Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG, auteur cité dans le Littré

J. DE MEUNG (1240?-1305?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE MEUNG a été choisie.

353 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le roman de la Rose : Le trésor 1270-1275 109 citations
Le roman de la Rose : Testament 1270-1275 226 citations

Quelques citations de Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG

Voici un tirage aléatoire parmi ses 353 citations dans le Littré.

  1. Quant ta parole est blanche et ta pensée est fauve, Tu voles en tenebres comme une soris chauve.
    Test. 1474 (chauve-souris)
  2. Car trop scet li traïstres d'agaiz et de cauteles Por les plus fors survaincre.
    Test. 1825 (cautèle)
  3. Leur science en partie ton grant pooir enerve, Leur povreté est dame, et ta richece est serve.
    Test. 677 (énerver)
  4. Car l'atour oultrageux où elles leur temps usent, Donnent de foloier cause à ceulx qui y musent.
    Test. 1235 (atour)
  5. Mes moult est grant vertu et très haute noblesce, Quant cuer [cœur] en jone aage à meürté s'adresce.
    Test. 12 (maturité)
  6. Roi des rois, Diex des diex, qui de ta deité Descendis en la Vierge pour prendre humanité, Si vrai com tu es Diex et rois de verité, Daigne oïr ma priere plaine d'umilité.
    Test. 2077 (déité)
  7. Li ver ont la charongne, et li parent la terre ; Mauvais fait pour tiex hoirs mauvaisement acquerre.
    ib. 340 (charogne)
  8. Dame de paradis, roïne couronnée, Tresoriere de grace, avant sainte que née, De la grace de Dieu fus tu predestinée.
    Test. 2129 (prédestiner)
  9. Avarice rengendre une vil norreture, Termoiement, rapine, larrecin et usure.
    Test. 1713 (rengendrer)
  10. Comment sera la cure d'un grant pueple seüre En ton jone parent tout plain d'envoiseüre, Qui garderoit à peine une nefle meüre Qu'il n'i meïst les dens tantost grant aleüre ?
    Test. 551 (nèfle)
  11. Ferir de pointe, que les Franczeis appellent ferir d'estoc.
    Végèce, I, 12 (estoc)
  12. Pourquoi ne doubtent cilz ces avoirs desloiaus, Où n'a de bon acquest qui vaille deus noiaus ? Nuls ne puet bonne endoille faire de tels boiaus.
    Test. 1160 (andouille)
  13. Trop pou fu de tiex hommes, ne de si bien doez, Puisque Dieu fu por nous en sainte croix cloez.
    Test. 104 (clouer)
  14. Pouvoirs et vouloirs et bontez, Ces trois sont en ung Dieu comptez, Creerent toute creoison.
    Tr. 447 (création)
  15. Car toutes boces [il] peut crever Et son cuer jusqu'au vif caver, Pour garir tous mors [morsures] de serpent.
    Tr. 622 (bosse [1])
  16. Se leur messe [des ordres mendiants] vaut quatre, il ont bone couleur De dire que leur messe soit de greignor valeur.
    Test. 996 (couleur)
  17. Qui en sa conscience voudroit souvent muser, Assez y troveroit de quoi soi accuser.
    Test. 269 (muser [1])
  18. Mès une remembrance m'espoente et affronte, Que qui plus tient de Dieu, plus a à rendre conte.
    Test. 258 (compte)
  19. Riens, quant à pardurable gloire, N'estoit, devant croix, meritoire.
    Tr. 674 (méritoire)
  20. Lors, se vous ne voulez ce croire, Quand il ara sur vous victoire, Sans retour en sa chartre noire Au feu d'enfer ardoir irez.
    Cod. 93 (chartre [2])