Françoise d'Aubigné, marquise de MAINTENON, auteur cité dans le Littré

MAINTENON (1635-1719)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MAINTENON a été choisie.

842 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres 1752 811 citations

Quelques citations de Françoise d'Aubigné, marquise de MAINTENON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 842 citations dans le Littré.

  1. Vous savez que souvent on aime mieux celle à qui on recommande que celle pour qui on parle.
    Lett. à Mme de Caylus, 17 fév. 1716 (recommander)
  2. Je parlai l'autre jour un quart d'heure à mon frère ; il y a plus de trois ans que cela ne m'était arrivé.
    Lett. à Mme de Brinon, 14 oct. 1693 (quart [2])
  3. Si le refus était à faire, je le ferais encore, malgré la profonde misère dont il plaît au ciel de m'éprouver.
    Lett. à Richelieu, 3 mars 1666 (dont)
  4. J'ai pris ce moment-là pour demander au roi, qu'on ne fasse rien là-dessus que par vous.
    Lett. au card. de Noailles, 29 août 1697 (prendre)
  5. Vous faites l'office du diable quand vous voulez faire plus que je ne vous demande.
    Lettre à Mme de Caylus, t. VI, p. 6, dans POUGENS (diable)
  6. En mourrai-je moins, me direz-vous ? vous mourrez plus tard : chaque instant de votre vie m'est précieux.
    Lettre à Mme de Glapion, 27 déc. 1716 (mourir)
  7. Je ne suis plus surprise que la reine Christine soit descendue du trône pour vivre avec plus de liberté.
    Lettre à Mme de St-Géran, 24 août 1696 (descendre)
  8. Marly sera bientôt un second Versailles.
    Lett. au cardin. de Noailles, 19 juil. 1698 (second, onde)
  9. Les hommes sont bien méprisables, et, en vérité, ne valent guère mieux que les femmes.
    Lett. au duc de Noailles, t. V, p. 51, dans POUGENS (méprisable)
  10. Mlle Gaudri vient de me dire que le czar traîne avec lui une fille, au grand scandale de Versailles, de Trianon et de Marly.
    Lett. à Mme de Caylus, 11 juin 1717 (traîner)
  11. Plût à Dieu que ces guerres de religion fussent aussi près de leur fin que celle qui divise les princes de l'Europe !
    Lett. à Mme de St-Géran, 24 août 1696 (guerre)
  12. Je parlai bien rudement à Mme d'Aubigné sur ses mauvaises habitudes.
    Lett. à M. d'Aubigné, t. I, p. 163, dans POUGENS (rudement)
  13. M. de Colbert est mort, et M. le président Pelletier va remplir sa place.
    Lett. à M. d'Aubigné, 7 sept. 1683 (place)
  14. L'expérience m'a appris qu'on donne souvent à des personnes qui prennent de toute main.
    Lett. au card. de Noailles, 1er juin 1699 (main)
  15. Je ne sais si je tombe en enfance ; mais le petit ménage d'argent que vous avez envoyé à Mlle de la Tour me plaît autant qu'à elle.
    Lett. à Mme de Caylus, 25 mars 1718 (ménage)
  16. Je suis plus séquestrée que jamais, je ne puis m'accoutumer à tout ce que je vois.
    Lett. au duc de Noaill. 22 mai 1711 (séquestré, ée)
  17. Pourquoi ne vous laverez-vous pas aussi bien du soupçon de jansénisme ?
    Lett. au card. de Noailles, 19 févr. 1701 (jansénisme)
  18. M. de Cambrai voulait que je visse l'écrit que vous m'avez remis entre les mains ; puis-je lui écrire sur ce pied-là ?
    Lettre au card. de Noailles, 16 août 1697 (pied)
  19. Il faut l'habiller large pour qu'un enfant soit à son aise.
    Lett. à d'Aubigné, 7 sept. 1683 (large)
  20. Je me dis fort vite ce que la raison dit fort tard à ces sournois qui n'osent éclater.
    Lett. à Mme d'Aubigné, 30 juin 1680 (sournois, oise)