Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG, auteur cité dans le Littré

J. DE MEUNG (1240?-1305?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE MEUNG a été choisie.

353 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le roman de la Rose : Le trésor 1270-1275 109 citations
Le roman de la Rose : Testament 1270-1275 226 citations

Quelques citations de Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG

Voici un tirage aléatoire parmi ses 353 citations dans le Littré.

  1. Toute morsure venimeuse Garist celle croix precieuse En cuer qui la scet aiguisier.
    Tr. 627 (aiguiser)
  2. L'argent et la chandoile por ce que petit poise, Porte par contenance à l'autel la borgoise.
  3. Le quint est qu'il ressuscita Et quarante jours habita En terre avec ses esleüz, Et pluseurs fois les visita Et reput et administra.
    Tr. 785 (administrer)
  4. Pechié porte sa peine et bienfait son merite, De ces deux choses sunt homme et femme à eslite [ont le choix].
    Test. 210 (élite)
  5. Pou en y a ou nulz, soit moines ou prieus, Ou abbés ou evesques, qui ne soit vicieus.
    Test 726 (vicieux, euse)
  6. Li ver ont la charongne, et li parent la terre ; Mauvais fait pour tiex hoirs mauvaisement acquerre.
    ib. 340 (charogne)
  7. Qui donne benefice pour epargnier sa bourse, Je di que ceste paie est parverse et rebourse, Et si pert Dieu et s'ame qui tel avoir embourse.
  8. Toute soutil science, haulte et intellective, Se pert hui par nos clers ; car à la lucrative Queurent [courent] plus tost qu'il pueent [peuvent] por lor vie chetive.
    Test. 626 (lucratif, ive)
  9. Et gloutonnie la vilaine, Luxure, peresce et envie, Et avarice l'endurcie, Et toute leur pourrie graine.
    Tr. 107 (endurcir)
  10. Pou en est qui de court vuelent estre apostate ; Je ne m'en merveil pas, car chascuns les y flate.
    Test. 341 (apostat)
  11. Car quant homs pense qu'il n'est riens, Fors porreture et viez merriens…
    Tr. 1328 (pourriture)
  12. De usant fit realité, D'immobil, mutabilité.
    Test. v. 381 (immobile)
  13. Tant que de son corps soit desvorce L'ame à qui donna si grant bonde [limite] Charité qui en lui habonde Que jusqu'au ciel monter l'efforce.
    Tr. 1162 (bonde)
  14. Quant ta parole est blanche et ta pensée est fauve, Tu voles en tenebres comme une souris chauve.
    Test. 1474 (fauve)
  15. Lors se font avocas, qu'il n'ont d'autre recors, Et s'en vont en enfer tout droit plus que le cors.
    Test. 629 (avocat)
  16. Car s'en toi pechié habonda, Si grant grace seurhabonda, Que blanche fut qui estoit noire.
    Tr. 905 (surabonder)
  17. Li filz Dieu, qui si bien les condicionna, Qui à la Magdalene ses pechiez pardonna, Leur merisse les biens que par eulz nous donna !
    Test. 97 (conditionner)
  18. Car circoncis fus à la lectre, Et baptizié pour nous demectre Du pechié que tu nous maudeis.
    Tr. 18 (démettre)
  19. S'aucuns por fole amor se sunt entredampné, Là seront mis ensemble, joint et enchaainé, Batu et desrompu, froissié et ahané, Et maudiront le jour qu'il furent d'Adam né.
    Test. 1971 (ahaner)
  20. C'est grant ingratitude de mettre en oblience…
    ib. 426 (ingratitude)