Françoise d'Aubigné, marquise de MAINTENON, auteur cité dans le Littré

MAINTENON (1635-1719)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MAINTENON a été choisie.

842 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres 1752 811 citations

Quelques citations de Françoise d'Aubigné, marquise de MAINTENON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 842 citations dans le Littré.

  1. Je meurs d'envie de faire mon salut ; mais l'orgueil et la paresse me donnent bien de la peine.
    Lett. à l'abbé Gobelin, 2 juin 1682 (salut)
  2. Il est tout à fait disgracieux de finir sa vie avec des gens avec qui on ne l'a pas commencée.
    Lett. à Mme de Caylus, 1705 (finir)
  3. Je suis très sensible à tout ce qui se passe : c'est de quoi passer un reste de vie bien triste.
    Lett. à Mme de Caylus, 25 mars 1718 (reste)
  4. Le roi n'a point de galanterie, et vraisemblablement n'en aura plus.
    Lett. à M. de Villette, 14 août. (galanterie)
  5. Mme de Durfort ne vous a pas dit la millième partie des sentiments que j'ai pour vous.
    Lett. à Mme de St Géran, p. 100, dans POUGENS (millième)
  6. Quand je songe à mon personnage, je crains toujours d'avoir des amis : il y a un malheur attaché à tout ce que je protége.
    Lett. à Mme de Caylus, 5 fév. 1717 (malheur)
  7. Je ne démêle point ce que vous me dites de M. d'Argenson, ni pourquoi vous ne pouvez parler de lui gravement ; ce n'est point une linotte.
    Lett. à Mme de Dangeau, t. VII, p. 117, dans POUGENS. (linot ou linotte)
  8. Le roi d'Espagne a quelque goût pour les jeux d'esprit.
    Lett. au duc de Noailles, 19 déc. 1700 (jeu)
  9. Le général ne se presse pas d'y aller, de peur d'entamer trop tôt nos magasins.
    Lettre au duc de Noailles, 22 mai 1711 (entamer)
  10. Je compte sur quelque part dans vos prières, à cette grande fête, et je n'oublierai pas mes obligations là-dessus.
    Lett. au card. de Noailles, 23 déc. 1705 (obligation)
  11. Votre bon cœur est pressé de reconnaissance et d'amitié pour moi.
    Lett. à Mme Glapion, 15 déc. 1718 (pressé, ée)
  12. Moi qui sens de la pitié pour ce qui s'appelle des misérables.
    Lett. à Mme des Ursins, 4 juill. 1706 (misérable)
  13. Il vient de m'arriver vingt-cinq Flamands pour le linge ouvré comme celui de Courtray.
    Lett. à d'Aubigné, 6 oct. 1682 (ouvré, ée)
  14. Le roi me garde à vue : et je ne vois plus qui que ce soit.
    Lett. au card. de Noailles, 22 août 1699 (garder)
  15. Rien de plus indiscret que les plus discrètes religieuses.
    Lett. à Mme de Caylus, 11 nov. 1715 (indiscret, ète)
  16. Je me suis presque toujours mal trouvée d'avoir reçu des personnes de la main des saints.
    Lettre à Mme de la Viefville, 25 mai 1706 (trouver)
  17. Si le refus était à faire, je le ferais encore, malgré la profonde misère dont il plaît au ciel de m'éprouver.
    Lett. à Richelieu, 3 mars 1666 (dont)
  18. Je vis bien que le roi n'était pas persuadé, mais je crus qu'il n'y avait qu'à en demeurer là.
    Lettr. au card. de Noailles, 25 mai 1695 (demeurer)
  19. Je la vois entre son mari mourant, son fils à demi mort, sa belle-fille frappée d'un mal incurable.
    Lett. à Mme de Caylus, 28 mai 1717 (mort, orte [1])
  20. Mon secrétaire a grand peur du tonnerre ; malgré tout son mérite, je lui vois le tempérament d'un lièvre.
    Lett. à Mme de la Viefville, 18 juin 1707 (lièvre)