Antoine LOYSEL, auteur cité dans le Littré

LOYSEL (1536-1619)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LOYSEL a été choisie.

478 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Institutes coutumières, manuel de plusieurs et diverses reigles, sentences, et proverbes tant anciens que modernes du droict coustumier et plus ordinaire de la France 1608 474 citations

Quelques citations de Antoine LOYSEL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 478 citations dans le Littré.

  1. Le viager [l'usufruit] conserve la possession du proprietaire.
  2. Une voix n'empesche partage [la majorité doit être de deux voix au moins].
  3. Le feu, le sel et le pain partent l'homme morte-main.
  4. Entre testament et codicile il n'y a point de difference.
  5. Cens sur cens n'a point de lieu [qui tient à cens ne peut bailler à cens, ce qui ferait deux seigneurs censiers].
    533 (cens)
  6. L'on a dit autrefois, qu'où ramage [les descendants] defaut, lignage [les ascendants] succede.
  7. Le corps du desesperé [suicide] est traîné à la justice comme convaincu et condamné.
  8. Douaire prefix, ou convenancé, ne saisissoit point, et se devoit demander en jugement.
  9. Le vassal peut demembrer, bailler à cens et arrentement son fief, sans l'assens de son seigneur, jusqu'au tiers de son domaine, sans s'en dessaisir, ou la main mettre au baston ; qui est ce qu'on dit : se jouer de son fief, sans demission de foi.
    641 (bâton)
  10. Quand droit de relief est du pour roture ou cotterée, il est coutumierement du double du cens ou de la rente.
    547 (roture)
  11. Loyaux aides sont coutumierement dus pour chevalerie [réception comme chevalier] du seigneur ou de son fils ainé.
  12. Le locataire peut user de retention de ses louages pour reparations necessaires.
  13. La peine du fouet infame.
  14. L'on ne peut accuser une femme d'adultère, si son mari ne s'en plaint, ou qu'il en soit le maquereau.
    Instit. cout. VI, 1, § 17 (maquereau, elle [2])
  15. On ne peut estre heritier et douairier [pour être douairier, l'enfant doit avoir renoncé à la succession de son père].
  16. Delivrance de meuble vendu presuppose paiement.
  17. Fief, ressort et justice n'ont rien de commun ensemble.
    ib. 271 (justice)
  18. Qui confisque le corps confisque les biens.
  19. Les rentes sont reelles et immobiliaires ; les arrerages, personnels et mobiliaires.
    506 (rente)
  20. Les enfans ne doivent coutumierement que bouche et mains [foi et hommage], avec le droit de chambellage, qui est du par tous.
    560 (bouche)