Antoine LOYSEL, auteur cité dans le Littré

LOYSEL (1536-1619)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LOYSEL a été choisie.

478 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Institutes coutumières, manuel de plusieurs et diverses reigles, sentences, et proverbes tant anciens que modernes du droict coustumier et plus ordinaire de la France 1608 474 citations

Quelques citations de Antoine LOYSEL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 478 citations dans le Littré.

  1. En chacune branche de parage, celle qui s'appeloit mirouer de fief, par l'ancienne coutume du Vexin, pouvoit porter la foi pour toutes les autres.
  2. L'homme qui se met à mort par desespoir, confisque envers son seigneur.
  3. De bien commun on ne fait pas monceau.
  4. Les enfans ne doivent coutumierement que bouche et mains [foi et hommage], avec le droit de chambellage, qui est du par tous.
    560 (bouche)
  5. Donataire mutuel est tenu avancer les obseques et funerailles et dettes du predecedé.
  6. Qui brise une franchise [ne peut être reçu en un asile], brise toutes les autres [ne peut être reçu en aucune].
    828 (briser)
  7. L'action hypothecaire se prescrit, par un tiers, par dix ans entre presens.
    720 (action)
  8. Le vassal peut demembrer son fief sans s'en dessaisir, ou la main mettre au baston ; qui est ce que l'on dit : se jouer de son fief sans demission de foi.
    641 (jouer)
  9. Pour simples meubles, on ne peut intenter complainte ; mais en iceux, echet aveu [revendication] et contre-aveu.
    754 (aveu)
  10. Le domaine de la couronne de France est inalienable et imprescriptible.
  11. Qui paie mal, paie deux fois.
    675 (payer)
  12. Femme qui prend douaire convenancé se prive du coutumier.
  13. Terres tenues à champart, terrage, vinage, gros cens [ou croit de cens, contre-cens, surcens, par opposition à chefcens ou cens primitif], ou rente originaire et directe, tenant lieu de chef-cens, doivent lods et ventes au seigneur desdits champart, terrage, etc.
    545 (cens)
  14. Une fois n'est pas coutume [ne suffit pas pour prouver la coutume].
  15. Tout obligé pour chose judiciaire est contraignable par corps, sans qu'il puisse estre attermoié, ni reçu à faire cession.
  16. Cas sur cas, ou main sur main n'a point de lieu, ains il faut pourvoir par opposition.
    758 (main)
  17. Les seigneurs censiers et rentiers peuvent proceder par saisie sur les heritages sujets à cens et rentes.
  18. Le cens n'est requerable, ains rendable et portable.
    531 (cens)
  19. En baux à rente rachetable, sont dus lods et ventes le jour du contrat.
    536 (bail)
  20. L'aisné prenant le vol du chapon, qui est un arpent de terre ou jardin.
    614 (chapon)