MARIE DE FRANCE, auteur cité dans le Littré

MARIE DE FRANCE

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARIE DE FRANCE a été choisie.

poétesse anglo-normande du XIIIe siècle

148 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de MARIE DE FRANCE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 148 citations dans le Littré.

  1. Lur bestials cors nun [non] estables [il] Voleit faire à Deu covenables.
    Purgatoire, 203 (bestial, ale)
  2. N'i out keville ne closture Ke ne fut tute d'ebenus.
    Gugemer. (cheville)
  3. Uns lettuaires [elle] vous dunrat [donnera], E tous beivres [boissons] vous baillerat.
    Deux amants. (électuaire)
  4. Qu'un los [loup] seit escurchiez tuz vis ; Si seit li sanz e la pel mis Sur vostre pis [poitrine] dusqu'à demein ; Lors vus sentirez trestut sein.
    Fabl. 59 (écorcher)
  5. Amur n'est pruz se n'est egals.
    Equitan. (preux)
  6. Quant li ostoirs [autour] se fu assis, Ses oiseaux [ses petits] laidist et blasma, Par maltalent leur reprova, Que vingt ans ot aire tenue, Unques si grant desconvenue Si oisel ne li firent mès.
    fable 80 (aire)
  7. Auquans en vit [il en vit quelques uns] mis en espeiz [épieux], E rostis od soufre e od peiz [poix] ; Li diable les rostisseient.
    Purgatoire, V. 1098 (rôtir)
  8. De sa camise estreitement [il] Bende sa plaie fermement.
    Gugemer (bander)
  9. … la dameisele Qui tant est pruz et sage e bele.
    Frêne (preux)
  10. À l'issue d'avril, au tems dous et joli, Berte, I, Seignur, à l'eissue del cors, Quant les ames se issent fors…
    Purgatoire, 49 (issue)
  11. Une ewe ki desuz cureit ; Braz fu de mer, hafne [havre] i aveit.
    Gugemer. (bras)
  12. Ce dist dou leu [loup] e dou aignel, Qui beveient à un rossel.
    Fable 2 (ruisseau)
  13. Ki divers cuntes veut traitier, Diversement deit comencier.
    Milon. (diversement)
  14. Od [avec] lur langues, qui mult sunt fuines, [ils] Percent lur cors e lur petrines.
    Purgatoire, 1003 (poitrine)
  15. U il volsist, u il dengnast, Au leu [loup] covint qu'il l'emportast.
    Fable 62 (dénier)
  16. Sire compaing, ci en vient une ; Mais ele n'est fauve ne brune ; C'est la plus bele de cest munt [monde], De tutes celes qui i sunt.
    Lanval. (fauve)
  17. Mut en ert [était] l'iave blanche et bele ; Fui, Graelent, n'i entre pas ; Se tu t'i mes, tu noieras.
    Graelent. (noyer [2])
  18. E mult sovent lur recitat Des granz joies k'il lur mustrat, Où tuz cil deivent parvenir…
    Purgatoire, 209 (réciter)
  19. Des puiz d'enfer ist cele ardurs, Où nos dampnez seront tuz jurs.
    Purgatoire, 1265 (ardeur)
  20. E prestre, diacne e chanuigne, E subdiacne, e acolite.
    Purgatoire, v. 1549 (sous-diacre)