Antoine LOYSEL, auteur cité dans le Littré

LOYSEL (1536-1619)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LOYSEL a été choisie.

478 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Institutes coutumières, manuel de plusieurs et diverses reigles, sentences, et proverbes tant anciens que modernes du droict coustumier et plus ordinaire de la France 1608 474 citations

Quelques citations de Antoine LOYSEL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 478 citations dans le Littré.

  1. L'action personnelle ne se prescrit que par trente ans.
    719 (action)
  2. Le viager [l'usufruit] conserve la possession du proprietaire.
  3. Qui outre passe sa charge [mandat, procuration] chet en desaveu.
  4. En fait de bataille, le defendeur est tenu de confesser ou nier le fait dès le mesme jour qu'il reçoit le cartel.
    810 (cartel)
  5. Il n'est pas fouetté qui veut : car qui peut payer en argent, ne paie en son corps.
  6. Les tuteles sont datives [déférées par le juge, de l'avis des parents].
  7. En toutes saisines [contestations pour la propriété] le possesseur est de meilleure condition.
  8. Suivant les avis de maistres Jean le Coq, Pierre le Sec et autres anciens sages sur ce ouis par tourbes [comme témoins dans une enquête sur les coutumes]…
  9. Dettes privilegiées sont celles qui sont adjugées par sentences, salaires des mercenaires, louages de maisons.
    684 (dette)
  10. La longueur de la prison ne confisque point les biens [n'en entraîne pas la confiscation].
  11. Les sergens messiers et forestiers sont crus de leurs prises et rapports jusqu'à cinq sols.
  12. Qui tient terres sujettes à champart n'en peut lever la desblée sans appeler le seigneur, sur peine de l'amende.
  13. Si les preclostures du chef-lieu [maître manoir] excedent ce qui doit appartenir à l'aisné, il les peut avoir en recompensant ses puinés.
  14. Compensation n'a lieu, si la dette qu'on veut compenser n'est liquide et par escrit.
    705 (dette)
  15. Le cens n'est requerable, ains rendable et portable.
  16. Le vassal peut demembrer, bailler à cens et arrentement son fief, sans l'assens de son seigneur, jusqu'au tiers de son domaine, sans s'en dessaisir, ou la main mettre au baston ; qui est ce qu'on dit : se jouer de son fief, sans demission de foi.
    641 (bâton)
  17. Dessaisine et saisine faite en presence de notaires et temoins vaut et equipolle à tradition et delivrance de possession.
  18. [Le vassal peut demembrer son fief] sans s'en dessaisir, ou la main mettre au baston, qui est ce que l'on dit : se jouer de son fief sans demission de foi.
  19. Nul ne peut fouiller en terre pour y tirer minieres, metaux, pierre ou plastre, sans le congé de son seigneur.
  20. Rentes infeodées non rachetables sont reputées feodales.