace, particulière aux mauvaises herbes.
    Capitaine Fracasse, I (robustesse)
  2. Maintenant le jardin paysagiste est entendu d'une manière admirable.
    Feuilleton du Moniteur univers. du 13 mai 1867 (paysager)
  3. Sept ou huit de ces chiens d'Orient, maigres, saigneux, efflanqués.
    Journ. officiel, Feuill. 19 mai 1870 (saigneux, euse)
  4. L'eau s'enfle, comme une poitrine Aux soupirs de la passion ; Le vent, dans sa conque marine, Murmure une incantation.
    Émaux et camées, caerulei oculi (incantation)
  5. Il ne les hausse pas jusqu'à la truculence en appuyant un croc de sanglier sur une lèvre calleuse, comme en ont les vieilles des Tentations de saint Antoine de Téniers.
    Portraits contemp. Henri Monnier (truculence)
  6. Je suis enfant de la montagne, Comme l'isard, comme l'aiglon.
    Poésies, le Chasseur. (isard)
  7. Cheret, le peintre des bois ombreux, des clairières ensoleillées.
    Portr. contemporains, Paris, 1874 (ensoleillé, ée)
  8. Il faut au peintre qui se consacre à la reproduction fidèle des faits contemporains un courage tout particulier, une prédisposition géniale ; car il n'a pas de précédents ni de modèles autres que ceux qui sont offerts par la réalité.
    Portraits contemporains, Paris, 1874, Horace Vernet (génial, ale)
  9. Il y a là des youyous si légers qu'on les emporterait sous son bras comme un parapluie.
    Monit. univ. 26 mai 1867, p. 631, 3<sup>e</sup> col. (youyou)
  10. Ces précieux manuscrits à miniatures où s'épuisait la patience des imagiers.
    Portraits contemp. Ingres. (imagier)
  11. Nous aurions composé avec ces maîtres si contestés alors, si admirés aujourd'hui, une sorte de tribune ou de salon carré romantique capable de se soutenir à côté des plus belles œuvres anciennes.
    Feuilleton du Journal officiel du 14 févr. 1870 (tribune)
  12. Il y a les gens mûrs, chauves, ventripotents, apoplectiques.
    Monit. univ. 3 juin 1867 (ventripotent, ente)
  13. Pas de suaire en toile fine, Mais drapez-moi dans les plis blancs De ma robe de mousseline, De ma robe à treize volants.
    Émaux et camées, Coquetterie posthume (volant [2])
  14. Nous nous prenons à regretter ces cahiers de feuillé qu'on nous faisait copier dans notre enfance et qui détaillaient avec précision des branches de marronnier, de chêne, de hêtre, etc.
    Feuilleton du Monit. univ. 27 juin 1868 (feuillé, ée)
  15. Tous les grands panneaux de la voûte n'existent plus.
    Journ. offic. 6 août 1871 (tout, toute)
  16. Car il est des chasseurs qui font la lâcheté De tirer sur un aigle ivre d'immensité…
    Prologue d'ouverture de l'Odéon (lâcheté)
  17. Lui qui avait été élevé dans la patrioterie et la religion de la bayonnette souveraine.
    La jeune France, 1833, p. 145 (patrioterie)
  18. Le tonnerre gronde formidablement.
    Feuilleton du Moniteur univ. 27 avr. 1868 (formidablement)
  19. L'illustrateur, qu'on nous pardonne ce néologisme qui n'en est presque plus un, ne doit voir qu'avec les yeux d'un autre.
    Portraits contemporains, Tony Johannot (illustrateur)
  20. Les médaillons des camarades, passés à l'huile grasse pour leur ôter la crudité du plâtre et les culotter, pardon du mot, les statuaires et les fumeurs l'emploient dans la même acception, étaient…
    le Bien public, 10 mars 1872 (culotter)