Antoine LOYSEL, auteur cité dans le Littré

LOYSEL (1536-1619)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LOYSEL a été choisie.

478 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Institutes coutumières, manuel de plusieurs et diverses reigles, sentences, et proverbes tant anciens que modernes du droict coustumier et plus ordinaire de la France 1608 474 citations

Quelques citations de Antoine LOYSEL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 478 citations dans le Littré.

  1. Qui preste, non r'a : si r'a, non tost ; si tost, non tout.
  2. Le vassal ne trouvant son seigneur en son hostel, doit heurter par trois fois à sa porte, l'appeler aussi par trois fois, et après avoir baisé la cliquette ou verrou d'icelle, faire pareille declaration que dessus.
  3. En matiere criminelle n'y a partage : ains passe le jugement à la plus douce opinion.
  4. Fol est qui se met en enqueste ; car le plus souvent qui mieux abreuve [ses témoins], mieux preuve.
  5. Pour simples meubles, on ne peut intenter complainte ; mais en iceux, echet aveu [revendication] et contre-aveu.
    754 (aveu)
  6. Au jugement d'un vieux procès, il se faut contenter de ce qui s'y trouve, sans y rechercher ou interloquer davantage.
  7. Le proprietaire peut contraindre son hoste de garnir sa maison de meubles exploitables, pour sureté de son louage.
  8. L'effet de l'obligation personnelle est que le detenteur en peut estre executé en tous ses biens ; et de l'hypothecaire, que l'heritage obligé peut estre saisi et adjugé, sans qu'il soit besoin de discuter ceux du principal obligé.
  9. L'on a dit autrefois qu'où ramage [descendance] defaut, lignage [ascendance] succede.
  10. Ce que disent quelques coutumes : quand argent faut, finaison nulle.
  11. Est neanmoins en leur choix [des puînés] de relever du seigneur feodal ou de les tenir [leurs parts] en parage de leur aisné, qui les acquitte de la foi pour le tout envers le seigneur commun.
  12. Tout possesseur de bonne foi fait les fruits siens.
  13. Le chanteau part le vilain [dès que le vilain fait pain à part, il est censé à part pour tous les biens].
  14. De foi, fi ; de plege, plaid ; de gage, reconfort ; d'argent comptant, paix et accord.
    670 (pleige)
  15. De partage, licitation et adjudication entre coheritiers ou comparçonniers, ne sont dus lods ne ventes.
  16. Les juges royaux seuls connoissent des matieres possessoires [procès sur la possession] beneficiales.
  17. Entre enfans, n'y a qu'un droit d'ainesse… Toutefois, s'il y a diverses successions, coutumes ou bailliages, il prendra droit d'ainesse en chacune d'icelles.
  18. Et sont les mariés communs en tous biens, meubles et conquests, immeubles, du jour de leur benediction nuptiale.
  19. Quand le seigneur gagne les fruits à faute d'hommes et de devoirs, il les prend tels qu'ils sont, sans rien precompter [rabattre] ni deduire pour les frais et labours de son vassal.
  20. Le seigneur n'est tenu faire vue à son rentier foncier ou censier.