Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG, auteur cité dans le Littré

J. DE MEUNG (1240?-1305?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE MEUNG a été choisie.

353 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le roman de la Rose : Le trésor 1270-1275 109 citations
Le roman de la Rose : Testament 1270-1275 226 citations

Quelques citations de Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG

Voici un tirage aléatoire parmi ses 353 citations dans le Littré.

  1. … Se leur langue ne bloise.
    Test. 751 (bléser)
  2. Vraie fois de necessité, Non tant seulement d'equité, Nous fait de Dieu sept choses croire.
    Tr. 58 (équité)
  3. Je ne sui mie pleiges, se trop les esgardon, Que nous ne soions pris comme ras au lardon.
    Test. 1288 (lardon)
  4. N'est si mal sourt com cil qui ne vuelt oïr goute.
    Test. 1595 (ouïr)
  5. Ceste armeure et ce pourpoint, C'est nostre garentissement Contre tout envaïssement [attaque].
  6. Por ce est grant folie de soi aventurer Es biens où l'en ne puet son cuer asseürer.
    Test. 320 (aventurer)
  7. Piteux diex, piteux roys, piteux hom, piteux sire, Par ta sainte pitié mon dur cuer si m'inspire, Que toute humaine cure puist haïr et despire.
    Test. 2103 (inspirer)
  8. Conscience ne lesse cuer pecheour durer ; Ja pechié si très pou n'i venra pasturer, Qu'elle ne crie hareu sanz soi asseürer.
    Test. 1567 (crier)
  9. Quant vrai religieux en son cloistre s'enfonce, Monde et mondaine vie par veu si de soi tronce.
    Test. 730 (trancher)
  10. L'en doit amer les liex de sa nativité, Et les sainz cimetieres de grant antiquité, Où la char et les os de ceuls furent gité, Dont li vif sunt ou monde richemen herité.
    Test. 922 (cimetière)
  11. Si nous doit estre souvenable, Et à deux mains entreprenable, Pour la grant joie permanable Gaaigner, qui n'est pas en terre.
  12. L'usaige et l'exercice des armes.
    Végèce, I, 28 (exercice)
  13. Il devient froit et sec, baveux et roupieux.
    Test. 181 (roupieux, euse)
  14. Conscience le foule, conscience le froisse ; Conscience le point plus que serans ne broisse [brosse].
    Test. 1576 (séran)
  15. Tu trovas ou gastel la feve, Et meis en buche seiche seve.
    Test. 234 (séve)
  16. L'en doit avoir le cuer à ce c'on prie et eure [orare] ; Car viande est perdue qui bien ne la saveure.
    Test. 1468 (savourer)
  17. Je euz fain, vous me saoulastes, Et si euz soif, vous m'abruvastes.
    Tr. 1418 (abreuver)
  18. Car ce qui est sien propre à tort li soustraions.
    Test. 1668 (soustraire)
  19. Amour d'omme envers fame n'est mie tainte en graine, Por trop pou se destaint, por trop pou se desgraine.
    Test. 437 (teindre)
  20. Ire le sieut [suit] de près, qui a plusieurs cions, Rancunes et haïnes, plaiz et detraccions, Murdres et omicides et granz occisions.
    Test. 1709 (scion)