Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG, auteur cité dans le Littré

J. DE MEUNG (1240?-1305?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE MEUNG a été choisie.

353 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le roman de la Rose : Le trésor 1270-1275 109 citations
Le roman de la Rose : Testament 1270-1275 226 citations

Quelques citations de Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG

Voici un tirage aléatoire parmi ses 353 citations dans le Littré.

  1. Un semblant font de dire ou vespres ou complie ; Se à Dieu plaist ou non, certain je ne suis mie.
    Test. 1219 (complies)
  2. Et se li siens curez est tel que Diex le vueille… Fol sera, s'il guerpist tel molin, puis qu'il mueille.
    Test. 712 (moudre)
  3. Il devient froit et sec, baveux et roupieux.
    Test. 181 (roupieux, euse)
  4. Non morurent, ains trespasserent ; Car de ceste vie passerent à celle où l'en ne puet mourir.
    Tr. 1213 (trépasser)
  5. Doubles est qui son fait ne concorde à son dit, Et qui se met à euvre que sa langue escondit ; Tiex gens semblent la fame qui son noir chief blondit, Qui le noir souz le jaune repont et abscondit.
    Test. 754 (blondir)
  6. Vierge qui du haut fil de Dieu t'enceinturas, Qui le dous fruit de vie en tes flans meüras, Dont toute l'amertume du monde assavoras, Ne nos oblie mie…
    Test. 2123 (amertume)
  7. Qui contre ces trois veult contendre, Il lui convient, pour soi deffendre, Avoir foi et ferme esperance Et charité.
  8. N'est si mal sourt com cil qui ne vuelt oïr goute.
    Test. 1595 (ouïr)
  9. Ferir de pointe, que les Franczeis appellent ferir d'estoc.
    Végèce, I, 12 (estoc)
  10. Car cil qui d'autri bien se duelent et mal paient, De mortel apostume navrent leurs cuers et plaient.
    Test. 1067 (apostume)
  11. [Clercs] Qui, quant aus biens du monde, contre raison florissent.
    Test. 511 (fleurir)
  12. Conscience le foule, conscience le froisse, Conscience le point plus que serant [peigne de fer] ne broisse.
    Testam. 1576 (brosse)
  13. Voiz comment elles [les dames] portent leurs mantiaus gentement, Voiz comment elles nagent dessus le pavement, Voiz comme elles se chaucent bien et faitiscement [avec grâce].
    Test. 1242 (nager)
  14. Sept signaulx [sceaux, cachets] y a en un livre, Que Dieu, qui siet ou trosne, livre à l'aignel qui sept cornes a Et sept yeulx…
    Tr. 123 (signal)
  15. C'est grant ingratitude de mettre en oblience…
    ib. 426 (ingratitude)
  16. Tu trovas ou gastel la feve, Et meis en buche seiche seve.
    Test. 234 (séve)
  17. Car le juge de verité Punira nostre iniquité Par la balance d'equité, Qui ou val de la chantepleure Nous boute en grand adversité.
    Tr. 1353 (chantepleure)
  18. De cuer trestuit devons aïr mortel pechié, Dont moult de gens, c'est duel [deuil], sunt sovent entechié ; Par droite accoustumance i sunt si alechié, Que Dieu veoir ne pueent…
    Test. 1540 (allécher)
  19. Il nous reprouvera par ordre, Si com l'evangile recorde, Et bons et mauvais jugera.
    Tr. 1399 (réprouver)
  20. Piteux diex, piteux roys, piteux hom, piteux sire, Par ta sainte pitié mon dur cuer si m'inspire, Que toute humaine cure puist haïr et despire.
    Test. 2103 (inspirer)