Françoise d'Aubigné, marquise de MAINTENON, auteur cité dans le Littré

MAINTENON (1635-1719)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MAINTENON a été choisie.

842 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres 1752 811 citations

Quelques citations de Françoise d'Aubigné, marquise de MAINTENON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 842 citations dans le Littré.

  1. J'ai été des premières à envoyer ma vaisselle : vous y perdrez plus que moi.
    Lett. au duc de Noailles, 9 juin 1709 (premier, ière)
  2. Si vous perdez une bataille, tout est perdu dans ce moment ; si vous ne la donnez pas, vous perdez tout, peut-être un peu plus lentement, mais vous perdez tout.
    Lett. à Mme des Ursins, 18 juillet 1706 (perdre)
  3. Des trahisons et des révoltes où les miquelets vos bons amis vous auront bien aidé.
    Lett. au D. de Noailles, 23 août, 1711 (miquelet)
  4. Je l'ai dit cent fois, rien n'est plus impatientant que la sottise, et rien n'est plus sot que cette impatience.
    Lett. à Mme de Dangeau, 4 sept. 1704 (impatientant, ante)
  5. C'est pour vous apprendre à dater ; car la plupart des femmes datent fort mal.
    Lett. à Mme de R.... 11 oct. 1693 (dater)
  6. Il y a bien de la différence d'être fondé par un saint ou par un roi.
    Lett. à Mme de la Viefville, 18 juin 1707 (fonder)
  7. Toutes les fautes de M. de Vendôme sont oubliées, et c'est un héros : il n'aurait aucun talent s'il était malheureux.
    Lett. au duc de Noaill. 27 déc. 1710 (talent)
  8. Elle répondit qu'elle ne savait pas traiter les domestiques comme des chiens.
    Proverb. p. 4, dans POUGENS (traiter)
  9. M. Colbert, qui ne pense qu'à ses finances, et presque jamais à la religion.
    Lett. à Mme de St-Géran, 24 août 1681 (penser [1])
  10. Quand viendrez-vous, monseigneur, prendre le pallium ?
    Lett. au card. de Noailles, 6 nov. 1695 (pallium)
  11. Mettez dans votre lettre à M. le Prince que vous auriez pu lui faire parler par M. le cardinal de Noailles.
    Lettre à Mme de la Viefville, 31 déc. 1705 (mettre)
  12. À force de voir la conduite des hommes, la lâcheté des braves, les faiblesses des philosophes, les bêtises des politiques, la fausseté des dévots, je suis parvenue à ne les pas plus estimer que les femmes, qui sont pourtant de jour en jour plus méprisables.
    Lett. Card. de Noailles, 3 sept. 1710 (dévot, dévote)
  13. Notre bon curé [de Versailles] que vous aimez tant, se meurt : il ne passera pas midi.
    Lett. à Mme de Brinon, 1686, t. II, p. 185, dans POUGENS. (passer)
  14. Je crains qu'il n'essuye bien des désagréments.
    Lett. à Mme des Ursins, 7 août 1706 (désagrément)
  15. Je ne vais point dans cette maison, que je n'en sorte avec regret, et que je ne me repente de n'être point entrée en religion.
    Lett. à Mme de St-Géran, 27 août 1704 (religion)
  16. Mettre des bourgeoises là où le roi ne veut que des demoiselles, c'est tromper les intentions du roi.
    Lett. à M. de Villette, 5 oct. 1684 (demoiselle)
  17. J'ai travaillé aujourd'hui avec M. de Chamillart pour les affaires de Saint-Cyr.
    ib. 12 oct. 1695 (travailler)
  18. Pourquoi ne vous laverez-vous pas aussi bien du soupçon de jansénisme ?
    Lett. au card. de Noailles, 19 févr. 1701 (jansénisme)
  19. Je vous promets un laquais fort grand ; les petits ne sont bons à rien.
    Lett. à M. d'Aubigné, t. I, p. 172, dans POUGENS (laquais)
  20. Je sors d'une quinte si violente, que Mlle d'Aumale et Mlle de la Tour étaient en pleurs.
    Lett. à Mme de Caylus, 28 nov. 1716 (sortir [1])